Le secrétaire américain à la défense : le rêve de la Tunisie d'un gouvernement indépendant est en danger    USA, Saïed, Macron … Les 5 infos de la journée    Tunisie – Trois enfants et trois femmes morts dans le naufrage d'une barque de clandestins    UEFA CL : Ferencváros et Laidouni largement dominés et éliminés    Coupe de la CAF : Le tirage complet du tour préliminaire    Au 8 août, 66462 tunisiens ont reçu une 4ème dose de vaccin anti-Covid    Entretien téléphonique entre Kais Saied et Emmanuel Macron    Siliana: 223 infractions économiques relevées    Macron a écouté Hollande : il revalide les plans de Saïed et mieux encore…    Le secrétaire américain à la défense : les USA soutiendront leur amis en Tunisie    Mandat de dépôt contre la mairesse de Tabarka    Monde : Daily Brief 09.08.22 Ukraine : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky brandit le spectre de la catastrophe de Tchernobyl    Jeux de la solidarité islamique : 20 athlètes tunisiens en Turquie    Une marque lance un ''sac poubelle'' à 1700 euros    En Tunisie, faciliter l'accès à l'eau et l'émancipation des femmes    Les Britanniques perdent leur flegme face à l'inflation : ils ne veulent plus payer les factures    Tunisie-Officiel: Approbation de l'accord de prêt de 130 M$ avec la BIRD    SBS Informatique s'allie à Banque Zitouna pour offrir de meilleurs équipements aux gamers    Annulation de plusieurs vols en provenance de Bamako : Tunisair est-elle responsable ?    Rafik Abdessalem : de l'Etat des milliards de milliards à un Etat qui fait l'aumône    West Hunt, le jeu tunisien avec 82% de feedback positif sur Steam    Zaghouan: Arrestation d'un ex gouverneur et des fonctionnaires pour corruption    Interdiction du concert de "Dj Costa" : Le délégué de Haouaria précise (Audio)    Spectacle Lotfi Abdelli : La polémique va-t-elle mettre fin au one man show de l'humoriste Tunisien?    Lotfi Abdelli dénude les Tunisiens    « Orchestre du Bal de L'opéra de Vienne » au Festival international de musique symphonique d'El Jem : Un retour gagnant !    «The Jacksons» au Festival international de Carthage : Emouvant hommage à Michael    Galaxy Unpacked 2022 de Samsung : L'évènement de reveal en livestream le 10 août    Tunisie : Arrestation pour adultère d'une actrice de télévision connue...du nouveau    Culture et politique : Faut-il une révolution des esprits ?    ''Le Tunisien aime son pays mais n'aime pas l'Etat,'' selon Zargouni    3 millions de touristes ont visité la Tunisie jusqu'à fin juillet 2022    Kasserine: Concert de l'artiste Faia Younan (Vidéo)    Tunisie : la jeune handballeuse Ibtihel Soltana n'est plus    Tunisie: Les extraits de naissance pour les enfants seront numériques    Play-out | La commission nationale d'appel prononce son verdict aujourd'hui : Quelle planche de salut pour la FTF ?    Météo : Températures élevées et mer peu agitée    ESS | Mohamed Mkacher, nouvel entraîneur : L'appel du cœur !…    Prix au marché municipal de Gafsa [Vidéo]    Un nouveau virus inquiétant détecté    Tunisie : Un responsable interdit de voyager    Samir Saïed, ministre de l'Economie et de la Planification: Identifier de nouvelles perspectives de partenariat    Kyle Benson: A Commitment Mentor Emphasizing Intentional, Passionate & Safe Bonds Between Committed Partners    Chokri Hamada menace de ne plus sécuriser les spectacles portant atteinte au goût public    L'Iran arrête trois espions du Mossad    Tribune | Mon message d'Hiroshima    EXPATRIES | Un trophée pour Belarbi ?    Ons Jabeur exemptée du premier tour du tournoi de Toronto    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les engagements de la sélection officielle du Festival de Cannes 2012
Cinéma
Publié dans Le Temps le 21 - 04 - 2012

Trois réalisateurs français (Jacques Audiard, Leos Carax, Alain Resnais), des engagements politiques cachés et beaucoup de valeurs sûres (David Cronenberg, Michael Haneke, Ken Loach, Abbas Kiarostami, Yousry Nasrallah) se trouvent sur la liste officielle des 22 films qui concourent pour la Palme d'or. Lors de la présentation de la sélection le 19 avril, Thierry Frémaux, le délégué général du 65e Festival de Cannes qui se tiendra du 16 au 27 mai, a promis des « œuvres qui renouvellent le 7e Art ».
Pas d'engagement ouvertement politique cette année, il n'y aura pas de siège laissé libre pour Jafar Panahi ou un autre cinéaste persécuté. Le printemps arabe semble également déjà loin de l'actualité cannoise qui se concentre sur des critères purement cinématographiques. Thierry Frémaux, le délégué général, promet « des œuvres qui renouvellent le 7e Art ou visitent son classicisme ». Pour lui, la liste évoque à la fois « la générosité » et « le doute ».
A première vue, la sélection officielle s'annonce très institutionnelle pour le Festival 2012 : neuf des 22 réalisateurs en lice pour la Palme d'or ont déjà été primés à Cannes ! Les valeurs sûres règnent sur la compétition : le Canadien David Cronenberg essaie d' effrayer avec le cauchemar new-yorkais Cosmopolis. Le réalisateur autrichien et Palme d'or 2009 (Le Ruban blanc) Michael Haneke présentera en avant-première mondiale Amour qui marque le retour du très discret Jean-Louis Trintignant et de l'omniprésente Isabelle Huppert. Le mouvement danois Dogme95 ne sera cette fois-ci pas représenté par le trublion Lars Van Trier, mais par le Prix du jury au Festival de Cannes 1998 (Festen) Thomas Vinterberg, qui se met à la chasse du trophée avec Jagten (The Hunt). L'Australien John Hillcoat, Lion d'or 2009 à la Mostra de Venise pour La Route, fera sa première cannoise avec Lawless. La Corée du Sud sera présentée par deux réalisateurs bien connus de la Croisette : Hong Sangsoo avec Da-Reun Na-Ra-E-Suh (In Another Country) et Im Sangsoo avec Do-Nui Mat (Taste of Money).
Quand Thierry Frémaux parle d'un « retour en force relatif » du cinéma américain, couronné l'année dernière par la Palme d'or avec Terrence Malick, il pense de la même façon aux Etats-Unis (Jeff Nichols : Mud ; Lee Daniels : The Paperboy), au Canada (David Cronenberg : Cosmopolis), au Brésil (Walter Salles : On the Road) et au Mexique (Carlos Reygadas : Post Tenebras Lux).
« Après la bataille » de Yousry Nasrallah
Il y n'y a aucune femme sur la liste, malgré l'ouverture prometteuse faite l'année dernière. Néanmoins, sur la liste se trouvent des engagements forts des dernières années. La lutte pour un cinéma iranien libre est menée à travers le monstre sacré de la nouvelle vague iranienne, Abbas Kiarostama. La Palme d'Or 1997 (Le Goût de la Cerise) montrera Like Someone in Love. Les revendications du printemps arabe sont maintenues grâce au maître du cinéma égyptien, Yousry Nasrallah. Lors de la révolution égyptienne de 2011, il avait filmé les manifestants sur la place Tahrir, à Cannes il présentera sa nouvelle œuvre Baad El Mawkeaa (Après la Bataille) qui parle des conséquences des événements. Le Britannique et Palme d'or 2006 (Le Vent se lève) Ken Loach défendra le cinéma réaliste avec The Angels' Share (La part des anges). Et Reality de Matteo Garrone, un film sur la téléréalité, ne nous laissera pas indifférents non plus. L'Italien s'est fait un nom avec La Camorra qui traite du crime organisé à Naples.
Côté français, il y a, comme les années précédentes, trois réalisateurs qui concourront pour la Palme d'or : Jacques Audiard, Leos Carax et Alain Resnais. A presque 90 ans, le réalisateur de films cultes comme Nuit et brouillard, Hiroshima mon amour, Smoking/No Smoking revient au grand écran sur la Croisette pour éventuellement gagner sa première Palme d'or ! Le titre emblématique de son film : Vous n'avez encore rien vu, une adaptation d'Eurydice de Jean Anouilh, avec Sabine Azéma, Mathieu Amalric, Pierre Arditi et Lambert Wilson. Jacques Audiard, déjà deux fois primés à Cannes, revient avec De rouille et d'os qui met en scène Marion Cotillard en dresseuse d'orques, aux côtés de Bouli Lanners et Matthias Schoenarts. A 51 ans, Leos Carax, réalisateur hanté de son film mythique Les Amants du Pont-Neuf (1991), le Festival donne l'occasion de mettre à l'épreuve son talent et de concourir pour la Palme d'or avec Holly Motors. Carax renoue ainsi avec son acteur fétiche Denis Lavant qui retrace 24 heures de la vie d'un homme.
Le nouveau film de l'Américain Wes Anderson, Moonrise Kingdom, fera le 16 mai l'ouverture du festival qui sera inauguré par la maîtresse de cérémonie Bérénice Bejo, la Peppy Miller de The Artist. Les Palmes d'or seront décernées le 27 mai par le président du jury, Nanni Moretti. La clôture sera un hommage à Claude Miller : son dernier film Thérèse Desqueyroux, avec Audrey Tautou et Gilles Lellouche, sera projeté hors compétition. (MFI)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.