L'IACE organise la 35e édition des Journées de l'Entreprise du 9 au 11 décembre    SE Shinsuke SHIMIZU, ambassadeur du Japon en Tunisie, à La Presse : « La Tunisie peut être une porte d'entrée pour les investisseurs japonais vers l'Afrique »    Iles Kerkennah : Pour un tourisme vert et écoresponsable    SKYS à Tozeur : Près de 500 tunisiens ont participé à l'événement dans le désert    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 29 Novembre 2021 à 11H00    Le variant Omicron du coronavirus se propage: Les pays qui ferment leurs frontières    Sidi Bouzid : le directeur du lycée 9 avril tabassé par un parent    Les indiscrétions d'Elyssa    Vidéo du jour: Une école pieds dans l'eau    L'équipe de Tunisie entame demain la coupe arabe des nations | Billet : A quoi servira la Coupe arabe ?    Coupe de la CAF | Tour de recadrage aller – Tusker FC-CSS (0-0) : Le CSS assure l'essentiel    Une JSK poussive devant mais solide derrière : Le réalisme aghlabide    UA : la Libye appuiera la candidature du Maroc, pas celle de la Tunisie    Tribune | A défaut de relance économique, dépénalisons la migration extralégale    Sejnane : Reboisement de 5400 arbres plantés malgré les conditions météorologiques difficiles    Université Mahmoud El Materi | Colloque international sur le diabète : La recherche et la lutte continuent    Tribune | Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien : Le message d'António Guterres *    Le syndicat indépendant des réalisateurs et producteurs (SIRP) : Arrêter le formatage narratif des films tunisiens    Evénement artistique à XYZ et hors les murs à La Marsa : Je suis la grenade    Abdellatif Mekki évoque les conditions d'un dialogue    Ahlem Gzara: Des personnes complètement vaccinées parmi les admis dans les services de réanimation    Béja: Les agents du développement Sylvo-Pastoral en sit-in ouvert [vidéo]    Le fonctionnaire tunisien est le moins payé de la Méditerranée, selon Ajbouni    Abdellatif Mekki: Pas de dialogue sans retour au cadre constitutionnel    Ministère de l'Industrie: L'annulation des permis de recherche d'hydrocarbures est parfaitement légale    Près de 4 000 litres d'huile végétale subventionnée pour le marché de Tozeur    Météo : Temps pluvieux et chutes de neige et de grêle    Tunisie-Coronavirus: Zéro décès et 95 cas en une journée    Ali Laârayedh parle d'amour    Tunisie : Noureddine Tabboubi menacé de mort    Sfax-Crise de déchets: Une grève générale sera annoncée    Virgil Abloh, directeur artistique de Louis Vuitton n'est plus    Ligue 2 Pro : Résultats des matches et classements des Groupes C et D    EN Hand féminine : la liste des 16 joueuses convoquées pour le mondial    Suspension de tous les vols de passagers à destination du Maroc pour deux semaines dès lundi    Foot-Europe: le programme du jour    Coupe arabe : Classement des pays les plus couronnées    Cité de la culture : Concert du duo Tsuji Hideki, Miyazaki Mieko et Amina Srarfi    Algérie : Fort séisme à Béjaïa    La profession du conseiller fiscal    La Tunis appelle la communauté internationale à amener Israël à se conformer aux résolutions de l'ONU    Pourquoi? | Le mystère de l'huile subventionnée    A l'Avenue Habib-Bourguiba : Un individu armé voulant attaquer le MI maîtrisé    The Washington Post évoque la Tunisie    Encore une fois, une compétence Tunisienne s'affirme à l'étranger    Ouverture du 8ème Festival de la création de l'UGTT en présence de Taboubi et de Guettat    Prix FABA de littérature : Remise des prix de la 1ère édition le 4 décembre 2021    Festival du film maghrébin d'Oujda : La Tunisie rafle 3 prix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Recrudescence de la toxicomanie depuis la Révolution
Fléau
Publié dans Le Temps le 20 - 04 - 2012

L'Association Tunisienne de l'Equilibre Familial (ATEF) vient d'organiser à Nabeul un séminaire sur le thème de la Toxicomanie en Tunisie à l'intention des étudiants de la Faculté des Sciences Economiques et de Gestions de Nabeul, en collaboration avec l'ATIOS (Association Tunisienne d'Information et d'Orientation sur le Sida)
Il va sans dire que le phénomène de la toxicomanie a pris de l'ampleur ces derniers mois, notamment depuis la Révolution, en raison du désordre qui a sévi dans le pays et qui a permis au trafic de stupéfiants de prospérer, ce qui a multiplié le nombre de consommateurs parmi la population jeune, si bien que les médias ne cessent d'en parler, chaque fois que des trafiquants sont tombés entre les mains de la police. Ce phénomène a été un sujet tabou sous l'ancien régime et il reste encore sous-estimé de nos jours ; les chiffres erronés fournis à l'époque ne reflétaient pas réellement l'état des lieux. Vu les proportions alarmantes que prend la toxicomanie dans le pays, il est temps de tirer la sonnette d'alarme, et psychologues et sociologues doivent se pencher sur ce fléau pour mener des enquêtes sérieuses et approfondies sur la question, afin d'avoir une idée claire sur la réalité des choses et en établir les solutions adéquates.
Au cours de ce séminaire, Dr Samir Bouarrouj de l'ATIOS a présenté deux communications : la première a porté sur la toxicomanie en Tunisie : réalité et causes ; la seconde sur la stratégie nationale de lutte contre la toxicomanie. Chiffres à l'appui, il a fourni des statistiques révélant qu'en Tunisie 10 000 toxicomanes UDI (Usagers de Drogue Intraveineuse) sont recensés, dont 39% de personnes portant le VIH en Tunisie sont toxicomanes, 3% des UDIS sont VIH/ SIDA positif et 29% des UDI ont l'hépatite C.
Il a également présenté les différentes causes qui poussent les jeunes ou autres personnes à s'adonner à la drogue, dont la carence affective, la maladie mentale, les facteurs psychologiques (éducatif, familial…), la pauvreté, le chômage, les problèmes sociaux, l'environnement familial… il a rappelé que malgré la loi et les textes législatifs régissant la question, la situation reste gênante et mal maîtrisée, eu égard à la carence dans les structures de prise en charge, sachant que le Centre Amal de Djebel Ouest qui ne compte que 44 lits est fermé depuis un an, idem pour le Centre TINA de Sfax. C'est que, a-t-il fait remarquer, la société ne vient en aide à ces toxicomanes que timidement et les actions menées dans ce sens laissent toujours à désirer.
Quant aux solutions envisagées, Dr Samir Bouarrouj a préconisé l'adoption d'une stratégie nationale de lutte contre la toxicomanie en vue de lutter contre ce fléau menaçant et qui rend la mort des usagers de la drogue en Tunisie de 5 à 10 fois plus fréquente. En outre, au cours de ce séminaire, il a été procédé aux témoignages de deux anciens toxicomanes qui ont parlé de leur expérience respective en indiquant les causes qui les ont poussés à la consommation de la drogue, comment ils ont pu sortir de cette addiction et comment ils essaient actuellement d'aider les jeunes toxicomanes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.