Poutine : Ces pays sont en route pour devenir des futures superpuissances mondiales …    Football | Liga : Le Real Madrid s'impose devant le Barca    L'ARP appelle les parlements du monde à coopérer davantage avec l'ONU    La France rappelle son ambassadeur à Ankara    Handball : Wael Jallouz fait son retour et signe à l'AS Hammamet    Quel passeport est le plus puissant ? Marocain ou Algérien ou Tunisien ?    Accord de «cessez-le-feu permanent» avec «effet immédiat»    Des avocats palestiniens poursuivent Londres en justice    Le patriarche et le diable : diviser pour mieux régner...    Macron détient la clé des négociations sur la pêche    Retour à la normale    Pourquoi Rachida Ennaïfer a rendu le tablier ?    Plaidoyer pour la culture...    Quand pèse l'incertitude    Photo du jour : La Médina de Tunis ravagée...    Démantèlement d'un réseau spécialisé dans les fouilles et le trafic de pièces archéologiques    Tunisie : 157 athlètes infectés au Coronavirus    Club Africain : une nouvelle recrue quitte l'équipe    Tunisie | Covid-19 : 35 nouveaux décès enregistrés le 22 octobre    USA : Qui est Joe Biden le candidat démocrate qui défie Trump ?    Tunisie : Le prix de vente maximum des masques multi-usages non médicaux, maintenu à 1,850 dinar    La Manouba : Récupération d'une terre domaniale de 626 ha    Appui de l'Etat à l'investissement des PME : 18 nouveaux dossiers adoptés    Les biens liquidés du RCD rapportent plus d'un milliard à l'Etat    Tunisie: Un décès à Sfax et 160 infections au coronavirus    Tunisie: Yassine Ayari dénonce la discrimination religieuse en France et appelle à instaurer des relations internationales fondées sur le respect mutuel    1,5 millions de dinars de marchandises saisies par la garde douanière cette semaine    Les systèmes de santé de certains pays risquent de s'effondrer, met en garde l'OMS    CONDOLEANCES : Mohamed JAMALI    Non, Wadii Jari ne soutient pas la candidature de Ahmed Ahmed    DECES : Pr Farouk Benna    En vidéo : Mon limogeage a été une mauvaise décision, déclare Abdellatif Mekki    Travail : La robotisation pourrait détruire 85 millions postes d'emploi dans le monde, d'ici 5 ans    Sarra Tounsi, élue plus belle apparition à El Gouna sur Twitter    Projet de budget de l'état 2021 : L'étau se resserre autour des entreprises    Coronavirus: 135 nouvelles rémissions à Kairouan    Communiqué de l'Ambassade de France en Tunisie en rapport avec la décision de l'Union européenne    Lutte contre le Coronavirus : Le numérique, efficace à condition d'être largement utilisé...    Commentaire | Un modèle de développement essoufflé    Vient de paraître | Nouveau Dictionnaire Général Bilingue, Français-Italien et Italien-Français de Giovanni Dotoli : «A tous ceux que la belle Italie intéresse»    Tunisie: 59 nouvelles infections au coronavirus à Béja    Officiel : La France retirera la Tunisie de la Liste Verte    En Iran, une explosion dans une usine pétrochimique suivie d'un incendie    Night in Tunisia, une création musicale signée Yacine Boularès, bientôt sur scène    Un Tunisien obtient gain de cause contre le ministre des Affaires Etrangères    Ammar Mahjoubi: Mythologies proche-orientales et récits bibliques    La poésie en questions | Dans l'atelier de la langue    Budget de l'Etat : Le volume de la dette publique estimé à 92,7% du PIB, à fin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Situation catastrophique et le ministère passe «aux menaces»
Publié dans Le Temps le 18 - 07 - 2020

La situation est devenue plus qu'alarmante, dans le bassin minier, avec une production de phosphate, pratiquement, totalement bloquée, depuis le début du mois de juillet. Le ministère vient de tirer la sonnette d'alarme, sur cette situation catastrophique qui ne bénéficie à aucune partie, surtout que si la CPG et le GCT déclarent faillite, il n'y aura plus lieu de demander du travail. Il faut donc un retour à la raison de toutes parts, parce que cela ne peut plus durer, avec l'économie nationale qui est devenue moribonde.
Le ministère de l'Energie, des Mines et de la Transition énergétique, a mis, en garde, hier, contre la gravité de la situation de la Compagnie des Phosphates de Gafsa (CPG), et de sa production quasi-bloquée au mois de juillet, à cause des sit-in et des protestations sociales.
Il appelé, dans un communiqué, les partenaires sociaux à prendre conscience de la gravité de la situation, promettant d'appliquer "vigoureusement" la loi contre "ceux qui provoquent l'arrêt de la production et le transport".
"La situation de la CPG est devenue critique, surtout avec le blocage quasi-total de la production de phosphate pendant le mois de juillet 2020 ", tient à rappeler le département de l'Energie, précisant que la production de phosphates n'a pas dépassé 36 mille tonnes depuis le début le mois de juillet 2020 et que le transport des phosphates par voie ferrée a été totalement interrompu. Le transport des phosphates par camions est presque bloqué à la suite des sit-in des demandeurs d'emploi.
Cette situation a provoqué la baisse du niveau des stocks des usines du Groupe Chimique Tunisien (GCT) à son plus bas niveau, ce qui pourrait mener le groupe à arrêter complètement ses unités industrielles, en deux jours, indique-t-on de même source.
Le CPG, en difficulté financière, est désormais incapable, selon le département de l'énergie, d'assurer l'approvisionnement du marché local en engrais, nécessaires à la prochaine saison agricole, de payer les salaires de ses employés et de tenir ses engagements envers ses clients.
La CPG souffre d'une situation financière difficile qui s'est aggravée au fur et à mesure de son incapacité à remplir ses obligations de base, tels que le paiement des cotisations sociales dues (34 millions de dinars) et le paiement des impôts (36 millions de dinars). Ses pertes sont estimées à 480 millions de dinars, fin 2019.
Le taux de production de la société est tombé à environ 3,6 millions de tonnes de phosphates par an, contre une production comprise entre 8,1 et 8,3 millions de tonnes en 2010, l'entreprise se classant au 5e rang mondial dans la production de phosphate pour perdre la plupart de ses marchés traditionnels en raison de son incapacité à honorer ses contrats.
Le directeur général adjoint de la CPG, Rafaâ Nécib avait confié, le 3 juillet 2020, que l'entreprise n'est pas en mesure de répondre aux besoins du Groupe chimique tunisien et de la Société tuniso-indienne de fertilisants "TEFART", en raison de la baisse record des niveaux de production à raison de 60% en 2010. Le coût de production a, toutefois, fortement augmenté pour atteindre un coût par tonne de 197,6 dinars fin 2019, contre 48 dinars en 2010.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.