OPPO se positionne sur la charge ultra rapide et accélère son processus d'innovation    Biatlabs, l'incubateur de la Biat fait peau neuve pour appuyer les entrepreneurs en Tunisie    Vers l'allégement des horaires du couvre-feu?    Tunisie – Saïed exigerait la démission de Mechichi avant tout dialogue national    Dernière Minute – Coronavirus : 32 décès et 635 nouvelles contaminations, Bilan du 3 mars    Kais Saied visite le groupe Telnet    Autorisation exceptionnelle et provisoire pour le vaccin chinois    La crise politique en Tunisie: éloge du «conflit constructif»    Il serait scandaleux si l'avocat des terroristes bénéficiera d'une protection policière    La Tunisie est dans un régime politique présidentiel, selon Khlifi    Rania Amdouni condamnée à 6 mois de prison    Sortie officielle du film documentaire : Je suis ma propre république    Ouverture d'une enquête sur d'éventuels crimes de guerre    Au moins dix-huit morts et de nombreux blessés    BH LEASING : Appel à candidatures pour la désignation d'un administrateur indépendant    Ocres patines du temps fugace    «Om Layoun» un film documentaire tendre et sans compromis    Fâcherie envers les gâteries    Tunisie [Vidéo]: Salon du livre pour enfant de Sfax, les conditions d'organisation de la 27ème édition    Ghannouchi sollicite Mechichi pour l'ouverture d'une enquête sur le riz contaminé à l'aflatoxine    Dangereux: Les quantités de Riz cancérigène n'ont pas encore été détruites        Mustapha Ben Jaâfar : Appliquons la constitution avant de la critiquer et de vouloir la changer !    LC Afrique: Espérance de Tunis , 23 joueurs pour affronter Zamalek    Levante vs Athletic Bilbao: où regarder le match de demi-finale de la Coupe du Roi du 4 mars?    Le patronat désapprouve les mouvements de grève des douaniers    La Tunisie invitée à la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20 à Rome    Signature d'un accord de partenariat pour renforcer la gouvernance dans les administrations    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 04 MARS 2021 à 11H00        Ali Laarayadh : Nous ne sommes pas comme Kais Saied...    Le FMI veut une nouvelle direction économique en Tunisie : Faut-il craindre le scénario grec ?    Programme TV du jeudi 04 mars    REMERCIEMENTS : Hatem BEN RAYANA    Tunisie : L'épreuve du bac sport est annulée    Arrivée prochaine de 300 mille doses de vaccin provenant de la Chine    ESM-ESS (1-1) : L'Etoile revient de loin !    ASR-CA (1-1) : Nul équitable    Tunisie – Météo : Temps nuageux avec des pluies éparses    Ouafa Belgacem, experte en mobilisation des ressources et en durabilité : «Ne plus frapper à la mauvaise porte»    1ère édition de la Biennale d'Art du 5 au 8 mars à Tunis : Du Pop Art pour les réunir    Ligue 1 | 15e journée : Pas de droit à l'erreur...    Tunisie: Daily brief du 4 Mars 2021    Un attentat terroriste déjoué à Alger    Trois employées de télévision tuées par balles en Afghanistan    Et la fin de la vie sur Terre c'est pour quand ?    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    Officiel en Algérie : Le parlement sera dissous aujourd'hui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Biden le mieux placé pour relancer l'économie ?
Publié dans Le Temps le 27 - 10 - 2020

Reconstruire les Etats-Unis mais en mieux, c'est le programme défendu par le démocrate Joe Biden, l'ancien vice-président de Barack Obama face au président sortant républicain Donald Trump. Les programmes des deux candidats sont radicalement opposés sur de nombreux points, et notamment sur l'économie.
Face à Donald Trump, Joe Biden a infléchi certaines de ses positions sur la ligne de son ancien rival démocrate, Bernie Sanders. Si Joe Biden est élu le 3 novembre 2020, les Américains les plus riches et les grosses entreprises paieront 4 000 milliards de dollars d'impôts supplémentaires sur les dix prochaines années. Les recettes fiscales seront réinvesties dans les infrastructures, l'éducation et des programmes sociaux, pour aider les ménages pauvres et les classes moyennes.
L'un veut augmenter les impôts, l'autre les baisser. Les réformes fiscales lancées lors du premier mandat de Donald Trump ont surtout bénéficié aux entreprises et aux revenus les plus élevés. Pour son second mandat, le républicain promet des baisses d'impôts pour les ménages, tout en restant assez flou.
Son programme électoral comporte 50 priorités, mais reste peu détaillé. Pour relancer l'économie affaiblie par la crise sanitaire, Donald Trump compte ainsi créer dix millions d'emplois en dix mois. Mais il ne précise pas comment il compte y parvenir. Plus de 11 millions de personnes sont aujourd'hui au chômage.
Restaurer les emplois détruits
Pour relancer l'économie affaiblie par la crise sanitaire, Joe Biden prévoit un grand plan de relance de l'investissement public qui pourrait se monter à 2 000 milliards de dollars, notamment dans la transition écologique. Un secteur créateur d'emplois.
Son programme environnemental est à l'opposé des idées défendues par Donald Trump. Joe Biden promet le retour des Etats-Unis au sein de l'accord de Paris pour le climat, dont Donald Trump s'est retiré en 2017, avec en point de mire la fin des émissions carbone d'ici 2050. Pour y parvenir, il compte mettre en place plusieurs mesures phares, comme notamment la construction de logements à basse consommation d'énergie, une aide à l'achat de voitures électriques, mais aussi le passage à l'électrique pour les véhicules gouvernementaux.
Si l'on en croit des économistes de l'agence de notation Moody's, Joe Biden serait le mieux placé pour relancer l'économie américaine. Selon leurs calculs, le plein-emploi, disparu avec la crise du Covid-19, pourrait être de retour dès le second semestre 2022 avec le démocrate, et seulement au premier semestre 2024 avec le républicain.
Priorité
à la production nationale
En raison de l'épidémie de coronavirus, la santé publique a largement sa place dans les programmes des deux candidats. Parmi les priorités de Donald Trump pour ce deuxième mandat, il y a le rapatriement de la fabrication de matériel de protection et de médicaments aux Etats-Unis et la reconstitution des stocks pour faire face à d'éventuelles prochaines pandémies.
De son côté, le démocrate Joe Biden veut réduire de 65 à 60 ans l'âge minimum pour bénéficier de la couverture santé pour les seniors, ce qui concernerait 20 millions d'Américains.
Malgré cette opposition, il y a un point sur lequel les deux candidats se rejoignent : l'importance du « made in America », martelé par Donald Trump durant tout son mandat. On peut s'attendre à ce que les relations commerciales avec la Chine soient quasiment les mêmes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.