Tunisie – AUDIO : Nida Tounes en train de « recruter » des personnalités politiques qui constitueront une surprise    La Russie confirme que Daech est en train de se redéployer aux frontières de la Tunisie    Les terroristes d'Al Qaeda trouvent refuge dans les hôpitaux gouvernementaux en Turquie    Les USA ciblés par de attaques cybernétiques en provenance de Chine et d'Iran    Le Ministère de l'Intérieur annonce de nouvelles nominations    Albert Memmi livre son Journal de guerre 1939-1943 à Tunis    Temps localement brumeux demain matin    Tunisie: L'UTICA réagit à la hausse du taux d'intérêt directeur de la BCT    Détective Bilel : qu'apprenons-nous à nos enfants ?    Le Gouverneur de la BCT annonce une baisse du Taux d'inflation suite à l'augmentation du Taux d'intérêt directeur    Société Générale signe un partenariat avec Rugby Afrique    Tunisie – Foot Super coupe: report du match EST-CA suite à la demande de la Fédération de football qatarie    Tunisie- Reprise de la production du phosphate dans les différents districts de la compagnie de phosphate de Gafsa    100Artisanes Tunisiennes à Paris du 5 au 7 avril 2019 pour promouvoir le patrimoine tunisien    Le vol de matériel d'électricité estimé à 120 milles dinars à Gammarth cause une coupure du courant    Les athlètes Tunisiens remportent 9 médailles au Handisport Meeting de Sharjah    Inter : les détails de l'offre pour Ivan Rakitic    Tunisie: Ridha Belhaj toujours remonté contre certains dirigeants de Nidaa Tounes pour avoir gelé son adhésion    Le duo Jihed Bedoui / Houyem Ghattas fait son show !    JAC 2019: Bumcello le duo trip hop au feu sacré    JAC 2019: Charlie Winston    Tunisie : CORP et Acacias For All lancent le premier cursus de reconversion professionnelle en agroécologie    La Steg étouffe    Le travail en commun s'intensifie    La loi du silence    Les admis réclament leur intégration    L'impact de la famille sur la guérison    Des équipes médicales chinoises déployées en Tunisie    Le président Caïd Essebsi décore Hamdi Meddeb    La professionnalisation pour décoller…    Tel un bateau ivre    Attaché à la stabilité gouvernementale    Des mesures en faveur des potières de Sejnane    Pour impulser les projets en suspens dans la région    Est-ce le retour à Tyr ?    Le projet de fixer le seuil électoral à 5% cache une mauvaise foi gouvernementale, d'après Ghazi Chaouachi    Orange Tunisie propose à ses clients de télécharger gratuitement l'application Anghami Plus    Tunisie- Les conséquences du maintient de la Tunisie sur la liste noire selon Fitch Raitings    Ouverture du premier Club Astro à la Cité des sciences du 27 février au 29 mai 2019    Volley, CACC: Programme des quarts de finale    BCE plongé dans Facebook lors de sa rencontre avec Khaled Koubaa, l'Expert international et Haut cadre de Facebook pour l'Afrique du Nord    Tunisie- Retour aux négociations entre le ministère de l'enseignement et l'UGTT    Bochra, Wided et Emma avec Macron pour l'égalité entre les femmes et les hommes    France: Plusieurs blessés dans une attaque à l'arme blanche à Marseille    La Tunisie exprime sa satisfaction    La situation économique de la Tunisie reste son seul point faible, selon Gilles Kepel    Encore quelques jours pour le programme d'entreprenariat de la Fondation Tony Elumelu    Libération des 14 travailleurs tunisiens enlevés en Libye : Satisfaction des autorités tunisiennes et libyennes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Kamel Omrane dit tout
Un moment de vérité - La radio Zitouna, le portefeuille ministériel, le rapport au pouvoir, Sakher El Materi… et l'étiquette “Islamiste Rcédiste''
Publié dans Le Temps le 28 - 08 - 2011

Kamel Omrane, son rapport au pouvoir, à Sakher El Materi le gendre du président déchu… Kamel Omrane l'ancien ministre des Affaires religieuses et l'homme ayant été derrière la création de la radio Zeitouna qu'il a dirigée pour un bon bout de temps. Mais aussi Kamel Omrane l'éminent universitaire, l'homme dont la droiture et la probité ont été mise en cause ces derniers temps suite à la création de son propre parti…
décide aujourd'hui de mettre fin aux commérages et de briser la spirale du silence. Hier lors de la conférence de presse tenue à Tunis l'universitaire émérite qu'il est, a donné une conférence de presse ayant porté sur le combat mené par une frange d'intellectuels pour préserver l'identité arabo-musulamne, la nôtre.
Kamel Omrane et Sakher Materi
L'occasion était propice aussi pour l'intervenant de rompre le silence, en ce moment, où des voix tapageuses et rageuses s'élèvent pour montrer du doigt le parti politique auquel il appartient, ‘'l'Alliance nationale pour la paix et la prospérité''. Pour en découdre avec l'ancien directeur général de la radio Zeitouna et celui à qui on a confié le portefeuille ministériel des Affaires religieuses, ses détracteurs ont préféré aller jusqu'au bout des informations diffamatoires pour le considérer comme étant un « islamiste Rcédiste », ou encore d'avoir témoigné d'une certaine servilité au président déchu et à ses subalternes influents. Des accusations invraisemblables, les unes que les autres. On en a entendu lors de cette rencontre médiatique où certains sont allés jusqu'à l'incriminer d'avoir profité des donations les plus généreuses de la part de Sakher El Materi, pour apurer ses dettes. « Je n'ai jamais eu de prêt bancaire de ma vie, pour que je demande à ce que mes échéances soient apurées. C'est un argent que le gendre du président a versé pour la construction d'une mosquée. Je n'ai pas reçu un seul sou de la part de la radio Zeitouna. Le bénévolat était une condition parmi trois que j'ai imposée, avant d'accepter cette nomination. J'ai demandé aussi à ce que le RCD ne s'immisce pas dans les affaires de cette radio, idem pour l'Etat. » dit-il.
Bourguiba, Ben Ali et les autres
Kamel Omrane n'a pas hésité à sortir au grand jour des vérités qu'il a toujours tues. Il a parlé de Ben Ali qu'il considère comme étant un homme ignorant de la chose religieuse. « La culture religieuse de Ben Ali se limite aux mausolées et aux pratiques de l'Islam confrériste. Il ne connait rien à l'Islam. C'est un homme qui a été induit en erreur puisqu'il ignorait la vraie portée du message religieux. » Kamel Omrane se souvient avoir reçu plusieurs messages du président déchu le menaçant même « d'extermination »si jamais il continue sa politique pince-sans-rire sur les ondes de la radio Zeitouna. Mais vous avez accepté le poste de ministre des affaires religieuse, Monsieur Kamel Omrane ? C'était un épisode, pour le moins tragique de la vie de Kamel Omrane qu'il raconte non sans dégoût « Le jour où il m'a sollicité pour remplir les fonctions de ministre des affaires religieuses, c'était la première fois et le dernière fois où je l'ai rencontré. Ben Ali m'a paru étrange. Il était affaibli par l'effet de je ne sais quel stupéfiant. J'ai été obligé d'accepter le poste au risque de causer des ennuis à ma famille. Je suis resté cinq jours sans pouvoir sortir de chez moi. Des questions existentielles m'on hantées et heureusement que la Révolution est venue à juste titre pour me sauver du dilemme. » se rappelle-t-il en ajoutant « Maintenant si vous dites que je suis un ancien Rcdiste prouvez-le moi, car je n'ai jamais adhéré à ce parti même si j'ai été appelé à maintes reprises à donner des conférences de presse sur invitation du RCD, chose que j'ai toujours faite avec toutes les parties qui me sollicitent… Comment voulez vous que je montre mon allégeance à un régime politique ayant tué mon père en toute impunité et sans vergogne. En 1991, la police politique a forcé la porte de notre maison. Les agents me recherchaient ainsi que mon frère. On a assassiné mon père en lui causant un blocage des reins. » Avec la même amertume Kamel Omrane a parlé de l'étiquette « d'islamiste» qu'on lui a collée, qui figure même dans son bulletin n° 2. « J'accuse les ancien ministres des affaires religieuses pour avoir cautionné la politique de l'effritement identitaire. Jalloul Jribi y est pour beaucoup. Ce Monsieur a tout fait pour limiter le rendement des écoles coraniques. Sans oublier les rapports qu'il a écrits pour dénoncer les religieux. » fait-il remarquer.
Guerre identitaire
Toujours selon notre interlocuteur, Bourguiba, a mené une vraie guerre contre l'Islam, lui qui se targuait d'avoir ‘'fermé les portes de la Mosquée Zeitouna à l'apprentissage des préceptes de l'Islam''. Déclaration qu'il a faite au journal le monde en 1967. Kamel Omrane a considéré qu'une génération de savants a mené un véritable combat contre les détracteurs de l'Islam. Parmi ces figures de proue, on retrouve Cheikh Hassen Khiari, Cheik Mohamed Ben Miled et notamment Cheikh Mohamed Salah Enneifer dont il était un fervent disciple. Le débat a été mené à la question de l'identité qui passe selon Kamel Omrane par la religion. Et Kamel Omrane a donné en ce sens un exposé, à juste titre exhaustif, sur les différentes acceptions de l'identité. Il invoque entre autre La thèse d'Amine Maarouf qu'il décline dans son livre « Les identités meurtrières ». Celles-ci sont les identités qui stigmatisent la question religieuse en la réduisant à seuls quelques aspects culturels qui influencent nos traditions. La culture de la tradition y est considérée comme fondement de notre identité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.