Football | L'Espérance Sportive de Tunis remporte la Super Coupe de Tunisie    Est-il possible de réguler les réseaux sociaux?    Supercoupe: L'Espérance Sportive de Tunis remporte le titre devant le Club Sportif Sfaxien grâce aux tirs au but    Tunisie | « La situation de la pandémie liée à la coronavirus pourrait s'aggraver d'ici un mois … »    L'EST remporte le Trophée de la Super-Coupe tunisienne de football 2020 aux tirs au but face au Club Sportif Sfaxien    Covid-19 | Le Président de la République ordonne la mise en place, dimanche, d'un laboratoire d'analyse à Sidi Bouzid    Super-Coupe de Tunisie de Football EST vs CSS : Nissaf Ben Alaya donne le coup d'envoi du match en tirant sur le ballon    Tunisie – Pour son premier test Mechichi devra trancher entre l'Etat de droit et l'état de non-Etat    Ouverture du 5E Congrès du SNJT: Les droits des journalistes, un fondement de la liberté de la presse    La FTDJ accuse le gouvernement Fakhfakh de vengeance: A-t-on vraiment sanctionné les médias ?    Marseille (OM) vs (LOSC) Lille en direct et live streaming : comment regarder le match ?    Programme TV du dimanche 20 septembre    EST: Vaincre et plaire    CSS: Un deuxième objectif à réaliser    Programme TV du samedi 19 septembre    Le PDL organise une marche contre le terrorisme: Moussi épingle Ennahdha et promet des dossiers à Mechichi    Région du Proche-Orient et Afrique du Nord — Pandémie de la Covid-19: Main dans la main vers un avenir alimentaire durable    REPORTAGE — Transports en commun: Un protocole sanitaire difficilement respecté    A paraître aux éditions Cérès: «Hamed Karoui, une vie en politique»    Mes odyssées en Méditerranée – Festivaletteratura : Tunis, "Une ville en livres"    Kamel Chaabouni: Et si la Tunisie adhérait à l'union des Etats-Unis d'Amérique !    Tunisie: 35 nouvelles infections au coronavirus dont 10 pour le personnel de santé à Jendouba    Météo: Prévisions pour dimanche 20 septembre 2020    DERNIERE MINUTE – Coronavirus – Etats-Unis : Plus de 200.000 morts    L'écrivain italo-tunisien Alfonso Campisi décoré par le président Matarella    Commission européenne : Nouvelles sanctions en vue contre les Gafa    Ammar Mahjoubi: pourquoi le mot manichéisme a-t-il une connotation péjorative ?    Mohamed Larbi Bouguerra: -Deal- du Siècle ou cynisme ehonté ?    Précision de la Banque mondiale à propos d'un article sur le financement des entreprises en Tunisie    L'UGTT œuvrera pour l'amélioration des conditions de travail des journalistes    Russes et Turcs proches d'un accord sur la Libye    «Entraîner le Real Madrid, c'est mon rêve !»    Le niet du Hezbollah et du mouvement Amal    L'ONU tire la sonnette d'alarme sur l'aide humanitaire    «Don Quichotte...» à l'ouverture de la saison du théâtre    Amour, bonheur et... ennui    Les «Amis Artistes» vus par Hechmi KHALLADI    La Russie salut la décision libyenne de reprendre le commerce du pétrole    2000 migrants irréguliers algériens sont entrés en Espagne depuis le début de 2020    Ces jeunes nouveaux magistrats du Tribunal administratif    Covid-19 : 540 nouveaux cas de contamination    La Tunisie engagée dans la lutte contre l'appauvrissement de la couche d'ozone    Le ministère de la Santé actualise l'état de la situation épidémiologique dans tous les gouvernorats à la date du 16 Septembre    Les nouvelles du marché boursier    Investissements directs étrangers : Une dynamique recrudescente    En Tunisie, le secteur informel compte 1,5 million de travailleurs (INS)    Exposition/Confinement/Coronavirus : Trois pièces archéologiques tunisiennes retrouvent le sol tunisien    Libye: Haftar annonce la reprise de la production et de l'exportation du pétrole après 7 mois de blocus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'étau se resserre, mais le flux devient irrépressible
Emigration clandestine

En dépit de l'accord récemment conclu entre le gouvernement tunisien de transition et son homologue italien, stipulant le rapatriement systématique de tous les Tunisiens débarquant à Lampedusa depuis l'entrée en vigueur dudit accord, les candidats à l'émigration clandestine s'entêtent à se lancer dans ces mêmes aventures périlleuses.
Un tel entêtement n'est que pour servir les intérêts de ces vils marchands d'hommes au service desquels des rabatteurs patrouillent de long en large le pays en quête d'éventuels candidats qu'ils parviennent à dénicher puis à convaincre. Depuis l'entrée en vigueur de l'accord, nos garde-côtes sont à pied d'œuvre pour surveiller notre littoral et patrouiller nos eaux territoriales, parvenant à avorter quelques tentatives. Certes, la conclusion de l'accord n'a pas mis fin au phénomène : des dessertes sont encore organisées sans répit en partance des côtes tunisiennes, particulièrement celles du sud-est, englobant en premier lieu la zone de Zarzis et le port d'El Ketf à Ben Gardane qui a été il y a quelques jours le théâtre d' opérations ponctuelles d'acheminement des émigrés illégaux, et elles sont souvent couronnées, sauf tragiques accidents de parcours, par des débarquements, de l'autre côté, au port de la petite île de Lampedusa. Cependant, force est de reconnaître que depuis lors, la fréquence des dessertes et le nombre des candidats sont à la baisse: seul quelques centaines de migrants tunisiens sont encore à Lampedusa, une centaine à Pantelleria et ils seront tous rapatriés, conformément au texte de l'accord, à raison de 60 personnes par jour. L'étau se resserre de par et d'autre : nos côtes ne sont plus aujourd'hui aussi vulnérables qu'auparavant, et le séjour provisoire à Lampedusa n'est plus une chose acquise ; l'irritation est, donc, à son comble : hier, dimanche 10 avril, le port de Zarzis était sur le qui-vive ; des dizaines de candidats à l'émigration clandestine, attroupées devant le poste de la garde nationale réclamaient de vive voix une solution à leur problème : ils avaient pris le large l'avant-veille, mais une heure et demie après leur départ, une panne technique déjoua leur plan, et ils durent leur salut aux garde-côtes alertés, qui ont par conséquent réquisitionné l'embarcation. Il ne leur restait qu'à exiger le remboursement des frais de la desserte réglés en avance auprès de l'organisateur qui ne donnait plus aucun signe de vie. La tension était telle que quelques uns ont déversé leur colère sur un véhicule tout terrain flambant neuf de la Garde Nationale qu'ils précipitèrent dans les eaux du port.

Réaction

A Lampedusa, la réaction des migrants tunisiens parvenus à bon port, mais qui devront être rapatriés, n'est pas moins virulente : hier, quelques Tunisiens se sont révoltés contre le recours au rapatriement en donnant le feu aux matelas du centre de premier accueil, et ils ont pris ensuite la fuite en se dispersant dans l'île. Au vu de tous ces indicateurs, la tension, de par et d'autre, est désormais à la hausse : rien pour l'heure ne semble persuader les pourvoyeurs de rêves illusoires que sont ces malfrats occultes de renoncer à leur commerce d'hommes florissant et fructueux quitte à revoir à la baisse les tarifs en vigueur requis pour la desserte en guise de stimulation à l'émigration; les candidats à l'émigration clandestine sont décidément résolus à ne point renoncer à leur désir obsédant d'accéder à l'eldorado européen tant rêvé en dépit des dangers réels encourus pendant la traversée et des conditions de séjour dégradantes sur l'île. De l'autre côté, les positions sont aussi fermes qu'ici bas : parmi les gens de Lampedusa circule le mot d'ordre d'attendre jusqu'au 15 avril avant de prendre une initiative retentissante si le gouvernement italien ne résout pas le «cas Lampedusa » ; d'autre part des voix xénophobes émanant de quelques figures de proue de la droite italienne appellent à un blocus naval entravant toute irruption illégale dans leur territoire.
Naceur BOUABID


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.