Le OPPO Reno 3 en vente en Tunisie dès le 8 juin au prix de 1099dt    Afrique et développement durable : Cinq défis pour un saut qualitatif    Industrie et recherche scientifique : Valoriser les recherche et l'innovation    Hausse du taux de chômage : Faut-il craindre le pire ?    Ghanouchi : La neutralité négative n'a pas de sens    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 2 juin à 11H00    Italie : La Serie A reprendra le 20 juin    Report des festivals de Carthage et de Hammamet : Le 100% tunisien, ce n'est pas pour aujourd'hui    DECES ET FARK : Zohra KHAYECHE    Patrimoine beylical mis en vente, Nour EL Houda Bey réagit    Libye: L'ONU annonce l'acceptation de la reprise des pourparlers pour un cessez-le-feu par les parties en conflit    Tunisie: Rached Ghannouchi plaide pour l'apaisement et l'unité après la vague de contestation    Ne pas s'enliser dans le bourbier libyen    CONDOLEANCES : Abderraouf MEZZI    CONDOLEANCES : Habiba BESBES GUETARI    Club Africain : un milieu de terrain opéré avec succès    EST | Mercato : Mbarki, restera, restera pas ?    Ligue 1 | Casser les codes établis : La course à l'échalote    Météo : Temps calme et mer peu agitée    Rapatriement, mercredi 3 juin, de 29 tunisiens bloqués à Madagascar    Tunisie: Deuxième infection au coronavirus pour un étudiant évacué de Russie à Mahdia    Forbes classe la Tunisie dans le top 07 des pays à visiter post-Covid en 2020    Contrepoint | Un Ramadan particulier    Le gouvernement Fakhfakh est un gouvernement d'austérité, selon Taboubi    Sarah Hannachi à La Presse : «Je fais partie de cette nouvelle vague d'artistes qui a envie que les choses changent…»    FIFA : "J'ai démissionné sous la pression américaine" (Blatter)    La France versera 80M€ de financement pour soutenir les efforts budgétaires de la Tunisie    Bundesliga: Programme de la 30ème journée    Club Africain : La commission de sauvetage crée un "front de salut" et pousse le comité directeur vers la sortie    Tunisie: Une circulaire gouvernementale met en garde les ministères contre les dépenses non programmées    Echaab met en garde contre l'alignement avec l'une des parties libyennes en conflit    Rasha Kelej crée la chanson MY WHITE ARMY avec des chanteurs de 11 pays africains en hommage aux « blouses blanches » de la santé    Tunisie: Plus que deux cas d'infections au coronavirus en voie de guérison à Ben Arous    Le chanteur Cristian Ricci dédie sa chanson à la Tunisie et au Consul Nasr Ben Soltana pour l'aide précieuse fournie à l'Italie durant la crise du Covid-19    Gad Elmaleh raconte son expérience de malade du Covid-19    La Tunisie a alloué 1,8% de son PIB à la lutte contre le coronavirus    Nouveaux vols de rapatriement de Tunisiens: 17 vols programmés du 5 au 15 juin 2020    Le fonds d'investissement technologique Orange Ventures lance pour la 1ère fois un challenge pour financer des entrepreneurs de l'écosystème start-up en Afrique et au M.O.    Des objets précieux censés faire partie de notre Patrimoine historique feront l'objet d'une vente aux enchères à Paris    Tunisie [Audio]: Officiel, report des festivals de Carthage et Hammamet    Indiscrétions d'Elyssa : Cha9a9a pour la friperie    3 000 nouveaux cas en Iran en 24 heures    Historique, SpaceX 1ère société privée à lancer des astronautes dans l'espace (vidéos)    Le PDG de L'ONPF: la majorité des prestations fournies par l'ONPF sont numérisées.    Les confinés au jour le jour    Entre abstraction et figuration    Une mère c'est celle qui ouvre son cœur avant ses bras !    La prolongation de 6 mois de l'Etat d'urgence en Tunisie confirme l'existence de risques majeurs qui guettent le pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Première édition de la Journée syndicale de médecine esthétique : Réglementation, reconnaissance et contribution à l'activité économique
Publié dans Tuniscope le 22 - 04 - 2019

La première édi,on de la journée syndicale de médecine esthé,que prévue le samedi 20 avril 2019,
se distinguera par son caractère institutif et constituf qui apportera à la médecine esthétique en Tunise dimension concordant avec le statut d'une compétence médicale d'avenir bénéficiant d'une reconnaissance nationale et internationale. Elle participera, en effet, à la pérennisation de la médecine esthétique en tant que compétence médicale à part entière.
Ces efforts seront également consolidés par la convention entre le Syndicat Tunisien des Médecins esthétique et la Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie (CONECT). Une convention qui fera de la CONECT un partenaire stratégique au service de la réalisation des objectifs du syndicat.
Des objectifs s'articulant autour de deux axes majeurs, la préservation des intérêts et des droits des médecins esthétique et la reconnaissance de cette compétence par l'Etat tunisien. La préservation des intérêts et des droits des médecins esthétique passera essentiellement par la lutte conte le dévoiement des actes de médecine esthétique et an,-âge dans les centres et établissements non médicalisés, la standardisation des actes liés à la médecine esthétique et l'instauration de formations continues destinées aux médecins esthétique.
Ces mesures s'inscrivent dans le cadre plus global de la reconnaissance de la compétence de médecin esthétique. Cette nécessité de reconnaissance revêtant un intérêt double, fonctionnel et structurel, émane des difficultés que connait le secteur et qui pénalisent considérablement la crédibilité de ses opérateurs et les possibilités de son évolution.
Sa valeur ajoutée à l'économie nationale se trouve aujourd'hui sérieusement amoindrie. La médecine esthétique peut, en effet, contribuer considérablement au développement du tourisme médical en Tunisie mais la désorganisation du secteur et son éparpillement délimitent énormément son apport et sa participation à l'émergence de cette activé.
Ce manque de reconnaissance sera certainement atténué grâce au partenariat avec le Conseil National de l'Ordre des Médecins (CNOM). Un partenariat qui permettra de lutter activement contre la concurrence déloyale des "non médecins", par leurs mauvaises pratiques et l'exercice illégal de la médecine (esthéticiennes, coiffeurs) qui mettent en danger les patients.
L'objectif est de mettre en place une discipline médicale, organisée, fiable et capable d'apporter sa contribution à l'émergence de secteurs économiques à forte valeur ajoutée, à l'instar du tourisme médical. Un secteur d'activité où la Tunisie était pionnière il y'a quelques années et où elle est appelée à mettre en œuvre les mesures nécessaires pour reprendre son positionnement à l'échelle internationale.
Le syndicat mettra, ainsi, au point une nouvelle stratégie de communication avec les médias tunisiens. L'idée est de les inciter à participer à l'amélioration de la visibilité de la discipline en Tunisie et à l'étranger.
Le syndicat œuvrera également en collaboration avec les autorités compétentes pour l'amélioration du positionnement de la Tunisie sur le marché international. Les médecins esthétique accordent également beaucoup d'importance à la formation continue qui leur permettra d'être au courant des dernières techniques et nouveautés dans leur discipline. Des conférences scientifiques de très haut niveau seront organisées. Des médecins étrangers de renommé internationale partageront dans le cadre de ces initiatives toutes leur expérience et leur savoir-faire avec les médecins tunisiens.
C'est à ce niveau que la Première édition de la Journée syndicale de médecine esthétique qui est également la première initiatives organisée par le Syndicat Tunisien de médecine esthétique depuis sa création, revêt un intérêt fondamental. Il s'agit d'une démarche purement scientifique rassemblant les représentants de l'intégralité des corps de métiers se rapportant à la médecine esthétique. Ils débattront de l'ensemble des difficultés qui entravent le développement de cette compétence médicale et exposeront les alternatives capables de remédier aux difficultés du secteur. On parle ainsi d'un format de manifestation scientifique interactive et participative inédit dans le domaine médical, sous forme de panel interprofessionnel, avec une animation type "show". Le tout dans le cadre d'une approche englobant l'intégralité des opérateurs publics et privés pouvant contribuer à l'évolution de la médecine esthétique en Tunisie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.