Nouvelles nominations à la présidence de la République    Accord pour la prolongation de la période de délégation de pouvoir au chef du gouvernement    BTS Bank : mesures exceptionnelles pour aider à faire face à la crise du Covid-19    Tunisie : Liste des gouvernorats affectés par le coronavirus – Mise à jour de 02 avril    DERNIERE MINUTE – Coronavirus – Algérie : 83 morts et 986 cas confirmés    Coronavirus: Le cap des 10.000 morts franchi en Espagne    Covid-19 : l'UIB rassure sur la solidité de son bilan et reporte ses assemblées    Coronavirus : le championnat belge annulé    Finalement, un consensus entre les blocs parlementaires et le gouvernement    Coronavirus – France : Canal + et beIN Sports suspendent le paiement des droits TV    Coronavirus : l'US Open maintenu aux dates prévues    Découverte de cellules d'appui et de soutien aux éléments terroristes    Mouna Kraïem Dridi: L'état d'exception ne se déduit pas, il se déclare et s'assume    Le Roi du Royaume d'Arabie saoudite Salman bin Abdelaziz soutient l'initiative présentée par le Président tunisien aux Nations-Unies    Le CNOT maintient son soutien et celui du CIO aux athlètes d'élite jusqu'à la fin des J.O. Tokyo    Facebook lance un outil d'entraide Community Help (vidéo)    Football : Youcef Belaïli pourrait résilier son contrat avec Al Ahli    Report jusqu'à nouvel ordre des cours dans les écoles coraniques    Coronavirus: l'Espagne dépasse la barre des 10.000 morts    Baccalauréat : Les candidats libres dispensés de l'éducation physique    Tunisie : Mandat de dépôt à l'encontre d'un grossiste à Jendouba    Le report des prêts engendrera des frais supplémentaires pour les emprunteurs    Covid-19, : un millier de victimes en 24h aux USA, dont un nouveau-né    Tunisie-Météo : Vent fort et pluies isolées    Nouvelles nominations à la tête de plusieurs institutions culturelles    Tunisie: L'infirmier militaire infecté au virus corona à Médenine s'était rendu à Djerba en empruntant le transport public    Tunisie – Prise de position de Kaïs Saïed dans le conflit du Yémen    La France recense 509 nouveaux décès en 24 heures    Entraînements en ligne aux joueurs    Une ombre sur le déroulement de la présidentielle le 3 novembre    Le FMI présente des recommandations pour préserver la sûreté du système bancaire    Dérapages dangereux du législatif    Le moral des troupes…    Une perte d'emplois implacable en vue et le risque de stagflation plane    La Tunisie émettra un emprunt obligataire sur le marché international    Marseille pleure Pape Diouf    Doit-on alléger les restrictions sur les cours particuliers ?    La FIFA a tranché, la FTF doit suivre !    Le coronavirus vu par les artistes-peintres    Du sacré pour les profanes    Impact certain sur les festivals internationaux    Festival international de Carthage 2020 | La programmation sera purement tunisienne !    Artify conclut un partenariat avec Festival GABES CINEMA FEN en faveur de la diffusion en ligne gratuite du festival du 3 Avril jusqu'au 11 avril    Des artistes au temps du corona: « Ça serait bien d'assister à une belle chute du système capitaliste et à l'avènement d'une ère écologique…»    Première Transaction via Instex irano-européenne    Le Covid-19 s'ajoute à la crise humanitaire    Coronavirus: plus de 210 morts en Turquie    Dreams Chebeb 2020: Prolongation de l'appel à projets    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gouvernance locale : Le casse-tête de l'exercice de la fonction de maire à plein temps
Publié dans L'expert le 15 - 05 - 2019

Chaque fois qu'on tente de faire une bonne chose, certaines parties trouvent quelque chose à redire, comme c'est le cas pour la gouvernance locale qui, pourtant, avait fait l'objet de discussions prolongés qu'on avait pensé qu'elle ne verra pas le jour.
Maintenant, ce sont les maires qui contestent certaines dispositions qui « ne sont pas claires », au niveau de l'exercice de cette fonction à plein temps, sans oublier, aussi, les maires qui veulent être les seuls à décider et qui écartent les autres membres dans les prises de décisions. Tout cela sans tenir compte des pertes de temps et d'argent qui font oublier aux maires leur noble mission.
La Confédération tunisienne des maires a mis en garde, hier, contre la déstabilisation du système de gouvernance locale, critiquant les démarches entreprises par le ministère des Affaires locales et de l'Environnement pour activer les dispositions relatives aux mesures prises contre les maires refusant d'exercer à plein temps.
Selon la confédération, l'article relatif à l'application de ces dispositions dans le Code des collectivités locales n'est pas clair.
La confédération affirme, dans un communiqué, qu'elle saisira le tribunal administratif pour dénoncer toutes les violations du ministère de la Justice et avertit contre les tentatives de contourner les dispositions du chapitre VII de la Constitution et d'entraver le processus d'établissement d'une gouvernance locale efficace en faisant-fi de la volonté des électeurs.
La Confédération estime que les récentes démissions massives au sein des conseils municipaux visent à renverser les maires, notant que l'absence d'un texte juridique protégeant le maire des conflits politiques n'est pas sans conséquence sur la stabilité de l'administration municipale et l'exécution des programmes fixés par le Budget.
La confédération a, en outre, annoncé qu'elle soumettra à l'ARP des propositions de révision de certaines dispositions du code des collectivités locales qui vont à l'encontre des intérêts des citoyens. Et d'ajouter que dilapider les fonds publics dans des élections municipales partielles est de nature à entraver l'action municipale et faire de la gouvernance locale un objet de lutte électorale.
La Confédération a appelé tous les partis politiques à garder l'institution du maire et des conseils municipaux à l'écart des campagnes préélectorales et à accorder la priorité à l'intérêt supérieur des citoyens dans toutes les municipalités et régions.
Toutes ces recommandations sont, certes, bonnes. Mais, n'aurait-il pas mieux valu se mettre devant une table de négociations et trancher cette question une fois pour toutes, afin d'éviter au citoyen des élections partielles et de veiller à répondre à ses attentes qui n'ont que trop duré ?
Faouzi Snoussi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.