Tunis – Sousse et Sfax accueillent l'évènement « Cin'étoiles d'été »    Les manquements du rapport de l'IVD dénoncés par Mabrouk Korchid    2,7 milliards de dinars de déficit budgétaire    Istanbul : basilique Sainte-Sophie peut redevenir une mosquée d'ici 15 juillet    Tunisie [vidéo] : Mabrouk Korchid qualifie de "scandaleux", le rapport de l'IVD    Municipalité de Tunis : Parachèvement des procédures relatives à la réalisation de deux projets importants    Covid-19 : 2 années de croissance de perdues en matière de monétique    Le navire « Tanit » de la CTN, quitte la Tunisie sans voyageurs et y retourne avec 2000 passagers    Le ministère des Finances invite les contribuables à utiliser le système de télédéclaration et de télépaiement    Lutte contre la Covid-19 : Alwaleed Philanthropies au secours de 10 pays africains    Suspicion d'abus et de corruption : 7 anciens et actuels cadres de Tunisair en garde à vue    Lancée prochainement par le collectif Soumoud : Consultation sur la révision du système électoral    Coopération tuniso-koweitienne dans le secteur de la santé    Recommandations des services vétérinaires : Nécessité de vacciner et de séparer les moutons de l'Aïd    Israël Palestine : A-t-on enterré la paix ?    Espérance de Tunis : Tayeb Meziani sur le départ    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 2 juillet à 11H00    CONDOLEANCES : Halima ABDESSALEM    Réouverture de l'hôtel THE PEARL à Sousse    FARK : Néziha ZAOUALI    Tunisie: Une Candidate infectée par coronavirus passe les examens de la neuvième depuis le centre de quarantaine à Monastir    Tunisie [vidéo]: Interdits d'accéder à l'hôpital Farhat Hached, des citoyens essaient de prendre d'assaut l'établissement    CA | Yassine Chammakhi claque la porte : «Je ne tournerai pas le dos au CA !»    Danemark : distances non respectées, la finale de la Coupe brièvement arrêtée    En marge de la parité entre le CA et le ST | Jalel Kadri : «Convaincu par trois jeunes» – Lassaâd Dridi : «Volume de jeu rassurant»    Le ministère de la santé veille sur l'actualisation permanente de la classification des pays selon le niveau de risque épidémique    Météo : persistance du temps chaud    Coronavirus : "Pas de plan B" non plus pour l'Europa League (Ceferin )    Poursuite de la baisse des cours mondiaux du pétrole brut sous l'impact de la crise du Covid-19    Report du festival de la chanson tunisienne à 2021    Grève de 3 jours dans toutes les compagnies pétrolières à Tataouine    Tunisie : Les vols de rapatriement programmés ce jeudi    Noureddine Erray se félicite de l'adoption par le Conseil de sécurité de l'ONU du projet tuniso-français sur la lutte contre la Covid-19    ES Zarzis : l'AG élective le 23 juillet    Manchester City – Liverpool : Sur quelle chaîne voir le match ?    Nouveau partenariat entre le MAMC et deux institutions culturelles publiques    Sit In de Tunisiens sans tests PCR au port de Gênes    Le plus grand franchisé américain de Pizza Hut dépose le bilan sous le chapitre 11    La France et ses alliés sahéliens tiennent sommet à Nouakchott    Cinq ans de prison pour l'anthropologue franco-iranienne    Du bonheur d'être triste    Une magnifique histoire d'amour de la mer et des voyages    Le Film palestinien "It Must be Heaven" d'Elia Suleiman projeté en Tunisie (B.A. & Synopsis)    Personne ne peut prétendre détenir la solution militaire ou politique pour apaiser la Libye    Chiraz Laatiri, ministre des affaires culturelles, à La Presse : «Le zonage pour assurer le bon déroulement des festivals»    Pris sur le vif : De littérature et d'esthétique    Tunisie: Un bateau de pêche tunisien arraisonné par des garde-côtes libyens    Le Festival de la chanson tunisienne reporté à 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« L'échec est totalement inadmissible », affirme Jalloul Ayed, ministre des Finances
La Révolution tunisienne et la transition démocratique au sommaire de la conférence annuelle du « CSID »
Publié dans Le Temps le 19 - 05 - 2011

Les panels, les meetings internationaux et l'opinion publique de par le monde mettent en relief l'événement majeur à savoir : la révolution du monde arabe et ses étendues. Le Centre pour l'étude de l'Islam et de la démocratie « CSID » a par la même occasion organisé sa 12ème conférence annuelle autour des révolutions tunisienne et égyptienne et leurs transitions démocratiques.
Economistes, représentants des sociétés civiles, des leaders politiques et des membres des gouvernements tunisien, égyptien, syrien et américain ont pris part aux travaux de la conférence tenue dimanche dernier à George Washington University.
S'arrêter sur les origines des révolutions tunisienne et égyptienne, supputer sur les chances de la transition démocratique dans les deux pays et voir comment les Etats Unis et les autres acteurs internationaux pourront composer et contribuer pour apporter leur appui afin que s'édifie sur des bases solides la démocratie dans le monde islamique. Radwan Masmoudi, président de la CSID affirme d'emblée que les révolutions tunisienne et égyptienne caressait un rêve ancestral des années durant entachées de corruption et de répression bien orchestrés par les régimes arabes à leurs peuples soumis et exploités et mis à pas sans pitié. Des régimes longtemps soutenus par les pays occidentaux qui croyaient maintenir la stabilité dans la région. « Aujourd'hui les Etats-Unis et les pays du Nord en général réalisent que le changement viendra et nous ne devrons pas avoir peur du changement », ajoute M.Masmoudi.
Ouvrant le panel consacré à la Révolution du jasmin et la transition économique en Tunisie, Jalloul Ayed, ministre des Finances a assuré que la Tunisie est en train de réécrire le cours de son histoire et que nous avons la possibilité de créer un système politique démocratique sans corruption et respectant les droits de l'Homme.
Par ailleurs, il a mis l'accent sur les priorités du gouvernement de transition notamment en matière de réduction du chômage, de la relance de la croissance économique et de la limitation des disparités régionales. Sauf que « le gouvernement provisoire ne peut résoudre tous les problèmes et répondre à toutes les demandes dans l'immédiat », ajoute le ministre. M.Ayed a jeté la lumière sur le plan de relance économique et sociale et les mesures entreprises par le gouvernement transitoire pour éponger les pertes en soulignant que les changements structurels ne sont pas du ressort du gouvernement provisoire. « Nous pensons que l'étincelle qui a déclenché en Tunisie nous met face à une grande responsabilité de résultat pour être sûrs de la réussite de la transition. L'échec est totalement inadmissible », conclut le ministre des Finances.
Mondher Ben Ayed, homme d'affaires et membre du CSID Tunis, a insisté dans son allocution sur la question sécuritaire qui fait encore défaut en Tunisie après la révolution en affirmant que le nombre d'effectifs d'armée et de police est largement inférieur à ce que pensaient les Tunisiens. « Seulement 35.000 troupes qui ne sont pas très bien formés et équipés et sont à peine capables de défendre nos frontières avec la Lybie », souligne Mondher Ayed
Sur le plan économique, l'homme d'affaires tunisien a dressé un bilan sur la situation alarmante de l'économie tunisienne avec 700.000 chômeurs, un pic des dettes extérieures, une baisse des investissements étrangers, élargissement du déficit budgétaire, un repli des échanges tuniso-lybiens sans occulter la faiblesse du secteur bancaire accablé par le ratio élevé de dettes défectueuses. Malgré ces indicateurs qui virent au rouge, Mondher Ayed reste optimiste quant à une sortie de crise en rappelant qu'avec tous les abus du passé, la corruption et la malversation, la Tunisie a réussi à maintenir un taux de croissance de 5%. Et pour rétablir le manque à gagner de croissance, estimé à 2 à 3%, « nous avons besoin d'une aide financière durant une période de transition de deux années»
Et pour conclure le panel réservé à la révolution tunisienne, Radwan Masmoudi lance le défi à relever par la Tunisie pour réussir la transition démocratique : « le défi serait de trouver un juste équilibre entre les vertus de la religion musulmane et les vertus démocratiques. Et je pense que la Tunisie est bien placée pour développer un modèle d'un Etat islamique modéré »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.