La Tunisie n'a pas sollicité une restructuration ou un allégement de sa dette    Le chef du gouvernement participe à un sommet virtuel sur le terrorisme en ligne    La Tunisie poursuit ses contacts pour une mobilisation internationale en faveur de la cause palestinienne    Tunisie – Sousse : Pas de décès au covid durant le jour de l'Aïd    Hichem Mechichi : La lutte contre la cybercriminalité, un des défis majeurs pour notre pays    Fathi Laayouni interdit la vente de produits israéliens dans la commune du Kram    Covid-19 | 34 décès et 457 nouvelles contaminations recensés le 13 mai    « La Tunisie n'a pas présenté une demande pour bénéficier du cadre commun du traitement de la dette des pays pauvres »    La situation dans les territoires occupés au centre d'un entretien téléphonique entre Ghannouchi et des dirigeants de Hamas    VIDEO : Afflux de centaines de jordaniens vers la frontière avec la Palestine    Para Athletics – Grand Prix de Nottwil: Walid Ktila remporte la course des 800m et bat son record d'Afrique    Mechichi, ce soir avec Macron, la Première ministre de Nouvelle Zélande, Boris Jhonson et Trudeau en sommet virtuel contre le terrorisme    INS : Augmentation des importations du phosphate de 35,1%    La Tunisie en crise : La diaspora vole à son secours    Chaos sur les routes de la Tunisie à cause de l'ambiguïté des mesures gouvernementales    SNCFT : Reprise, à partir de vendredi, du trafic ferroviaire desservant les grandes lignes    Sonede - Un sabotage à l'origine des perturbations dans la distribution de l'eau potable    La régularité des vols Tunisair dépasse les 94%    Israël abat un palestinien qui allait commettre une attaque au couteau    Et pourtant...notre pays est riche en compétences !!    Hafedh Zouari : L'échange de vœux de l'Aïd entre les trois présidences est un message positif    Après avoir annoncé le contraire, l'armée israélienne nie être entrée dans Gaza    Vrai ou faux Docteur Louzir ?    Origines du Covid-19 : l'hypothèse de l'accident de laboratoire écartée à tort ?    Fin de crise en Grèce : Déconfinement et lancement de la saison touristique    Washington fait appel à l'Egypte et la Tunisie pour désamorcer la crise en Palestine    Mechichi se rend à la salle centrale des opérations au ministère de l'Intérieur    Banque mondiale : Hausse de 2,5% des transferts d'argent vers la Tunisie en 2020    Expatriés : Aissa Laidouni élu joueur de l'année en Hongrie    Le chef du gouvernement annonce une série de mesures au profit des victimes de la pandémie    JO de Tokyo : « Impossible » d'organiser les Jeux, selon un syndicat de médecins japonais    Coupe de Tunisie : on connaît la date du tirage au sort    La récolte de blé 2021 sera meilleure que la précédente, dixit Kraïem    Football : Programme TV de ce jeudi 13 mai 2021    Palestine - Israël: Le fer et par le feu    Chedli Klibi : un an déjà    Salsabil Klibi [AUDIO] : Le président de la République est contraint de sceller le projet de loi de la Cour constitutionnelle    JO-2020 (TQO) – Basketball : Le Cinq national en stage à partir de lundi à Monastir    Tunisie: Covid-19 : Le chant de l'espoir et des retrouvailles (clip et spot)    Tfanen organise des tables rondes digitales sur la contribution de la culture au développement durable    L'UTAP met en garde contre un éventuel effondrement de la filière laitière    Judo : 18 judokas tunisiens au tournoi qualificatif à Dakar pour les JO de Tokyo    Foot-Europe: le programme du jour    Willis from Tunis: 10 ans et toujours vivant    Dreams Chebeb, 2e édition: 15 projets artistiques voient le jour malgré la crise    Décès du doyen de l'ophtalmologie Ridha Mabrouk    " De la Casbah de Mazara del Vallo à la Petite Sicile de La Goulette " : La longue histoire des échanges entre l'Italie et la Tunisie    Covid19 : Report de la manifestation théâtrale "Semaine pour le théâtre tunisien"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Par Hadi Sraïeb: Non-assistance à personnes en danger !
Publié dans Tunisie Numérique le 10 - 04 - 2021

La non-assistance à personne en danger est une infraction pénale qui condamne l'omission de prêter secours à une personne courant un danger.
Contrairement à la plupart des normes pénales, c'est une infraction d'omission et non de commission, c'est-à-dire que l'auteur n'agit pas alors qu'il aurait dû le faire.
De manière générale, le législateur, de par le monde, sanctionne les comportements passifs, incriminés et notoirement prouvés, en stipulant que les rapports de citoyenneté n'autorisent aucune indifférence au sort d'autrui.
La non-assistance à personne en péril se compose de deux éléments : un élément matériel et un élément moral. L'élément matériel est l'abstention, le fait de ne pas apporter à autrui le secours dû.
Par l'élément moral, il faut comprendre ici que le délit n'est punissable que si l'abstention est volontaire, c'est-à-dire que le prévenu connaissait le danger et a décidé en toute conscience de s'abstenir.
Ce danger peut provenir d'une infraction intentionnelle ou non, d'une catastrophe naturelle ou accidentelle, voire même, si l'état dans lequel se trouve la victime est entièrement dû à son fait ou à sa propre faute.
Nous connaissons de multiples exemples à caractère individuel: agression raciste, accident de travail ou de la route etc...Mais nous connaissons aussi des situations tragiques où la question de l'engagement de la responsabilité des autorités se pose.
S'il est vrai que l'exécutif (ministres et présidents en exercice) est soumis à un régime dérogatoire au droit commun (immunité) pendant toute la durée du mandat pour l'ensemble des infractions qu'il aurait pu commettre (hormis haute trahison ou violation de la constitution), il n'en reste pas moins que des actions en justice peuvent être engagées, dès lors que l'infraction revêt un caractère extraordinaire, autrement dit un « sinistre » d'ampleur nationale (la maladie est susceptible d'être mortelle) !
Les victimes et collatéraux directs (personnels soignants, personnels exposés) peuvent porter plainte pour « mise en danger de la vie d'autrui », pouvant déboucher éventuellement sur une condamnation pour « manquement à une obligation de sécurité ou de prudence ».
Dès lors deux approches sont possibles. Soit l'action vise à engager la responsabilité pénale des dirigeants au pouvoir, soit encore l'action vise à engager la responsabilité administrative de l'Etat.
Les victimes du Covid-19 peuvent ainsi rechercher la responsabilité pénale des ministres eux-mêmes, et en particulier celle des Premier Ministres et des Ministres de la Santé qui se sont succédé.
Pour avoir une chance d'être validée par une procédure de saisine, les intéressés doivent se réunir en collectifs et engager une action pétitionnaire collective visant à justifier et légitimer leur plainte.
Il parait en effet avéré que, ayant conscience de la gravité de l'épidémie, les membres du gouvernement ont choisi de ne pas exercer tous les moyens dont ils disposaient, alors il peut leur être reproché une infraction: le délit d'abstention volontaire de prendre toutes les mesures permettant de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes.
Autrement dit et de manière plus explicite: les décisions politiques qui ont été prises, mais aussi celles qui n'ont pas été prises malgré les avertissements de la communauté scientifique nationale comme internationale (OMS), caractérisent l'abstention volontaire ! Il convient en la circonstance d'apporter la preuve de l'intention par la collecte et le recollement de l'ensemble de témoignages crédibles et dignes de foi.
Reste qu'il n'existe pas de précédent juridique de ce type d'action, ni de cour de justice adéquate.
Mais l'on sait bien aussi que l'action collective appuyée par un mouvement puissant de l'opinion peut déboucher sur une obligation faite au Procureur près de la cour de cassation de constituer ou désigner la cour de justice adéquate.
S'agissant de la seconde option, toute personne physique ou morale estimant que son dommage est dû à une faute de l'Etat peut saisir le juge administratif: cela vise non seulement les personnes atteintes par le virus (non prise en charge ou insuffisamment prise en charge) et leurs proches mais aussi les victimes collatérales, comme les entreprises dont l'activité a été arrêtée avec le confinement.
Des groupements de victimes et de personnels exposés à la catastrophe sanitaire peuvent saisir la commission des requêtes.
De fait, il est toujours possible d'exercer un recours en responsabilité contre l'Etat pour obtenir la réparation du préjudice, voire à minima, obtenir une reconnaissance de la carence fautive de l'Etat.
Ici comme précédemment, et pour que sa responsabilité administrative soit effectivement engagée, il faut que l'Etat n'ait pas agi correctement au regard de la connaissance qu'il avait du danger. Cela renvoie essentiellement à la période durant laquelle le virus est apparu et à la question de savoir si l'Etat s'est suffisamment préparé et a bien appréhendé les effets de la pandémie. Toutes choses qui peuvent effectivement être démontrées.
En la circonstance la mise en danger de la vie d'autrui ne se situe pas exclusivement dans le rapport de la population au système sanitaire, mais bien dans l'ensemble des mesures préventives (masques gel hydro alcoolique, jauge de rassemblement) comme des mesures curatives (disponibilités de lits dédiés, appareillage respiratoire, protection des soignants, approvisionnement en vaccins).
Il y a indubitablement matière à poursuivre l'Etat pour autant que nos compatriotes veuillent bien se décider à sortir de leur résignation quasi fataliste et de leur abdication apathique et stérile. Car de toute évidence nous n'en avons pas fini avec cette pandémie dévastatrice et ses multiples conséquences sociales et économiques qui fragilisent et hypothèquent les conditions d'un redressement et d'un retour à une vie plus normale !
A bon entendeur !
Hadi Sraieb, Docteur d'Etat en économie du développement
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.