Tunisie – AUDIO : Nida Tounes en train de « recruter » des personnalités politiques qui constitueront une surprise    La Russie confirme que Daech est en train de se redéployer aux frontières de la Tunisie    Les terroristes d'Al Qaeda trouvent refuge dans les hôpitaux gouvernementaux en Turquie    Les USA ciblés par de attaques cybernétiques en provenance de Chine et d'Iran    Le Ministère de l'Intérieur annonce de nouvelles nominations    Albert Memmi livre son Journal de guerre 1939-1943 à Tunis    Temps localement brumeux demain matin    Tunisie: L'UTICA réagit à la hausse du taux d'intérêt directeur de la BCT    Détective Bilel : qu'apprenons-nous à nos enfants ?    Le Gouverneur de la BCT annonce une baisse du Taux d'inflation suite à l'augmentation du Taux d'intérêt directeur    Société Générale signe un partenariat avec Rugby Afrique    Tunisie – Foot Super coupe: report du match EST-CA suite à la demande de la Fédération de football qatarie    Tunisie- Reprise de la production du phosphate dans les différents districts de la compagnie de phosphate de Gafsa    100Artisanes Tunisiennes à Paris du 5 au 7 avril 2019 pour promouvoir le patrimoine tunisien    Le vol de matériel d'électricité estimé à 120 milles dinars à Gammarth cause une coupure du courant    Les athlètes Tunisiens remportent 9 médailles au Handisport Meeting de Sharjah    Inter : les détails de l'offre pour Ivan Rakitic    Tunisie: Ridha Belhaj toujours remonté contre certains dirigeants de Nidaa Tounes pour avoir gelé son adhésion    Le duo Jihed Bedoui / Houyem Ghattas fait son show !    JAC 2019: Bumcello le duo trip hop au feu sacré    JAC 2019: Charlie Winston    Tunisie : CORP et Acacias For All lancent le premier cursus de reconversion professionnelle en agroécologie    La Steg étouffe    Le travail en commun s'intensifie    La loi du silence    Les admis réclament leur intégration    L'impact de la famille sur la guérison    Des équipes médicales chinoises déployées en Tunisie    Le président Caïd Essebsi décore Hamdi Meddeb    La professionnalisation pour décoller…    Tel un bateau ivre    Attaché à la stabilité gouvernementale    Des mesures en faveur des potières de Sejnane    Pour impulser les projets en suspens dans la région    Est-ce le retour à Tyr ?    Le projet de fixer le seuil électoral à 5% cache une mauvaise foi gouvernementale, d'après Ghazi Chaouachi    Orange Tunisie propose à ses clients de télécharger gratuitement l'application Anghami Plus    Tunisie- Les conséquences du maintient de la Tunisie sur la liste noire selon Fitch Raitings    Ouverture du premier Club Astro à la Cité des sciences du 27 février au 29 mai 2019    Volley, CACC: Programme des quarts de finale    BCE plongé dans Facebook lors de sa rencontre avec Khaled Koubaa, l'Expert international et Haut cadre de Facebook pour l'Afrique du Nord    Tunisie- Retour aux négociations entre le ministère de l'enseignement et l'UGTT    Bochra, Wided et Emma avec Macron pour l'égalité entre les femmes et les hommes    France: Plusieurs blessés dans une attaque à l'arme blanche à Marseille    La Tunisie exprime sa satisfaction    La situation économique de la Tunisie reste son seul point faible, selon Gilles Kepel    Encore quelques jours pour le programme d'entreprenariat de la Fondation Tony Elumelu    Libération des 14 travailleurs tunisiens enlevés en Libye : Satisfaction des autorités tunisiennes et libyennes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tahar Ben Achour : " le discours de la méthode "
Mémoire collective: Juillet 1957
Publié dans Le Temps le 11 - 07 - 2007

Erudit et grand réformateur de la pensée islamique, le Cheikh Mohamed Tahar Ben Achour, a œuvré durant sa longue carrière à l'université Ezzeïtouna, à combattre un certain dogmatisme menant à l'obscurantisme religieux, et la " fermeture de la porte de l'Ijtihad ",
préconisant, à l'instar d'Ibn Khaldoune et du Cheikh Salem Bouhajeb, dont il était le disciple, la méthode de l'analyse scientifique de la connaissance.
Tahar Ben Achour, représentait tout un courant de pensée islamique, érigé contre les fausses croyances et les interprétations erronées des préceptes de l'Islam. Le Cheikh Mohamed Abdou, en Egypte, ainsi que le non moins érudit célèbre, le zeïtounien originaire du djérid tunisien, le Cheïkh Lakhdar El houssaine, avaient appartenu à ce même courant.
Cela ressort à travers les multiples œuvres du Cheikh Tahar Ben Achour, dont notamment " Attahrir wattanwir " où il préconisa une méthode rigoureusement scientifique de l'exégèse du Coran, ce qui lui valut de passer près d'une vingtaine d'années à la réalisation de cette œuvre considérable.
Il essaya avec la même ferveur, à inculquer cette méthode scientifique , qui fait appel à la raison, à tous ses élèves, que ce soit à l'université Ezzeïtouna, à la khaldounia ou au collège Sadiki.
Nommé une première fois, à la tête de la même université, durant l'ère coloniale, il essaya d'y entreprendre des réformes dans ce sens. Cependant confronté aux cheikhs conservateurs de l'époque , il ne put aller jusqu'au bout de son projet, et fut même limogé, pour laisser la place à ceux parmi eux qui se complaisaient dans une situation, où l'obscurantisme et la médiocrité était de mise.
Il réalisa toutefois un ouvrage " A Leïssa assobho Bi Karib " dans lequel il faisait état de son programme de réforme de l'enseignement à l'université zeïtouniennne.
A l'avènement de l'indépendance , il fut nommé une deuxième fois en tant que recteur de l'université zeïtounienne, et put entreprendre certaines réformes en faisant introduire des matières scientifiques et à cet effet une annexe à l'université a été érigée : La Cité zeîtounienne " Al hay Azzaïtouni ".
Dans son tirage du 5 juillet 1957, le journal Assabah, avait reproduit le discours de fin d'année scolaire, qu'avait prononcé le Cheïkh Tahar Ben Achour, et dans lequel il annonçait un certain nombre de réformes, notamment en matière d'équivalence des diplômes incitait entre autres tous les étudiants zeïtouniens, à acquérir à des connaissances scientifiques et à faire intervenir la raison en évitant tout dogmatisme et toutes les idées préconçues et non vérifiées. Il faisait remarquer entre autres que " L'évolution de la pensée scientifique, est la base de toute connaissance.
La réforme de l'enseignement concerne tous les étudiants de l'université zeïtounienne, qu'ils soient Tunisiens, Algériens, Libyens, ou Arabo-musulmans quelles que soient leurs origines. "
Dans ce discours , Tahar Ben Achour annonçait les réformes qu'il préconisait et exposait par là même sa conception progressiste fondée sur la raison et la connaissance scientifique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.