Championnat d'Afrique de canoë-kayak Egypte 2019 : Les Tunisiens remportent 10 médailles au 1er jour    Tunisie – Kaïs Saïed Toujours défaillant sur le plan politique étrangère    Le Président de la République supervise une séance de travail avec des dirigeants sécuritaires en présence de Youssef Chahed    Septième conférence de CONECT sur la responsabilité sociale des entreprises : Labellisation de 4 institutions tunisiennes    Un timbre-poste sous le thème ''La Tunisie, membre non-permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies''    Des chercheurs de haut niveau au colloque du LIGUE    Tunisie : Alerte Météo – Des vents forts attendus à partir de cette nuit    Tous unis autour de la harissa tunisienne    Tunisie : 51 cas de suspicion de conflit d'intérêts révélés par l'INLUCC    Tunisie: 200 bourses offertes par la Hongrie aux étudiants tunisiens    Communiqué de la FTDJ à l'opinion publique, aux autorités et aux employés du secteur de la presse écrite    Un arbitre chilien pour le match EST- Al Hilal    Ooredoo Tunisie et Vivo Energy Tunisie s'allient pour une énergie nouvelle    Le tunisien Samir Trabelsi, choisi chercheur de l'année au Canada    Seif Eddine Makhlouf condamné à 1 an et 8 mois    Payez vos factures d'électricité et de gaz de la STEG à partir de votre téléphone    Libye: Point sur la situation après l'ordre donné par Haftar à ses troupes d'entrer au cœur de Tripoli    25 blessés dans une explosion à Blankenburg, dans l'est de l'Allemagne    CS Hammam-lif : Hatem Missaoui absent des entraînements    L'Allemagne alloue à la Tunisie 300 Millions d'euros de fonds supplémentaires destinés au «Partenariat pour la réforme» et au soutien d'autres secteurs    L'hôpital de Kairouan donne un bébé à une autre famille que la sienne    Projection ciné-concert du film mythique “SALAMMBÔ” de Pierre Marodon à la cité de la culture    Tunisie: Traversées du Tanit et Carthage, précisions de la CTN    Déclaration de la société civile – Accords de partenariat euro-méditerranéens: l'illusion de l'étude d'évaluation    La composition du gouvernement toujours attendue, que dit la Constitution ?    Vidéo : Les Espérantistes font vibrer le Qatar avec la chanson ‘'7okem la3rab''    Une médecin prise en otage par un patient à Jendouba    Renforts sécuritaires et militaires sur tout le long des frontières tuniso-libyennes après le discours du maréchal Haftar    Espagne : Le Clasico "va bien avoir lieu", assure le président de Barcelone    Ligue Europa: les qualifiés pour les 16es de finale    Par Hadi Sraieb – Budget 2020 : Le subterfuge grossier du window dressing !    Une «Dictée géante en arabe» sera organisée le 15 Décembre en France    KARAKOUZ tunisien à Paris    En vidéo: L'ami des animaux Ahmed Manai raconte son histoire    La Tunisie de retour dans le Top 15 des pays attractifs en Afrique    La Méditerranée sur le point de se transformer en champ de guerre    FIFA : Le CA Bizertin risque une grosse sanction    Programme des vacances scolaires d'hiver à la cité des sciences de Tunis du 17 au 29 décembre 2019    Football : Programme des plus importants matchs de ce jeudi 12 décembre    Tunisie : Une secousse tellurique à Tajerouine    Concert de lancement de l'album « Fréquences Basses » de Slim Abida le 20 Décembre à l'IFT    La Tunisie encourage un système d'échange de droits d'émissions de gaz à effet de serre    La plus jeune première ministre au monde a 34 ans! Liste des jeunes dirigeants du monde en 2019    L'émouvant message d'Amina Sta à son père...    Radio Nazaha : La première Web-Radio dédiée à la lutte contre la corruption est lancée (vidéo)    Le Syndicat des médecins du secteur privé mettent fin au contrat les liant à la CNAM    JTC 2019 : Nebil Daghsen & la LIPA tous les jours à l'Avenue de Tunis et le 12 Décembre au Mondial avec “Sangate Ebola”    Success Story TN : Saïda Meherzi : Entrepreneuse en écotourisme de Kesra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Brik et chorba aux épices nahdhaouies?
Mois de Ramadan avec Cheikh Mourou sur Hannibal TV
Publié dans Le Temps le 30 - 07 - 2011

Une émission sera bientôt animée pendant Ramadan 2011 par Abdelfattah Mourou, premier fondateur du parti islamiste Ennahdha. L'enjeu est de taille : Intitulée « Saha Chribetkom », les sujets abordés seront autour de la relation entre islam et société selon Lotfi Salami, journaliste à la chaine privée Hannibal TV. Ainsi, le politicien se transforme en animateur d'une émission religieuse. Cette nouvelle a provoqué une polémique sur les réseaux sociaux et autres sphères de la société civile.
Où se trouve le problème diront certains quand d'autres crieraient la sonnette d'alarme d'un usage pervers de la religion pour manipuler l'opinion publique et ce à deux mois des élections des membres de la Constituante ?
Vacillant entre le religieux et le politique, la position de Mourou ne semble pas bien claire. En effet, une crainte de l'usage de la religion pour influencer les élections préoccupe certains. Interrogé à ce sujet, l'historien Adnen Mansar fait remarquer que le contexte temporel d'une telle émission religieuse ne sied pas à la situation politique actuelle, d'autant plus que le statut de Abdelfattah Mourou n'est pas encore défini sur la scène médiatique. Juriste, politicien, prêcheur et bientôt animateur d'une émission télévisée, ces multiples casquettes risqueraient de porter préjudice aux prochaines élections qui auront lieu le 23 octobre 2011. En outre Rached Ghannouchi a récemment déclaré sur radio Tataouine que Mourou superviserait lui-même les élections en faveur d'Ennahdha. Voulant vérifier ce qu'il en était au sujet de l'adhésion de Mourou au parti islamiste, on a pris contact avec l'un de ses membres Zied Bou Makhla qui a démenti les déclarations de Ghannouchi en expliquant que cela a bien été proposé à Mourou mais ce dernier n'a toujours pas accepté. Ainsi, le chef du parti islamiste déclare un fait non avéré et non certifié par ses propres membres. A qui profitent l'ambigüité et ces fausses déclarations ? En sus, les apparitions multiples de Mourou sous l'étendard d'Ennahdha compliquent encore plus les choses…
Par ailleurs, une autre problématique a été relevée sur la page de Mourou qui contient plus de 16000 fans. On accuserait la chaine Hannibal Tv de populisme en jouant la carte de la popularité de l'ex-Nahdhaoui pour augmenter son audimat. Sur cette page la plupart blâmaient « le cheikh » de jouer le jeu d'une chaine qui « combattrait l'islam ». Selon l'animateur à Hannibal TV Hssine Ben Hmed, Mourou a été convié à animer cette émission pour apporter exclusivement un plus à la programmation ramadanesque, rien de plus. Il a rajouté également que les différents épisodes qui ont été déjà enregistrés n'abordaient en aucun cas la politique et se concentreraient seulement sur « l'islam et la vie ». Selon lui, « le cheikh » se présenterait comme une personnalité indépendante n'appartenant à aucun parti politique.
Cependant, Samir Ettaieb, représentant du Mouvement Ettajdid considère que «l'animation d'un programme télévisé [par une personnalité affiliée à Ennahdha, Ndlr] est une atteinte au pluralisme et au processus démocratique et s'inscrit dans le cadre de la propagande électorale».
Populisme d'ordre politique (de la part d'Ennahdha) ou d'ordre capitaliste (de la part de la chaine Hanibal Tv) le personnage de Abdelfattah Mourou semble en être affecté.
Certes personnalité indépendante, il est, historiquement, le premier fondateur du parti islamiste. Ex porte-parole d'Ennahdha dans les années 90, il s'y est disloqué suite aux incidents de Bab Souika où il a fermement condamné les attaques perpétrées par certains membres de son propre parti contre des civils. Après la chute du régime dictatoriale et la libération de tous les prisonniers islamistes, Mourou, dans une sorte de bras de fer fait à Rached Ghannouchi, refuse de réintégrer Ennahdha et ce à cause de ce sombre contentieux où de l'acide a été jeté sur le visage des passants par des islamistes… Il estimerait que la vérité n'ait toujours pas été révélée quant aux vrais coupables.
Ses activités et politiques et religieuses continuent à nourrir un amalgame et une confusion où les limites seront bientôt définies lors de l'écriture de la deuxième constitution de la République tunisienne. Cette polémique vis-vis d'une émission religieuse animée par un politicien ne serait alors qu'un signe emblématique d'un questionnement au sujet d'une formule en devenir qui puisse, un jour, unir, d'une manière effective, les citoyens tunisiens qu'ils soient islamistes ou laïques.
Lilia WESLATY
Samir Ettayeb (Mouvement Ettajdid)
«Une mesure discriminatoire à l'égard de tous les partis politiques»
Suite à l'information parvenue selon laquelle la chaîne télévisée Hannibal Tv compte diffuser une émission religieuse animée par Abdelfattah Mourou, le Mouvement Ettajdid s'est interrogé sur cet espace qui lui sera accordé sachant qu'il n'a pas une formation dans la spécialité. Pour quoi accorde-t-on une émission à un fondateur d'un parti politique qui pourrait présenter sa candidature pour la Constituante et qui pourrait être élu ? Certains disent même que Abdelfattah Mourou est un indépendant, alors que Rached Ghannouchi a déclaré à la Radio Tataouine que la campagne électorale du parti Ennahdha sera dirigée par Abdelfattah Mourou. Nous pensons donc que c'est une mesure discriminatoire à l'égard de tous les partis politiques. Le gouvernement est appelé ainsi à intervenir.
D'ailleurs ce qui se passe aujourd'hui dans les médias au nom de la liberté de la presse risque de « tuer » la liberté, et l'émission qui sera accordée à Abdelfattah Mourou révèle la situation actuelle. Nous ferons tout d'ailleurs pour arrêter cette émission. Une lettre signée par les membres de la haute instance pour la réalisation des objectifs de la révolution de la réforme politique et de la transition démocratique a été adressée avant-hier à Kamal Laabidi, président de l'instance nationale pour la réforme de l'information et de la communication. Nous ferons le suivi de notre action et nous allons le contacter lundi pour avoir une idée sur sa position. Nous allons d'ailleurs aller jusqu'au bout dans notre action parce qu'il faut appliquer le pluralisme.
Sana FARAHAT

Afek Tounès :
«L'instrumentalisation de la religion»
L'accès des partis politiques aux médias souffre aujourd'hui d'un grand déséquilibre avec un temps de parole extrêmement inégal et qui profite, selon les agences de sondage, à une tendance au détriment des autres partis.
La tribune quotidienne offerte par Hannibal TV à M. Abdelfattah Mourou durant le mois de Ramadan ne peut qu'accentuer ce déséquilibre et participer à une propagande en faveur de protagonistes politiques. L'argument fallacieux du caractère religieux de cette émission et du statut indépendant de Abdelfattah Mourou ne peut échapper à personne. Encore une fois, l'ambivalence dans le discours et les rôles est à l'œuvre. Monsieur Mourou est souvent apparu aux côtés des dirigeants d'Ennahdha et a pris part à nombre de leurs meetings, dont le dernier en date à Monastir. Il est présenté comme un homme politique et ne s'en est pas défendu. Et même si pour le moment il est resté évasif sur une candidature potentielle à une prochaine échéance électorale, il ne l'a pas non plus exclue.
Par conséquent, sa programmation quotidienne sur une chaîne télévisée, quand bien même elle serait privée, est inacceptable. Elle participe à l'instrumentalisation de la religion au profit du politique et brouille les cartes. Il s'agit ni plus ni moins d'une manipulation de l'opinion en période pré électorale.
Afek Tounès qui partage avec tous les Tunisiens ce moment privilégié de célébration du mois Saint de Ramadan, dénonce pareilles pratiques. Il appelle toutes les parties à respecter les règles du jeu démocratique, à consacrer la neutralité des tribunes religieuses et à les tenir à l'écart de l'action politique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.