Saïed, Moussi, Chelbi… Les 5 infos de la journée    Entrée en activité du Laboratoire d'Innovation de la BH Bank    OoredooEZ CUP : plus de 35.000 dinars à gagner dans le tournoi Valorant avec Ooredoo    Tunisie – La mouvance du 25 juillet claque la porte à la face d'Imed Hammami    Tunisie – « Les partis de l'opposition font pitié »    Tunisie – La FTF félicite et remercie les spectateurs tunisiens du Parc des princes    Mondial Basket Féminin : Sur quelle chaîne regarder les quarts de finale ce jeudi ?    Référendum en Ukraine : Le oui à l'annexion de territoires ukrainiens l'emporte    Les USA appellent leurs ressortissants à quitter la Russie sur le champ    Interpellation de deux individus pour vol de 100 kilos de cuivre appartenant à deux sociétés publiques    Après Abir Moussi le nouveau combat de Kamel Fekih : La spéculation    Tunisie: Une croissance économique de 2,9 % en 2023, selon la Berd    Les Etats-Unis appellent leurs citoyens à quitter ''immédiatement'' la Russie    France : Nouvelle polémique, Giroud et Varane fêtent la défaite dans une boite de Copenhague !    Mohsen Marzouk déplore l'inertie de la Tunisie devant un contexte mondial marqué par la guerre et les tensions    Plateforme Salema d'information et d'orientation sur le "VIH/SIDA et droits de l'homme", lancée    La tunisienne Ameni Esseibi défile à la Fashion Week de Paris    Malek Zahi : le secteur informel emploie 36% de la main d'œuvre active en Tunisie    Protection civile: Plus de 300 interventions recensées hier    Coupe du monde (Préparation) : Résultats des matches amicaux    Le SNJT déplore le décès du journaliste Noureddine Tabboubi    Le syndicat des forces de sécurité intérieure organise une journée de colère à Sfax    Erdogan a trouvé plus fort que lui : il est obligé de lâcher son copain Poutine    Bizerte: Les préparatifs vont bon train pour la saison de la récolte des olives    Lotfi Riahi : une famille de quatre personnes aurait besoin de près de 3.500 dinars par mois pour une vie décente    Zarzis | Embarcation de fortune portée disparue : De faux espoirs ?    L'incident du jet de la banane sur Richarlison fait la Une des journaux    Météo en Tunisie : Possibilités de pluies éparses et orageuses dans les régions côtières    Moussi : Saïed parle d'importation de produits cosmétiques et n'évoque pas les 80 MD dépensés dans le cadre du référendum    Hatem Yahyaoui : la Tunisie dépense 50 millions de dinars en parfums    André Parant, à La Presse : «Des efforts considérables à fournir pour rehausser le niveau de français en Tunisie»    Abir Moussi appelle les tunisiens à descendre dans la rue    Intègre, mais surtout compétent    CAB | Situation financière : Ça se décante peu à peu...    Faouzi Benzarti au MCAlger : Une découverte !    BIZERTE — 5e édition du Forum Mondial de la Mer: L'appel des experts pour faire face à l'urgence océanique    Zoomactu: Pluies salvatrices    L'entreprise autrement: L'impasse ?    Najla Bouden s'entretient avec l'ambassadeur d'Italie à Tunis    Les cinq ministres des Affaires étrangères de l'UMA invités à un sommet à Alger    Zarzis | Migration clandestine : Des «harragas» portés disparus    Majdi Karbai : l'extrême droite italienne évoque un blocus maritime    «Gadha» (seconde vie) de Anis Lassoued dans les salles : Vous avez demandé la vie ? Mettez le paquet !    Rétrospective Abbas Kiarostami : A la découverte des œuvres du maitre du cinéma iranien    Les Tunisiens Qui Sont-Ils ? D'où Viennent-Ils ? Les Révélations De La Génétique    Le Goethe-Institut présente l'exposition «Mirath : Music» : Le patrimoine culturel comme une entité vivante    Un dispositif sécuritaire draconien pour la fermeture des locaux d'un syndicat de police    La liberté d'expression en Tunisie selon Dilem    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Crise humanitaire aggravée par une situation environnementale alarmante
Ras Jedir-Choucha
Publié dans Le Temps le 16 - 03 - 2011

*13000 réfugiés séjournent dans le camp de transit de Choucha.
*Les associations mobilisées pour la collecte des déchets.
Outre la situation humanitaire précaire prévalant à Ras Jedir et qui continue à défrayer la chronique, presque un mois après l'avènement du premier flux de réfugiés fuyant en détresse la Libye, la situation environnementale découlant de cette conjoncture exceptionnelle est désolante et d'une rare laideur.
Presque 110 mille arrivants ont traversé le point de passage de Ras Jedir avant d'être acheminés vers Djerba et rapatriés; treize mille autres, majoritairement Bengladais, continuent à séjourner jusqu'à ce jour dans le camp de transit de Choucha, outre une moyenne de deux mille nouveaux arrivants qui y affluent quotidiennement. Pour répondre aux besoins pressants en nourriture à servir à tout réfugié posant pied sur le sol tunisien, et tant qu'il y est, des centaines de tonnes de produits de consommation et de denrées alimentaires ont afflué abondamment grâce à la générosité spontanée des Tunisiens, à l'implication responsable et citoyenne de la société civile, et à l'aide fournie par les organismes humanitaires et quelques pays amis. Puis, pour se débarrasser du contenant ou de l'emballage des produits alimentaires consommés, les 110 mille migrants ayant déjà transité et les quelque 15 mille encore en séjour forcé à Choucha n'ont pas d'autre choix que de les abandonner dans la nature. Des déchets de toutes sortes se sont donc accumulés aux abords de la route tout le long du parcours Ras Jedir-Choucha ; des quantités impressionnantes des mêmes déchets pullulent dans le camp de transit et dans son environnement immédiat, conférant à l'endroit déjà lourdement affecté par autant d'injustice du sort et de misère humaine, un air de désolation. Des quantités incommensurables d'ordures couvrent pêle-mêle les terrains vagues ; des déchets plastique de toutes sortes, des sachets, des bouteilles, des boîtes de yaourt, etc…, jonchent le sol et, entraînés par les vents fréquents ces jours-ci , gagnent du terrain pour enlaidir davantage les lieux ; des amas à répétition de vêtements usés sont abandonnés par leurs porteurs parmi les réfugiés après avoir pris possession d'autres plus décents choisis dans les tas de vêtements de rechange proposés à titre caritatif par des bienfaiteurs.
Société civile
Devant la gravité en croissance de la situation, des bénévoles constitués en groupes d'action et quelques composantes de la société civile ont entamé depuis quelques jours des campagnes de collecte de déchets. La Fédération Tunisienne de l'Environnement et du Développement, à son tour, a lancé un appel à l'adresse de toutes ses associations membres. Dimanche 12 mars, faisant suite à cet appel, l'Association des Jeunes de Zammour (AJZ) et l'Association pour la Sauvegarde de l'Île de Djerba (Assidje), en attendant d'autres dans les jours à venir, ont organisé conjointement une campagne de nettoyage et de collecte de déchets à Ras Jedir, avec l'inconditionnelle contribution des scouts de Houmet-Souk. Une centaine de bénévoles ont été mobilisé à cet effet parvenant certes à débarrasser l'environnement et le regard de la présence indésirable d'une énorme quantité de déchets, mais non à tout éliminer, compte tenu de l'étendue des zones affectées et des quantités en présence. Quelques grains de sable dans un océan de déchets, dira-t-on, mais en multipliant des initiatives de ce genre, en conjuguant les efforts et avec l'implication d'autres intervenants, on parviendra à venir à bout de ce grave problème environnemental découlant de cette grave crise humanitaire générée par le conflit opposant le peuple libyen frère aux troupes loyalistes de Khadafi.
Naceur BOUABID

Qu'est-ce que la Fédération Tunisienne de l'Environnement et du Développement (FTED)?
C'est un mécanisme de coopération inter-ONGs actives dans les domaines de l'environnement et du développement, mis en place par les associations partenaires du programme de micro financements du Fonds pour l'Environnement Mondial réunies le samedi 19 février 2011 à Sfax , dans le cadre de la journée de réflexion stratégique sur les nouvelles orientations , les programmes, les modes de fonctionnement et les moyens de mise en œuvre des activités associatives dans les domaines de l'environnement et du développement. Son principal objectif consiste à veiller au développement de la coopération entre les associations et de la culture associative en vue d'une plus grande participation dans les efforts de développement humain en Tunisie ; la fédération œuvrera à renforcer les capacités des associations en matière de défense de l'environnement et du développement durable, pour la réalisation de projets sur la base de l'approche participative basée sur les droits de l'homme et de la bonne gouvernance et pour une réalisation optimale des opportunités offertes par la coopération internationale. Elle aura pour autre objectif de faire évoluer la législation tunisienne dans le sens de la reconnaissance et du renforcement du rôle des ONG et de la société civile dans les programmes nationaux et régionaux de développement intégral.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.