Zied ghanney : Il faut légaliser le cannabis    Pourquoi les vaccins contre le Covid font flamber les prix du pétrole?    L'indice des prix de l'immobilier se hisse de 10,9% au terme de 2020    L'Europe renonce à son projet de résolution contre l'Iran    Le prix du carburant flambe et attise la colère populaire    Les manifestants pleurent la jeune Kyal Sin et défient la junte    Tunisie Valeurs présente son portefeuille type dans lequel figure une dizaine de valeurs    a quoi ressemble super congélateur où est conservé vaccin anti covid?    Eléments pour une histoire sainte    Semaine Boursière : Le marché affiche une tendance résolument haussière    Les prix de l'immobilier ont augmenté de 11% durant le 4e trimestre de 2020 (INS)    Tunisie-Imed Boukhris : La position de Kais Saied par rapport au remaniement ministériel était basée sur des données de l'INLUCC    Entretien au Caire entre le chef de la diplomatie tunisienne et le directeur général de l'OADA    L'Union interparlementaire s'est saisie de la plainte de Abir Moussi    Analyse statistique : La Tunisie est le dernier pays au monde à vacciner sa population...    Coronavirus: Allègement du couvre-feu du 22h à 05h du matin    Tunisie-Ligue 2 : Les arbitres de la 6ème journée    Une campagne sans logo, le pari osé de l'opérateur Ooredoo Tunisie (Photos)    Tunisie : Une conférence de presse sur les nouvelles mesures sanitaire [Vidéo]    Loi ESS: le 30 juin, date limite pour publier les textes réglementaires    L'ANSI appelle les chefs d'entreprises à faire preuve de vigilance face aux menaces cybernétiques    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 05 MARS 2021 à 11H00    Abdellatif Mekki appelle Hichem Mechichi à rendre les vaccins aux Emiratis    Une autoroute Nord-Sud facilitera à la Tunisie l'accès au marché africain    Abir Moussi est un danger pour la Tunisie, selon Samia Abbou    CONDOLEANCES : M. Tarak Karoui    Rached Ghannouchi : Il faut protéger Seifeddine Makhlouf    Al Ahly d'Egypte : l'international tunisien Ali Maaloul récupère bien de sa blessure au ischio-jambiers    L'OMS félicite le Maroc pour ses performances dans la campagne de vaccination    Personnes malvoyantes | Ecriture braille : Une nouvelle invention voit le jour    Ce soir au théâtre des jeunes créateurs : «Don Quichotte, céder le passage» de Chedli Arfaoui    Boxe | En marge du tournoi de Bulgarie : Prestation encourageante de Khouloud Halimi    CAN U20 | Match de classement pour la 3e place – Gambie-Tunisie (Ce soir à 21h00) : Sur une note positive !…    Ligue 1 | 15e journée – CAB-ST (1-0) : La victoire du cran !    Commission mixte 5+5 entre l'Utap et le gouvernement : Un accord sur divers domaines d'activités    La poésie en questions | Le prisme des herméneutes    Vient de paraître | « Les siestes du grand-père, récit d'inceste » de Monia Ben Jémia : La banalité du mal    Appel à projets 2021 du Fonds d'aide à la coproduction cinématographique tuniso-français    FC Barcelone : touché au genou, Piqué incertain face au PSG en Ligue des champions    Covid-19 : 32 décès et 635 nouvelles contaminations recensés le 3 mars 2021    Noureddine Taboubi : La démission de Hichem Mechichi est une condition pour le début du dialogue national !    Météo: Prévisions pour vendredi 05 mars 2021    Sortie officielle du film documentaire : Je suis ma propre république    Ocres patines du temps fugace    «Om Layoun» un film documentaire tendre et sans compromis        Tunisie: Daily brief du 4 Mars 2021    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Blood Moon ou le goût de la révolution inachevée
Publié dans Tuniscope le 31 - 05 - 2019

Faisant le voyage à Bab El Jazira en plein centre-ville de Tunis et jusque dans le beau théâtre d'El Hamra, j'ai eu la chance de découvrir la pièce de théâtre « Blood Moon », une autre lecture de la révolution avec Moez Mrabet.
On raconte que par les nuits de Blood Moon, les sorcières se donnaient rendez-vous dans la forêt de Salem en Amérique pour invoquer les forces du mal et multiplier leurs forces. Pendant l'une de ces nuits et dans un local désaffecté de l'association les coccinelles multicolores dans une Tunisie post révolutionnaire se sont cachées "deux sorcières" qu'on est venu chasser.
Alya et son amie se réfugient là. Elles ont peur de sortir et qu'on les trouve. Entre temps elles refont le monde… mais seulement le leur et rêvent d'une nouvelle révolution, une vraie qui ne va pas les oublier. Elles parlent de Hediya qui serait tuée ou suicidée ou morte d'une crise cardiaque, mais ce n'est pas important comment elle est morte car de Hadiya reste la poésie et le symbole. Les deux femmes évoquent leurs vies, leurs espoirs et même leurs rencontres amoureuses virtuelles ou réelles mais toujours décevantes.
Des effets visuels, un écran en voile entre nous et les actrices ainsi qu'une bande son qui bouscule comme des idées fraiches et audacieuses complètent le jeu de Basma El Euchi et Meriem Sayeh sur scène présenté comme une chorégraphie. Dans la pure tradition du théâtre abstrait, voudrais-je ajouter, mais c'est là justement où toute tradition est abolie. Toute une mise en scène de Moez Mrabet qui semble vouloir nous pousser à la réflexion et à la révolte…des esprits.
Blood Moon peut sembler élitiste de prime abord, mais elle revoit une image tellement vraie, quoique sublimée, d'une Tunisie qui se veut révolutionnaire et qui se cherche encore. Alors vivement de nouvelles dates pour la représentation !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.