Tunisie – De quelle sortie de crise voulait parler Noureddine Tabboubi ?    Tunisie – Réadmission de Nabil Karoui à l'hôpital    Alors que le pays bouillonne, Hichem Mechichi au grand prix des pur-sang arabes    La Conect mise sur les énergies renouvelables pour la promotion de l'économie tunisienne    Tunisie | Covid-19 : 79 décès et 1.861 nouvelles contaminations enregistrés en 24 heures    Bilan Covid-19 : 79 décès et 1861 nouveaux cas en 24h    Sonede : Coupure d'eau à Gabès à cause d'actes de vandalisme    Tennis : Djokovic renverse Tsitsipas et remporte Roland-Garros    Banque allemande de développement KfW : Une subvention de 66 millions de dinars au profit des entreprises privées impactées par la pandémie du Covid-19    Tunisie – Mali : un arbitre égyptien au sifflet    La Libye au coeur du 3ème sommet « Startup Gate Summit 2021 », en juillet prochain, à Tunis    Si quelqu'un s'oppose à cette barbarie, qu'il parle maintenant ou se taise à jamais !    Tunisie : Quatre joueurs absents contre le Mali    Hichem Ajbouni dénonce le recours excessif à la violence par le gouvernement    Difficile d'être Tunisien    Memoire: Salem ATTIA    Handball — CAN des dames au Cameroun:Tunisie-Sénégal, une première place en vue !    NEWS: Ali Jmal signe à l'ESS    En marge de l'amère défaite de la Tunisie face à l'Algérie (0-2): Kebaïer en mauvais stagiaire !    Programme TV du dimanche 13 juin    Hommage: Une journée à la plage avec Zeyneb Farhat    Aujourd'hui, premier rendez-vous de «REGARDS DE PALESTINE» au CinéMadart: Contre l'apartheid, pour que leurs voix résonnent    Site de Carthage: cri de détresse du collectif de la société civile à Carthage    Tunisie – Deux disparus dans le naufrage d'une barque de clandestins au large de Kelibia    Tunisie – Météo du dimanche    Biden refuse de tenir une conférence de presse avec Poutine    USA : 14 blessés dans une fusillade à Austin au Texas    « The Dot »: Mechichi inaugure le Centre d'accompagnement des jeunes porteurs de projets dans les TIC    Au cœur de l'actu: Inquiétant ensauvagement !    Lette ouverte à l'Organisation Mondiale de Défense des Droits de l'Enfant: Le droit de l'enfant, une ligne rouge    Kaïs Saïed à Sidi Hassine : « Il n'y a pas une relation hostile entre la police et la population »    Patrimoine: L'Ichkeul en péril    Les Mélanges d'Histoire ancienne du Professeur Ammar Mahjoubi    Rafik Abdessalem : « Kais Saied ne distingue pas entre ses émotions et la gestion des affaires de l'Etat »    Ali Kooli évoque une éventuelle suppression de licences d'alcool    L'Assemblée prévoit plusieurs plénières au cours de la semaine du 14 juin 2021    Programme TV du samedi 12 juin    «La terminologie de la bourse et des organismes qui la côtoient» de Maria Leo : Un bel ouvrage, clair et utile    Jean Fontaine: Le migrant inversé    Bourse de Tunis : Le Tunindex clôture la semaine sur une note quasi-stable    La Tunisie est fin prête pour accueillir les voyageurs du monde !    Championnat national de lecture : La finale aura lieu le 11 juillet à Radès    Appel à candidature : Session de Formation 'Patrimoini' par Museum Lab au Kef    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie: 8,9% des naissances sont prématurées (rapport OMS)
Publié dans TAP le 11 - 05 - 2012


Tweet
Share
TUNIS (TAP) - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de publier un rapport selon lequel 15 millions de bébés dans le monde naissent prématurément, soit une naissance sur dix et environ un million d'entre eux meurent peu après leur naissance.
Le taux des naissances prématurées à l'échelle mondiale varie entre 4,1 et 18,1 % selon les pays.
Ces proportions n'ont aucun rapport avec les niveaux de développement, puisque les Etats-Unis se situent à hauteur de 12% et le Brésil à 9,2%.
Quant à la Tunisie, elle occupe une position intermédiaire avec 8,9 % (chiffres OMS pour 2010).
Dr Mohamed Chaouch, responsable du programme national de périnatalité à la Direction des soins de santé de base (DSSB), a indiqué à l'agence TAP que, sur les 180 mille nouvelles naissances par an, en Tunisie, environ 14 mille sont prématurées, contre un taux de mortalité de 17 pour mille naissances vivantes.
S'agissant des causes de la prématurité des accouchements ou des naissances, le responsable a, tout d'abord, noté l'existence de différents types de prématurités ; à savoir, une prématurité ordinaire (32 à 37 semaines), une grande prématurité (28 à 32 semaines) et une très grandes prématurités (avant 28 semaines).
Et d'ajouter, les causes de la prématurité peuvent être spontanées et souvent d'origine maternelle, induite, notamment, par les infections, les malformations utérines et autres facteurs comme le stress, l'anxiété et les conditions socioéconomiques.
Elles peuvent, également, être induites par certaines manipulations médicales telles que la procréation médicalement assistée (fécondation in vitro) où le risque de grossesse précieuse est grand.
D'autres prématurités, a-t-il indiqué, sont, au contraire, provoquées dans les cas où la santé de la mère ou du foetus est menacée.
S'agissant des soins néonatals prodigués aux enfants nés de manière prématurée, Dr Chaouch a tenu de souligner l'importance de la prévention qu'il place à trois niveaux (primaire, secondaire et tertiaire), soit de la sensibilisation, voire diffusion de la culture sanitaire (examen prénuptial), aux prestations de soins néonatals et maternels intensifs.
Il n'a, toutefois, pas omis de noter que 96 % des femmes enceintes consultent au moins une fois pendant leur grossesse et que seulement 68 % d'entre elles effectuent un suivi prénatal de qualité (4 à 5 consultations), indiquant, par ailleurs, que 5 % des femmes tunisiennes accouchent à domicile.
Revenant aux soins néonatals, Dr Chaouch a assuré que la Tunisie est, aujourd'hui, au fait des dernières nouveautés techniques et technologiques dans le domaine de la néonatologie, soulignant, néanmoins, certaines lacunes au deuxième niveau des soins (1er niveau CHU, 2e niveau Hôpitaux régionaux).
«Les services de néonatologie dans les institutions hospitalières régionales constituent le maillon faible de la chaîne et doivent faire l'objet d'une mise à niveau. Celle-ci passe, notamment, par le renforcement des équipements dédiés au traitement des conséquences de la prématurité», a précisé le responsable.
Pour pallier ces lacunes, a-t-il ajouté, la Tunisie a déjà mis en place un plan pour la promotion et le renforcement de la néonatologie à travers la formation des médecins de premières lignes.
Ce programme a donné lieu, en 2009, à «un système de recueil des données sur la mortalité périnatale», lequel n'est pas, actuellement, opérationnel à 100 pc, vu que seules 9 régions ont répondu à l'appel, en 2012.
Tweet
Share
Suivant


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.