Béja: L'usine de sucre va reprendre son activité la semaine prochaine [Vidéo]    Hubert Tardy-Joubert : de l'IFT au cabinet de la ministre de l'Europe et des Affaires étrangères    Kaïs Saïed reprend son rôle d'explicateur    La Chine est-elle sur le point de se redresser sur le plan cyclique ?    Hédi Bouraoui élevé Académicien à vie à la Société Royale du Canada    Kais Saïed évoque le sujet de la fuite des médecins [Vidéo]    L'Algérie sera candidate à l'organisation de la CAN 2025    OTE : des pays européens ont l'intention de restreindre les transferts de fonds des résidents étrangers    Abid Briki menace de boycotter les élections législatives [Audio]    Foot-Europe: le programme du jour    Météo | Légère hausse des températures, aujourd'hui    Béja: Le secteur agricole en grève de 3 jours    Kais Saïed veut renforcer le dispositif sécuritaire aux alentours de l'hôpital La Rabta [Vidéo]    CHAN 2022 : La composition des poules de la compétition    Le Pr Tahar Gallali: Un grand homme de science    Deguiche : le ministère veillera à l'application de la loi malgré l'accord entre la FTF et les clubs    Saïed à la Rabta : nos médecins partent par centaines en Europe ! Qui est en train de prêter à l'autre ?    Tunisie – Noureddine Ben Ayed : Il est temps d'accorder à l'agriculture ce qu'elle mérite comme intérêt    NBA pré-saison : Sur quelles chaînes regarder les matches de samedi et dimanche ?    Jasmin Open Monastir : Liste des qualifiées au tableau principal    Tunisie – L'accord avec le FMI est nécessaire mais insuffisant !    Mahdia : La Corniche déclarée première plage écologique en Tunisie    Briki à Saïed : les élections sont en danger !    L'éducation au fil du temps qui passe : Que reste-t-il de l'école publique ?    Législatives anticipées : Quel avenir pour les partis politiques ?    L'édito de Taoufik Habaieb: S'attaquer aux démons    Tunisair pourrait se retrouver dans l'incapacité de payer les salaires de ses employés    En photos - Manifestation de soutien aux Iraniennes à Tunis    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Poutine facilite l'accès à la nationalité russe si...    Tunisie: 70% des personnes victimes d'une crise cardiaque sont des fumeurs    Ukraine : Poutine l'a fait… !    Razi Meliani : seulement 30% des médicaments sont disponibles à la Pharmacie centrale    Haykel Khadhraoui, nouveau DG par intérim de la BH Bank    Le policier filmé en train de toucher un pot-de-vin, placé en garde à vue    Le CS Chebba rejette les décisions de la FTF    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    Inauguration de l'académie Africaine de tennis à Sousse : Un acquis irréversible    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    La vigilance éternelle    Dialogues éphémères | Considérations sur une politique anti-apocalyptique    Solidarité féminine: Une manifestation de soutien aux femmes Iraniennes    France : La fin de Macron, après la même bourde que Chirac en 1997?    Festival de l'Humour Francophone 'Normal Enti' à Tunis    Le DG de Hyundai Mobis élu président de l'Organisation internationale de normalisation    «Mirath Music : l'exposition sonore itinérante » au Goethe-Institut de Tunis : Musique itinérante    37e édition du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) : Deux films tunisiens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Comme un pèlerinage dans les Lieux saints en partage...
Publié dans Le Temps le 11 - 09 - 2016

Après avoir connu le succès au Mucem de Marseille, l'exposition "Lieux saints partagés" sera visible à Tunis dans deux mois. Réunissant pièces historiques et témoignages contemporains, cette vaste collection de 400 objets bouscule les certitudes et déconstruit les préjugés. Au nom du partage, de la compréhension et de la fraternité...
Les expositions au musée du Bardo se succèdent et donnent une nouvelle envergure et une fonction alternative au musée national tunisien. Avec divers partenaires en Tunisie et à l'étranger, les animateurs du musée sont en train de rénover leur approche culturelle et parviennent à construire une nouvelle tradition au Bardo.
"Tunisreise", Hannibal et photographes japonais
Après le grand événement consacré au "Tunisreise" du trio Klee, Macke et Moilliet à l'occasion du centenaire du voyage en Tunisie de ces trois peintres européens, le musée du Bardo avait accueilli au printemps dernier l'exposition d'un buste de Hannibal, drainant de la sorte un public appréciable qui, par ailleurs, découvrait ou retrouvait les collections permanentes du musée.
En ce moment, le musée qui, rappelons le a été créé en 1882 et inauguré en 1888 sous le nom de Musée Alaoui, accueille une vaste rétrospective de photographie contemporaine japonaise, organisée à l'occasion du soixantième anniversaire de l'établissement de relations diplomatiques entre la Tunisie et le Japon.
Une grande quantité d'oeuvres représentatives de la photographie japonaise depuis les années 1970 occupe ainsi les cimaises de la galerie du musée et offre une perspective sur l'essor de cet art au pays du Soleil Levant.
Par ailleurs, le musée du Bardo devrait organiser au printemps prochain une exposition consacrée aux archives du Néerlandais Jean-Emile Humbert, avec le partenariat du musée de Leyden aux Pays-Bas. Cette exposition concerne les archives relatives aux premières découvertes sur le site de Carthage au début du dix-neuvième siècle.
400 objets allant des oeuvres d'art aux films et aux photos
En novembre prochain, le musée du Bardo devrait également abriter une exposition d'envergure internationale consacrée aux Lieux saints en partage.
Initialement organisée d'avril à août 2016 au Mucem de Marseille, cette exposition sera accueillie en Tunisie avec le soutien de l'Institut culturel français et devrait constituer l'événement culturel et muséographique de cette rentrée.
Réunissant 400 objets de nature différente, cette exposition propose de découvrir des oeuvres d'art, des objets usuels, des films ou des photographies. Conçue comme un pèlerinage virtuel vers les Lieux saints partagés par tous les Méditerranéens, cette exposition visite une trentaine de ces sites aussi bien en Tunisie qu'à Istanbul, Lampedusa, Alger, Le Caire ou Marseille.
Le parcours des visiteurs de l'exposition est structuré en quatre parties successives qui remontent d'abord aux prophètes et aux patriarches et à la présence mariale chez les chrétiens et les musulmans avant de se pencher sur la recherche des saints et les témoins et passeurs des traditions.
Conçue par l'anthropologue Dionigi Albera après plusieurs années de recherche scientifique, cette exposition pose la complexité méditerranéenne face à la montée des fondamentalismes et des théologies exclusivistes. Avec Isabelle Marquette, co-commissaire de l'exposition, Albera propose une immersion dans les lieux saints partagés avec une démarche qui conjugue pièces historiques et témoignages contemporains. L'objectif des concepteurs de l'exposition est en effet de "bousculer les certitudes, déconstruire les préjugés et s'interroger sur ce que nous partageons".
Un temps fort de la saison culturelle
Lors de son passage marseillais au Mucem, l'exposition a remporté un vif succès et joui d'une audience nationale française. Son passage au musée du Bardo devrait confirmer cet élan et avoir une forte dimension symbolique après les crimes terroristes commis au musée national au nom d'une lecture falsifiée de l'histoire et des héritages religieux.
"Lieux saints partagés" s'annonce d'ores et déjà comme l'un des temps forts de la saison culturelle et devrait drainer le grand public mais aussi les jeunes scolaires et universitaires en direction desquels cette exposition déploie une remarquable approche pédagogique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.