L'UGTT n'est aucunement concernée par par les concertations pour former un nouveau gouvernement    Mesures de consultation avant le transit (S17) : Pour qui roulent Seïfeddine Makhlouf et les députés d'Al-Karama ?    Les cours du pétrole reculent face à une offre attendue en hausse    Tunisie – Bac 2020 : Examens Informatiques pour les sections Sciences Exp., Maths,Techniques et Informatique du mardi 14 juillet    Auto-confinement des tunisiens résidant à l'étranger et de retour en Tunisie : Qui doit séjourner obligatoirement à l'hôtel ?    Découvrez la nouvelle version de la chanson "Kelmti Horra" avec 53 artistes de 22 pays (vidéo)    FARK : Dr Slim Ridene    L'investissement privé sera au centre de la TICAD 8 (ambassadeur du Japon à Tunis)    Tunisie : Mohamed Ammar : Le communiqué de Ennahdha se comprend comme un « coup d'Etat »    Une pompe d'eau de la SONEDE saccagée à Gabès    Ariana | Voitures mal garées : Où est passé le camion-grue?    Libye: Le Parlement de Tobrouk autorise l'armée égyptienne à intervenir dans le pays    Maison de la marionnette de Siccaveneria : L'intarissable initiative keffoise    Vient de paraître | « Maisons d'hôtes et Hôtels de charme en Tunisie » : Pour rêver de luxe, calme et volupté    Contrepoint | Festival de la chanson : entre nostalgie et réalité    Handball | En marge des AGO et AGE de la Fthb : Quand on veut, on peut !    Mini-football | Coupe de Tunisie – Quarts : Spectaculaire !    EST | Préparation pour la reprise : L'Espérance en bon élève    Bras de fer Fakhfakh – Ennahdha : ces ministres qui partiront... ne partiront pas    « Perspectives économiques régionales 2020 » : l'Afrique de l'Ouest doit faire le pari de la jeunesse comme main d'œuvre pour accélérer la reprise économique post-Covid-19    L'appartenance au parti est plus importante pour les ministres d'Ennahdha selon Jourchi    Basket – Coupe de Tunisie : Désignations des demi-finales    Tunisie – Météo : Températures légèrement en baisse    Coopération financière tuniso–allemande : Mieux atténuer l'impact de la crise du COVID-19 avec des réformes.    Ennakl automobile renouvelle sa confiance à Ooredoo    La Covid-19 a fait perdre à Tunisair 400 MDT (Maarouf)    TTS, première agence de voyage au monde certifiée CRISTAL POSI-Check Covid-19    Kais Saied s'entretient avec Patrice Bergamini    Tunisie: Mohamed Abbou accuse Ennahdha d'œuvrer à avoir un corrompu au pouvoir pour le contrôler    Lancement prochainement, d'un appel d'offres pour l'extension de la route Oueslatia/ Haffouz    Tunisie: Interdiction totale de l'utilisation des sacs plastiques à partir de 2021    Tunisie: Le PDL est en tête des intentions de vote    Kais Saied s'entretient avec le ministre algérien des AE    Club Africain : Mohamed Ali Boughdiri, l'unique candidat à la présidence    Djerba au patrimoine mondial : La commission technique lance une large opération participative    Ridha Tlili: A quoi servent les politiques culturelles?    Tunisie : Arrêt des travaux au Stade Olympique de Sousse    La fille de Nelson Mandela, Zindzi, meurt à 59 ans    Tunisie : La manifestation "les soirées de Hammamet" se déroulera du 25 juillet au 22 août avec 350 spectateurs par spectacle    A Idleb, les déplacés syriens craignent le pire    Les musulmans de Bosnie pleurent leurs morts    Methnani approché par Al Ismaily    «Depuis quand les Nègres sont des artistes ! ?»    Libye: Haftar pose des conditions pour lever le blocus des ports et champs pétroliers    Foot-Europe: le programme du jour    La Russie bloquera-t-elle à nouveau cette assistance vitale ?    Un avertissement sans frais à Netanyahou    Algérie : Interdiction de circulation automobile entre 29 wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les côtes de Djerba prises d'assaut par les « Harragas »
Emigration clandestine
Publié dans Le Temps le 20 - 03 - 2011

• 35 jeunes à la fleur de l'âge y laissent la vie - Le phénomène de l'émigration illégale a repris depuis le 6 mars le devant de la scène ; une seconde vague d'exode massif de nos jeunes compatriotes vers l'île italienne de Lampedusa est en train de défrayer la chronique, particulièrement en Italie où il ne se passe pas un jour sans que toutes les télévisions, publiques et privées, ne transmettent les images de nouveaux immigrants tunisiens débarqués au port de Lampedusa,
et sans que les journaux nationaux et locaux, n'en fassent état dans leur édition du jour, avec des titres accrocheurs à la Une, de l'arrivée à Lampedusa des dizaines d'embarcations de fortune provenant de la Tunisie. Cette deuxième vague de fuite en masse intervient à un moment où prévaut dans la région une crise humanitaire des plus aiguës, découlant du conflit sanglant opposant le peuple libyen frère aux troupes loyalistes de Kadhafi. Ces jeunes migrants ont fait des côtes du sud-est leur zone de prédilection pour prendre le large, sachant pertinemment qu'elles sont les moins surveillées au vu de la conjoncture en vigueur qui exige davantage de troupes de surveillance à masser impérativement à la frontière pour parer à toute velléité de nuisance de la part de l'imprévisible Kadhafi. Dans ce contexte, la ville de Zarzis conserve encore son leadership en tant que base d'embarquement de premier ordre, comme lors de la première vague enclenchée à l'issue de l'avènement de la glorieuse Révolution du 14 janvier. Des dessertes incessantes sont organisées quotidiennement au départ de toute la côte s'étendant entre Souihel et Hassi Jerbi. Sept à huit mille jeunes, selon les dires de Mme Margherita Boniver, en visite la semaine dernière à Ras Jdir en sa qualité d'envoyée spéciale du ministre des Affaires étrangères italien, sont parvenus alors à atteindre les côtes italiennes, et certains parmi eux sont déjà en France d'où ils ont fait écho de leur arrivée à leurs proches.
Base d'embarquement
L'île de Djerba est entrée en lice, emboîtant le pas à sa voisine. Depuis une semaine, ses côtes sont prises d'assaut et servent désormais de bases d'embarquement pour des centaines de candidats à l'émigration clandestine. On imite à la lettre les procédures de prospection du marché et les mêmes modalités techniques et opérationnelles. Comme à Zarzis, un remue-ménage inhabituel est signalé dans certains villages de l'île, à El Grôo, à Guellala, etc.., perceptible à la présence de groupes de jeunes gens aux mêmes apparences vestimentaires. Ils entrent en tractation directe avec des intermédiaires, agissant pour le compte du ou des passeurs et qui sillonnent l'île à bord de voitures de location pour nouer des contacts, planifier des traversées et finaliser des accords de candidature à l'émigration, couronnés par le paiement indiscutable, et en espèces, de la totalité du montant exigé. Des témoignages recueillis auprès de qui en connaissance font état de quelques centaines de jeunes, dont des élèves poursuivant encore leurs études secondaires, embarqués à partir des plages de Sidi Salem et de Sidi Jmour ou même de Houmt-Souk, et qui se trouvent déjà en ce moment à Lampedusa, en attendant d'aller vers un ailleurs connu de tous.
Soirée tragique
Si beaucoup de nos jeunes émigrés clandestins ont eu la chance de parvenir à bon port, tel n'a pas été le cas pour d'autres à qui une mort tragique avait donné rendez-vous quelque part dans le canal de Sicile. En effet, il y a quatre jours, la nouvelle du naufrage d'une embarcation transportant 40 jeunes Tunisiens était terriblement bouleversante, vu le lourd bilan des pertes humaines : 35 jeunes à la fleur de l'âge ont perdu la vie. Selon le récit des cinq rescapés secourus grâce au passage dans les parages d'une autre embarcation qui était en direction de l'île de Lampedusa, la barque sur laquelle ils se trouvaient s'était renversée aux larges des eaux territoriales tunisiennes, deux heures après leur départ.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.