Grèce | Championnat méditerranéen de Handball d'Athènes 2020: l'équipe de Tunisie U17 bat la Turquie (18-16)    Suite à un incendie sans grands dégâts, Tarak Ben Ammar : les studios Carthago sont opérationnels    Un camion arrêté à Sfax avec 34 subsahariens qui tentaient de passer les frontières    Total Tunisie « Elu Service Client de l'Année 2020 »    Composition du gouvernement avant le retrait d'Ennahdha : 29 ministres et deux secrétaires d'Etat    Youssef Chahed rencontre le Président du Parlement Rached Khériji Ghannouchi    Alloués au PNUD et à l'UNICEF : Fonds japonais pour des projets en Tunisie    L'hommage rendu par Elie Trabelsi à son frère René !    Avec la participation de 42 entreprises : La Tunisie au salon Gulfood de Dubaï    Retour au centre-ville    La Basketball Africa League annonce les 12 équipes qui s'affronteront lors de la Saison Inaugurale, dont l'US Monastir    TOPNET soutient les entrepreneurs au salon Riyeda    Huawei Y 6 s plus est grand, plus est meilleur    Salon Expo Finances 2020 : L'APTBEF relève le défi, les banques se réinventent par le digital    Conférence de presse: Les droits humains des migrants, victimes des politiques européennes en matière de migration    L'Union du Maghreb arabe soutient le projet d'une chaîne maghrébine d'info basée à Tunis : Maghreb News TV    Santé : 9 Libyens revenant de Chine resteront en isolement pendant 14j en Tunisie avant de retourner à leur pays    Ennahdha change la donne… Explication de l'article 89 sur lequel elle se base    Mustapha Kamel Nabli: Abdelwaheb Mahjoub, mon ami de toujours (Album Photos)    Elyes Fakhfakh rencontre Youssef Chahed    La Société de Promotion du Lac de Tunis lance un appel d'offres : La Perle du Lac    Les impasses constitutionnelles en Tunisie post 2019 : Colloque ce jeudi 20 février à la Faculté des Sciences juridiques    Boxe avec les Etoiles – Galaoui … honore la Tunisie    Mohamed Hamdi proposé comme ministre de l'Education, qu'en pense le syndicat ?    Démantèlement d'un réseau de fraude de visas    Virée cauchemardesque à Djerba à cause d'un chauffeur de bus en état d'ébriété    Oussama Ben Salem (Ennahdha) dévoile le surprenant scénario à mettre en oeuvre dès ce lundi    La 2 ème édition de SMART Industrie sous le thème «Industrie 4.0 en Tunisie…Une transition en route »    Leaders El Arabya fête son 50e numéro    Météo : temps stable    Tebboune : les visites officielles se feront désormais en bus    Tunisie-ligue 1 (J15): les matches de ce dimanche et programme TV    Grands-parents: les papis et les mamies chantent et dansent    Avant-première de «Mamou & Chehyma» avec Kamel Touati, Slah Msadek et Lassaâd Ben Abdallah: un trio de choc !    Libye: « nous n'avons pas de partenaire de paix », déplore le gouvernement    Plongez dans la biographie de l'inégalable artiste-peintre-caricaturiste tunisien si Abdelhamid Hanafi    Tunisie-Ligue 1: le classement général avant les matches de la 15è journée    Pas de mariage pour tous en Russie tant que Poutine est président    Exposition Silhouettes du 15 au 29 février à la Galerie d'Art Alexandre Roubtzoff    RENCONTRE-DEDICACE : « Hend, le prince de Djerdjer » par l'auteur IZA LOU, Librairie Al Kitab Tunis    Supercoupe d'Afrique | EST-Ezzamalek ( 1-3) : La malédiction se poursuit…    « La TUNISIENNE GAZELLE RUN » : Course pédestre 100% féminine organisée à TUNIS pour la première fois – Au bonheur des dames !    Programme TV du samedi 15 février    L'alpiniste tunisien Anis Trimeche au sommet de l'Aconcagua    Monji Ben Raies: «Deal du siècle», deal de dupes    Le festival international des échecs du 15 au 24 février 2020 à Djerba    Les extrémistes terrorisaient les habitants : Opération de ratissage près de Ghardimaou    Libye: Le Conseil de sécurité adopte une résolution sur un cessez-le feu    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'étau se resserre, mais le flux devient irrépressible
Emigration clandestine

En dépit de l'accord récemment conclu entre le gouvernement tunisien de transition et son homologue italien, stipulant le rapatriement systématique de tous les Tunisiens débarquant à Lampedusa depuis l'entrée en vigueur dudit accord, les candidats à l'émigration clandestine s'entêtent à se lancer dans ces mêmes aventures périlleuses.
Un tel entêtement n'est que pour servir les intérêts de ces vils marchands d'hommes au service desquels des rabatteurs patrouillent de long en large le pays en quête d'éventuels candidats qu'ils parviennent à dénicher puis à convaincre. Depuis l'entrée en vigueur de l'accord, nos garde-côtes sont à pied d'œuvre pour surveiller notre littoral et patrouiller nos eaux territoriales, parvenant à avorter quelques tentatives. Certes, la conclusion de l'accord n'a pas mis fin au phénomène : des dessertes sont encore organisées sans répit en partance des côtes tunisiennes, particulièrement celles du sud-est, englobant en premier lieu la zone de Zarzis et le port d'El Ketf à Ben Gardane qui a été il y a quelques jours le théâtre d' opérations ponctuelles d'acheminement des émigrés illégaux, et elles sont souvent couronnées, sauf tragiques accidents de parcours, par des débarquements, de l'autre côté, au port de la petite île de Lampedusa. Cependant, force est de reconnaître que depuis lors, la fréquence des dessertes et le nombre des candidats sont à la baisse: seul quelques centaines de migrants tunisiens sont encore à Lampedusa, une centaine à Pantelleria et ils seront tous rapatriés, conformément au texte de l'accord, à raison de 60 personnes par jour. L'étau se resserre de par et d'autre : nos côtes ne sont plus aujourd'hui aussi vulnérables qu'auparavant, et le séjour provisoire à Lampedusa n'est plus une chose acquise ; l'irritation est, donc, à son comble : hier, dimanche 10 avril, le port de Zarzis était sur le qui-vive ; des dizaines de candidats à l'émigration clandestine, attroupées devant le poste de la garde nationale réclamaient de vive voix une solution à leur problème : ils avaient pris le large l'avant-veille, mais une heure et demie après leur départ, une panne technique déjoua leur plan, et ils durent leur salut aux garde-côtes alertés, qui ont par conséquent réquisitionné l'embarcation. Il ne leur restait qu'à exiger le remboursement des frais de la desserte réglés en avance auprès de l'organisateur qui ne donnait plus aucun signe de vie. La tension était telle que quelques uns ont déversé leur colère sur un véhicule tout terrain flambant neuf de la Garde Nationale qu'ils précipitèrent dans les eaux du port.

Réaction

A Lampedusa, la réaction des migrants tunisiens parvenus à bon port, mais qui devront être rapatriés, n'est pas moins virulente : hier, quelques Tunisiens se sont révoltés contre le recours au rapatriement en donnant le feu aux matelas du centre de premier accueil, et ils ont pris ensuite la fuite en se dispersant dans l'île. Au vu de tous ces indicateurs, la tension, de par et d'autre, est désormais à la hausse : rien pour l'heure ne semble persuader les pourvoyeurs de rêves illusoires que sont ces malfrats occultes de renoncer à leur commerce d'hommes florissant et fructueux quitte à revoir à la baisse les tarifs en vigueur requis pour la desserte en guise de stimulation à l'émigration; les candidats à l'émigration clandestine sont décidément résolus à ne point renoncer à leur désir obsédant d'accéder à l'eldorado européen tant rêvé en dépit des dangers réels encourus pendant la traversée et des conditions de séjour dégradantes sur l'île. De l'autre côté, les positions sont aussi fermes qu'ici bas : parmi les gens de Lampedusa circule le mot d'ordre d'attendre jusqu'au 15 avril avant de prendre une initiative retentissante si le gouvernement italien ne résout pas le «cas Lampedusa » ; d'autre part des voix xénophobes émanant de quelques figures de proue de la droite italienne appellent à un blocus naval entravant toute irruption illégale dans leur territoire.
Naceur BOUABID


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.