CONDOLEANCES: Saida SOHLOBJI épouse OUENNICHE    CONDOLEANCES: Mohamed Moncef MAATOUG    Le programme Isquo Enlien soutient l'entrepreneuriat des jeunes tunisiens et appelle aux candidatures    IACE : 15% des entreprises envisagent de licencier    NEWS: L'USM sur Jassem Hamdouni    Mini-Football – Championnat national des féminines: Un championnat à 17 équipes    Handball – Mondial d'egypte – La Tunisie éliminée: Il fallait s'y attendre !    Le ministère de l'enseignement supérieur appelle les étudiants à regagner les foyers universitaires à partir d'aujourd'hui    Pas d'augmentation des tarifs de la STEG    ATB : Un PNB de 278,4 millions de dinars (31 décembre 2020)    Football : Programme TV de ce jeudi 21 janvier 2021    Basket – Equipe nationale : Salah Mejri réintègre le groupe    Kerim Bouzouita : « Les sondages ne votent pas »    SIAME : Les revenus en légère régression de 5%    Covid-19: le primat de l'économie et des considérations politiciennes sur la santé    PERSPECTIVES: Adhérer massivement à la révolution industrielle    Le marché boursier vire au rouge    Dépréciation du dinar face aux principales devises étrangères    Ayoba: Une appli de messagerie africaine gratuite qui protège la vie privée    Audition de trois Ministres au Bardo: Les terroristes profitent des troubles pour semer le chaos    Présidence de la République: démenti des déclarations attribuées à Kaïs Saïed    Festival de la Chanson tunisienne: « Ni exclusion ni courtoisie »    En photos : Une prothèse intelligente pour un héros de la garde nationale    Météo | Temps nuageux et températures stables    La pénurie d'eau, une menace réelle dans la région de Kairouan    US Monastir : Taoufik Zaaboub désigné entraîneur adjoint    The Voice Belgique: Un candidat tunisien impressionne le jury    Coronavirus: Point sur la situation épidémiologique à Nabeul    Coronavirus-OMS: Aucun décès lié aux vaccins n'a été enregistré    Club Africain : L' Assemblée générale élective fixée au 21 février    Tunisie-Remaniement ministériel : La date du vote de confiance à l'ARP est fixée    Tunisie [Photos]: Hospitalisation des premiers patients à l'unité Covid-19 de Jebeniana    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    Tunisie: I Watch s'exprime sur le blocage des avoirs de Ben Ali et ses proches en Suisse    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    The Voice Belgique: le chanteur Tunisien Youssef Ben Soltan impressionne le jury (vidéo)    Spectacle Felliniana hommage au grand réalisateur Federico Fellini en streaming gratuit    Les films tunisiens "Un Fils" et "L'Homme qui a vendu sa peau" primés au festival des Lumières de la Presse Internationale    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    USA: Le message d'adieu de Melania Trump    Tunisie-Ligue 1 : programme de la 9e journée    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    Le comité directeur du Festival de la chanson tunisienne dévoile les grandes lignes de l'édition 2021    Anissa ben Hassine, universitaire, auteure de « C'était un 14 janvier 2011 à Tunis », paru chez Leaders à La Presse: «On ne met pas sa propre vie de côté quand on vit une révolution»    Contrepoint | Populisme, trumpisme : nul génie qui vaille...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Etats islamistes voyous !?
Publié dans Le Temps le 26 - 10 - 2020

p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 13px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"Le Temps - Mouldi MBAREK p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"La décapitation du professeur français d'histoire-géographie Samuel Paty continue de susciter, un peu partout dans le monde, colère, effroi et indignation. Cet acte barbare, lâche et ignoble alimente de nouveau toutes les passions, tous les débats et tous les amalgames : Islam, islamisme, et terrorisme... p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"L'islam vit actuellement une grande épreuve de vérité : ces terroristes qui se revendiquent de l'Islam sont-ils vraiment des " Musulmans " et sont-ils bien placés pour incarner une religion dont ils ne connaissent que "Allah Akbar !" ? p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"En d'autres termes, ces jeunes, souvent délinquants et ratés, symbolisent-ils l'islam pour parler en son nom !?
Le jeune tchétchène qui a décapité le professeur français, au motif que l'enseignant avait montré, dans un cours sur la liberté d'expression, des caricatures dont celles publiées par ‘‘Charlie Hebdo'' représentant le prophète, connait-il vraiment l'histoire et la culture du pays qui lui avait ouvert ses portes pour venir s'exiler dans le pays de Molière et de Victor Hugo !? N'est-il pas victime d'une idéologie et d'une culture de haine, de fanatisme, d'intolérance et de mépris de l'autre que nourrissent des Etats Islamistes voyous !?
D'autres réalités amères
et sordides
Derrière la religion se cachent d'autres réalités plus amères et plus sordides. Ce sont toutes ces dictatures et tous ces Etats voyous qui ne font que bourrer les crânes de leurs peuples par des idéologies fascisantes et daeshistes pour les détourner de leurs vraies aspirations à la liberté, à la dignité et à la démocratie.
L'Occident assume, également, sa responsabilité dans la propagation du terrorisme et de la violence. Pendant longtemps, il a préféré vendre ses chars et ses armes lourdes à des dictatures religieuses qui répriment et oppriment leurs peuples en se légitimant par des faux combats contre l'impérialisme, le sionisme et les valeurs occidentales qualifiées de mécréance, d'athéisme et de décadence. D'ailleurs, n'a-t-on pas laissé se développer en Europe, aux USA et ailleurs, un islamisme violent et radical dans des écoles et des mosquées financées par des dictatures religieuses !? N'a-t-on pas armé, jusqu'aux dents, les Talibans pour se rebeller contre la Russie mais qui se sont retournés ensuite contre l'Occident lui-même !?
Curieusement, l'Occident a fermé l'œil, et il continue d'ailleurs à le faire, face à toutes ces dictatures religieuses où des dizaines -pour ne pas dire des centaines- de chaînes de télévision diffusent, 24 heures sur 24 heures, des discours de haine, de violence et d'intolérance. Des imams charlatans et des soi-disant savants de l'Islam polluent quotidiennement les espaces médiatiques des foyers du monde arabo-musulman et toute la planète par des discours d'une extrême brutalité d'idéologie islamiste radicale et obscurantiste. Tout cela sans parler des écoles coraniques et des espaces éducatifs et culturels publics et privés qui puent une idéologie rétrograde d'embrigadement et de lavage de cerveaux visant à fabriquer des sous-hommes, des monstres froids, sans humanité aucune, incapables de réfléchir, de penser et de sentir.
La face cachée
d'un autre monde
Le terrorisme n'est que la face cachée d'un monde où le Mur de l'argent a enterré, sous ses sous-sols, la conscience humaine et les grandes valeurs morales de liberté, de dignité et de justice. Bien sûr, après chaque attentat, toute une campagne politico-médiatique s'organise pour dénoncer, hélas, bien souvent, l'islam et les musulmans comme si l'Islam était une religion terroriste et comme si ces "monstres maudits" qui prétendent mourir pour se sacrifier au nom du Jihad, étaient de bons musulmans !?
L'islam, comme toutes les autres religions, s'oppose à la violence et au terrorisme qui sont une perversion de toutes les croyances religieuses. Les causes du terrorisme s'abreuvent de la violence et de la barbarie des Etats Islamistes qui, tôt ou tard, payeront très cher s'ils ne le payent pas déjà, leur entêtement à refuser de s'ouvrir sur leur époque et à permettre à leurs peuples de partager, avec les autres nations du monde, les bienfaits de la science, du progrès et de la prospérité que procure la civilisation humaine. Pire encore, les Musulmans sont les premières victimes du terrorisme islamiste.
En matière de terrorisme, les mots sont des armes. Ils structurent la pensée, définissent les formes, sanctifient les normes et définissent les vérités des uns et des autres. Gare aux amalgames des uns et des autres et attention aux tartes à la crème ! Toutes les religions sont pareilles et elles prônent la paix, la tolérance et le respect de l'autre. Ce sont les faux croyants qui salissent, dénaturent et maudissent les religions...
Il est grand temps que le monde arabo-musulman offre d'autres voies, à ses jeunes et moins jeunes ainsi qu'à ses hommes et ses femmes, d'autres horizons que le repli sur soi, le fanatisme, l'obscurantisme et le désespoir.
Une responsabilité collective
Les grandes puissances occidentales ont le devoir moral et il est de leurs intérêts s'ils veulent mettre fin à ces bateaux de la honte des migrants clandestins, d'aider le monde arabe à se moderniser et à se démocratiser si elles veulent vraiment guérir l'humanité de cette violence et de ce terrible fossé qui sépare le Nord du Sud.
Dans « Lectures du Coran », l'intellectuel et l'ancien professeur algérien à la Sorbonne, Mohammed Arkoun, l'une des grandes figures de la pensée philosophique et anthropologique du fait religieux de la deuxième moitié du XXe siècle, estime que, pour sauver le monde musulman de ses démons et le sortir de ses impasses, il est essentiel que l'islam accède à la modernité politique et culturelle... Il en pense les conditions, à savoir qu'il faut envisager une subversion de la pensée islamique qui lui permettrait de rejoindre le monde moderne et la laïcité..."
Rien ne se fera sans sans la volonté des dirigeants du monde arabe mais aussi de celle de l'Occident. Mais est-ce que les dirigeants aussi bien arabes qu'occidentaux le souhaitent vraiment !?
p class="p2" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.