Foot-Europe: le programme du jour    Billet: Un univers déconnecté    CA: Réagir ou périr !    Leader du courtage en assurance et réassurance : Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Huile d'olive: Pas d'augmentation des prix pendant Ramadan    Dégradation de l'environnement de l'investissement: Le cri d'alarme des partenaires de la Tunisie    Habib Ammar, Ministre du Tourisme et de l'Artisanat : «Il faut que les hôtels adhèrent au processus de modernisation»    Remerciements et 40e jour: Feu Ahmed BOUZRARA    CONDOLEANCES: Abdallah BOUGUENNA    Appui logistique à la police de l'environnement: Plusieurs communes bénéficiaires    CS Sfaxien : Moncef Khemakhem réélu à la tête du club    Scandale des déchets italiens : Mandat de dépôt à l'encontre de l'avocat de la société importatrice    Concours de Miss Tunisie 2021: Le challenge de l'humanitaire    «Cheikhs en confidences», roman en français de Monia Mouakhar-Kallel: Une écriture d'une souplesse radieuse    L'artiste et le journaliste Habib Bouhawel tire sa révérence: «Le phare-felu» n'est plus !    Covid-19 : 31 décès supplémentaires et 666 nouvelles contaminations enregistrés le 25 février 2021    Scandale des déchets italiens : Mandat de dépôt à l'encontre de l'avocat de la société importatrice    66.23 dollars/baril    Exit les corrompus, les hommes de médias et les dirigeants d'associations    Deux personnes tuées lors des troubles et 468 arrestations    50 migrants se sont noyés et les survivants accueillis en Italie    Mohsen Marzouk : Ennahdha est capable d'abandonner Mechichi à tout moment    Arrêté pour avoir insulté et agressé sur les réseaux sociaux    Les Tunisiens à l'étranger pourront bientôt payer leurs cotisations sociales en ligne    La nouvelle souche n'est pas dangereuse mais la vigilance reste de mise    Mohamed Ammar : Mon beau frère a eu 50 dinars pour participer à la manifestation d'Ennahdha    Report de la manifestation des Nahdhaouis, Mohamed Gouméni révèle le vrai du faux    Coup d'Etat et grande instabilité en Arménie    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Le salon pour l'amour de l'Art    La danse comme partie prenante d'une pièce de théâtre    Fethi Slaouti: L'école publique est aujourd'hui menacée plus que jamais    CONECT International condamne la grève douanière    Les professionnels de la santé ne donnent le bon exemple pour la campagne de vaccination (Ministère)    Enfin le dégel entre le Président et son chef du Gouvernement ?    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    Rached Ghannouchi remet le projet de Sabkha Séjoumi sur la table    Détournement partiel de la circulation au niveau du tunnel de la Rue Yasser Arafet    Ligue Europa: les qualifiés pour les huitièmes de finale    La Chine fera don de 100 mille doses de vaccin à la Tunisie    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    La FTF va tester l'utilisation du VAR dans les compétitions tunisiennes    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    Pourquoi Saied continue à tourner le dos à l'Afrique?    En vidéo: In Style With Rym, la nouvelle émission présentée par Rym Saidi    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La libération de la parole au sein de la société tunisienne
L'IRMC de Tunis
Publié dans Le Temps le 19 - 02 - 2011

(TAP)- Interpellée par "l'immense mouvement populaire tunisien à la fois inattendu et en gestation depuis longtemps et qui a engagé le pays dans un vaste débat démocratique", l'équipe des chercheurs de l'Institut de recherche sur le Maghreb Contemporain (IRMC-Tunis) souligne dans un communiqué diffusé sur le site de l'Institut, que "cette onde de choc devrait avoir un impact fort sur l'autonomie professionnelle de la recherche, sur la transmission et la diffusion des savoirs ainsi que sur les dynamiques d'évolution des institutions d'enseignement universitaire et de recherche scientifique".
Créé à Tunis en 1992 en vue de contribuer au développement de la recherche en sciences humaines et sociales sur le Maghreb, l'IRMC de Tunis, l'un des 27 Instituts français de recherche à l'étranger a prévu de "placer ces événements au cœur de ses prochaines actions scientifiques au Maghreb et initier des débats et actions (séminaires, écriture d'articles, publication d'ouvrages) sur les thématiques du changement social et politique, de la communication numérique, de la contribution des sciences sociales à l'analyse des crises et de l'écriture de l'histoire".
Censure levée sur les sites des éditions et des travaux récents "pour comprendre la situation en Tunisie" en ligne
Concrètement, lit-on encore dans l'éditorial de la lettre de l'IRMC "c'est d'abord une censure (voire une autocensure) qui va disparaître sur les sites des éditions puis dans les commandes de la Bibliothèque ainsi que lors des surveillances exercées sur les conférences et activités scientifiques". Dans cet esprit, les internautes pourront désormais consulter sur le site de l'IRMC la bibliographie des travaux récents pour comprendre la situation en Tunisie. Parmi les ouvrages déjà en ligne, citons à titre d'exemple "la Tunisie entre la révolte du bassin minier de Gafsa et l'échéance électorale de 2009" (mis en ligne le 18 janvier 2011) signé des deux auteurs Larbi Chouikha (politologue IPSI) et Eric Gaube (Chercheur et politologue français).
Le bulletin trimestriel de l'IRMC consacre un Dossier Spécial à la Tunisie
Par ailleurs, un groupe de réflexion est en cours de constitution sur "la révolution numérique en Tunisie". Dans son bulletin trimestriel janvier-Mars 2011, l'IRMC informe par ailleurs qu'un séminaire sera organisé sur le thème de "La révolution tunisienne : dénonciation, célébration, reconstruction avec des témoignages et questions aux sciences sociales".
Dans un dossier "Spécial Tunisie" de 11 pages, l'équipe de l'Institut a rassemblé des témoignages "à chaud" sur les événements prouvant "la richesse et la densité de cette belle libération de la parole que vit actuellement la société tunisienne" écrit Pierre-Noel Denieuil, directeur de l'IRMC dans l'édito.
Urbanistes, sociologues, historiens, universitaires, juristes, géographes, économistes etc, livrent leurs témoignages sur les trente jours qui ont changé la Tunisie, leurs lectures de la force de l'insoumission, leurs analyses "pour un renouveau politique du lien social", leurs réflexions au sujet de la révolte du peuple à l'heure des TIC et leurs visions de l'au delà de la douleur, et pour que d'autres Bouazizi soient épargnés, par miracle de la liberté, et pour asseoir un véritable système démocratique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.