Sadok Belaïd : les réunions du comité consultatif des Affaires juridiques se dérouleront sans quorum    FITA 2022 | Présence renforcée du Groupe BH BANK    Express    Début de l'exercice Phoenix Express 2022 en Tunisie    Le délégué de Boumhel s'explique sur sa sortie nocturne en tricot de peau    MEMOIRE : Sadok BEN SEDRINE    Un nouveau spectacle de Walid Gharbi : Nouvelle cadence, nouveau pont    4e édition des Journées chorégraphiques de Carthage : Un acquis qui se consolide    Jendouba: Opérations blanches de la Protection civile (Vidéo)    Prix au marché municipal de Sidi Bouzid [Vidéo]    CA : Le regard vers l'avenir    EST : Le titre passe par Monastir !    USBG : Sans illusions !    Je reste à Liverpool, assure Salah    Réactions à la publication du décret présidentiel portant convocation des électeurs pour le référendum du 25 juillet    Safouane Ben Aïssa : les négociations avec le FMI s'achèveront après l'été    Ridha Chkoundali: Les 300 M€ débloqués par l'UE ne résout pas les problèmes financiers de la Tunisie (Vidéo)    Crise de déchets: L'UGTT évoque une prochaine grève générale à Sfax (Vidéo)    Le Fonds de Fonds ANAVA souscrit 6 millions d'euros dans son premier fonds sous-jacent, 216 Capital Fund I    BAL 2022 : Les stats qui font de Radhouane Slimane un joueur plus que spécial    Italie : Ibrahimovic absent 7 à 8 mois    BCT, gouvernement et interférences...    Tunisie : Swagg Man écope de 3 ans de prison    La Tunisie reçoit 300 millions de l'UE    Météo : Baisse relative des températures    Tunisie...14 élèves hospitalisés : les détails    Tunisie-officiel : Tout sur le référendum    Mercato : Ellyes Skhiri sur les tablettes de Benfica !    JORT: Parution d'un décret-loi sur le référendum du 25 juillet    Finales Conférence Est NBA : Boston mène 3-2 cotre Miami    Les producteurs d'huile de pépins de figue de barbarie bio tunisienne, Au cœur d'une exposition de produits cosmétiques    Tunisie-Béja [VIDEO] : Le président de l'Union Régionale de l'Agriculture appelle à un démarrage immédiat de la récolte de l'orge    Tunisie-Hatem Mliki [VIDEO] : « Le président de la République n'est pas porteur de projet et de pensée »    Tunisie : La star internationale Claudia Cardinale en Tunisie !    Claudia Cardinale en visite en Tunisie    Alerte Météo : 17 gouvernorats placés en vigilance jaune    Dr Spiro Ampélas: Mémoires d'un Grec de Sfax    5ème exposition de l'Association Club Photo de Tunis: "Intelligence manuelle" du 04 au 30 juin 2022    France-Affaire Abad : Matignon avoue qu'il savait pour le viol puis rétropédale, ça fait tache    En vidéo: Coup de gueule en direct à cause de la situation de la Radio Publique    Boycott du Dialogue et grève générale...Précisions de l'UGTT    Concessions à Poutine : ça se confirme à Paris et au Forum de Davos, Macron avait raison…    Neji Jalloul: Il existe une opportunité historique pour la Russie de diriger le monde islamique    LTDH : d'anciens dirigeants appellent à ne pas participer au dialogue national dans sa forme actuelle    La ministre des Affaires culturelles désigne Mariem Boukadida pour la promotion de l'habit traditionnel à l'étranger    Démarrage de l'exercice naval Phoenix Express 2022    Officiel : Variole du singe : 3 cas dans un pays très proche    Joey R. Hood nommé ambassadeur des Etats-Unis en Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



M. Ridha Ayed nous écrit
Publié dans Le Temps le 05 - 03 - 2011

Suite à mon entretien avec votre journaliste M. M.S. Rammah paru dans votre journal le 10/02/2011 et en exercice du droit de réponse je voudrais faire la mise au point et les précisions suivantes :
1/Le 06/02/2011, Mr Rammah m'a contacté pour solliciter un entretien avec moi, sur instruction et demande de vos services, m'a-t-il affirmé.
Il m'a informé que cet entretien sera publié dans le numéro du 08/02/2011.
Après un moment de réflexion et aussi d'hésitation j'ai répondu favorablement à sa demande (suite à son insistance) avec néanmoins une condition, celle de me soumettre son écrit pour approbation avant sa publication. C'est une condition que je me suis toujours imposée pour éviter toute incompréhension ou dérapage et aussi et surtout pour une reproduction fidèle de l'entretien et de son contenu.
Invoquant que le temps était très court pour procéder de cette manière, il m'a prié de lui faire confiance m'assurant de reprendre fidèlement et textuellement mes dires et paroles.
Alors naïvement je lui ai fait confiance.
2/L'entretien m'a été publié dans le numéro du 10/02/2011. Il était complètement dénaturé, avec des omissions et un chapeau introductif cavalier et tendancieux, qui n'engage que son auteur M . Rammah. Ce dernier a affirmé dans son chapeau introductif de l'entretien que j'ai eu « un passage à « dimanche sport » avec ma déclaration encore fraîche dans les esprits louant le mérite de la liste de Ali Hafsi… »
Ce qui est totalement, tendancieux fallacieux.
En effet depuis le 06/05/2010 date du lendemain de l'assemblée générale élective du bureau fédéral de la FTF je n'ai pas donné ou accordé aucune interview à aucune chaîne de télévision qu'elle soit publique ou privée.
Ce qui réfute d'abord de manière claire et nette son affirmation de mon passage à « Dimanche Sports ».
Quant au contenu erroné également de son affirmation, je rappelle à M. Rammah les éléments suivants :
a/Juste après la proclamation des résultats, soit le soir du 05/05/2010 j'ai dit à une chaîne télévisée privée qui a couvert totalement les travaux de l'AG élective de la FTF, ainsi qu'à divers autres organes de presse : « Ce sont les clubs qui ont voté, et de ce fait, ils en assument pleinement et totalement la responsabilité de leur choix pour l'avenir du football ». J'ai aussi souhaité bonne chance au nouveau BF malgré ma conviction qu'il est composé de certains membres qui ont causé beaucoup de tort, soit au football, soit au sport en général en plus de l'existence de beaucoup de divergences et d'animosités entre les uns et les autres de la liste de Mr Hafsi.
Mes déclarations d'avant le 05/05/2010 au cours de la campagne électorale et aussi les contenus des procès-verbaux des structures de la FTF (Ligues et BF) confirment la véracité de mon appréciation de ce BF de Ali Hafsi.
Ce qui prouve clairement que M. Rammah est passé complètement à côté de la vérité et que son affirmation selon laquelle j'ai loué le mérite de la liste de Ali Hafsi est tout simplement une allégation. La réalité et la vérité sont toute autre.
b/Pour confirmer encore plus les erreurs de Mr Rammah, je l'invite à consulter le journal confrère « Essabah » en arabe (en particulier le numéro 106/19634 en date du 07/05/2010 à la page 12) qui a reproduit ma déclaration d'après l'annonce des résultats et qui a été rapportée fidèlement par la journaliste Najet Abiadhi.
Par ailleurs j'ai même attiré l'attention de M. Rammah afin de l'éclairer et dans le but de le convaincre de ses erreurs sur les deux entretiens que j'ai accordé à un journal hebdomadaire et un autre journal électronique le lendemain de l'AG élective (soit le 06/05/2010) et dans lesquels j'ai révélé plusieurs vérités et plusieurs irrégularités en plus de celles déjà dévoilées pendant la campagne électorale.
D'ailleurs j'ai même indiqué à M. Rammah que mes paroles ainsi que mes révélations des irrégularités soit au cours de la campagne électorale ou dans les contenus des deux entretiens cités ci-dessus m'ont valu le courroux et la réprimande des hauts responsables et des conseillers au Palais présidentiel de l'ancien régime. Ces derniers m'ont sommé de me taire et de tourner la page.
Ce qui m'a contraint à garder le silence longtemps tout en subissant la mort dans l'âme et sans que je puisse réagir aux attaques de tout bord particulièrement celles de Ali Hafsi.
Je cite, à titre tout à fait indicatif uniquement ce qu'a dit ce Mr Hafsi au cours d'une émission télévisée d'une chaîne privée Tunisienne, sans aucun scrupule et avec beaucoup de vanité que lui et sa liste étaient « des poids lourds » alors que Ridha Ayed et ses colistiers étaient « des poids légers ».
Tous les sportifs gardent en mémoire ces paroles tendancieuses du président actuel de la FTF.
Enfin j'informe vos fidèles lecteurs que ma candidature à la tête d'une liste pour les élections du BF de la FTF a été suivie par une décision de ma mise à la retraite de ma fonction de professeur universitaire.
3/En outre, dans mon entretien avec M. Rammah, je n'ai jamais cité ou invoqué ou même fait allusion à Mahmoud Hammami comme l'a mentionné ce journaliste dans ma réponse à sa troisième question. Il n'y avait pas lieu de le faire pour une raison simple que Mr El Hammami ne s'est pas présenté aux élections, ni à titre individuel au sein d'une liste, ni à la tête d'une liste puisqu'il n'y avait que deux listes en présence. Comment puisse-t-il se retirer s'il n'est même pas candidat pour que je puisse me retirer moi aussi à son instar. C'est du n'importe quoi M. Rammah.
Je vous rappelle pour l'histoire qu'aucun, je dis bien aucun, n'a osé affronter les élections et y participer en présentant une autre liste.
Mon équipe et moi-même avons osé en lançant un défi en vue de consacrer la démocratie. Nous avons même arraché des assurances auprès des autorités de l'ancien régime pour un déroulement transparent des élections. Nous avons même mentionné nominativement les responsables de ces assurances auprès des médias et surtout auprès des clubs votants. Hélas ces assurances n'ont pas été respectées et se sont révélées du tape-à-l'œil. Peu importe. Mais le plus important était que l'opinion publique a suivi avec un grand intérêt toutes les péripéties et en a tiré les conclusions qui s'imposaient. Le mérite de notre liste était, malgré toutes les irrégularités et malgré la mobilisation de tous les appareils de l'Etat et de l'ancien RCD, de recueillir 20% des voix, mais surtout, et c'est le plus important, de démasquer le double langage et le double discours : démocratie en apparence pour l'extérieur et nomination déguisée à l'intérieur. Nous ne le regrettons tout de même pas puisque :
4/M. Rammah a par ailleurs escamoté et dénaturé mes réponses surtout celles relatives à sa question n°8 en les présentant d'une manière impropre et squelettique.
Mr Ali Hafsi a un niveau d'instruction équivalant à la 3ème année secondaire ancien régime. De ce fait il ne devrait pas être membre d'aucune ligue qu'elle soit régionale ou nationale selon tous les règlements intérieurs successifs de la FTF depuis l'année 2000 jusqu'à nos jours et surtout l'article 51 de ces divers RI qui exige un niveau d'instruction équivalent à la 5ème année secondaire incluse.
De ce fait M. Ali Hafsi avec son niveau d'instruction, ne devrait en aucune manière faire partie, ni de la ligue nationale du football amateur en l'année 2001, ni ensuite à la ligue nationale de football professionnel en 2006, ni encore moins du BF en mai 2010.
Ces propos pourtant clairs ont été reproduits par Mr Rammah d'une façon incorrecte pour ne pas dire ambiguë.
5/M. Rammah a aussi et par ailleurs passé sous silence l'une des graves irrégularités qu'aurait commises le président de l'actuel BF.
En effet avec l'arrivée à terme du contrat conclu par la FTF avec l'équipementier Puma, M. Hafsi se serait permis de négocier au nom de la FTF, de gré à gré et semble-t-il sans aucune consultation, ni autorisation des services compétents concernés, avec un nouveau équipementier violant, si cela s'avérait exact, les dispositions légales et règlementaires en la matière et ce en dépit des recommandations des diverses commissions de contrôle de la gestion et de comptes de la FTF soit du ministère des Finances soit de ministère de la Jeunesse et des Sports sur l'obligation de faire appel à la concurrence auprès des fournisseurs pour protéger et sauvegarder les deniers de la FTF et donc les deniers publics.
Une enquête pour mettre fin aux rumeurs et pour éclairer l'opinion sur le sujet ne serait-elle pas souhaitable ?!
Le sport en général et le football en particulier doivent subir un nettoyage complet sur la base de cette glorieuse révolution connue par notre pays après les sacrifices consentis par sa jeunesse qui veut couper définitivement avec les anciennes pratiques, la corruption, les privilèges et les irrégularités.
En vous priant de bien vouloir publier cette mise au point que nous jugeons indispensable pour édifier vos honorables lecteurs, pour la vérité, rien que la vérité et pour l'histoire, et en restant à votre entière disposition pour toute information complémentaire, nous vous prions d'agréer, messieurs, l'expression de notre profond respect ».
Ridha AYED

NDLR
En réponse aux allégations de M. Ridha Ayed niant certains paragraphes parus sur nos colonnes, je dirai tout simplement que de par ma formation, je n'ai jamais cherché à en rajouter ou à faire attribuer à mes invités des réponses qu'ils n'auraient jamais faites. Je n'ai fait que reporter strictement toutes ses réponses telles qu'il me les avait faites. Tous les présidents des clubs et les personnalités sportives que j'ai eu l' honneur d'interviewer peuvent en attester par ailleurs.
Seulement voilà, M.Ayed qui se prévale de posséder un doctorat m'a appelé le lendemain dans tous ses états proférant des expressions ordurières qu'on n'entend même pas dans les quartiers les plus bas des bidonvilles et que mon éducation ne me permet guère de citer. Il était fou furieux à cause de l'introduction que j'ai faite à son entretien et notamment cette phrase : « …Cependant, nous gardons tous en mémoire le passage de Ridha Ayed à Dimanche Sport avec sa déclaration encore fraiche dans les esprits louant le mérite de la liste de Ali Hafsi qui a eu la confiance et le plébiscite unanimes des clubs. Il a reconnu ce soir là sa défaite logique et la victoire éclatante de son adversaire tout en lui présentant sportivement ses félicitations. »
Faut-il signaler qu'à la suite des élections, il était pratiquement le premier à traverser la salle pour se précipiter à féliciter Ali Hafsi devant une assistance ravie par tant de civisme de sa part ?
Pour la petite histoire je n'ai jamais tenté de ménager Ali Hafsi que je ne connais même pas. Pour preuve, l'entretien que je viens d'avoir avec Makrem Laguem où il relate avec moult détails ses griefs et accusations à l'endroit du président de la FTF. Je pense qu'un « ami » n'aurait jamais publié pareilles remontrances et aurait occulté définitivement cet entretien histoire de « ménager » ses relations amicales ( ?) avec le patron de la FTF.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.