Conseil des ministres: Adoption de 4 projets de décrets gouvernementaux    Nouveau B.E. de la Fédération générale de l'information    Produits pétroliers Nouvelle baisse des prix des hydrocarbures    Finances : Légère appréciation du taux du change du dinar    Tourisme : La Tunisie 2ème destination la plus vendue    Examens nationaux : Plus de 133 mille candidats en course pour le bac    L'Ocean Viking sur le point de débarquer 180 migrants en Sicile    Plus de 1 000 nouveaux cas en 24 heures    Bruits et chuchotements    En fin de compte, les demi-finales et la finale, au Cameroun    Tunisie: Ennahdha et Qalb Tounes œuvrent à réviser l'article sur l'élection du président de l'ARP pour un an    Ça ne paie pas de... mine !    Discrimination positive dans les régions intérieures    «Carthage Dance» reporté    CONDOLEANCES : Ali EL KAROUI    Elyès Fakhfakh : Malgré les conditions exceptionnelles nous avons pu relever le défi et organiser normalement les examens nationaux    Institut National de la Météorologie : Le site de l'INM fait peau neuve    La grève observée à l'Hôpital de Kairouan met en colère les citoyens    ATI – Universa Hub Africa : Lancement du réseau national de Blockchain    Equipe nationale U20 : 8 joueurs convoqués pour le stage de préparation    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 8 juillet à 11H00    «Bnet Essyassa» en librairie : Les filles de la politique écrivent    Vidéo- Buzz : Grâce à une vidéo posté sur ‘TikTok', un jeune passionné de 3D intéresse Disney    Algérie : le président de la JS Kabylie condamné à deux mois de prison ferme    Hichem Ajbouni : La solution serait peut-être des élections anticipées    Transfert de Neymar : le Barça revendique une victoire contre Santos devant le TAS    Tunisie : Baisse du nombre de moutons de sacrifice à Sidi Bouzid    Renouvellement de la certification Smart Campaign accordée à Enda Tamweel    Tunisie : 3 mille touristes tunisiens et étrangers accueillis à Sousse depuis le 4 juin    133.000 candidat pour une session de bac bien particulière    Lancement de Skyrock Tunis, la nouvelle Mobiradio    Tunisie: Sakhr El Materi est condamné à 15 de prison    Jendouba : Inquiétude des betteraviers face au retard du démarrage de la récolte    Foot-Europe: le programme du jour    Le grand Abdelmajid Tlemçani n'est plus    Tunisie : Le transfert des archives de Cinéma à Gammarth vers la BNT se poursuivra en 2021    Météo: Prévisions pour mercredi 08 juillet 2020    Elyes Fakhfakh : Le secteur agricole, un pilier de la sécurité alimentaire et de la souveraineté nationale    Tunisie – Le numéro de funambule d'Elyes Fakhfakh qui essaie de ménager la chèvre et le chou    2 nouveaux cas importés à Gafsa    29.933 morts en France    Le Ballet de l'Opéra de Tunis lance un projet de danse dans 20 gouvernorats    Contrepoint Culture : une perte... Des soucis...    Une étudiante tunisienne active dans le secours des migrants remporte le prix de l'organisation Pro-Asyl-2020    Ces pays ont procédé encore une fois au confinement    Gouvernement Castex : La parité femmes/hommes respectée, mais plus à droite    Un fort séisme secoue l'Indonésie. Pas d'alerte au Tsunami    Il semble que les frères marocains ont un problème avec nous, déplore Tebboune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Economie en crise, Saidane tire la sonnette d'alarme
Publié dans Tuniscope le 21 - 10 - 2019

Un lourd héritage économique et des dossiers sociaux brûlants, dont essentiellement celui de l'emploi, principale revendication des jeunes Tunisiens, attendent le prochain gouvernement.

Les Tunisiens sont parvenus, ces dernières semaines, à élire un nouveau président et un nouveau Parlement pour la prochaine mandature, sur laquelle les citoyens mettent beaucoup d'espoirs pour changer une situation économique fragile et sortir du marasme social.
Nombre d'experts et d'académiciens considèrent que le dossier économique devrait être la pierre angulaire de la politique du prochain gouvernement. En fait, les réponses apportées par les précédents gouvernements, n'étaient pas à la hauteur des attentes des citoyens et n'avaient pas apporté les solutions appropriées à des problèmes qui perdurent.
Dans des déclarations à l'agence TAP, ces économistes ont tous affirmé que le prochain gouvernement aura affaire à un lourd héritage économique, ce qui réduira sa marge de manœuvre. Il devra se pencher, dès sa formation, sur le traitement des problèmes économiques.
Ezzeddine Saidane, économiste, a déclaré que de nombreux dossiers brûlants attendent le prochain gouvernement, appelé à mettre la main à la pâte et à trouver des solutions sans attendre le bilan des 100 premiers jours. Le plus grand défi sera l'exécution du budget 2020, qui s'annonce déséquilibré, puisque près de sa moitié est destinée au paiement des salaires de la fonction publique (plus de 19 milliards de dinars sur un budget global estimé à 47 milliards de dinars).
"Le volume du budget représente environ 40 % du PIB, alors que selon les standards internationaux, le volume du budget ne doit pas dépasser 20% du produit intérieur brut", a-t-il dit.
Evoquant la relation du prochain gouvernement avec le FMI, lequel tient à ce que la masse salariale ne dépasse pas 12,4% du PIB, alors qu'elle atteindrait 15,7%, dans le budget 2020, Saidane a considéré que cette situation pose un problème en soi, pour le prochain gouvernement et aura un impact sur ses négociations avec le FMI".
A rappeler que la Tunisie prévoit de finaliser la sixième revue de l'accord conclu avec le FMI pour le déblocage d'une sixième tranche d'environ 247 millions US$, soit plus de 600 millions de dinars.
L'un des principaux défis qui se posent à la Tunisie, est aussi celui de la question de l'emprunt prévu pour le financement du budget de l'Etat, estimé à 12 milliards de dinars contre 10,3 milliards de dinars en 2019, soit une hausse de près de 16%, a rappelé Saidane.
De même, le dossier de l'Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) entre la Tunisie et l'Union européenne, exercera des pressions supplémentaires sur le prochain gouvernement qui devra trancher et prendre une décision claire à ce sujet, selon l'économiste. Et de rappeler que l'UE demeure un partenaire stratégique de la Tunisie, puisqu'il représente 75% de ses échanges commerciaux avec l'extérieur.
Saidane a, aussi, mis en garde le nouveau gouvernement contre la hausse du niveau de la dette publique qui atteindra 89% du PIB en 2020, ainsi que celle de la dette extérieure qui va dépasser 100% du PIB, ce qui accentuera les pressions sur l'économie tunisienne.
Parmi les chantiers urgents à engager, Saïdane a également cité la maîtrise de l'inflation, du déficit de la balance commerciale et des dépenses de l'Etat. Il a réitéré sa proposition de procéder à un diagnostic objectif de la situation économique et d'engager dans l'urgence un plan d'ajustement structurel sur une année et demie, pour entamer, ensuite, la réalisation des grandes réformes qui nécessiteront trois à quatre années.
Il y a lieu de noter que l'économie tunisienne a subi, durant le mandat écoulé des deux chefs de gouvernement Habib Essid et Youssef Chahed (2015/2019), un coup dur avec les trois attentats terroristes qui ont eu lieu entre mars et novembre 2015, lesquels ont visé le Musée du Bardo, un bus de la garde présidentielle et un hôtel à Sousse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.