Faire du sport :le moyen le plus simple de prévenir un cancer chez la femme    Hamma Hammami dément le décès de son épouse la militante Radhia Nasraoui    Rached Khériji Ghannouchi nomme Habib Khedher «Directeur du cabinet du président du Parlement»    Club Sportif Sfaxien vs Stade Tunisien : Les formations probables des deux équipes    Mercato : Tonali estimé à 300 M€ par le président de Brescia    Par Ahmed Fahmi Boujelben : La contribution de l'Etat tunisien aux trois banques publiques dépasse 700 millions de dinars sans aucun rendement significatif !    Saisie de 120 mille dinars de source inconnue    Foot-Europe: le programme du jour    La cuisine tunisienne à l'honneur pour la 5ème année consécutive au « Méditerranée – les Saveurs de Djerba »    Orange Tunisie, Sofrecom Tunisie et Business & Decision Tunisie, en partenariat avec le PNUD, organisent un #SuperCodeurs pour la planète, à l'occasion de la COP25    Les travaux de l'ARP pour discuter le budget de l'Etat commencent enfin !    Abir Moussi et les députés de son Bloc parlementaire envahissent la Tribune de la Présidence du Parlement réclamant des excuses d'Ennahdha    Tunisie-Ligue 1 (Journée 11): le programme du dimanche    Samia Abbou tague Moussi de clocharde    Tunisie – IMAGES : ARP : Démarrage de la séance plénière malgré le sit-in des députés du PDL    Football : Programme des plus importants matchs de ce dimanche 8 décembre    Tunisie – Décès de Radhia Nasraoui : Démenti de Hamma    Tunisie – Abir Moussi maintient son sit in et squatte la tribune de la présidence de l'ARP    Jelassi : la formation du gouvernement est une véritable course d'obstacles    Gaza, à nouveau, sous le feu israélien    Abir Moussi refuse les excuses de Jamila Ksiksi exigeant des excuses officielles du Bloc parlementaire d'Ennahdha    Robert Redford honoré au Festival international du film de Marrakech qui lui décerne l'Etoile d'Or    Le Président de la Chambre syndicale des promoteurs immobiliers reçu par le Président du Parlement    L'armée américaine veut récupérer les débris de son drone disparu en Libye    Déchets marins : véritable fléau à exterminer    Tunisie : Des substances dangereuses dans les chaussures des fripes    Programme TV du samedi 7 décembre    Abdelmajid Ezzar tire la sonnette d'alarme : « En cas de guerre la Tunisie serait exposée à la FAMINE »    Houssem Hamdi et Soli & Green désirent planter 12 millions arbres en Tunisie    Amir Zaibi, le champion arabe d'échecs est Tunisien    Qatar/Arabie saoudite: Des progrès pour mettre fin à la crise dans le Golfe    Colloque pluridisciplinaire « La dynamique de la société tunisienne face aux défis politiques » les 7 et 8 Décembre 2019 à l'Hôtel Le Majestic à Tunis    Le Fonds TASDIR+ lance son opération baptisée « La Conquête des Marchés Extérieurs » avec son 4ème et dernier Appel à Candidatures    En vidéos : TOPNET inaugure son premier point de vente franchisé TOPNET SHOP au KEF    En vidéo : MG partenaire de la 5ème édition du Festival international des musiciens et artistes handicapés    Ahmed Mejri participe avec plusieurs artistes musiciens saint-louisiens à un atelier de musique-fusion au Sénégal    Etats-Unis: Fusillade dans la base militaire de Pearl Harbor, deux morts    Success Sotry TN: Nour Bellalouna de Nabeul, artisane et entrepreneuse (Vidéo)    Tunisie: Kaïs Saïed supervise la cérémonie du 67ème anniversaire de l'assassinat de Farhat Hached    Guirra le nouveau film de Fadhel Jaziri dans les bacs dès le 4 décembre (B.A. et Synopsis)    Journées Architecturales de Carthage 2019: remise des prix    Le Ciné-Club de Tunis entame la saison culturelle 2019 – 2020 avec un 1er cycle de films et débats «Questionnements sur la sexualité»    Londres : VIDEO : Attaque terroriste au couteau : Plusieurs blessés… L'agresseur abattu par la police    Klay BBJ porte plainte, à son tour, contre Beya Zardi    Vidéo Buzz : Quand de jeunes tunisiens sauvent une baleine bloquée à la marina de Bizerte    Kef : Une secousse tellurique de magnitude 3.48° sur l'échelle de Richter enregistrée à Sakiet Sidi Youssef    Des associations tunisiennes dénoncent la légalisation de l'implantation de colonies en Cisjordanie    Albanie: Trois morts dans un tremblement de terre d'une puissance de 6,4 degrés sur richter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'aventure musicale exceptionnelle d'un jeune musicien et arrangeur tunisien peu connu
Publié dans TAP le 19 - 12 - 2011

TUNIS (TAP)- Le monde musical en Tunisie connaît une effervescence réelle, au niveau de la formation et de la création. Des acteurs nouveaux arrivent sur scène avec de nouvelles idées et de nouvelles expériences qui augurent d'une dynamique inattendue.
Parmi ces acteurs figure Sofiène Ben youssef, compositeur et producteur tunisien qui vit actuellement à Bruxelles. Diplômé en musicologie de l'Institut supérieur de musique de Tunis. Il excelle aussi bien dans la musique arabe, tunisienne et classique que dans la musique indienne.
En Inde, il s'est initié à l'art du Cithar et des tablas et devint un disciple d'Ustad Ali khan Musarrat, New Delhi (2000).
Il a expérimenté de nombreux dialectes et traditions musicales comme le flamenco, la musique de l'Afrique de l'Ouest, latine et Gnawa, en plus de ses expériences avec le Jazz et la musique électronique.
Sofiène Ben Youssef a travaillé en tant que producteur indépendant pour les musiques actuelles (Hip Hop, Rock, chanson et aussi compositeur de musique pour les films et les documentaires.)
Il n'est pas seulement musicien et compositeur, mais se présente aussi comme arrangeur et producteur de musique, «J'aide les artistes à sculpter leurs propres compositions musicales et en quelque sorte, le rôle de l'arrangeur est de mettre la bonne note au bon endroit par le bon instrument», explique-t-il, dans un entretien avec l'Agence TAP.
Il a, toutefois fait remarquer, que le rôle de producteur ou d'arrangeur est devenu plus vague avec les courants de musique électronique et les «remix».
«Je ne compose pas la musique, je viens avec une oreille attentive et lointaine: je donne des conseils, je propose aux compositeurs et aux musiciens de nouvelles formes musicales. Ce domaine couvre aussi la production musicale de films, les feuilletons et les «fictions» en général.»
A l'exception de certaines expériences faites par quelques musiciens à l'instar de Rabii Zamouri qui s'est spécialisé dans les musiques de films et Issam Shrayi (compositeur et arrangeur de certaines chansons de Sabeur Rebai), rares sont les compositeurs de musique de films, qui se sont aventurés dans la production musicale, a-t-il affirmé.
Dans notre pays, a-t-il poursuivi, l'arrangement musical n'est pas intégré dans les programmes des Instituts supérieurs de musique et les musiciens n'ont pas l'opportunité de se former dans des stages en la matière.
De plus, le champs reste très limité pour les musiciens et on remarque que la logistique est insuffisante: les studios d'enregistrement sont très petits, les moyens techniques manquent et la post production n'est pas très développée.
Malgré ces carences, Sofiène estime que les musiciens tunisiens persévèrent et aboutissent à un bon résultat post production.
En 2011, son expérience dans la composition et l'arrangement musical de la musique du film documentaire «Rouge parole», de Elyes Baccar, sur la révolution tunisienne était belle, émouvante et fort passionnante, indique S.Ben Youssef.
Composer une musique sur ce documentaire n'a pas été facile: au début, j'avais du mal à mettre la musique sur les images.. J'étais submergé par les émotions, j'étais excessif et les notes musicales n'étaient pas adaptées au film.
La musique composée pour ce documentaire devait représenter la vision du réalisateur. Le film était tourné dans le Sud de la Tunisie: Sidi bouzid, Thala et Kasserine et nous avons adapté une large palette musicale au film: musiques et chants populaires appartenant à plusieurs régions du Sud.
Deux chanteurs diplômés de l'Institut supérieur de musique ont participé à ce travail: Mehdi Ayachi et Jamila El Hagui.
Ce film sortira à Tunis à partir du 5 janvier 2012 dans plusieurs salles de la Capitale. Il a été projeté, en première au Festival «Doha Tribecca film Festival» à Qatar (25-29 octobre 2011), à Montréal et au festival de Copenhague.
Parlant de ses projets musicaux en cours, Sofiène Ben Youssef a déclaré qu'il a assuré la production musicale d'un nouveau spectacle de chorégraphie intitulé «Rayhazone» (zone de perdition), crée et conçu par les frères Ali et Hédi Thabet, nés en Belgique d'un père tunisien et d'une mère Belge et qui ont été formés tous les deux à l'Ecole du cirque. Ils collaborent notamment avec Mathurin Bolze et Sidi Larbi Cherkaoui.
Ce spectacle est un voyage dans l'univers large des désirs et du sacré, mais aussi dans une Zone plus rugueuse et cloisonnée de nos luttes intérieures.
Comment intégrer la musique soufie, musique de tradition au sein de la scène contemporaine? «C'est que dans ce spectacle, a indiqué Sofiène, il y a le souffle de la musique soufie: simple dans son économie de voix, claquement de mains, percussions et complexe par son architecture rythmique».
Il s'agit d'une ivresse spirituelle et sonore interprétée sur scène par quatre chanteurs soufis et musiciens professionnels dont Mehdi Ayachi, Mourad Brahim, Nidhal Yahyaoui, Walid Soltan et des deux danseurs Ali et Hédi Thabet. Sofiène Ben Youssef les accompagne dans des improvisations jazzy autour d'une structure thématique.
«Rayahzone» se veut un pont entre le corporel et l'immatériel, entre la sensualité et la spiritualité.
Ce spectacle actuellement en phase de répétition, démarrera à partir de Mars 2012 sur la scène du théâtre de Mesne à Bruxelles et sera présenté à une date ultérieure à Tunis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.