Tunisie: Le maire du Kram interdit la commercialisation des produits israéliens    Tunisie-Tunisair: Avis aux passagers à destination de l'Allemagne    Le chef du gouvernement participe à un sommet virtuel sur le terrorisme en ligne    La Tunisie poursuit ses contacts pour une mobilisation internationale en faveur de la cause palestinienne    La Tunisie n'a pas sollicité une restructuration ou un allégement de sa dette    Tunisie – Sousse : Pas de décès au covid durant le jour de l'Aïd    Fathi Laayouni interdit la vente de produits israéliens dans la commune du Kram    Hichem Mechichi : La lutte contre la cybercriminalité, un des défis majeurs pour notre pays    Covid-19 | 34 décès et 457 nouvelles contaminations recensés le 13 mai    « La Tunisie n'a pas présenté une demande pour bénéficier du cadre commun du traitement de la dette des pays pauvres »    VIDEO : Afflux de centaines de jordaniens vers la frontière avec la Palestine    Para Athletics – Grand Prix de Nottwil: Walid Ktila remporte la course des 800m et bat son record d'Afrique    Mechichi, ce soir avec Macron, la Première ministre de Nouvelle Zélande, Boris Jhonson et Trudeau en sommet virtuel contre le terrorisme    INS : Augmentation des importations du phosphate de 35,1%    La situation dans les territoires occupés au centre d'un entretien téléphonique entre Ghannouchi et des dirigeants de Hamas    La Tunisie en crise : La diaspora vole à son secours    Chaos sur les routes de la Tunisie à cause de l'ambiguïté des mesures gouvernementales    SNCFT : Reprise, à partir de vendredi, du trafic ferroviaire desservant les grandes lignes    Sonede - Un sabotage à l'origine des perturbations dans la distribution de l'eau potable    Israël abat un palestinien qui allait commettre une attaque au couteau    La régularité des vols Tunisair dépasse les 94%    Hafedh Zouari : L'échange de vœux de l'Aïd entre les trois présidences est un message positif    Après avoir annoncé le contraire, l'armée israélienne nie être entrée dans Gaza    Et pourtant...notre pays est riche en compétences !!    Vrai ou faux Docteur Louzir ?    Origines du Covid-19 : l'hypothèse de l'accident de laboratoire écartée à tort ?    Washington fait appel à l'Egypte et la Tunisie pour désamorcer la crise en Palestine    Mechichi se rend à la salle centrale des opérations au ministère de l'Intérieur    Banque mondiale : Hausse de 2,5% des transferts d'argent vers la Tunisie en 2020    Expatriés : Aissa Laidouni élu joueur de l'année en Hongrie    Le chef du gouvernement annonce une série de mesures au profit des victimes de la pandémie    JO de Tokyo : « Impossible » d'organiser les Jeux, selon un syndicat de médecins japonais    Coupe de Tunisie : on connaît la date du tirage au sort    La récolte de blé 2021 sera meilleure que la précédente, dixit Kraïem    Football : Programme TV de ce jeudi 13 mai 2021    Palestine - Israël: Le fer et par le feu    Chedli Klibi : un an déjà    JO-2020 (TQO) – Basketball : Le Cinq national en stage à partir de lundi à Monastir    Tunisie: Covid-19 : Le chant de l'espoir et des retrouvailles (clip et spot)    Tfanen organise des tables rondes digitales sur la contribution de la culture au développement durable    L'UTAP met en garde contre un éventuel effondrement de la filière laitière    Judo : 18 judokas tunisiens au tournoi qualificatif à Dakar pour les JO de Tokyo    Foot-Europe: le programme du jour    Willis from Tunis: 10 ans et toujours vivant    Dreams Chebeb, 2e édition: 15 projets artistiques voient le jour malgré la crise    Décès du doyen de l'ophtalmologie Ridha Mabrouk    " De la Casbah de Mazara del Vallo à la Petite Sicile de La Goulette " : La longue histoire des échanges entre l'Italie et la Tunisie    Covid19 : Report de la manifestation théâtrale "Semaine pour le théâtre tunisien"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus de 8000 manifestants à Tunis pour la défense des libertés
Publié dans Le Temps le 29 - 01 - 2012

Les réactions de la classe politique et de la société civile
Saïd Ayadi, ex-ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle: « Il faut faire attention aux libertés »
« Nous voulons transmettre un message clair. Nous sommes contre toutes les violences faites aussi bien aux intellectuels qu'aux citoyens. Nous ne sommes pas très satisfaits et très confiants par rapport au laisser aller du gouvernement.
Nous l'appelons, d'ailleurs, pour qu'il soit beaucoup plus strict au niveau de l'application de la loi. Nous l'appelons à préserver les objectifs de notre Révolution et les libertés. La liberté en soi est un objectif noble.
Je dirai également que nous ne pouvons pas résoudre les problèmes du chômage, les problèmes de la misère et les problèmes économiques dans notre pays si le message qu'ils envoient aujourd'hui, est d'essayer de contraindre les libertés, notamment, les libertés des journalistes et des intellectuels et surtout les libertés de l'Université. Car l'Université doit être un lieu de culture. Ce qui s'est passé à la Manouba, à Sousse nous appelle à être très vigilants. En dehors de toute considération partisane, il y a aujourd'hui une forte présence des simples citoyens, des syndicats, des acteurs de la société civile. Ils sont là pour transmettre un message au peuple, pour leur dire qu'il faut faire attention aux libertés. »

Riadh Ben Fadhel, Pôle Démocratique Moderniste (PDM): « Des dérives sécuritaires et idéologiques très graves »
C'est une manifestation contre les violences de toutes sortes et qui visent actuellement, les citoyens et les citoyennes tunisiennes en particulier, les hommes de culture, les hommes des médias, les universitaires et les juges. C'est un signal fort donné au gouvernement. Il doit d'ailleurs, assumer ses responsabilités tout en arrêtant de faire un travail idéologique pour s'occuper des principaux sujets économiques du pays. Il y a en fait, des dérives sécuritaires et idéologiques très graves et sur lesquelles nous devons nous battre ensemble pour que ce gouvernement, qui est un gouvernement provisoire remplisse sa mission économique et sociale. Le peuple qui a su renverser Ben Ali le 14 janvier ne se laissera pas faire. Personne ne pourra mettre en cause les objectifs de la Révolution.
Salma Baccar, (PDM): « Non à la censure, non à la violence »
« La Révolution de la dignité à été réalisée pour instaurer les libertés ; la liberté d'expression, de la presse ainsi que toutes les libertés qui sont menacées aujourd'hui. Nous sommes là à côté des acteurs de la société civile pour attirer l'attention sur cette question et pour dire non à la censure, non à la violence ».

Sonia: « Le peuple doit réagir à temps »
« Le peuple doit être vigilant et attentif plus que jamais. Il doit réagir à temps à toute déclaration incitant à la violence et qui ne va pas avec l'esprit des libertés. Le rassemblement d'aujourd'hui est un bon signe ».

Rim: « …Contre la dictature »
« C'est une marche où le peuple est en train de s'exprimer, d'exprimer qu'il est contre la dictature. Car ce qui se passe actuellement à la Constituante, par la troïka, est une preuve qu'une nouvelle dictature est en train de s'installer dans notre pays. Je suis d'ailleurs, surprise par l'attitude des leaders politiques qui profitent de la marche pour occuper le devant de la scène et dire qu'ils ont participé à cette marche. Il ne s'agit pas là de l'objectif de cette manifestation. Au contraire, il faut être avec le peuple tout en unifiant les fronts pour pouvoir faire face au salafisme qui a pour finalité de diviser la société tunisienne en un groupe islamiste et un autre moderniste. Je tiens à dire que nous sommes musulmans et qu'ils ne réussiront pas à nous diviser.»

Mahjoub: « Ces manifestations doivent être répétitives dans toutes les régions »
« J'ai l'impression que les leaders des partis politiques sont en train de faire une campagne électorale. Ils pourraient être dans la foule sans occuper le premier rang. Car il s'agit d'une marche du peuple. Par ailleurs, ces manifestations doivent être répétitives dans toutes les régions ».

Rawda: « Non à l'extrémisme… nous sommes musulmans »
« Nous sommes là pour soutenir les acteurs politiques puisqu'ils sont minoritaires dans la Constituante. Egalement, nous sommes venus demander la liberté, pour dire non à l'extrémisme et pour dire que nous sommes musulmans. »

Mme et Mr. Oueslati: « Nous ne sommes pas en sécurité »
« Nous ne sommes pas en sécurité. La situation s'est aggravée depuis que ce gouvernement est au pouvoir. Les acteurs politiques doivent dès lors laisser de côté leurs problèmes internes pour s'intéresser aux problèmes du pays. Il faut en fait, instaurer la sécurité, car rien ne va plus comme avant. Et si nous sommes venus aujourd'hui participer à cette manifestation c'est parce que nous nous inquiétons pour l'avenir de nos petits fils, des futures générations qui ont le droit de vivre dans une ambiance sereine et tranquille ».

Kamal: « Pour la liberté de la presse »
« Le gouvernement provisoire est en train de limiter la liberté d'expression. Le Mouvement Ennahdha veut ainsi rétablir le système appliqué par le président déchu. Nous allons droit vers le Parti-gouvernement. C'est ce que d'ailleurs, le mouvement est en train d'imposer. Nous sommes là pour protéger la liberté de la presse. Pour la liberté de la presse.»
Témoignages recueillis par Sana FARHAT

Les à-côtés
Les provocateurs au rendez-vous
Comme de coutume, les provocateurs ou les animateurs de la contre-manifestation étaient au rendez-vous. Pas tous barbus, ils scandaient des slogans où l'on parle notamment de Béji Caïd Essebssi tout en qualifiant les manifestants de « Rcedistes ».
Et la logistique de la police ?
L'organisation de la circulation à l'avenue Mohamed V, à l'avenue Habib Bourguiba ainsi qu'à la Place de la République était pour le moins que l'on puisse dire faible. Les automobilistes ont été piégés dans les bouchons. Les responsables du ministère de l'Intérieur auraient pu faire preuve d'une meilleure organisation logistique.
La vente des drapeaux
Des activités commerciales fleurissent lors des manifestations qui se multiplient ce dernier temps. Ceux qui ont oublié de ramener avec eux des drapeaux ont pu l'acquérir. Il fallait tout juste payer un dinar.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.