FITA 2021 : Neuf ministres africains seront présents aux côtés des plus grands bailleurs de fonds    Le programme des demi-finales de la Coupe de Tunisie    Ons Jabeur disputera deux finales aujourd'hui    Tunisie – La Météo du dimanche    Médenine: Un candidat au bac testé positif et la situation épidémique est stable selon le directeur régional de la santé préventive    Tunisie – L'image du jour    Ghar El Melh : Arrestation de deux personnes exploitant des parkings anarchiques    Tunisie – Kairouan : Couvre feu à partir de 17 heures    Changement de la loi animale en Tunisie: Ça commence à décoller à l'ARP...    NEWS: Houcine Rabii positif au coronavirus    Ligue des champions – Demi finale aller – EST-Al Ahly (0-1): Le métier d'Al Ahly...    Canicule: Adopter les gestes de prévention pour éviter les complications    Exposition de groupe «Itération» à la Galerie Aïn Répéter pour mieux dire    Participation du centre international de Tunisie pour l'économie culturelle numérique à la foire du livre du 17 juin au 27 juin à la cité de la culture: Des livres audios et six essais par des voix féminines au programme    SALON POLLUTEC La Tunisie en tant qu'invitée d'honneur    Réseau méditerranéen d'investissement ANIMA: La Tunisie, premier pays bénéficiaire    Protection contre la violence et la discrimination fondées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre: Observations préliminaires sur la situation en Tunisie    65e Anniversaire de la création de l'Armée: Hommage à l'Armée nationale et gloire au soldat tunisien    Affaire Nabil Karoui — l'association tunisienne des experts judiciaires affirme : «Aucune mise en accusation n'a été formulée à l'encontre des experts»    Entretien avec Ridha Dhib (artiste visuel et marcheur): Le devenir territoire    Ammar Mahjoubi: L'histoire à Rome de César à Auguste    Ons Jabeur affronte Daria Kasatskina pour la finale du tournoi de Birmingham    Bizerte : Approbation de 8 projets d'un coût total de 10 millions de dinars    Un hôpital de campagne militaire à Kairouan sur ordre de la présidence de la République    Rafik Abdessalem : Le référendum donnera une couverture à une nouvelle dictature aliénée    Trabelsi appelle à des réformes dans l'espace de travail basées sur une approche participative    La vulnérabilité de 53% des terres en Tunisie est très élevée face au phénomène de la désertification (ministère)    Démarrage du festival Gabès Cinéma Fen : Découvrez le programme du 19 au 26 juin 2021    Ouverture d'une exposition de femmes rurales au Palais Ennejma Ezzahra    Tunisie : La production nationale de gaz naturel augmente de 62%    Programme TV du samedi 19 juin    Handball | Play-off (11e journée) : CA-EST décisif pour le titre    Un conseil ministériel régional dédié à Sfax prévu le 15 juillet    Pollutec 2021 : La Tunisie invitée d'honneur à Lyon    BH Bank: Med Salah Chebbi El Ahssen Président et Hichem Rebai Directeur général    Tunisie – Etats-Unis : Visite virtuelle de Wendy Sherman à Tunis    Euro: les matches de ce samedi    Un fils de la médina d'envergure universelle: Ibn Khaldoun    Houcine Abassi : Qui est Kaïs Saïed pour mettre en doute notre patriotisme ?    Haniyeh au Maroc, bien que le pays ait normalisé ses relations avec Israël    Cannes 2021 : la tunisienne Kaouther Ben Hania membre du jury de la compétition Courts métrages    Monde- Daily brief du 17 juin 2021: Fin de l'obligation du port du masque en extérieur en France    "La Tunisie un allié important pour les Etats-Unis et pour le continent africain" (Andrew M. Rohling)    La migration "irrégulière" vers l'Europe ne doit en aucun cas être résolue dans le cadre d'une approche sécuritaire (Saied)    Ce qui s'est passé en Algérie est-il un signe de la fin de l'ère des islamistes du Monde ?    Monde- Daily brief du 16 juin 2021: Sommet Poutine-Biden à Genève    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'agonie des nouveaux juifs El Watan (Algérie)
Publié dans Le Temps le 16 - 08 - 2020

S'il y a bien des pays qui ont fait beaucoup de mal au peuple palestinien, beaucoup plus qu'Israël, ce sont bien les pays arabes.
Cela a commencé en septembre 1970 en Jordanie où des milliers de Palestiniens ont été massacrés par les légions bédouines du Roi Hussein durant une période plus connue sous le nom de «Septembre Noir». Cela s'est poursuivi en 1977 avec Anouar Saddate qui s'était rendu à Jérusalem faire allégeance au Premier ministre israélien de l'époque, Menahem Begin, voyage qui s'était conclu avec la signature des fameux accords de Camp David.
Dans la même logique d'abandon, les Emirats arabes unis ont signé jeudi avec Israël un accord de normalisation des relations. Un nouveau coup dur pour les Palestiniens, encore une fois trahis par les pseudo-frères arabes.
L'accord en soi n'est pas une surprise. Toutes les monarchies du Golfe ont noué des relations discrètes mais solides avec Israël. Pour preuve, Damas, qui avait reçu Benjamin Netanyahu, a applaudi à l'accord, de même que Bahreïn. On ne sera pas surpris que ces deux pays normalisent à leur tour leurs relations avec Israël dans un avenir plus ou moins proche. Ils baliseront de ce fait la voie à l'Arabie Saoudite qui prépare elle aussi le terrain à des relations officielles avec Tel-Aviv.
Il faut dire que depuis son arrivée au pouvoir à la suite d'une révolution de palais, l'homme fort du pays, Mohamed Ben Salmane plus communément appelé MBS, n'a eu de cesse de renforcer une coopération sûre et peu discrète avec Israël. Il a surtout tissé des liens étroits avec Jared Kushner, un sioniste radical, gendre du locataire de la Maison Blanche et surtout ami intime de Nétanyahu avec lequel il a mis au point le plan de la Cisjordanie, plus connu sous le nom de «plan Trump».
Pour plaire aux Israéliens et à la Maison Blanche, MBS n'a pas hésité à demander aux Palestiniens de renoncer à faire de Jérusalem la capitale de leur futur Etat et leur a désigné en remplacement un village de la Cisjordanie. Ce qui laisse supposer que le prince saoudien a joué un rôle important dans la conclusion de l'accord israélo-émirati, surtout que lui-même est très conseillé pour l'homme fort des EAU, le prince héritier Mohamed Ben Zayed.
Deux hommes sortent gagnants avec la nouvelle entente qui a vu le jour au Proche-Orient. Donald Trump, en perte de vitesse dans les sondages pour sa gestion catastrophique de l'affaire Georges Floyd et de la pandémie de Covid-19, espère remonter la pente auprès de l'électorat évangéliste, un grand inconditionnel d'Israël. Netanyahu, lui aussi, espère avec cette opération regagner le terrain perdu en Israël où il est devenu très impopulaire à cause de graves accusations de corruption qui le visent et aussi la gestion de la pandémie.
Mais la principale victime de l'entente israélo-émiratie est incontestablement le peuple palestinien. Les dirigeants arabes ont toujours exploité sa cause à des fins de politique intérieure. Malheureusement, cette cause ne mobilise plus la rue arabe. D'où une réaction plutôt timide et désespérée de l'Autorité palestinienne. Celle-ci s'est contenté de rompre avec les EAU et de demander une réunion d'urgence de la Ligue arabe. Or, cette dernière fait la sourde oreille. Il ne peut pas en être autrement.
La Ligue est sous le contrôle total de l'Arabie Saoudite et de l'Egypte, deux pays qui vivent sous le parapluie israélo-américain. Covid-19 aidant, il n'est pas sûr que la Ligue ne continuera pas à traîner la patte. De ce fait, le monde arabe observe un silence gêné. Peut-être que l'absence de solidarité arabe viendra de l'Europe qui n'accepte plus que les Palestiniens continuent d'être les victimes d'un grave déni de droit. Dans le cas contraire, ils deviendront les nouveaux juifs, éparpillés à travers le monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.