Hausse de l'encours de la dette publique de 12,2%, à 101,2 milliards de dinars, à fin août 2021    Nabeul : Saisie de 4 tonnes de semoule et 47658 litres de lait    Erdogan expulse dix ambassadeurs dont ceux de la France, des USA et de l'Allemagne    Affaire des licences de taxis collectifs : 11 suspects dont deux anciens gouverneurs    Photo du jour : Un « bijou » architectural construit à des dizaines de mètres de la présidence du gouvernement !    La FTF en total soutien de Maher Karoui    Tunisie : Le monde change, la STEG « évolue »    Etoile du sahel : Agression de certains policiers sur Maher Karoui    FC Barcelone vs Real Madrid : Liens streaming pour regarder le match    Manifestation contre Kaïs Saïed devant le consulat de Tunisie à Pantin    Dernière minute – Chiffres officiels : Quasi-blocage de l'investissement, fin septembre 2021    Tunisie – La STEG suspend ses services en ligne    COVID 19 : La Russie enregistre une flambée inédite de la situation épidémiologique    Tunisie : L'état d'exception face aux tentations d'ingérence internationale    Nouvelles mesures imposées aux voyageurs en prévision d'une nouvelle vague Covid-19    Tunisie : L'ancien ministre Abdelbaki Hermassi n'est plus    Importation des voitures de luxe : L'austérité doit concerner les voitures administratives et non pas les voitures privées    La cheffe du gouvernement reçoit Ons Jabeur    Infrastructure : Le stade olympique de Sousse opérationnel dès mars 2022    Décès de l'ancien ministre Abdelbaki Hermassi    Forum des DSI : "Tunisie Telecom veut être le label de confiance pour les PME/PMI dans la transformation digitale"    Monopole, spéculation et contrebande : cinq ministères s'engagent dans la lutte    Tunisie : Le Pass vaccinal obligatoire pour accéder presque partout dès le 22 décembre 2021    L'Office des œuvres scolaires se digitalise    Commémoration du 8ème anniversaire de l'Attaque terroriste du 23 octobre 2013    21ème édition du festival de l'Asbu : Six prix pour la Tunisie    Dialogue national- Noureddine Tabboubi appelle à la participation des partis politiques    Foot Tunisie : Programme des matches de samedi    Tunisie – Météo: Retour progressif d'un temps hivernal avec baisse des températures    France-Ligue1 : Saint-Etienne, Wahbi Khazri buteur    La Grenade de Gabès avec label AOC débarque sur les marchés de la région    Tunisie-Ligue 1 (J2): les matches de ce samedi    Le comité de défense de Mehdi Ben Gharbia dénonce les violations à son droit à la santé    Processus politique : L'ONU confiante en la Tunisie    Tunisie – France : Entretien téléphonique Charfeddine-Darmanin    Cour de cassation : I Watch appelle l'exécutif à entériner la nomination de Moncef Kchaou    Abdelaziz Kacem: L'intelligentsia ou la ménopause du cogito    Migration clandestine Mahdia : mandat de dépôt contre les passeurs    Le ministère des Affaires culturelles rend hommage au scénographe Kais Rostom    Ephéméride – 20 octobre 2011 : Les rebelles islamistes assassinent Mouammar Khadafi    Monde- Daily brief du 21 octobre 2021: La Turquie menace d'expulser 10 ambassadeurs occidentaux    Vient de paraître - Un nouveau recueil poétique de Abdelaziz Kacem : «Quatrains en déshérence»    Puissance et coopération dans la gouvernance du changement climatique    "Rouhaniyet" Nefta sous le signe "Hanin" du 4 au 7 novembre 2021    Djaili Amadou Amal lauréate de la sixième édition du prix Goncourt en tournée en Tunisie    Monde- Daily brief du 20 octobre 2021: Poutine décrète une semaine chômée payée pour freiner l'épidémie de Covid-19    Donald Blome proposé ambassadeur auprès de la République Islamique du Pakistan    Ministre des Affaires culturelles: La situation sociale des artistes est notre priorité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Faits de société
Publié dans Le Temps le 17 - 11 - 2012


Complice malgré elle

L'individu rodait depuis plusieurs jours autour du domicile du plaignant dans cette affaire. Le jour des faits après s'être assuré qu'il n'y avait personne à l'intérieur, il a escaladé le mur de clôture , a forcé la porte et s'y est introduit. Il est arrivé à mettre la main sur des pièces électroniques et des effets personnels du propriétaire.
Tout de suite après il s'est rendu chez une parente où il lui a demandé de garder le butin chez elle. Chaque jour il procédait à la vente d'une pièce.
En rentrant chez lui, le propriétaire des lieux s'est aperçu que son domicile a fait l'objet d'un cambriolage. Il a fait appel à la police. Les agents se sont rendus sur les lieux pour les formalités d'usage. Relève des empreintes ainsi que l'inventaire des produits volés.
Quelques semaines plus tard et après des investigations assez poussées, l'individu a été identifié. Il a été arrêté. Il est vite passé aux aveux. Il a donné les détails du cambriolage et informé les agents d'avoir placé le butin volé chez une parente. Les agents se sont rendus au domicile de cette dernière et ont saisi ce qui restait des effets volés. La dame est tombée des nus car elle a affirmé n'avoir jamais douté de la personne . Elle n'a jamais su que les articles étaient volés. Ceci bien entendu n'a pas convaincu les enquêteurs qui les ont traduits devant la justice. L'individu accusé de vol par effraction, accès au domicile d'un tiers sans autorisation. La dame accusée de complicité.
Ils ont comparu devant une chambre correctionnelle du tribunal de 1ère instance de Tunis. L'individu en état d'arrestation, la dame en liberté provisoire.
Les deux inculpés ont réitérés leurs déclarations données au cours de l'instruction. L'avocat de l'accusé principal a demandé les circonstances atténuantes pour son client tandis que celui de la dame il a demandé l'acquittement.
L'affaire a été mise en délibéré.

A peine sorti de prison, il y retourne
Libéré après avoir purgé une peine de prison, il a décidé selon la coutume de fêter l'évènement. Quoi de mieux que quelques bouteilles de vin. Faute de local approprié, il a choisi le bord de trottoir à proximité de maisons habitées. Pendant tout le temps, il ne faisait que perturber le calme des gens. Il chantait à haute voix, parlait à tort et à travers débitant un vocabulaire de basse classe ne donnant aucun respect aux résidents.
Ceci a mis certains d'entre eux en boule. L'un d'entre eux a demandé à l'individu de ne plus les importuner et d'aller vider ses bouteilles ailleurs. Ceci a déplu énormément à l'individu, l'alcool aidant, il a proféré des menaces contre son interlocuteur et n'a épargnée aucune personne parmi les habitants de la ruelle en les insultant, utilisant des vulgarités.
Alertés, les auxiliaires de la justice ont agi immédiatement en envoyant une patrouille au quartier indiqué. Ils ont arrêté l'individu. Interrogé au poste, il a reconnu les faits et a présenté ses regrets déclarant avoir agi sous l'emprise de l'alcool. Il voulait fêter sa libération.
Traduit devant une chambre correctionnelle du tribunal de Tunis il a réitéré ses déclarations données et a demandé pardon.
Le juge lui a accordé les circonstances atténuantes en le condamnant à une peine de quatre mois de prison ferme. Il a été mis en garde contre toute récidive.
Voitures volées et vendues en pièces détachées
Un délinquant professionnel. Sa spécialité : le vol des voitures.Il procède à leur démontage pour les vendre en pièces détachées aux garagistes et aux jeunes mécaniciens. Il a élu résidence à Mégrine dans la banlieue sud de Tunis. Un garage pour effectuer le démontage de ces voitures volées et le stockage des pièces détachées.
Le hasard a voulu qu'une ronde de routine effectuée par la police, a permis de détecter une voiture volée conduite par un individu et placée dans un garage mécanique. Les agents ont pensé qu'une voiture presque neuve est entre les mains d'un apprenti mécanicien donnait matière à douter . En vérifiant la plaque minéralogique, ils ont découvert que c'est une voiture volée à Nefza au nord de la Tunisie. Le conducteur ainsi que son complice étaient recherchées.
Les policiers ont saisi la voiture et alerté la police locale de Nefza qui a demandé au vrai propriétaire de se rendre à Megrine pour identifier sa voiture et la récupérer. Fou de joie le bonhomme s'est rendu le jour même. Il a déclaré s'être endetté pour acheter la voiture et a remercié les auxiliaires de la justice pour leurs efforts.
Le centre de la police judiciaire de Mégrine a transmis l'affaire à la brigade criminelle d'El Gorjani . En effet cette affaire est de leur ressort. L'inculpé a été arrêté, il habite Mégrine et a été déjà condamné à des peines de prison pour des affaires similaires. Il sera bientôt traduit devant une chambre criminelle. Son complice est toujours en fuite. Les investigations pourraient permettre la découverte d'un réseau de trafiquants à grande échelle de voitures volées.
Détention, consommation et trafic de stupéfiants
Deux inculpés : un entrepreneur en bâtiments et un chauffeur de taxi ont comparu en état d'arrestation devant la chambre criminelle du tribunal de 1ère instance de Tunis, accusés de détention, consommation et trafic de produits stupéfiants. Ils ont des antécédents judiciaires dans ce domaine. Ils ont déjà purgé des peines de prison.
Les agents de police de la Direction régionale de lutte contre les stupéfiants ont été informés de l'activité illicite des deux accusés. Il a fallu les prendre en flagrant délit pour cela il fallait organiser leur arrestation. Des agents en civil se sont placés à proximité du lieu des rencontres des deux inculpés avec leurs clients. Le soir des faits vers le coup de 22H, les agents ont aperçu les deux inculpés accéder au local réservé pour des rencontres chaudes. Quelques instants plus tard des jeunes affluaient pour passer de bons moments car à l'intérieur le vin et la drogue sont servis à gogo pourvu que les clients payent.
L'assaut a été donné et les forces de l'ordre ont accédé au local et arrêté tous les présents. Des quantités de bouteilles de vin ont été saisies ainsi que des cigarettes farcies de zatla. Les policiers ont également saisi 38 grammes de ce produit ainsi que des sommes importantes d'argent. Tout ce beau monde, des jeunes et moins jeunes ont été conduits au quartier de la brigade anti stupéfiants.
En ce qui concerne les deux accusés, le chauffeur de taxi a indiqué au juge avoir été condamné en 2008, il a reconnu également consommer ce produit et la quantité saisie mais a nié l'accusation de trafic. Il a déclaré n'avoir jamais vendu ce produit. Tout ce qui a été saisi chez lui et destiné à sa propre consommation.
L'entrepreneur a reconnu la consommation et a mis directement en cause le chauffeur de taxi déclarant que c'est lui qui le ravitaillait de cette matière. Il a nié avoir vendu à des tiers . Il faisait partie des gens arrêtés pour consommation.
Les deux avocats ont axé leur défense sur l'inexistence de preuves pouvant certifier que les accusés procèdent à la vente de ce produit. Ils ne sont que des consommateurs qui voulaient agrandir leur cercle en invitant certains de leurs amis à partager avec eux de bons moments. Ils ont demandé le minimum de peine pour la consommation et l'acquittement pour trafic.
Le verdict sera prononcé ultérieurement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.