Des malfaiteurs cachent des cocktails molotov pour préparer une guerilla    Tebboune : les visites officielles se feront désormais en bus    Kais Saïed est-il si sûr de « ses hommes » ?    Mohsen Marzouk : Il n'y a plus que deux solutions possibles, à prendre ou à laisser !    Tunisie-ligue 1 (J15): les matches de ce dimanche et programme TV    Dispositifs d'appui du Groupe de la Banque mondiale aux pays en proie au coronavirus (COVID-19)    Abir Moussi a décliné hier l'invitation d'Elyès Fakhfakh pour lui annoncer sa formation gouvernementale    MOODY'S: Les moyens pour la relance économique    7e édition du salon de l'entrepreneuriat – «Riyeda»: Quand l'AFI s'implique dans la promotion des start-up    Espace industriel El Azib Bizerte: Toutes les commodités au profit des promoteurs    Ennahdha et Qalb Tounès n'accorderont pas leur confiance au Gouvernement annoncé par Elyès Fakhfakh    DECES ET FARK: Mohamed YAICHE    DECES: Maître Mohamed Lamine BELLAGHA    MEMOIRE: Imed FADHEL    Qui est Noureddine Erray qui prend en charge la diplomatie tunisienne ?    Grands-parents: les papis et les mamies chantent et dansent    Avant-première de «Mamou & Chehyma» avec Kamel Touati, Slah Msadek et Lassaâd Ben Abdallah: un trio de choc !    Point de presse à «La Maison de l'Image» à Tunis: de nouvelles perspectives    Thouraya Jeribi :magistrate indépendante pour le ministère de la Justice    Libye: « nous n'avons pas de partenaire de paix », déplore le gouvernement    Plongez dans la biographie de l'inégalable artiste-peintre-caricaturiste tunisien si Abdelhamid Hanafi    La croissance économique est tombée à 1%    Tunisie-Ligue 1: le classement général avant les matches de la 15è journée    Pas de mariage pour tous en Russie tant que Poutine est président    Seif Eddine Makhlouf : Ce sera un Non au gouvernement Fakhfakh    Exposition Silhouettes du 15 au 29 février à la Galerie d'Art Alexandre Roubtzoff    La CONECT appelle à reporter l'application de l'augmentation des tarifs du taxi individuel    Hackfest 2020: La compétition nationale de cybersécurité à l'école Supcom    RENCONTRE-DEDICACE : « Hend, le prince de Djerdjer » par l'auteur IZA LOU, Librairie Al Kitab Tunis    Usage de diplômes falsifiés à Nabeul : Précisions du ministère de la Formation professionnelle et de l'Emploi    Nouveauté LG : L'écran incurvé de 38 pouces du nouveau Cadillac Escalade P-Oled    TOPNET soutient les entrepreneurs au salon Riyeda    Supercoupe d'Afrique | EST-Ezzamalek ( 1-3) : La malédiction se poursuit…    « La TUNISIENNE GAZELLE RUN » : Course pédestre 100% féminine organisée à TUNIS pour la première fois – Au bonheur des dames !    Programme TV du samedi 15 février    Moody's améliore les perspectives de la Tunisie    Météo : Prévisions pour aujourd'hui, samedi 15 février 2020    Orange Tunisie veut promouvoir la mixité dans tous ses métiers et renforcer davantage la place de ses femmes salariées avec We Diversity et GIZ    L'alpiniste tunisien Anis Trimeche au sommet de l'Aconcagua    Monji Ben Raies: «Deal du siècle», deal de dupes    EST vs Zamalek: où regarder le match de la finale de la Supercoupe d'Afrique du 14 février 2020    Le festival international des échecs du 15 au 24 février 2020 à Djerba    Le ministre des Affaires culturelles examine avec le nouveau Directeur des JCC, Ridha Béhi, les principaux axes des 31èmes JCC    Espérance de Tunis : La Super Coupe d'Afrique sera le meilleur cadeau de la Saint-Valentin    Football : Programme TV de ce vendredi 14 février 2020    Les extrémistes terrorisaient les habitants : Opération de ratissage près de Ghardimaou    Coronavirus: Le nombre de décès bondit en Chine continentale    Libye: Le Conseil de sécurité adopte une résolution sur un cessez-le feu    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Barbanera, un Tunisien à la tête d'un large réseau de migration illicite, arrêté en Italie
Publié dans Tuniscope le 16 - 01 - 2019

Au sein de ce réseau, les trafiquants utilisent des dériveurs de carénage, équipés de puissants moteurs hors-bord avec lesquels ils sont capables de couvrir l'étendue de mer qui sépare les deux rives de la Méditerranée. Les bateaux pneumatiques et les bateaux "déjà introduits illégalement à Lampedusa" ont déjà été "saisis par les forces de la police italienne".

En quelques heures, ils transportent en Italie une quinzaine d'immigrés clandestins, en plus d'une quantité variable de tabac atteignant "dans certains cas le poids de quelques kilos". Pour chaque passage, les immigrants illégaux paient jusqu'à 3 000 euros. La nouvelle section de "voyages fantômes" en provenance de Tunisie a été mise au jour par une maxi opération dénommée "Barbanera", qui a conduit quatorze personnes en prison et a saisi des avoirs pour trois millions d'euros.
Les atterrissages fantômes en Sicile.
Certains des étrangers, qui organisent les "voyages fantômes", ont été bloqués au port de Palerme aux amarres pour l'embarquement. Ils étaient sur des bateaux à moteur en partance pour la Tunisie. La brigade financière a saisi 30 mille euros en espèces en leur possession. Cependant, les affaires de l'immigration sont beaucoup plus larges. En témoignent les avoirs saisis lors de l'opération de ce matin : trois entreprises de la région de Trapani imputables au promoteur du réseau criminel (un restaurant, un chantier naval et une ferme, objets de la réutilisation de produits illicites), ainsi que plusieurs bâtiments, véhicules et des navires de pêche d'une valeur totale supérieure à 3 millions d'euros.
Selon l'agence AdnKronos, les trafiquants d'hommes qui ont transporté des immigrants clandestins parviennent à arriver en Sicile "en évitant les contrôles de police", grâce à l'aide de personnes qui "dirigent les débarquements sur des côtes préétablies" et garantissent une " dispersion "sur le territoire. Pas seulement ça. Une fois retirée du contrôle des forces de l'ordre, le réseau garantit aux étrangers nouvellement arrivés également "la possibilité d'un contrat de travail fictif, même de nature saisonnière".
Le réseau a des bases opérationnelles à Mazara del Vallo, Marsala, Palerme, Lampedusa et à la Chebba, en Tunisie. Profitant de la proximité de l'île de Lampedusa des côtes tunisiennes, avec seulement deux bateaux de pêche situés sur l'île pélagique, les trafiquants d'hommes sont en mesure d'attirer (avec des groupes de quinze) des immigrants clandestins en Italie.
L'opération a permis d'éclairer le rôle du tunisien Moncer Fadhel, également connu sous le nom de "Giovanni" ou "Boulaya" et reconnaissable à son épaisse barbe noire (d'où le nom donné à l'opération, "Barbanera"). Il est le patron incontesté du réseau qui, au cours des deux dernières années, a organisé toutes les traversées maritimes. Un réseau qui, selon les enquêteurs, aurait été également "capable de commettre des actes extrêmement cruels".
Dans certaines conversations téléphoniques, Moncer Fadhel a avoué avoir personnellement sollicité la falsification des procès-verbaux d'arrestation et avoir versé un pot-de-vin aux responsables locaux de la police tunisienne à Kélibia lors de l'arrestation de l'un de ses hommes. Il travaille également avec Kheireddin Farhat, également connu sous le nom de "Karim". Ce sont ces derniers qui ont volé les lances et les moteurs dans le stockage des navires utilisés par les flux migratoires pour armer un bateau de pêche tunisien et l'utiliser pour faire venir des immigrants clandestins en Italie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.