Tunisie – Nadia Akacha : La présidence n'est pas obligée de répondre aux questions des députés    Moncef Rajhi: Les répercussions de Covid-19 sur les systèmes d'observation météo    Le «Terrorisme environnemental», au prétoire    Tunisie-Hassouna Nasfi: "Le Parlement est l'institution législative la plus pauvre dans le monde"    Tunisie – Ghezala : Un chauffard percute deux motards et prend la fuite    Le médecin de Diego Maradona visé par une enquête pour homicide involontaire    La Tunisie remporte le premier championnat d'Afrique virtuel d'aviron en salle    ARP : Mechichi propose un dialogue économique et social pour réaliser des projets de développement régional    PLF2021 : Des députés critiquent le rendement du gouvernement Mechichi dans le traitement des dossiers sociaux brûlants    ARP : Examen du budget pour l'année 2021    ARP : Des députés mettent en garde contre la recrudescence des mouvements sociaux dans plusieurs régions du pays    Budget de l'ARP 2021 : Les députés estiment que le buget du parlement est en deça de ses tâches législatives et de contrôle    MERCATO : Bouslimi passe à l'ESM    Club Africain : les supporters en colère suspendent le match amical contre l'olympique de Béja    Etoile du Sahel : Jorvan Vieira nouvel entraîneur    Tunisie-Gabès: Communiqué des représentants du sit-in de "Résilience 2"    Présidence du Gouvernement : Limogeage de la directrice de la communication    Conjoncture : le CIPED se prononce    C1 – 1er TOUR ALLER | MLANDEGE – CLUB SPORTIF SFAXIEN (0-5): Le CSS imperturbable !    FINALE DE LA LIGUE AFRICAINE DES CHAMPIONS: Al Ahly : l'immense exploit !    MEMOIRE: Bouthayna KHADZNAJI    Présentation du Projet de loi de finances 2021: Les indispensables réformes économiques    Rencontres Africa 2020: Le Covid-19 pousse la France à relocaliser son industrie vers la Tunisie    Rencontres Africa 2020: Retour sur la success story de Proxym-IT    Mes odyssées en Méditerranée | Ecoles internationales et «discrimination positive»: Le cas de l'école italienne de Tunis «G.B. Hodierna»    Combien coûtera-t-il? où se faire vacciner? qui doit payer? : Qu'en sera-t-il du futur vaccin Covid-19 ?    Kairouan — Faits divers: Les mésaventures de deux éleveurs    Bac français : Une marotte contemporaine ?    Les Césars 2021 « Révélation féminine » : Najla ben Abdallah en lice !    Edition spéciale du festival audiovisuel «Intercal»: Place à la musique expérimentale et à l'art digital    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie [Vidéo]: En direct de Sfax, commémoration de la Journée de solidarité avec le peuple Palestinien    HUAWEI WATCH FIT pour tous    Habib Touhami : C'est déjà demain    En vidéo : Dhafer L'Abidine très bien entouré pour son anniversaire    La libre expression dans tous ses états    C'était le temps des fables    Hommage à la stylisticienne, poète et cavalière, Laurence Bougault : Mourir à l'insu de ses rêves    Abiy ordonne l'offensive finale contre les autorités du Tigré    Téhéran libère la chercheuse australo-britannique Kylie Moore-Gilbert    Le ''dernier souhait'' formulé par Maradona dans son testament ''étonne'' ses proches    Festival Intercal: Une édition Spéciale en ligne proposée par l'IFT et Echos Electrik (Programme)    Le long métrage tunisien "Le Disqualifié" de Hamza Ouni remporte la mention spéciale du jury du BIAFF Doc    Damas dénonce encore une fois des frappes israéliennes    [TRIBUNE] Deux siècles après, Haïti redevient le plus peuplé de la Caraïbe    Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision    Plus de la moitié des Tunisiens ayant obtenu la nationalité italienne ont rejoint la France    Times: L'ère de Poutine touche à sa fin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Biden le mieux placé pour relancer l'économie ?
Publié dans Le Temps le 27 - 10 - 2020

Reconstruire les Etats-Unis mais en mieux, c'est le programme défendu par le démocrate Joe Biden, l'ancien vice-président de Barack Obama face au président sortant républicain Donald Trump. Les programmes des deux candidats sont radicalement opposés sur de nombreux points, et notamment sur l'économie.
Face à Donald Trump, Joe Biden a infléchi certaines de ses positions sur la ligne de son ancien rival démocrate, Bernie Sanders. Si Joe Biden est élu le 3 novembre 2020, les Américains les plus riches et les grosses entreprises paieront 4 000 milliards de dollars d'impôts supplémentaires sur les dix prochaines années. Les recettes fiscales seront réinvesties dans les infrastructures, l'éducation et des programmes sociaux, pour aider les ménages pauvres et les classes moyennes.
L'un veut augmenter les impôts, l'autre les baisser. Les réformes fiscales lancées lors du premier mandat de Donald Trump ont surtout bénéficié aux entreprises et aux revenus les plus élevés. Pour son second mandat, le républicain promet des baisses d'impôts pour les ménages, tout en restant assez flou.
Son programme électoral comporte 50 priorités, mais reste peu détaillé. Pour relancer l'économie affaiblie par la crise sanitaire, Donald Trump compte ainsi créer dix millions d'emplois en dix mois. Mais il ne précise pas comment il compte y parvenir. Plus de 11 millions de personnes sont aujourd'hui au chômage.
Restaurer les emplois détruits
Pour relancer l'économie affaiblie par la crise sanitaire, Joe Biden prévoit un grand plan de relance de l'investissement public qui pourrait se monter à 2 000 milliards de dollars, notamment dans la transition écologique. Un secteur créateur d'emplois.
Son programme environnemental est à l'opposé des idées défendues par Donald Trump. Joe Biden promet le retour des Etats-Unis au sein de l'accord de Paris pour le climat, dont Donald Trump s'est retiré en 2017, avec en point de mire la fin des émissions carbone d'ici 2050. Pour y parvenir, il compte mettre en place plusieurs mesures phares, comme notamment la construction de logements à basse consommation d'énergie, une aide à l'achat de voitures électriques, mais aussi le passage à l'électrique pour les véhicules gouvernementaux.
Si l'on en croit des économistes de l'agence de notation Moody's, Joe Biden serait le mieux placé pour relancer l'économie américaine. Selon leurs calculs, le plein-emploi, disparu avec la crise du Covid-19, pourrait être de retour dès le second semestre 2022 avec le démocrate, et seulement au premier semestre 2024 avec le républicain.
Priorité
à la production nationale
En raison de l'épidémie de coronavirus, la santé publique a largement sa place dans les programmes des deux candidats. Parmi les priorités de Donald Trump pour ce deuxième mandat, il y a le rapatriement de la fabrication de matériel de protection et de médicaments aux Etats-Unis et la reconstitution des stocks pour faire face à d'éventuelles prochaines pandémies.
De son côté, le démocrate Joe Biden veut réduire de 65 à 60 ans l'âge minimum pour bénéficier de la couverture santé pour les seniors, ce qui concernerait 20 millions d'Américains.
Malgré cette opposition, il y a un point sur lequel les deux candidats se rejoignent : l'importance du « made in America », martelé par Donald Trump durant tout son mandat. On peut s'attendre à ce que les relations commerciales avec la Chine soient quasiment les mêmes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.