Tunisie : Nouvelles nominations au sein du MJS    Tunisie – Najla Bouden se réunit avec les membres de son gouvernement    GB : Un député britannique poignardé à mort dans une église. La piste terroriste n'est pas écartée    Tunisie – Moncef Marzouki sous le coup d'une enquête judiciaire    Bilan - Covid-19 : 131 nouveaux cas et cinq décès le 14 octobre    Les membres du Grand Jury des JCC    Parlement européen : La plénière du 19 octobre se penchera sur la situation en Tunisie    PSG vs Angers : Où regarder le match en direct et live streaming ?    Communiqué – Une autre voie possible : Informer et sensibiliser sur le choix d'une migration régulière    La championne olympique Raoua Tlili privée de son salaire !    Covid-19 : L'Allemagne retire la Tunisie de la liste des pays à haut risque    Tunisie: Si on ne sait pas où aller, on n'ira nulle part !    Orange Summer Challenge 2021 : L'innovation au service du recyclage des déchets plastiques    Journée internationale des femmes rurales : La question du transport des ouvrières agricoles reste pendante    L'expertise Bosch au cœur des stations-services Shell    Coupes d'Afrique des clubs : programme des matches de vendredi    Par Abdelaziz Gatri : Thomas Sankhara, ou l'Afrique assassinée    Les préparatifs de la fête du Mawlid à Béja [vidéo]    Revue de la semaine du 8 au 15 octobre 2021: Premier conseil des ministres après la formation du gouvernement    Journée internationale des femmes rurales : Engagement à défendre les droits des filles partout en Tunisie    Un jour férié à l'occasion des fêtes du Mouled        Moody's- Mounira Ayari: C'est la 10e rétrogradation depuis 2011, ne faites pas semblant d'être surpris    Foot – Premier League : ZIDANE, l'option des saoudiens de NEWCASTLE ?    Soirée Astronomique à la Cité des Sciences à Tunis sous le thème des Exoplanètes    Kaïs Saïed commémore le 58ème anniversaire de la fête de l'évacuation à Bizerte    Tunis, un gigantesque cadavre pourrissant    Qualifs Mondial 2022 : le Brésil de NEYMAR déroule et l'Argentine de MESSI assure    Gordon Gray: Kais Said n'apprécie pas le principe de la séparation des pouvoirs    Entreprises publiques- L'Etat est un mauvais gestionnaire selon Moez Joudi    Hichem Ajbouni- Le scénario libanais s'approche à grands pas    Noureddine Tabboubi dénonce les appels à l'ingérence étrangère    Ons Jabeur se qualifie à la demi-finale d'Indian Wells et accède au Top 10    Notation : La Tunisie classée dans la case "obligation spéculative de très mauvaise qualité"    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    INLUCC : Les ministres du gouvernement Bouden déclarent leurs biens    Quarts de finale du Tournoi d'Indian Wells :Où regarder le match de Ons Jabeur du 14 octobre    Accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques à cette date    Liban : 3 morts et 20 blessés dans une manifestation à Beyrouth    Exposition "La Syncope Du Mérou" de Belhassen Handous à Central Tunis    Francophonie : Le Vieux port de Bizerte accueille le concert littéraire "Lectures croisées autour de la mer"    Festival du film d'El Gouna : Le spectacle est maintenu malgré l'incendie    Secousse sismique à Gabès    Oscar 2022 : Le film Tunisien "Fartattou Dhehab" de Abdelhamid Bouchnak en lice pour le meilleur film international    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Le chef de l'Etat assiste à l'éloge funèbre des militaires décédés dans le crash de leur hélicoptère    Nouvelle secousse sismique à Béjà    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



COVID -19 Un geste commercial de nos assureurs ?
Publié dans L'expert le 06 - 01 - 2021

L'année 2020 sera certainement l'année pendant laquelle les tunisiens ont le moins roulé. Entre le confinement
général, le confinement partiel et le couvre feu, on a eu de moins en moins besoin de nos voitures ou de nos motos.
Par conséquent, les tunisiens connus pour être les champions du monde des sinistres routiers, ont fait moins d'accidents que d'habitude, et ont causé moins de morts ou de blessés, et ont touché moins d'indemnités. On s'attend alors à ce que nos assureurs fassent un geste commercial envers leurs clients.
Un secteur qui se rétablit :
Le secteur des assurances en Tunisie est l'un des secteurs les plus structurés sur le marché financier. Depuis des années les professionnels ne cessent de marteler qu'ils sont dans une situation financière difficile, et que la principale solution est l'augmentation des tarifs. La fédération des assureurs (FTUSA) ainsi que le Comité Général des Assurances ont fait un grand lobbying dans ce sens auprès de toutes les instances et ont obtenu gain de cause à maintes reprises.
-Une augmentation de 10% en 2015 soit une hausse entre 8 et 27 dinars selon la catégorie du véhicule,
-Une augmentation au mois de mai 2017 allant de 10 à 20% selon la catégorie,
-Une augmentation de 2% au mois de janvier 2018,
-Une hausse au mois de Juillet 2020 de 30 dinars concernant les risques du vol et d'incendie, et qui a été initialement prévue en 2019.
Les raisons avancées par les professionnels et les responsables de la CGA sont toujours les mêmes : on accuse un déficit financier et technique de la branche «assurances automobiles».
Faut-il rappeler que la structure du marché de l'assurance en Tunisie est à 50% dominée par les assurances automobiles, ce qui est normal, l'assurance vie et capitalisation détient 22.4% du chiffre d'affaire, l'assurance groupe maladie 14.3%, l'assurance incendie et risque divers 14%.
Ces augmentations annuelles et ciblées ont permis de redresser la situation financière des sociétés d'assurances. En effet, selon les chiffres de la FTUSA, tout baigne sur du l'huile pour nos assureurs.
Au cours de ces deux dernières années, le chiffre d'affaires des 21 sociétés d'assurances (pratiquant les affaires directes), a augmenté de 302,7 millions de dinars, soit +14,5%.
Sur la seule année 2019, les revenus des sociétés d'assurance ont progressé de 138,9 millions de dinars (+6,2%) contre une évolution de 163,8 millions de dinars (+7,8%) en 2018.
Après une année 2018, marquée par une forte sinistralité : +260,4 millions de dinars (+22,1%), les charges de sinistres ralentissent en 2019, évoluant de +70,2 millions de dinars soit de +4,9%.
Au deuxième trimestre 2020, le chiffre d'affaire des sociétés d'assurances a enregistré une hausse de 4.4%, atteignant 1400 MD, on est donc sur une lancée positive pour le secteur.
Le Covid-19 une aubaine pour les assureurs :
Cette situation réconfortante pour les acteurs du secteur vient de se conforter par d'autres indicateurs qui vont les consolider. En effet, depuis le mois de Mars 2020, et l'annonce du confinement général, ainsi que le couvre feu et les limitations de déplacements, instaurés depuis des semaines à cause de la deuxième vague du Covid-19, on enregistre de moins en moins d'accidents et donc de moins en moins d'indemnisations.
Cette tendance vient dans la continuité d'une tendance globale enregistrée par les services de la sécurité routière depuis 2012.
Selon les chiffres de l'Observatoire de la Sécurité Routière, le nombre des accidents de la route est en nette régression depuis 2011, passant de 9351 accidents en 2012 à 5972 accidents en 2019.
Le nombre de morts a quant à lui chuté de 1623 en 2012 à 1150 en 2019. Quant aux nombre de blessés il est passé de 14144 blessés à 8574.
Depuis le début de l'année 2020 et au 15 du mois de Novembre 2020 on a enregistré une baisse de -28% en nombre d'accidents en comparaison avec la même période de 2019, et de -22.07% en nombre de morts, et -28.47% en nombre de blessés.
On ne peut pas tirer la conclusion hâtive que les tunisiens sont devenus de bon conducteurs civilisés et respectant le code de la route.
Cette tendance s'est matérialisée au niveau des sociétés d'assurances par une baisse des indemnisations réglées des assurances automobiles de -26.6% au deuxième trimestre 2020. L'assurance transport a aussi enregistré une chute de -36.4% sur la même période 2020. En langage plus clair, on a moins roulé, on a causé moins d'accidents et donc les assureurs ont moins payés d'indemnités.
Faut-il avouer que le montant des indemnités a enregistré une hausse annuelle de 9.4% durant la période 2014-2018, selon les derniers chiffres officiels publiés.
Le geste commercial :
A la lumière des chiffres déjà précités, les tunisiens ont il le droit d'exiger une baisse des frais de l'assurance, ou un engagement de gel des coûts des assurances pour les prochaines années ?
C'est le cas en France, ou l'Union Fédérale des Consommateurs, vient de lancer un appel aux consommateurs les incitant à exiger une restitution du trop-perçu et à faire jouer la concurrence.
Selon cette association, la diminution des accidents liés aux confinements instaurés en 2020 a fait gagner les assureurs plus de 2.2 milliards d'euros, par conséquent elle incite les consommateurs à demander à leur assureur une baisse de leur prime en assurance automobile et moto.
En l'absence d'associations de consommateurs actives ou spécialisées dans le secteur des assurances, en tant que presse économique nous avons pris la responsabilité de lancer cet appel. Nos assureurs, et partant de leur responsabilité sociétale peuvent faire un geste commercial envers leurs clients, qui sera largement apprécié.
Ce geste commercial, soit de gel, de restitution ou de baisse des frais d'assurances aura un impact important sur le pouvoir d'achat des tunisiens, et surtout établira un pont de confiance entre les tunisiens et leurs assureurs.
Certains nous dirons que jamais les prix ne baissent en Tunisie, notre réponse sera, qu'on a tout de même essayé de demander. Qui ne demande rien, n'a rien. A bon entendeur.
Ben Heddia Abdellatif


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.