Kaïs Saïed, Abdelfatteh Al Sissi, Union européenne, FMI… Les 5 infos de la journée    Ooredoo Tunisie s'associe à Betacube pour être au service des startups tunisiennes    Le groupe BNA partenaire de la 5ème édition du forum de l'Officine du 29 septembre au 1er octobre 2022    Tunisie – Les crédits logements de plus de 20 mille dinars ne sont pas concernés par l'augmentation du taux d'intérêt    Un jour de congé à l'occasion du Mouled    Hand – Championnat d'Afrique des clubs : Le CA rejoint l'Espérance en demi-finale    Tennis | Jasmin Open Tunisia à Monastir : Ons Jabeur passe en quarts de finale facilement    Report du verdict sur l'annulation du congrès extraordinaire de l'UGTT    Jasmin Open Monastir 2022 : Ons Jabeur se qualifie aux quarts de finale    La Turquie désigne son nouvel ambassadeur à Tel Aviv    Ligue 1 : Désignations de la 1ère journée et du match barrage    Thaïlande : Un individu tue une trentaine de personnes dont des enfants, ainsi que sa famille puis se suicide    D'anciens de Nidaa surfent sur les nouvelles approches    Edition spéciale célébrant l'héritage des victoires au Mans, la Ford GT LM    Ali Hafsi : Hichem Mechichi a exprimé des remords    Tunisie: Le parti national tunisien annonce sa participation aux prochaines législatives    Des Arabes violemment attaqués alors qu'ils conduisaient durant Yom Kippour en Israël    Tunisie : Des élèves empoisonnés à...    Perturbation du trafic des trains de phosphate à Sfax, Gabès et Gafsa    Classement FIFA : La Tunisie 30e, l'Algérie double le Cameroun avant le Mondial    Législatives 2022 : Ouverture des demandes d'accréditation pour les observateurs et journalistes    La France se mobilise en faveur du développement municipal en Tunisie    Les réserves des barrages n'ont pas dépassé pas 32% de leur capacité, à fin septembre 2022    Slaheddine Dchicha: Un spectre hante l'Europe...    L'OIPEM lance une pétition électronique pour la révision du temps scolaire    Fête du Mouled: Ce dimanche, accès gratuit aux musées et monuments historiques    Annie Ernaux a décroché le prix Nobel de littérature    Le film Tunisien 'Saffeh Nabeul' en compétition officielle du Festival Maghrébin du Film Oujda    Kais Saied appelle Abdel Fattah Essisi    Monastir : Hausse des arrivées touristiques    Tunisie- Législatives : '' Achats'' de parrainages : Arrestation de ''futurs candidats ''    Mandat de dépôt contre le secrétaire général du Syndicat national des forces de sécurité intérieure    La Tunisie certifiée par l'OMS exempte de la poliomyélite    ISIE-Elections législatives: Date de dépôt des candidatures    Ben Salmane fait un cadeau royal à Poutine, un échec cuisant pour l'UE et les USA    JCC 2022 : Hommage au maitre du cinéma italien Federico Fellini    Tennis-WTA Monastir: Résultats des rencontres disputées mercredi 05 octobre 2022    Pourquoi | L'Octobre rose    37e édition du festival international du film francophone de Namur : L'épanouissement par l'art    EST | Départ ce soir pour le Nigeria : Bien dans leur élément !    Situation sportive générale et structures sportives : « Corruption, injustice, régionalisme et manipulation des résultats »    Aujourd'hui et demain à la Cité de la culture Chedly Klibi à Tunis : Patrimoine, livre et enfant    Météo en Tunisie : Averses isolées attendues sur les régions ouest l'après-midi    Le Conseil de la BCT préoccupé par les risques haussiers entourant la trajectoire future de l'inflation    Soutien aux femmes d'Iran : des artistes se coupent les cheveux en direct sur instagram    Vidéo : Un rappeur russe de 27 ans se suicide pour échapper à la mobilisation en Ukraine    Bientôt à la Galerie Kalysté : Hamda Dniden raconte Sidi Bou Saïd    Zarzis | Affluence des africains subsahariens : La situation risque de dégénérer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«L'Europe ne doit pas abandonner la Tunisie»
L'Occident inquiet face à la crise tunisienne
Publié dans Le Temps le 05 - 11 - 2013

«L'Europe ne doit pas abandonner la Tunisie ». Cet appel a été lancé vendredi dernier, le 1er novembre sur le journal français Le Monde, aux responsables européens de manière générale et français plus particulièrement.
« Abandonner la Tunisie à ses difficultés, aussi frustrantes soient-elles, serait une grave erreur », considère l'éditorialiste tout en insistant sur le fait que «plus qu'en Egypte, l'Union Européenne a un vrai rôle à jouer en Tunisie ».
Elle doit dès lors « aider les Tunisiens à se relever et à bâtir l'avenir », car cela « n'est pas seulement de leur intérêt, il est aussi du notre», enchaîne l'éditorialiste. Il s'agit, là de la quintessence de l'idée que défend le journaliste inquiet non seulement, par rapport à la Tunisie mais également, de la stabilité de son pays, « la France ». « Ce petit pays si près de nous, de l'autre côté de la Méditerranée, ne doit pas devenir une nouvelle source d'exode et de tragédies comme Lampedusa en a offert autant ces dernières semaines », insiste l'éditorialiste qui n'hésite pas à afficher sa position vis-à-vis de l'immigration. Il faut pour lui que l'Union Européenne aide la Tunisie, non pas, uniquement pour instaurer un pays démocratique mais essentiellement, pour faire face préalablement à la vagues d'immigration irrégulière qui pourrait se déchaîner vers l'hexagone.
La situation de blocage et du flou politique dans laquelle se trouve la Tunisie, la propagation de la violence et l'installation du terrorisme préoccupent plus que jamais les pays européens, surtout ceux qui sont situés à proximité de nous. En fait, les Français tout comme d'autres observateurs proches, s'intéressent au paysage sociopolitique marqué par une perturbation et des tensions sans précédent, où la classe politique n'accorde aucune attention à l'intérêt général du pays et du peuple tunisien. Chacun défend aveuglement ses idéologies et son projet de société. Preuve : le retard enregistré au niveau de l'annonce du nom du prochain responsable à la tête du gouvernement et les tiraillements entre les acteurs politiques qui participent à ce processus. Des acteurs politiques incapables de résoudre les problèmes dans lesquels sombre la Tunisie pour ne pas dire carrément, qu'ils en sont responsables.
Problèmes
Malheureusement pour la Tunisie et les Tunisiens, notre pays est affligé par plusieurs problèmes d'ordre économique, social, sécuritaire mais surtout politique. L'éditorialiste du Monde va plus loin dans son analyse pour considérer carrément que la classe politique tunisienne est parmi les principaux problèmes auxquels fait face la Tunisie. Une classe politique faible, «incapable de prendre conscience de la hauteur de l'enjeu et de dépasser ses petites querelles pour faire progresser la transition démocratique ». « Abandonner la Tunisie à ses difficultés aussi frustrantes soient-elles, serait une grave erreur. D'abord parce que l'échec ou même l'enlisement seraient un signal désastreux pour l'ensemble des démocrates du monde arabo musulman », signale l'éditorialiste qui ne manque pas aussi d'attirer l'attention sur le danger qui pourrait guetter l'Europe en termes d'immigration irrégulière et de terrorisme. Le premier dossier préoccupe d'ailleurs, la communauté européenne qui rejette toute idée d'accueil des émigrés africains, notamment les Tunisiens, car l'Europe tout comme la France, n'est plus l'eldorado. Des hauts responsables français l'ont carrément dit il n'y a pas longtemps pour démotiver les émigrés à arriver vers l'hexagone.
En fait, nul ne peut nier que la libre circulation est un droit humain et que l'Europe ne respecte pas ce principe en imposant des lois et des mesures répressives voire discriminatoires sur les émigrés africains ou qui sont originaires d'autres nationalités. Les Tunisiens n'échappent pas à cette règle, c'est ce qui pousse l'éditorialiste à attirer l'attention des responsables européens sur l'importance de prêter main forte à la Tunisie In Situ. Objectif, limiter l'immigration irrégulière, d'une part et ne pas faire de notre pays, une société d'exportation de terroristes capables de se faire exploser.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.