Thalassothérapie : La Tunisie, deuxième destination mondiale après la France    Fitch Ratings maintient la notation souveraine de la Tunisie à «B+» avec perspectives «négatives»    Tunisie : L'Etat a payé 1609 Millions de Dinars d'intérêts aux banques, en 2019…    Zamalek – Espérance de Tunis : Découvrez la formation de l'EST    Nouveau Livre de Mansour Moalla: Sortie de crise et union nationale : pourquoi et comment ?    Libye: 60 missiles Grad tirés par l'armée de Haftar sur différents quartiers à Tripoli    Carthage Cement : reprise du processus de cession des participations détenues par l'Etat tunisien dans le capital de la société    Zamalek d'Egypte vs Espérance de Tunis: où regarder le match des 1/4 de finale de la ligue des champions d'Afrique du 28 février?    Natation – Dopage : Huit ans du suspension pour le nageur chinois Sun Yang    Mourad Chaaba à Sidi Bou Saïd : l'exposition à ne pas rater, dès ce samedi (Photos)    En vidéo : Huawei présente son AppGallery et annonce le lancement du Y7p    Cérémonie de passation de pouvoir à Dar Dhiafa à Carthage    TGM : Des travaux de rénovation de la station « Kheireddine » du 29 février au 6 juin 2020    CONDOLEANCES    Ligue des champions | Ezzamalek-Espérance – Quarts de finale aller au Caire (17h00) : Tout dépendra de ce match !    A la Maison de l'Image: une démarche de qualité    Bady Chouchane à l'espace Aïn: variations sur un thème    Chemins de l'herméneutique: le tournant heideggérien II    Tir | Championnat arabe en Egypte : De l'or et du bronze pour Olfa Cherni    Tennis | Open de Doha : Ons Jabeur n'aura pas démérité !    « Luxury Wedding Days » L'endroit idéal pour planifier un mariage de rêve ! Les 22 & 23 Février À l'Hôtel Le Palace Gammarth    Fakhfakh: J'ai pensé à Youssef Chahed depuis 2011 pour travailler ensemble    Risque d'infiltration du Coronavirus en Tunisie: Inquiétude aux frontières terrestres !    Riposte turque : Ankara ne stoppera plus les migrants en route vers l'Europe    Mécontentement des surveillants et surveillants généraux : Boycott des tâches administratives et pédagogiques    Omra et Coronavirus : Annulation de 42 charters Tunis/Djeddah et Tunis-Medina    Orange et SES ouvrent une nouvelle ère d'innovation en matière de connectivité par satellite avec le système de communication O3b mPOWER    Remonter la pente    Associations de microfinance Délai supplémentaire pour régulariser la situation    Coronavirus : Analyses négatives pour la citoyenne de retour de Milan    Une commission de la Fifa s'oppose à la délocalisation de matches    Foot-Europe: le programme du jour    Maghzaoui: Il faut revaloriser la formation professionnelle    Les neuf remerciements de Abdoo Saadaoui    Photo du jour : la Tunisie au rendez-vous avec la démocratie    Elyès Fakhfakh et son équipe déclarent leurs biens et intérêts à l'INLUCC    Plus de 30 militaires turcs tués dans une frappe syrienne à Idlib, la Turquie riposte    Tunisie : Les nouveaux ministres déclarent leur patrimoine    Le groupe Harkan sort son nouveau clip : « Farha » !    Météo : Prévisions pour aujourd'hui, vendredi 28 février 2020    (Idioracy) quand tu nous tiens    Coronavirus en Iran: prière du vendredi annulée, cinéma et théâtre fermés    Tunisie: un défilé unique à l'FT “Over fifty… et alors ?” avec des personnalités tunisiennes et françaises    La cinéaste canadienne d'origine tunisienne HEJER CHARF annonce que son film « BEATRICE UN SIÈCLE » sera projeté au Théâtre auditorium Poitiers    Coronavirus en France: le dernier jour du carnaval de Nice annulé (maire)    Kasserine : Un terroriste abattu par la garde nationale        Coronavirus : trois nouveaux morts en Iran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une fuite en masse sans précédent
Emigration clandestine
Publié dans Le Temps le 15 - 02 - 2011

Quelques jours après l'avènement de la révolution héroïque du peuple tunisien, le phénomène de l'émigration clandestine refait surface et reprend le devant de la scène. De jour en jour, ce phénomène s'amplifie prenant des proportions réellement inquiétantes. Des centaines de jeunes, profitant de l'instabilité sécuritaire prévalant se ruent sur la ville de Zarzis, point de départ des premiers harragas, dans l'espoir de tenter leur chance.
Les échos dont ils ont eu vent parlent du succès qui avait couronné les premières navettes, des témoignages de parents de jeunes étant parvenus à bon port, en France même, en faisaient preuve et n'étaient que pour les inciter à la tentation.. Toute la côte s'étendant entre les villages de Souihel et Hassi Jerbi, devient ainsi le théâtre d'un remue-ménage sans précédent. Ces centaines de candidats à l'émigration clandestine, originaires de la région et d'ailleurs, en majorité à la fleur de l'âge, sont partout dans la ville, dans les cafés, dans la gare centrale, ou à la poste, qui trouve d'ailleurs des difficultés à satisfaire toutes les demandes de retrait d'argent transféré de l'étranger par un proche ou un parent pour couvrir les frais d'acheminement jusqu'à l'île italienne de Lampedusa, fixés à 2000dinars par ces marchands d'hommes sans scrupules que sont les passeurs. Depuis le 30 janvier, des dessertes incessantes au départ des mêmes côtes sont organisées quotidiennement, acheminant cette marée humaine vers l'Eldorado rêvé, et dont le nombre depuis lors est estimé jusqu'à vendredi dernier à presque 1500 âmes, selon les dires du ministre de l'Intérieur italien. Malheureusement, il ne se passe pas un jour sans que des drames de «harragas» noyés à quelques encablures de la côte suite au naufrage des petites barques de fortune devant les acheminer jusqu'au large où sont accostés les grands chalutiers servant pour la longue navette, ne défrayent la chronique : samedi 12 février, l'hôpital de Zarzis a signalé le décès de deux noyés et la mise sous soins intensifs de deux autres ; vendredi 11 février, trois autres ont perdu la vie, et le bilan n'est pas certes à sa fin tant que ces voyages de la mort perdurent.
Cette émigration clandestine massive de nos jeunes depuis nos côtes a interpelé la classe politique italienne, M. Maroni en tête, ministre de l'Intérieur et M. Frattini, ministre des Affaires étrangères qui ont manifesté leurs vives préoccupations devant ce flux migratoire impressionnant, survenant dans un contexte exceptionnel, d'où l'appel lancé à l'adresse de l'Europe pour assumer ses responsabilités. Les images diffusées à répétition samedi dernier par la télévision publique italienne (RAI 1) montrant cette longue file de jeunes tunisiens la tête basse venant de débarquer à Lampedusa et transportés vers des centres d'identification, ne sont pas pour nous égayer ni pour nous remplir de fierté. Elles sont blessantes et déshonorent cette jeunesse de Tunisie, architecte incontesté de ce mémorable exploit, et tout un peuple haut la tête désormais autrement considéré. Elles sont également indignes d'un pays berceau d'une révolution hautement significative, sorti grandi et glorifié à l'étranger . Ces images diffusées dans plusieurs télévisions du monde de cette fuite en masse ne sont que pour fausser les jugements quant à l'état des lieux prévalant dans notre pays, et donner l'impression qu'il y a le feu chez nous et que notre pays est à feu et à sang. Exploiter le sang des martyrs et les sacrifices de tout un peuple pour apitoyer les autres sur notre sort et bénéficier conséquemment du statut de réfugiés de guerre relève d'un opportunisme malsain. Il trahit la mémoire des martyrs, morts pour que l'avenir du Tunisien chez lui soit radieux et prometteur et devant lui permettre de vivre dans la dignité et l'égalité des chances et jouissant de toutes ses libertés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.