Yassine Ayari : En prison, j'ai été filmé presque nu !    Dernière minute: La présidence de la République annonce de nouvelles mesures    Vision AVTR, le concept-car révolutionnaire et futuriste de Mercedes-Benz    Khalil Zaouia dénonce l'absence d'une feuille de route    FTAV: Le tourisme intérieur a sauvé la saison    Rentrée 2021-2022: Optimisez votre travail collaboratif grâce au vidéoprojecteur Epson EB-735FI    Monde- Daily brief du 22 septembre 2021: Le chef du gouvernement libyen rejette le retrait de confiance    Deux femmes héroïnes d'un évènement qui unit l'art et la littérature: Azza Filali et Chiara Montenero    Lyon OL vs Troyes : Liens streaming pour regarder le match    Ligue 1 : programme du tournoi barrage    La Tunisie devient membre de la Fédération internationale de hockey sur glace    Metz – PSG : Où regarder le match du 22 septembre de ligue 1    Enseignement supérieur privé / Paramédical : Pas d'équivalence pour les bacheliers non scientifiques    Campagne pour vacciner les chiens à l'occasion de la Journée mondiale contre la rage    Journées du Québec en Tunisie: 438 postes proposés par des entreprises canadiennes    Mohsen Marzouk : Le président cherche a mettre en œuvre un projet personnel !    Libye: Dbaïba rejette le retrait de confiance    Al Karama appelle ses partisans à protester contre la comparution des civils devant les tribunaux militaires    Dernière minute-Coronavirus: 15 décès et 1013 nouvelles contaminations, Bilan du 20 septembre 2021    Les droits de douane ne dépassent pas 2,3% de la valeur des importations    Monaco – Saint-Etienne: où regarder le match du 22 septembre    Classement des 500 meilleures chansons de tous les temps (top 5 en vidéos)    Les annonces de Saïed sur les "dispositions transitoires" éloignent un peu plus Ennahdha du pouvoir    Assemblée générale de l'ONU : Les entretiens de Jerandi à New York    Le projet tuniso-italien "EVE" été présenté à Nabeul    L'UGTT et le décret du 14 juillet 2020 : Les précisions de Tunisie Telecom    Réunion sur la gestion des 50 MDT destinés à l'entretien des écoles    Change devises en dinar tunisien : Cours du 22 septembre 2021    Décès du journaliste économique Chokri Gharbi    Art'cot organise une exposition grand format à la Médina de Tunis    Effondrement d'une partie du plafond d'une salle de classe au Kram - Fermeture de l'école    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 22 Septembre 2021 à 11H00    Algérie: Les drapeaux en berne en hommage à Abdelkader Ben Salah    Tunisie – Météo: Températures en légère hausse, mercredi    Congrès mondial des écrivains de langue française les 25 à 26 septembre à Tunis (Programme)    Mohamed Abbou: Kais Saied a échoué dans la lutte contre la corruption    Egypte : Décès du maréchal Mohamed Hussein Tantaoui    Le photographe tunisien Habib Hmima n'est plus    Natation : La FTN retire sa plainte contre Oussama Mallouli    Abu al-Bara al-Tounsi tué dans un raid à Idleb    Le Club Africain annonce une liste de 11 joueurs prêtés pour la nouvelle saison    Le ministre des Affaires culturelles reçoit Noureddine et Nejia Ouerghi    Crise des sous-marins: Quelques leçons pour les Arabes    "Streams" de Mehdi Hmili en compétition officielle du FIFF de Namur et de La Mostra de Valencia en Espagne    30 auteurs au Congrès des écrivains de langue française à Tunis    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    Cinq enseignements à tirer de l'abominable gestion américaine de la tragédie afghane    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«L'Europe ne doit pas abandonner la Tunisie»
L'Occident inquiet face à la crise tunisienne
Publié dans Le Temps le 05 - 11 - 2013

«L'Europe ne doit pas abandonner la Tunisie ». Cet appel a été lancé vendredi dernier, le 1er novembre sur le journal français Le Monde, aux responsables européens de manière générale et français plus particulièrement.
« Abandonner la Tunisie à ses difficultés, aussi frustrantes soient-elles, serait une grave erreur », considère l'éditorialiste tout en insistant sur le fait que «plus qu'en Egypte, l'Union Européenne a un vrai rôle à jouer en Tunisie ».
Elle doit dès lors « aider les Tunisiens à se relever et à bâtir l'avenir », car cela « n'est pas seulement de leur intérêt, il est aussi du notre», enchaîne l'éditorialiste. Il s'agit, là de la quintessence de l'idée que défend le journaliste inquiet non seulement, par rapport à la Tunisie mais également, de la stabilité de son pays, « la France ». « Ce petit pays si près de nous, de l'autre côté de la Méditerranée, ne doit pas devenir une nouvelle source d'exode et de tragédies comme Lampedusa en a offert autant ces dernières semaines », insiste l'éditorialiste qui n'hésite pas à afficher sa position vis-à-vis de l'immigration. Il faut pour lui que l'Union Européenne aide la Tunisie, non pas, uniquement pour instaurer un pays démocratique mais essentiellement, pour faire face préalablement à la vagues d'immigration irrégulière qui pourrait se déchaîner vers l'hexagone.
La situation de blocage et du flou politique dans laquelle se trouve la Tunisie, la propagation de la violence et l'installation du terrorisme préoccupent plus que jamais les pays européens, surtout ceux qui sont situés à proximité de nous. En fait, les Français tout comme d'autres observateurs proches, s'intéressent au paysage sociopolitique marqué par une perturbation et des tensions sans précédent, où la classe politique n'accorde aucune attention à l'intérêt général du pays et du peuple tunisien. Chacun défend aveuglement ses idéologies et son projet de société. Preuve : le retard enregistré au niveau de l'annonce du nom du prochain responsable à la tête du gouvernement et les tiraillements entre les acteurs politiques qui participent à ce processus. Des acteurs politiques incapables de résoudre les problèmes dans lesquels sombre la Tunisie pour ne pas dire carrément, qu'ils en sont responsables.
Problèmes
Malheureusement pour la Tunisie et les Tunisiens, notre pays est affligé par plusieurs problèmes d'ordre économique, social, sécuritaire mais surtout politique. L'éditorialiste du Monde va plus loin dans son analyse pour considérer carrément que la classe politique tunisienne est parmi les principaux problèmes auxquels fait face la Tunisie. Une classe politique faible, «incapable de prendre conscience de la hauteur de l'enjeu et de dépasser ses petites querelles pour faire progresser la transition démocratique ». « Abandonner la Tunisie à ses difficultés aussi frustrantes soient-elles, serait une grave erreur. D'abord parce que l'échec ou même l'enlisement seraient un signal désastreux pour l'ensemble des démocrates du monde arabo musulman », signale l'éditorialiste qui ne manque pas aussi d'attirer l'attention sur le danger qui pourrait guetter l'Europe en termes d'immigration irrégulière et de terrorisme. Le premier dossier préoccupe d'ailleurs, la communauté européenne qui rejette toute idée d'accueil des émigrés africains, notamment les Tunisiens, car l'Europe tout comme la France, n'est plus l'eldorado. Des hauts responsables français l'ont carrément dit il n'y a pas longtemps pour démotiver les émigrés à arriver vers l'hexagone.
En fait, nul ne peut nier que la libre circulation est un droit humain et que l'Europe ne respecte pas ce principe en imposant des lois et des mesures répressives voire discriminatoires sur les émigrés africains ou qui sont originaires d'autres nationalités. Les Tunisiens n'échappent pas à cette règle, c'est ce qui pousse l'éditorialiste à attirer l'attention des responsables européens sur l'importance de prêter main forte à la Tunisie In Situ. Objectif, limiter l'immigration irrégulière, d'une part et ne pas faire de notre pays, une société d'exportation de terroristes capables de se faire exploser.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.