Météo: Prévisions pour vendredi 16 avril 2021    Tunisie – Noureddine Bhiri ne sait plus pour qui il roule ?    Tunisie – Ministère de l'éducation : Vers une suspension des cours ?    Tunisie – Les syndicats de l'enseignement font le bonheur des écoles privées ?!    Tunisie | Covid-19 : 73 décès et 2649 nouvelles contaminations enregistrés en 24 heures    Le Groupe QNB : Résultats financiers du 1er trimestre 2021    Oxford Business Group s'associe à la FIPA dans son nouveau programme #UpTunisia    Vivez un meilleur ramadan avec Ooredoo    Alerte météo | Vents de sable forts et visibilité réduite dans les régions du sud ce jeudi soir et vendredi    Tournoi de Charleston 2 : sans forcer, Ons Jabeur en quarts de finale    Bourse de Tunis : Le TUNINDEX termine la séance de jeudi dans le rouge    Marouane Abassi présente à Kais Saied le rapport sur les états financiers de la BCT 2020    Ayachi Zammel : La motion de censure contre Rached Ghannouchi a récolté plus de 109 signatures    Vers l'inscription des sites d'el Magtaa et Sbeïtla au patrimoine mondial de l'UNESCO    Si votre smartphone est bloqué, déposez une demande sur la plateforme Sajalni    Pêche durable : le Japon accorde à la Tunisie un don de 31 MD    Décès d'un citoyen dans l'explosion d'une mine à Kasserine    Tunisie-Kasserine: Une personne décédée dans l'explosion d'une mine au Mont Mghilla    L'Agora abrite l'expo-vente Ramadan'ART By le collectif des créateurs    Zellige, l'un des piliers de l'artiste Slim Gharbi    400 éditeurs tiendront en septembre 2021 à Tunis les états généraux du livre francophone    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 15 Avril 2021 à 11H00    Covid-19 : Tunisair rappelle les conditions d'entrée sur le territoire tunisien    Kaïs Saïed accusé de normaliser avec Israël : démystification    Appel à des mesures efficaces en faveur des professionnels des arts dramatiques    DECES ET FARK : Ftouma Chelayfa    Tunisie – Médias : Ils condamnent l'agression des journalistes de l'agence TAP par la police    Fédération de l'enseignement secondaire : Le gouvernement doit suspendre les cours !    Ligue 1 : Le CS Sfaxien et l'Etoile du Sahel veulent reporter le Clasico    Tunisie- Affaire TAP: Le SNJT appelle à un rassemblement protestataire    Renforcer l'écosystème institutionnel pour accompagner les entrepreneurs tunisiens    USM-ESS (3-1) : L'USM avec bravoure    UST-EST (1-3) : Le leader impose sa loi    Plus de 87% des tunisiens pensent que la corruption a sensiblement augmenté : Un cercle vicieux !    Europa League (Quarts de finale retour): le programme    News | Lassaâd Jarda intronisé au Raja    Ligue2 (Play-off) : programme de la 1ère journée    Tunisie- ARP: L'examen du renvoi fait par Kais Saied en session plénière    Rassemblement de protestation des journalistes devant le siège de la Tap    Tunisie – Séries TV et sit-coms : Evitons la médiocrité... Les enfants sont là !    Amag Ramadan Ceremony 2021 : 29 feuilletons, sitcoms et programmes télé en lice    Tunisie [Vidéo]: Tir du canon de l'Iftar à Béja    L'entreprise autrement | Processus grippé, rêve brisé (*)    Le neveu de Bayrem Ettounsi, Mahmoud Bayrem, à La Presse : « Saïed a ravivé la mémoire de Bayrem »    Afghanistan : Retrait de toutes les troupes américaines avant le 11 septembre    Militant des droits de l'homme et farouche critique des états unis, Ramsey Clark est mort    Visite du Chef de l'état en Egypte : Saïed veut renforcer les liens entre Al-Azhar et la Zitouna    Kais Saied visite Al-Azhar et la Cathédrale de la Nativité au Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La poésie : antidote et vaccin !
Publié dans Le Temps le 03 - 03 - 2021

En évoquant explicitement, et dès le titre, l'épidémie du Coronavirus, le tout dernier recueil poétique de Noureddine Souli invite en profondeur à diverses réflexions en rapport avec le rôle de la littérature et - à travers elle - de l'intellectuel face au désastre. La crise sanitaire actuelle ne peut laisser indifférents les hommes de la plume, qu'ils soient romanciers, poètes ou penseurs philosophes.
Korona Fi Kasaed, c'est donc plus qu'un recueil de poèmes sur les retombées psychologiques, sociales, politiques, morales de la pandémie. Noureddine écrit et s'interroge sur ce qu'il écrit, sur l'objet de sa poésie, sur sa propre fonction d'écrivain poète et sur sa manière de représenter le réel et de réagir à ses plus dures manifestations.
Les vingt-deux poèmes de ce recueil parlent du virus et au virus : ils en parlent comme d'un ennemi de la vie et du bonheur; ils lui parlent comme pour le braver et lui lancer – à lui comme à la maladie et à la mort, ses opportunistes adjuvants – le défi de l'homme révolté et de l'art anti-destin. En dépit des décors et des horizons assombris par le fléau et par ceux qui en profitent, la poésie de Noureddine Souli ose célébrer sa foi en l'homme et en sa force face à l'adversité.
Le poète rejoint alors, dans et par ce qu'il écrit, l'armée des médecins et des infirmiers auxquels le recueil est dédié. Et la page blanche noircie par l'écrivain de ressembler en valeur symbolique et thérapeutique à la blouse blanche portée par les héros "guerriers" du corps médical et paramédical. C'est que la poésie peut soigner, peut au moins accompagner le traitement médical. Parce que la poésie est un antidote au désespoir quand elle est mise au service des nobles causes humaines. Le poème donne des forces, rassure, réconforte, vaccine contre l'abattement et la résignation.
On comprend dès lors la légèreté délibérée des vingt-deux poèmes qui composent le recueil. Il en est –les tout derniers- qui sont extrêmement courts comme pour accélérer le rythme auquel progressent ensemble la pandémie et la lutte acharnée pour la vaincre. Par son volume, Korona Fi Kasaed.... est un petit livre, conçu ainsi comme pour figurer le caractère passager du "désastre" et l'imminence d'une victoire humaine sur lui. Les illustrations humoristiques qui agrémentent certaines pages du recueil confirment l'optimisme obstiné de l'auteur et de sa plume.
La Covid 19 s'en ira, rassure le poète, et les hommes n'en parleront que comme de l'histoire...ancienne ! Ce qui, en revanche, perdurera ce seront surtout la solidarité, la bonne volonté, le courage, la résistance à l'absurde condition humaine. Le poème, lui non plus, ne mourra pas! Car l'œuvre littéraire qui profite aux hommes dans tous leurs combats survivra toujours, ne serait-ce que pour la leçon et la mémoire. Sans compter, bien sûr, que la beauté du poème authentique réside justement dans son éternelle nouveauté et dans son inaltérable fraîcheur, donc dans sa capacité à défier le temps et la mort.
B.B.H


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.