Tunisie : Saied et Abbes supervisent la cérémonie d'inauguration du nouveau siège de l'Ambassade de Palestine en Tunisie    Inauguration du nouveau siège de l'ambassade de l'Etat de Palestine en Tunisie    Tunisie-Le Directeur Régional de la Santé à Kairouan [VIDEO] : « Voici la date officielle du lancement des travaux de l'Hôpital Roi Salmane »    Tunisie-Abdellatif Mekki : « Délirant celui qui croit encore en Kais Saied »    Zaghouan : Récupération d'une terre domaniale agricole de 120 hectares à Djebel Oust    La Proparco et l'UIB renforcent leur soutien aux entrepreneurs tunisiens affectés par la crise sanitaire    Ali Laârayedh s'offre une sortie qui évoque le dernier repas du condamné    Importation de véhicules en Algérie: Le problème serait-il en voie de règlement?    Tunisie : Rached Ghannouchi reçoit l'ambassadeur de France    Kais Saied: Nous n'avons pas de problèmes avec les juifs mais plutôt avec les colonisateurs    France : 3 ministres épinglés pour dissimulation de revenus ça fait beaucoup!    Le marché boursier termine la séance de mercredi, sur une note morose    L'administration publique, un ''obstacle'' pour 3/4 des PME    Précisions du ministère de la Justice concernant le pass vaccinal    Affaire Khashoggi : le Saoudien arrêté à Paris ne serait pas le bon, Macron soulagé    Médenine: 36 élèves contaminés par le coronavirus    Coupe Arabe FIFA 2021 : Programme des quarts de finale les 11 et 12 décembre    Les pays où les habitants ont été le plus souvent ivres    Dr Rim Belhassine Cherif: Président du groupe régional pour l'Afrique de la Commission d'Etudes 13    TRANSTU: Changement du trafic du métro sur la ligne 1, entre les stations "Mohamed Ali" et "Kabaria"    NBA : Lakers et Knicks à la relance, Dallas renversé par Brooklyn    UCL : Le Barça pourrait se qualifier ce mercredi ?    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 08 Décembre 2021 à 11H00    Les accords commerciaux avec l'Afrique : Le continent d'avenir    Vers la vaccination des enfants de 5 ans et plus ?    Mandat de dépôt contre le policier ayant agressé le directeur du lycée 9 avril à Sidi Bouzid    Exposition photos, films, concerts et arts numériques au programme de la 1ère édition du "Nawaat Festival"    Programme TV du mercredi 08 décembre    Variant «Omicron» — Reprise économique: L'imprévisibilité...!    L'entreprise autrement: Le retard est devenu fatal    JTC: Les spectacles au programme du 8 décembre 2021    Sfax: Concert afro-tunisien au théâtre municipal [Vidéo]    Tunisie-officiel : Nouvelle date d'un jour férié    CONDOLEANCES    Comment rendre le système éducatif plus efficace en Tunisie ? Ridha Zahrouni s'exprime sur le sujet [Vidéo]    NEWS: Héni Amamou passe à l'EST    Handball — Mondial Dames d'Espagne — Congo-Tunisie (33-24): Un goût d'inachevé    L'équipe de Tunisie se ressaisit: Sursaut rageur et coup d'éclat    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 8 au 18 décembre 2021: Le cinéma fête le théâtre    Les JTC 2021 rendent hommage à la Troupe de la ville de Tunis : Une consécration pour l'Histoire et le parcours    «Corde inconnue, fragment 1» de Fatma ben Aissa à Atelier Y: Déambulation artistique    Tunisie: Augmentation de 14% des prix du fer de construction    Tunisie : Signature d'un contrat de concession pour la restauration «d'El Karaka » de la Goulette et sa transformation en musée de la céramique artisanale    Connect International : Une visite à la capitale sénégalaise Dakar    Coronavirus : Du nouveau concernant Omicron    JO d'hiver 2022 : Le Kremlin appelle à des JO libres de toute politique    Malheureusement, la justice l'a innocent酠   Tunisie : Focus sur le projet de réaménagement du musée de Carthage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Deux langues et un pays
“Un florilège de traductions de la revue Al-Mabâhith”, édité par Beît El – Hikma
Publié dans Le Temps le 23 - 06 - 2010

“La critique est une science” disait Hyppolyte Taine dans sa “Philosophie de l'Art” et d'expliquer que les temps où l'esthétique disait que le beau est l'expression de l'idéal moral sont bel et bien révolus et que la méthode moderne consiste à exposer des faits et tenter d'expliquer comment ils se sont produits, sans se soucier du talent ou du labeur de celui qui a réalisé l'œuvre d'art. Car celle-ci doit être approchée, tout simplement, comme un fait et un produit dont il faut marquer les caractères et chercher les causes, rien de plus. Ainsi comprise, la science ne proscrit ni ne pardonne : elle constate et explique.
Cet extrait du texte de Taine, présenté ici avec quelques libertés, est publié dans le livre “un florilège de traductions de la revue… Al-Mabâhith”, livre où sont rassemblées les contributions d'une pléiade d'intellectuels qui ont collaboré à cette revue du temps de son fondateur Mohamed Bachrouch ou de celui de son successeur Mahmoud Messaâdi qui insuffla un rythme et une ligne modernes à la revue en s'entourant de jeunes professeurs aux spécialités diverses : Mohamed Souissi, Ahmed Abdessalem, Abdelwaheb Békir, Ali Belhaouane, Béchir Goucha, Sadok Mazigh, Tahar Guiga et bien d'autres encore.
Tout en étant attachés à leur langue et leur patrimoine sérieusement menacés par les ultra-colonialistes, ces jeunes intellectuels ne se replièrent pas sur eux-mêmes, réaction qui les aurait définitivement marginalisés. Conscients que la littérature étrangère commençait à s'imposer avec une force considérable et attirés par ses lumières, ils décidèrent d'en traduire plusieurs pans comme l'attestent les nombreuses traductions publiées par la revue “Al-Mabâhith”.
Si le choix des textes publiés simultanément dans les deux langues (arabe et français) semble légèrement hébroclyte, cela n'enlève rien, ni à la beauté de la majorité d'entre eux, ni à la haute maîtrise des deux langues par leurs traducteurs, ni à la richesse poétique et esthétique de ce qu'ils nous ont présentés.
C'est ainsi que Abdelwahab Bakir ouvre le bal avec l'une des tragédies les plus marquantes de l'histoire de la littérature universelle : il s'agit de “Prométhée enchaîné” signé par le père du théâtre grec : Eschyle.
C'est le même Bakir qui offrit aux lecteurs de “Al-Mabâhith” une version arabe intégrale de “l'Ecole des Mères” de Marivaux. Hédi Laâbidi traduit en vers des poèmes de Vigny et de Musset. Le plus hardi de ces traducteurs semble être Sadok Mazigh qui s'attaqua à la traduction de Hugo mais surtout du poème culte de Charles Bandelaire “Le voyage” auquel “Le bateau ivre” de Rimband ne serait pas totalement étranger, cette errance fantasmagorique où “nous allons, suivant le rythme de la lame, berçant notre infini sur le fini des mers”.
Comment serait donc la fin de ce voyage où l'on aurait tout vu, tout découvert ? La mort, ultime port à qui Baudelaire adresse cette terrible prière :
Ô Mort, vieux capitaine, il est temps ! levons l'ancre !
Ce pays nous ennuie, ô mort ! Appareillons !
Si le ciel et la mer sont noirs comme de l'encre,
Nos cœurs que tu connais sont remplis de rayons !
Verse-nous ton poison pour qu'il nous réconforte !
Nous voulons, tant ce feu nous brûle le cerveau,
Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu'importe ?
Au fond de l'Inconnu pour trouver du nouveau !
“La critique est une science” avais-je avancé au début de cet article. Je ne sais si cela relève de la science mais mon plaisir à lire ces grands textes poétiques ou théâtraux est certain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.