Tunisie-Rafik Abdessalam : " Voilà ce qu'il faut faire maintenant »    Tunisie : Ouverture de la 22ème édition des Journées Théâtrales de Carthage ce samedi    Football : Où regarder les matches de vendredi ?    Ennahdha hausse le ton et tire à boulets rouges sur Kaïs Saïed    Infos Bourse – La STIP fait accroitre fortement ses bénéfices    Le Mondial des Clubs exclusivement sur cette chaîne …    Examen en conseil des ministres de projets de décrets à caractère économique    France : Nouvelles conditions d'accès depuis la Tunisie    Tunisie – Saïed : Bientôt l'annonce des mesures qu'attend le peuple    Kaïs Saïed et Noureddine Taboubi rattrapés par la réalité socioéconomique du pays    La Tunisie présente une plateforme géospatiale pour une évaluation des informations alimentaires    New York : Le siège de l'ONU fermé après qu'un homme armé ait été aperçu à l'extérieur    Libye : VIDEO: Scènes de liesse populaire après la réhabilitation de Seif El Islam aux élections    Tunisie : Vers la restauration, la numérisation et de la revalorisation de la cinémathèque de Gammarth    FIFA Arab Cup – EN : Deux formations probables contre la Syrie !    CTN | Report de la desserte Tunis-Gênes du vendredi 3 décembre au samedi 4 décembre 2021    Les OGM : un ancien débat toujours d'actualité    Libye-Présidentielle : Seïf al-Islam Kadhafi revient dans la course électorale    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    Noureddine Ben Ticha : La situation actuelle nécessite une certaine rapidité    La Tunisie cherchait à acheter jusqu'à 175 000 tonnes de blé tendre    " Vues sur les arts" 2021 : Retour sur le cinéma de la nouvelle vague à l'ouverture    Tunisie : Najla Bouden rencontre Arnaud Peral    Productivité : Une centaine d'entreprises tunisiennes ont bénéficié du projet Kaizen    IACE : Tayeb Bayahi demande à la chef du gouvernement de soutenir les entreprises    Décès du photographe Mokdad Chaouachi    Ligue 2 : désignation des arbitres de la 4e journée    Première mondiale de la pièce de théâtre "l-Medea" de Sulayman Al-Bassam aux JTC 2021    Tébourba submergée par les ordures : Appel à la dissolution du conseil municipal    Twitter interdit le partage des photos et vidéos sans le consentement du propriétaire    Tunisie – Accidents de la route: Plus de 900 décès recensés en 2021    Ben Mbarek: Kais Saied fait partie du problème et non de la solution    Grève de la SNCFT: Nous n'avons pas réclamé des augmentations salariales, assurent les employés    Mövenpick Hotel du Lac Tunis célèbre Noël et les fêtes de fin d'année du 5 au 26 décembre 2021    En marge de la première sortie probante du Team Tunisie: Les vertus du pressing haut    La Mauritanie n'a pas fait le poids devant la Tunisie: Comme dans du beurre !    NEWS: Msakni de retour à l'Etoile    Riadh Daghfous: La vaccination des enfants dans la balance    Plus de déplacements entre les gouvernorats sans passeport vaccinal ?    Hafedh Boujmil: L'éditeur de l'année    A la galerie « Musk and Amber »: Taher Jaoui ou la peinture-émotion    Première de « Démo » de Moez Gdiri à l'Espace 77: Une œuvre grinçante    Météo | Temps hivernal à partir de ce jeudi soir    Coupe arabe FIFA 2021 :Tunisie, Chikhaoui et Maaloul blessés    Coronavirus Amine Slim : Pas de restrictions de déplacement pour le moment    Space X : Elon Musk menace ses salariés de fermeture    Coronavirus : Première déclaration du PDG de Pfizer concernant ''Omicron''    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tout le monde se met à l'eau minérale !
Consommation
Publié dans Le Temps le 06 - 07 - 2008

Des eaux minérales produites ces dernières années avec une qualité en nette amélioration, tel est le principal constat déduit des résultats de l'enquête périodique d'évaluation de la production d'eau en bouteille en Tunisie. Toutefois, l'enquête relève encore le manque du non respect des conditions de stockage et de sécurité sanitaire, l'absence de programmes d'entretien et de formation ciblée en faveur du personnel de ces unités.
Des recommandations qui nécessitent davantage d'études et d'examen pour identifier les solutions idoines, si l'on sache que la moyenne de consommation annuelle d'eaux minérales des ménages tunisiens est passée de 5 litres en 1987 à 45 litres actuellement.
Ces résultats ont été présentés lors de la tenue, vendredi, à Gammarth (banlieue Nord de Tunis) de la 12ème session d'un séminaire d'évaluation de la production des eaux en bouteille.

Baisse de la production
Il ressort du document de travail présenté, à cette occasion, qu'au niveau de l'évaluation quantitative, ce secteur a montré une réduction de 2% des quantités d'eaux produites en 2007 comparées à 2006. Ces quantités sont passées de 455 millions de litres à 445 millions de litres.
Cette baisse est expliquée par le recul de la production de bon nombre d'unités de production au cours des périodes de grande consommation.
Le rapport d'évaluation a montré également une baisse de la production des bouteilles en plastique, passant de 349 millions de bouteilles en 2006 à 340 millions en 2007.
S'agissant des bouteilles en verre, le même rapport fait ressortir un accroissement de leur nombre qui est passé, au cours de la même période, de 25 millions à 47 millions de bouteilles, soit une évolution de 188%.
Ce même document, élaboré par l'Office national du thermalisme, a mis au point les difficultés rencontrées par certaines unités de production d'eau en bouteille. Il s'agit pour l'essentiel du non respect des conditions de stockage et de sécurité sanitaire, de l'absence de programmes d'entretien et de formation ciblée en faveur du personnel de ces unités.

Les problématiques du contrôle de l'eau minérale
L'eau minérale naturelle fournie par la nature est la matière première de deux activités économiques, le thermalisme et l'embouteillage. Une fois le gisement reconnu sain et conforme à l'appellation, l'eau doit être amenée sur la table du consommateur tout en gardant ses qualités originelles intactes, parce que les textes législatifs garantissent aux eaux minérales conditionnées, devenues un produit de grande consommation, un niveau de qualité élevé.
L'eau minérale naturelle est la seule qui ait une définition admise en Europe.
Une eau minérale naturelle qui a valeur de label de qualité aux yeux du consommateur se distingue des autres eaux par :
Sa nature, sa teneur constante en minéraux (sans limite) et oligo-éléments ou autres constituants qui peut être faible ou forte et signifie une origine minière, ses effets favorables à la santé (historiquement appelé thermalisme), et sa pureté originelle. L'un et l'autre sont conservés intacts en raison de l'origine souterraine tenue à l'abri de toute pollution.
Cette eau minérale naturelle, il faut la connaître, l'exploiter par captage, l'embouteiller sans altérer les qualités de l'eau. Elle doit conserver au stade de la commercialisation les caractères qui ont justifié sa reconnaissance en tant que telle.

Comment l'évaluer et la gérer pour qu'elle reste bonne ?
Pour répondre à ces questions, les conférenciers traiteront notamment de :
La protection des sites des eaux minérales, la microbiologie et l'hygiène des eaux minérales naturelles, l'analyse des dangers et maîtrise des points critiques (concept HACCP), l'industrie des matériaux vis à vis de l'eau minérale, l'évaluation organoleptique, l'approche sanitaire et réglementaire, le contrôle réglementaire, la surveillance de la qualité et l'organisation du contrôle des paramètres de qualité, la fixation des normes, et la signification des valeurs associées à un paramètre.
A chaque étape, l'eau doit répondre aux critères de qualité définis par la réglementation. Une attention particulière sera accordée à : la protection des ressources, la surveillance de la qualité, l'intérêt nutritionnel, l'emballage - qualité technique des matériaux et le contexte réglementaire.

Hausse de la consommation
Jusqu'à une date très récente, l'eau ne faisait pas partie des habitudes du consommateur tunisien. Elle était plutôt réservée à des personnes malades (problèmes de reins, diabétiques), des femmes enceintes ou des personnes à revenus élevés.
Aujourd'hui on assiste à une augmentation de la consommation de l'eau minérale grâce à l'amélioration du niveau de vie et d'instruction des Tunisiens et à la prise de conscience des dangers de l'eau de robinet, à long terme, sur leur santé à cause des quantités de calcaire qu'elle contient. Toutefois, même si l'eau en bouteille contient plus de minéraux nécessaires à la santé que l'eau de robinet selon 43,4% des Tunisiens, nos compatriotes font confiance à l'eau de robinet à hauteur de 66,8% (contre 33,2%). Ils sont 70,8% à connaître la différence entre l'eau de source et l'eau de robinet (contre 29,2%).
Concernant le goût, les Tunisiens sont à 95,2% à préférer l'eau minérale. Enfin, il a été constaté que l'eau minérale est beaucoup plus consommée dans les zones urbaines que dans la campagne (plus de 23%).
Pour inciter un peu plus à la consommation d'eau minérale, les promoteurs ont souhaité que la taxe sur l'embouteillage soit ramenée à 10%, voire à 5% au lieu des 18% actuels.
Le document présenté, au cours de cette rencontre a, également, passé en revue les interventions de l'Office visant à améliorer la qualité de la production. Celles-ci concernent les analyses bactériologiques (996 échantillons) et physico-chimiques (plus de 120 échantillons).
Ouvrant les travaux de ce séminaire, M.Habib Ammar, chef de cabinet du ministre du tourisme, a mis en exergue les opportunités offertes par ce domaine, notamment à la lumière de la hausse de la consommation totale des eaux minérales.
Il a appelé les parties concernées par ce secteur à mettre en place des mécanismes efficients de veille et de contrôle afin d'améliorer la qualité des eaux produites.
Il a également exhorté les directeurs des unités de production à adhérer au programme de mise à niveau des entreprises, à développer les ressources humaines et à entretenir de façon régulière les équipements de production.
Pour sa part, M.Fraj Daoues, directeur général de l'Office du thermalisme, a qualifié le secteur des eaux minérales de créneau "attractif" pour les investisseurs comme en témoigne l'accroissement du nombre de création d'unités de production. Il a ajouté que plusieurs intentions d'investissement sont en cours d'étude par l'office.
Il a fait savoir que la capacité de production totale des entreprises actives dans ce secteur(17), est estimée actuellement à 290 mille bouteilles par heure contre 282 mille en 2006.
En somme, un secteur qui connaît de plus en plus de projets, de nouveaux promoteurs accèdent à de nouvelles unités de production d'eaux minérales par un traitement de mieux en mieux contrôlé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.