C1 – 1er TOUR ALLER | MLANDEGE – CLUB SPORTIF SFAXIEN (0-5): Le CSS imperturbable !    FINALE DE LA LIGUE AFRICAINE DES CHAMPIONS: Al Ahly : l'immense exploit !    Dialogue de sourds !    Présentation du Projet de loi de finances 2021: Les indispensables réformes économiques    Mes odyssées en Méditerranée | Ecoles internationales et «discrimination positive»: Le cas de l'école italienne de Tunis «G.B. Hodierna»    MEMOIRE: Bouthayna KHADZNAJI    Boxe : pas de vainqueur entre Mike Tyson et Roy Jones Jr    Football : Programme TV de ce dimanche 29 novembre 2020    Combien coûtera-t-il? où se faire vacciner? qui doit payer? : Qu'en sera-t-il du futur vaccin Covid-19 ?    Kairouan — Faits divers: Les mésaventures de deux éleveurs    Les Césars 2021 « Révélation féminine » : Najla ben Abdallah en lice !    Edition spéciale du festival audiovisuel «Intercal»: Place à la musique expérimentale et à l'art digital    Les bottines les plus stylées    Couloirs: De petits espaces beaux et utiles    Reflux | gastro-œsophagien : consulter pour éviter le pire !    Météo: Baisse des températures ce dimanche 29 novembre 2020    IFOP : 59% des Français n'envisagent pas de se faire vacciner contre le Coronavirus    Tunisie [Vidéo]: En direct de Sfax, commémoration de la Journée de solidarité avec le peuple Palestinien    Mustapha Khouja, ancien handballeur du SN: «Le sport pour le sport !»    HUAWEI WATCH FIT pour tous    COVID-19 Sousse, situation au 28 Novembre: 75 nouveaux cas et 2 nouveaux décès    Habib Touhami : C'est déjà demain    Tunisie – Et pendant ce temps... Le pays part en miettes !    Par Maher Ben Ghachem : L'olivier dans la neige    47 décès et 1210 nouveaux cas en Tunisie    ARP : Pour réussir, le dialogue national doit être soumis à des conditions précises, soulignent les députés    ARP : "Le budget de l'Etat pour 2021 n'a pas rendu justice aux catégories vulnérables dans le pays"    Tunisair : Les revenus du transport en baisse de 67%    En vidéo : Dhafer L'Abidine très bien entouré pour son anniversaire    Bundesliga : Ellyes Skhiri offre à son équipe la victoire contre Borussia Dortmund    « Ok » pour le principe... mais à sa manière !    La solution SAP signature Management est désormais certifiée par Al Barid Bank Esign et l'ANCE    La libre expression dans tous ses états    C'était le temps des fables    Le gouvernement ne cèdera pas au chantage (Mechichi)    Hichem Mechichi : Le PLF2021 constitue un nouveau système de gouvernance    Hommage à la stylisticienne, poète et cavalière, Laurence Bougault : Mourir à l'insu de ses rêves    Tunisie [Vidéo]: En direct de Gafsa, bousculades pour acquérir une bouteille de gaz    Abiy ordonne l'offensive finale contre les autorités du Tigré    Téhéran libère la chercheuse australo-britannique Kylie Moore-Gilbert    Le ''dernier souhait'' formulé par Maradona dans son testament ''étonne'' ses proches    Festival Intercal: Une édition Spéciale en ligne proposée par l'IFT et Echos Electrik (Programme)    Le long métrage tunisien "Le Disqualifié" de Hamza Ouni remporte la mention spéciale du jury du BIAFF Doc    Damas dénonce encore une fois des frappes israéliennes    [TRIBUNE] Deux siècles après, Haïti redevient le plus peuplé de la Caraïbe    Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision    Plus de la moitié des Tunisiens ayant obtenu la nationalité italienne ont rejoint la France    Times: L'ère de Poutine touche à sa fin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Chambre Tuniso-Italienne inquiète quant l'impact du projet de loi de finances 2021
Publié dans Tuniscope le 27 - 10 - 2020

Le Conseil d'administration de la Chambre Tuniso-Italienne de Commerce et d'Industrie CTICI exprime son inquiétude quant l'impact du projet de loi de finances 2021 et la forte détérioration du climat des affaires en Tunisie ainsi que les grosses difficultés que rencontre notre pays pour attirer de nouveaux investisseurs et pour sauvegarder ceux existants.
Nous tenons à rappeler que la condition primordiale pour les investisseurs étrangers demeure incontestablement la stabilité à la fois politique et surtout législative.
Malheureusement, cela n'a pas été le cas en Tunisie depuis les quelques années post révolution principalement sur le plan fiscal : En effet, le taux d'imposition de bénéfices provenant de l'export est passé de 0 % à 10 % puis 13,5 % pour l'année 2021, ce dernier taux de 13,5% ne sera pas appliqué et a été proposé par le projet de loi de finances à 18% à partir de 2021.
l'IS de 2017 a été majoré d'une manière inattendue et rétroactive de 7,5 % comme contribution extraordinaire.
A cela, s'ajoute le taux de RS sur dividendes qui est passé de 0% à 5% puis à 10% et la taxe TCL, appliquée depuis 2013, au taux de 0,1 % du Chiffre d'affaires.
La pression fiscale en Tunisie est devenue plus élevée que celle de beaucoup de pays européens.
Il est important de rappeler que l'analyse des indices de compétitivité indique que la position de la Tunisie s'avère défavorable surtout en ce qui concerne :
- la stabilité du cadre macroéconomique et législatif.
- la croissance et dynamisme économique, notamment dû au manque d'efficacité de l'investissement ainsi qu'à une tendance baissière du taux d'investissement et à la lenteur de la croissance.
- la détérioration de l'indice infrastructure/logistique.
- la compétitivité interne, due à la forte pression fiscale et à la récente lenteur de la bureaucratie de plus en plus marquée.
- la compétitivité externe, causée principalement par un manque de diversification des exportations (en pays et en produits), à la baisse du taux de couverture et à la poursuite de la baisse de la part de marché sur l'UE.
- l'intégration et attractivité territoriale, du par un climat d'affaire général instable.

De ce fait l'atout d'attraction fiscale demeure notre principal allié en cette période difficile ou tous les autres atouts cité ci-dessus sont en bernes.

Le récent projet de loi de finances nous fait perdre un atout de taille essentiel à l'attraction de l'investisseur étranger devenu déjà critique et retissant au vu de cette instabilité.
Aussi, la question de la résidence au regard du droit des changes des personnes physiques étrangères qui repose toujours sur un règlement de 1982 et qui risque de changer automatiquement le statut de nombreuses entreprises, et reflète un énorme frein aux investissements.
Cette nouvelle situation a fait fuir plus d'un investisseur le poussant à transférer ses dépôts auprès des banques tunisiennes, vers d'autres cieux.
Les mesures prises dans le projet de loi de finances 2021 sont inadaptées à la situation du pays voire suicidaire au vu de la propagation de la pandémie, la situation difficile de l'économie mondiale et la concurrence internationale à capter les investisseurs.
Ces mesures, dont l'ampleur et les conséquences n'ont pas été correctement évaluées, amèneront, d'une partie les entreprises les plus solides et structurées à l'échelle internationale à revoir leurs investissements au profit d'autres sites qui ont su faire de l'attractivité fiscale un de leurs atouts.
Il est de notre rôle, entant que Chambre Tuniso Italienne de Commerce et d'Industrie CTICI, d'alerter l'opinion publique sur le fait qu'il soit primordial de préserver les investissements étrangers déjà existants et d'œuvrer pour assurer leur pérennité
En effet, non seulement la baisse des investissements, en l'occurrence des investissements étrangers, aura un impact négatif sur l'économie et la croissance globale du pays, mais elle entraînera inévitablement d'importantes pertes en termes d'emploi. Il suffit de considérer qu'à ce jour, les 3653 entreprises étrangères opérant en Tunisie créent 407 165 emplois.
Le Conseil d'administration de la Chambre Tuniso-Italienne de Commerce et d'Industrie CTICI appelle l'ARP à revoir le taux d'imposition de 18% pour l'export et surtout d'alléger la pression fiscale pour les sociétés non-résidentes et les sociétés exportatrices.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.