Tunisie – AUDIO : On devrait interdire à Sihem Ben Sedrine de quitter le pays    Avertissement aux propriétaires de véhicules du groupe Renault : Plusieurs centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon    Tunisie – Risque d'effritement du Front Populaire à cause des désaccords concernant le candidat aux présidentielles    Nigéria : Plusieurs morts dans l'attaque terroriste d'un convoi de militaires et civils    Ligue 1 : L'ESS prend la deuxième place et le suspense domine le bas du classement    Ligue des champions : Collina et Busacca invités à la finale    Ligue 1 (24e journée) : La lutte pour le maintien atteint son paroxysme, avec 4 équipes menacées de relégation    Arrestation de « مكارتي » principal suspect dans l'agression commise à Radés ainsi que ses deux compagnons    Le Wydad joue le jeu de la « victime » et adresse à la CAF une plainte contre l'arbitre égyptien Jihad Greicha demandant l'ouverture d'une enquête    Hand – Championnat : L'EST s'approche du titre    Tunisie: 166 commerces menacés de fermeture sur proposition d'équipes de contrôle sanitaire    Tunisie: Zouheir Maghzaoui qualifie de “scandale” la venue de rabbins israéliens à La Ghriba    Démarrage de la 1ère Edition du Festival du film social et de la créativité à Menzel Bourguiba    Incendie du café de Radés : Le Ministère de l'Intérieur dément l'implication d'extrémistes religieux    Météo: Prévisions pour dimanche 26 mai 2019    Tunisie : Saîf-Eddine Khaoui est forfait pour la Coupe d'Afrique des Nations    LdC: Gassama dirigera la finale retour entre l'Espérance et le Wydad    Conférence de presse autour du séminaire « Vers un développement local durable et inclusif : Valorisation des ressources locales et emplois décents »    Tunis- Maarouf : l'ATI n'est pas le concurrent de Tunisie Telecom et il n'y aucun lien avec le changement de management opéré en 2017    Le fondateur de Huawei, M. Ren Zhengfei répond à Donald Trump    Les supporters marocains du Wydad : Entre l'enchevêtré dans la plainte et le plongé dans le chagrin !    La Tunisie, premier fournisseur de l'Italie en pantalons-jeans    Flat6Labs annonce les startups de son 4ème cycle d'accélération    La Libye, plus que jamais, plongée dans le chaos    Sami Fehri crée la polémique sur Instagram et Attassia TV précise !    Kamel Morjane : Je n'ai pas encore décidé de briguer la présidence    Tunisie: Fusion entre Tahya Tounes et Al Moubadara, personne n'a demandé à Kamel Morjane de retirer sa candidature à la présidentielle, selon Azzabi    Tunisie – météo : Températures en baisse et pluies les 25 et 26 mai 2019    Facebook désactive les pages et profils d'hommes politiques et journalistes palestiniens    Photo du jour : A 300 millimes le kilo de gros d'abricots, qui arnaque donc les agriculteurs?    Tunisie: Les Agriculteurs dénoncent l'importation de pommes de terre d'Egypte    Le maire de Sousse démissionne    Alerte météo, Pluies orageuses et températures en baisse    Youssef Chahed charge Mohamed Fadhel Mahfoudh et Abdelbasset Ben Hassen de configurer l'initiative visant à établir un CODE de conduite politique    Grande Bretagne: Theresa May annonce sa démission ce vendredi    En photos... Souhir Ben Amara à Cannes, son deuxième look fait beaucoup parler…    Le 1er Juin une Version de Layali Tunivisions sera à Hammamet au Restaurant Baia    Un jour, une étape, une carte postale : Performance marchée – 3000 km pour relier Paris à Sousse de l'artiste Ridha Dhib    En vidéo : Tous les détails sur l'événement Lamet El Khir 1.0    J-2 avant la clôture de l'appel à projets Village 2019 d'Orange Tunisie, avec l'appui de la Fondation Orange    Violence(s) Jalila Baccar et Fadhel Jaibi    Tunisie: Sauvetage de trois marins pêcheurs à Sousse après deux jours d'errements en mer    Nasser Al-Khelaïfi mis en examen pour corruption    JCC 2019 : Un avant-goût du festival et 3 nouveautés révélées à Cannes    En photo : Habillée par Ali Karoui, la compagne de Cristiano Ronaldo fait sensation au festival de Cannes    Le rappeur franco-Tunisien Swagg Man édite un clip “5alina n3ichou” qui fait le buzz (vidéo)    Tunisie : une secousse tellurique de 2,7 degrés enregistrée à Métlaoui    Une mosquée incendiée dimanche dernier dans l'Etat du Connecticut aux Etats-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dissolution de la commission financière internationale
Mémoire collective - Octobre 1884
Publié dans Le Temps le 17 - 10 - 2007

Dès 1869 la Tunisie était sur le plan financier réduite à la banqueroute. Celle-ci était due d'une part aux multiples dettes contractées par le Bey auprès des Etats européens dont notamment la France, ainsi que les malversations de certains personnages parmi l'entourage du souverain, dont le premier ministre Mustapha Khaznadar.
Corrompu et cupide celui-ci avait entre autres, détourné les deniers publics, avec la complicité de Mahmoud Ben Ayed et Nessim Chemama, tous deux responsables de la trésorerie publique.
Limogé enfin, après avoir été le super ministre de trois Beys successifs, Mustapha Khaznadar sera remplacé par le réformiste Khereddine.
Celui-ci présida la commission financière internationale en 1869, dont le but était entre autres de mener une enquête sur les causes de cette banqueroute à laquelle le pays était réduit. Le Bey abdiqua ses pouvoirs en matière financière à cette commission qui devait également étudier les moyens adéquats aux fins de rembourser les multiples créanciers de ce souverain couverts de dettes.
A l'avènement du protectorat, l'art 7 du traité de Kassar Saïd engageait la France à mettre sur pied, en accord avec le Bey, une "organisation financière de la Régence qui soit de nature à assurer le service de la dette publique et à garantir les droits des créanciers de la Tunisie".
Les autorités coloniales attachaient donc une importance capitale aux problèmes financiers en Tunisie.
Paul Cambon, alors résident général, obtint de ce fait la dissolution de la commission financière internationale et ce le 2 octobre 1884.
Celle-ci fut remplacée par une institution spécifiquement française la direction générale des finances qui commença à fonctionner le 13 octobre 1884.
L'Inspecteur des finances à la tête de cet organisme, était nommé par décret beylical. Il avait rang de ministre des Finances du Bey.
Cette direction avait désormais entre les mains tous les services financiers de l'Etat.
Les services de la trésorerie qui en dépendaient étaient dirigés par un trésorier général centralisant toutes les recettes et les dépenses.
Les inspecteurs des services financiers assuraient le contrôle, tandis que la cour des comptes française était compétente pour juger les comptes des recettes et des dépenses publiques qui lui étaient présentés annuellement.
Le budget de l'Etat était élaboré chaque année par les chefs des services publics.
Les projets étaient centralisés par le directeur général des finances qui ajoutait le budget des recettes afin de compléter le projet de budget général de l'Etat.
Examiné en conseil des ministres, sous la présidence du Résident général, ce projet était ensuite soumis au Ministre des Affaires Etrangères et présenté à l'examen du Grand Conseil. Une fois approuvé il était promulgué par décret Beylical au journal officiel tunisien.
Ainsi, par une organisation complexe des rouages financiers de l'Etat et les lois régissant la gestion et le contrôle des finances publiques, les autorités coloniales entendaient éviter désormais au pays de retomber dans la situation déplorable et catastrophique où elle fut sous le règne de Sadok Bey.
Evidemment le contexte n'était plus le même.
Alors que sous Sadok Bey, la France avait provoqué, par le biais notamment de son consul l'endettement du pays pour avoir ultérieur un prétexte à son intervention devant laquelle le Bey se trouvait devant le fait accompli, en 1884, les autorités coloniales agissaient par tous les moyens afin de préserver les intérêts de leurs compatriotes.
Ceux-ci occupaient déjà à cette époque tous les secteurs principaux dont dépendaient l'économie et les finances du pays.
Cela mena progressivement les autochtones à la paupérisation, alors que les colons s'enrichissaient à leur détriment.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.