En France, près de 500 décès supplémentaires en 24 heures    Monopole au temps du Corona: Un ''crime de guerre'' selon Kaïs Saïed    Coronavirus – Turquie : 46 morts et 2.704 nouveaux cas les dernières 24 heures    Coronavirus | Sfax : le bilan passe à 17 cas confirmés    Tunisie : Le PDL accuse le bureau de l'ARP de violation du règlement intérieur    Les banques et les médias sociaux : Les chiffres clés de Février 2020    Grâce spéciale en faveur de 1420 détenus    Coronavirus – Tunisie : la Fédération de Basket-ball veut terminer la saison    Certains marchés d'animaux sauvages auraient déjà rouvert en Chine    Une école primaire vandalisée à Mornaguia    Coronavirus | Kasserine: Un médecin de l'hôpital régional contaminé    Dreams Chebeb 2020: Prolongation de l'appel à projets    Ministre des Affaires Culturelles : Le Covid-19 aura son impact sur les festivals internationaux    Football : L'Ajax met fin au contrat d'Abdelhak Nouri    Tunisie : 2e anniversaire de la mort de Omar Laâbidi, supporter du Club africain    Contrôle antidopage (Coronavirus) : la surveillance ne cessera pas (agence britannique)    ARP : Ghannouchi procède à l'installation du président de la commission des finances    Mohamed Abbou : Bientôt la publication d'un décret fixant les attributions du ministre chargé de la Fonction publique    Covid-19 : Le laboratoire d'analyses de l'hôpital Farhat Hachad opérationnel    Cher Tous, Leaders Magazine & Leaders Arabiya seront au rendez-vous, en version digitale    Mohamed Abbou : Ministre d'Etat sans portefeuille après la suppression du ministère de la Fonction publique, de la Gouvernance et de la lutte contre la Corruption    France – Prêt garanti par l'Etat : Pourquoi pas en Tunisie ?    Tunisie Telecom augmente de 22% sa bande passante internationale    Italie : La réduction des salaires au Juventus tire ses titres vers le haut    ARTES Renault fait don de 1 Million de Dinars au profit du Fonds 18 18    Jérôme Vacher : La priorité va au secteur sanitaire    Maarouf : Retour du transport rural à capacité réduite    L'UEFA convoque une réunion mercredi pour discuter du nouveau calendrier    Par Khelil Lajimi : Urgence signalée    Mohamed Abbou dément le prolongement du confinement    Météo | Prévisions pour aujourd'hui, mardi 31 mars 2020    La longue marche des travailleurs migrants    Accès gratuit aux plateformes de l'enseignement à distance    Ali Maaloul se ravise et reste en Egypte    D'Ici et d'Ailleurs    A l'ombre de la spéculation…    Orange Tunisie et ses partenaires lancent plusieurs initiatives numériques    Pas de sépulture pour les morts du coronavirus    Le dialecte tunisien s'impose dans le milieu littéraire, mais…    Donner un sens à l'existence humaine    « Chouf en Line » : l'édition de Gabes Cinéma Fen en numérique    Samir Gharbi: Lettre ouverte à M. le Président de la République    Libye: Un général de l'armée de Haftar tué lors de combats près de Misrata    L'ancien Président algérien est toujours en vie : la fausse rumeur lancée sur Twitter a enflammé la toile    En vidéo : Quand la Tunisie vole haut, très haut    Une marionnette de 9 mètres, manipulée par 20 personnes !    Un million de DT de la Fondation BIAT et 200 mille DT de la Fondation Rambourg pour le FRC    Le confinement ne démoralise pas les stars et c'est tant mieux pour les fans !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Barbanera, un Tunisien à la tête d'un large réseau de migration illicite, arrêté en Italie
Publié dans Tuniscope le 16 - 01 - 2019

Au sein de ce réseau, les trafiquants utilisent des dériveurs de carénage, équipés de puissants moteurs hors-bord avec lesquels ils sont capables de couvrir l'étendue de mer qui sépare les deux rives de la Méditerranée. Les bateaux pneumatiques et les bateaux "déjà introduits illégalement à Lampedusa" ont déjà été "saisis par les forces de la police italienne".

En quelques heures, ils transportent en Italie une quinzaine d'immigrés clandestins, en plus d'une quantité variable de tabac atteignant "dans certains cas le poids de quelques kilos". Pour chaque passage, les immigrants illégaux paient jusqu'à 3 000 euros. La nouvelle section de "voyages fantômes" en provenance de Tunisie a été mise au jour par une maxi opération dénommée "Barbanera", qui a conduit quatorze personnes en prison et a saisi des avoirs pour trois millions d'euros.
Les atterrissages fantômes en Sicile.
Certains des étrangers, qui organisent les "voyages fantômes", ont été bloqués au port de Palerme aux amarres pour l'embarquement. Ils étaient sur des bateaux à moteur en partance pour la Tunisie. La brigade financière a saisi 30 mille euros en espèces en leur possession. Cependant, les affaires de l'immigration sont beaucoup plus larges. En témoignent les avoirs saisis lors de l'opération de ce matin : trois entreprises de la région de Trapani imputables au promoteur du réseau criminel (un restaurant, un chantier naval et une ferme, objets de la réutilisation de produits illicites), ainsi que plusieurs bâtiments, véhicules et des navires de pêche d'une valeur totale supérieure à 3 millions d'euros.
Selon l'agence AdnKronos, les trafiquants d'hommes qui ont transporté des immigrants clandestins parviennent à arriver en Sicile "en évitant les contrôles de police", grâce à l'aide de personnes qui "dirigent les débarquements sur des côtes préétablies" et garantissent une " dispersion "sur le territoire. Pas seulement ça. Une fois retirée du contrôle des forces de l'ordre, le réseau garantit aux étrangers nouvellement arrivés également "la possibilité d'un contrat de travail fictif, même de nature saisonnière".
Le réseau a des bases opérationnelles à Mazara del Vallo, Marsala, Palerme, Lampedusa et à la Chebba, en Tunisie. Profitant de la proximité de l'île de Lampedusa des côtes tunisiennes, avec seulement deux bateaux de pêche situés sur l'île pélagique, les trafiquants d'hommes sont en mesure d'attirer (avec des groupes de quinze) des immigrants clandestins en Italie.
L'opération a permis d'éclairer le rôle du tunisien Moncer Fadhel, également connu sous le nom de "Giovanni" ou "Boulaya" et reconnaissable à son épaisse barbe noire (d'où le nom donné à l'opération, "Barbanera"). Il est le patron incontesté du réseau qui, au cours des deux dernières années, a organisé toutes les traversées maritimes. Un réseau qui, selon les enquêteurs, aurait été également "capable de commettre des actes extrêmement cruels".
Dans certaines conversations téléphoniques, Moncer Fadhel a avoué avoir personnellement sollicité la falsification des procès-verbaux d'arrestation et avoir versé un pot-de-vin aux responsables locaux de la police tunisienne à Kélibia lors de l'arrestation de l'un de ses hommes. Il travaille également avec Kheireddin Farhat, également connu sous le nom de "Karim". Ce sont ces derniers qui ont volé les lances et les moteurs dans le stockage des navires utilisés par les flux migratoires pour armer un bateau de pêche tunisien et l'utiliser pour faire venir des immigrants clandestins en Italie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.