Korchid : ''L'une des erreurs de Kais Saied...c'est Nadia Akacha''    Tunisair suspend ses vols à destination et en provenance du Burkina Faso    Kaïs Saïed souhaiterait appliquer un modèle proche du Velayet-e faqih iranien, selon Hatem Mliki    CAN 2021 – EN : deux nouveaux cas Covid !!    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 25 Janvier 2022 à 11H00    Tunisie-coronavirus : Vers le durcissement des mesures sanitaires ?    Tunisie – météo : Températures en légère baisse et pluies attendues    Béja: 42 nouvelles contaminations en milieu scolaire    Tunisie-coronavirus : Vers la levée du couvre-feu ? La réponse    "Mes mots pour le dire", nouveau concours vidéo francophone international    Affaire Béchir Akermi : La justice de nouveau dans la tourmente !    teste    CONDOLEANCES : Jamel ACHOUR    STA en bourse : visa du CMF obtenu, souscriptions à partir du 21 février 2022 au prix de 17 D l'action    Un délinquant poignarde trois personnes à la station Intilaka : Grosse frayeur à bord d'un métro de la Transtu    Coronavirus : Du nouveau concernant Omicron    Al-Koweit : Khenissi réussit un triplé    Centenaire du cinéma tunisien : Zoom sur un pionnier nommé Albert Samama Chikly    Ce que pense un ancien ambassadeur des USA de la démission de Nadia Akacha    Mekki : Saied s'est opposé au placement en résidence surveillée de Ghannouchi    Makrem Lagguem accuse tout le monde de corruption    Pourquoi? | Avec de la volonté    Des entreprises américaines souhaitent investir en Tunisie, assure Donald Blome    Hatem Mliki: Ce qu'a fait Saied, ''c'est la honte''    Tozeur : Bientôt une zone irriguée à El Hamma de Djerid    La Banque mondiale s'attend à un ralentissement de l'économie tunisienne    CAN 2022 – Maroc vs Malawi : Sur quelle chaîne et à quelle heure regarder le match en direct ?    Prix au marché municipal de Gafsa [Vidéo]    Les dirigeants de l'UGTT et les enseignants vacataires s'assoient aujourd'hui autour de la même table    La censure des commentaires a frappé aussi le ministère des Sports !!    La date de remise des échantillons de l'édition 2022 du prix de meilleure huile d'olive reportée au 30 janvier    Gordon Gray commente la démission de Nadia Akacha et parle des causes probables de cette décision    Watford : l'entraîneur Claudio Ranieri limogé    Matériel informatique et télétravail : Comment réduire la consommation d'énergie ?    Risques mondiaux : Les inquiétudes pour l'avenir persistent    Contrepoint | Le mal et l'issue...    Abid Briki: Nous soutenons les mesures prises par Saied    Assurances | M.A.E : Une première !    BNA Bank : Performances records et dynamique de croissance confirmée    Ukraine : les USA évacuent livrant le pays à Poutine, l'UE spectatrice    Pièce "Hend, le prince de Djerjer" d'IZA LOU mise en scène par Jean-Luc Garcia à EL TEATRO Tunis    Rabat pourrait-il "voler" à Alger l'organisation du sommet de la Ligue arabe?    Sur nos écrans l «Al Kahen» de Othman Abou Laban : Le genre dans le mauvais    « Art Expo » à la galerie « Musk & Amber » : Action commune    Livres | «Ton absence n'est que ténèbres» de Jón Kalman Stefánsson : Une mosaïque romanesque extraordinaire    Ammar Mahjoubi: Le caractère fondamentalement inégalitaire de la société romaine*    Monde : Le président arménien annonce sa démission    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les engagements de la sélection officielle du Festival de Cannes 2012
Cinéma
Publié dans Le Temps le 21 - 04 - 2012

Trois réalisateurs français (Jacques Audiard, Leos Carax, Alain Resnais), des engagements politiques cachés et beaucoup de valeurs sûres (David Cronenberg, Michael Haneke, Ken Loach, Abbas Kiarostami, Yousry Nasrallah) se trouvent sur la liste officielle des 22 films qui concourent pour la Palme d'or. Lors de la présentation de la sélection le 19 avril, Thierry Frémaux, le délégué général du 65e Festival de Cannes qui se tiendra du 16 au 27 mai, a promis des « œuvres qui renouvellent le 7e Art ».
Pas d'engagement ouvertement politique cette année, il n'y aura pas de siège laissé libre pour Jafar Panahi ou un autre cinéaste persécuté. Le printemps arabe semble également déjà loin de l'actualité cannoise qui se concentre sur des critères purement cinématographiques. Thierry Frémaux, le délégué général, promet « des œuvres qui renouvellent le 7e Art ou visitent son classicisme ». Pour lui, la liste évoque à la fois « la générosité » et « le doute ».
A première vue, la sélection officielle s'annonce très institutionnelle pour le Festival 2012 : neuf des 22 réalisateurs en lice pour la Palme d'or ont déjà été primés à Cannes ! Les valeurs sûres règnent sur la compétition : le Canadien David Cronenberg essaie d' effrayer avec le cauchemar new-yorkais Cosmopolis. Le réalisateur autrichien et Palme d'or 2009 (Le Ruban blanc) Michael Haneke présentera en avant-première mondiale Amour qui marque le retour du très discret Jean-Louis Trintignant et de l'omniprésente Isabelle Huppert. Le mouvement danois Dogme95 ne sera cette fois-ci pas représenté par le trublion Lars Van Trier, mais par le Prix du jury au Festival de Cannes 1998 (Festen) Thomas Vinterberg, qui se met à la chasse du trophée avec Jagten (The Hunt). L'Australien John Hillcoat, Lion d'or 2009 à la Mostra de Venise pour La Route, fera sa première cannoise avec Lawless. La Corée du Sud sera présentée par deux réalisateurs bien connus de la Croisette : Hong Sangsoo avec Da-Reun Na-Ra-E-Suh (In Another Country) et Im Sangsoo avec Do-Nui Mat (Taste of Money).
Quand Thierry Frémaux parle d'un « retour en force relatif » du cinéma américain, couronné l'année dernière par la Palme d'or avec Terrence Malick, il pense de la même façon aux Etats-Unis (Jeff Nichols : Mud ; Lee Daniels : The Paperboy), au Canada (David Cronenberg : Cosmopolis), au Brésil (Walter Salles : On the Road) et au Mexique (Carlos Reygadas : Post Tenebras Lux).
« Après la bataille » de Yousry Nasrallah
Il y n'y a aucune femme sur la liste, malgré l'ouverture prometteuse faite l'année dernière. Néanmoins, sur la liste se trouvent des engagements forts des dernières années. La lutte pour un cinéma iranien libre est menée à travers le monstre sacré de la nouvelle vague iranienne, Abbas Kiarostama. La Palme d'Or 1997 (Le Goût de la Cerise) montrera Like Someone in Love. Les revendications du printemps arabe sont maintenues grâce au maître du cinéma égyptien, Yousry Nasrallah. Lors de la révolution égyptienne de 2011, il avait filmé les manifestants sur la place Tahrir, à Cannes il présentera sa nouvelle œuvre Baad El Mawkeaa (Après la Bataille) qui parle des conséquences des événements. Le Britannique et Palme d'or 2006 (Le Vent se lève) Ken Loach défendra le cinéma réaliste avec The Angels' Share (La part des anges). Et Reality de Matteo Garrone, un film sur la téléréalité, ne nous laissera pas indifférents non plus. L'Italien s'est fait un nom avec La Camorra qui traite du crime organisé à Naples.
Côté français, il y a, comme les années précédentes, trois réalisateurs qui concourront pour la Palme d'or : Jacques Audiard, Leos Carax et Alain Resnais. A presque 90 ans, le réalisateur de films cultes comme Nuit et brouillard, Hiroshima mon amour, Smoking/No Smoking revient au grand écran sur la Croisette pour éventuellement gagner sa première Palme d'or ! Le titre emblématique de son film : Vous n'avez encore rien vu, une adaptation d'Eurydice de Jean Anouilh, avec Sabine Azéma, Mathieu Amalric, Pierre Arditi et Lambert Wilson. Jacques Audiard, déjà deux fois primés à Cannes, revient avec De rouille et d'os qui met en scène Marion Cotillard en dresseuse d'orques, aux côtés de Bouli Lanners et Matthias Schoenarts. A 51 ans, Leos Carax, réalisateur hanté de son film mythique Les Amants du Pont-Neuf (1991), le Festival donne l'occasion de mettre à l'épreuve son talent et de concourir pour la Palme d'or avec Holly Motors. Carax renoue ainsi avec son acteur fétiche Denis Lavant qui retrace 24 heures de la vie d'un homme.
Le nouveau film de l'Américain Wes Anderson, Moonrise Kingdom, fera le 16 mai l'ouverture du festival qui sera inauguré par la maîtresse de cérémonie Bérénice Bejo, la Peppy Miller de The Artist. Les Palmes d'or seront décernées le 27 mai par le président du jury, Nanni Moretti. La clôture sera un hommage à Claude Miller : son dernier film Thérèse Desqueyroux, avec Audrey Tautou et Gilles Lellouche, sera projeté hors compétition. (MFI)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.