Tunisie : Bachr Chebbi présente ses excuses au gouverneur de Tunisie et à son épouse    CAN 2021 – Gr A : Où regarder les matches de la J03 ce lundi ?    Par Emna Chatty : Moi, tout simplement    Saïed, Taboubi, manifestations … Les 5 infos du weekend    CAN 2021 – Gr E : Le champion d'Afrique est tombé de haut !!    Tunisie-Ministère de la Santé : Réunion sur les préparatifs pour lutter contre la propagation rapide du Coronavirus    Tunisie : Coupure de gaz dans ces zones demain, lundi    Secousse tellurique à Gafsa    À Sfax, le Covid-19 continue de se propager rapidement    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Gr F / Tunisie – Mauritanie : les formations de départ    Tunisie-coronavirus : L'association des parents pour le protocole sanitaire dans les écoles    Le Gouvernement allemand œuvre pour la promotion du tourisme durable en Tunisie    Kasserine: Saisie de 12,5 tonnes de semoule [Photos]    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Football : La CAN Cameroun en images    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    CAN 2021 — Groupe f —2e journée : Tunisie-Mauritanie (17h00): De la hargne s'il vous plaît !    MEMOIRE: Mohamed HADIDANE    Pourquoi: L'éclairage public    FARK: Riadh SIALA    Consultation nationale: La plateforme électronique e-istichara.tn opérationnelle    Ils ont dit    CAN (2e journée): les matches de ce dimanche    Regrettable et désolant    Covid-19: Fermeture de 122 établissements scolaires et 373 classes    Météo: Stabilité de la plupart des indicateurs météorologiques    Dégradation continue de la note souveraine de la Tunisie: Comment renverser la vapeur ?    Mes odyssées en Méditerranée : Le faux comte sicilien, Pepito Abatino, et la star Joséphine Baker    «The Wasteland» d'Ahmad Bahrami: Une expérience sensorielle    Hosni Zouaoui, ancien milieu défensif du CAB: «Je ne crois qu'au mérite»    L'Omicron, un vent contraire limité et temporaire pour l'économie mondiale    Abdelaziz Kacem: Saveur et savoir, même étymologie    Tunisie-Ministère de l'Intérieur : Appel à témoins contre un élément takifiriste    Tunisie : Les organisations nationales condamnent la "répression policière" lors des manifestations d'hier    Tunisie-vidéo : Kais Saied reçoit Noureddine Taboubi    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    Frappé par des policiers Tunisiens, un journaliste français à la clinique    Du 1er au 10 janvier 2022, les recettes touristiques ont crû de 19%    Baisse de 5,5% de la production d'œufs de consommation en 2021    Semaine boursière : Le Tunindex reprend des couleurs mais l'inertie se poursuit    Meurtre du caporal Saïd Ghozlani : Des peines allant de 32 ans de prison à la condamnation à mort    La France met en garde contre un risque d'attentat élevé en Tunisie    L' Ukraine victime d'une grosse cyberattaque visant ses sites gouvernementaux    Tahar Bekri: Abdelwahhab Meddeb et la relecture de l'héritage culturel arabo-musulman    Le grand poète tunisien Noureddine Sammoud est décédé    Noureddine Sammoud n'est plus    " Streams " de Mehdi Hmili dans les salles tunisiennes à partir du 19 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des catamarans ''fabriqués en Tunisie'' interdits d'export, par la Tunisie
Publié dans Tuniscope le 03 - 12 - 2021

L'avocat Aslan Berjeba relevé un sujet scandaleux sur sa page Facebook.



L'avocat nous fait part qu'il y a des catamarans « made in Tunisia », fabriqués par des mains tunisiennes naviguent sur les côtes australiennes, néo-zélandaises, aux Antilles, en Nouvelle Calédonie, sur la côte pacifique américaine. Or, l'Etat a jugé bon d'interdire l'exportation de ces catamarans. Voici la publication de Me Aslan Berjeb.
J'ai beaucoup hésité avant d'écrire ce post, mais c'en est trop !
Devant des portes fermées et un silence lourd d'une administration muette, je me dois de tirer la sonnette d'alarme.
Les faits : Société étrangère faisant partie d'un groupe leader mondial du nautisme, présente en Tunisie depuis 2014 produisant à Haouaria des catamarans de luxe à une cadence de 4 unités par semaine destinés exclusivement à l'exportation aux 4 coins de la planète : vous vous rendez-compte…des catamarans « made in Tunisia », fabriqués par des mains tunisiennes naviguent sur les côtes australiennes, néo-zélandaises, aux Antilles, en Nouvelle Calédonie, sur la côte pacifique américaine : quelle fierté !
Revenons à notre triste réalité : Depuis plus de 2 semaines la société est tout simplement empêchée de procéder à l'exportation de ses catamarans, interdiction qui n'a jamais été notifiée par écrit et encore moins motivée par les autorités.
Du fait de ce blocage incompréhensible, aujourd'hui 8 catamarans sont en attente d'exportation dans le port de Sidi Daoud, 20 sur parc dans l'usine en attente de mise à l'eau et 9 en chaine de montage devant sortir dans les prochains jours (1 tous les 2 jours). Les photos parlent d'elles-mêmes : des catamarans finis en attente de livraison comme de la vulgaire marchandise n'ayant pas trouvé preneur…
A ce stade, la production doit être arrêtée à défaut de place pour les stationner, et les 250 employés mis en chômage technique dans l'attente que les autorités sollicitées à tous les niveaux daignent donner une explication, une réponse, une solution. La success story vire au cauchemar !
Nous avons contacté toutes les autorités concernées, envoyé des courriers extrêmement urgents à tous les niveaux de l'administration : AUCUNE REACTION ! Pas même un message de mise en attente !
Je ne citerai pas les administrations et ministères sollicités : ils se reconnaîtront.
Je ne vais pas non plus énumérer les dégâts d'une telle décision à l'échelle micro économique de la société, : ils sont énormes, incommensurables, innombrables…
Je ne vais citer qu'une seule conséquence significative : cette société a obtenu en début d'année une attestation de dépôt de déclaration d'investissement pour la réalisation d'un nouveau projet d'intérêt national pour un montant total de 22 Millions d'Euros pour la réalisation d'un complexe industriel intégré de fabrication de catamarans conçus et fabriqués entièrement en Tunisie, l'expérience tunisienne ayant été jugée réussie jusque-là. Le Président du Groupe a passé 2 jours en Tunisie en début de semaine et n'a réussi à rencontrer aucun responsable malgré des demandes d'audiences transmises bien à l'avance.
Le résultat ne s'est pas fait attendre : décision du groupe de renoncer définitivement au projet d'intérêt national !
Détruire en moins de 10 jours une relation de confiance tissée durant 7 longues années : Bravo ! Beau travail Messieurs Dames !
Sommes-nous sûrs de vouloir attirer l'investissement et redonner confiance aux divers acteurs économiques ?
Commençons par maintenir et rassurer les quelques téméraires, qui sont encore là et qui y croient encore : c'est eux qui vont attirer de nouveaux investisseurs en bons ambassadeurs bien plus efficaces que les symposiums, conférences, salons, commissions mixtes, visites de délégations officielles, déclarations en grandes pompes etc...
Par contre, ceux qui partent vont immédiatement prévenir les investisseurs potentiels de se garder d'investir dans un pays où règne l'instabilité législative et réglementaire, l'arbitraire et où, en définitive, ils ne sont pas les bienvenus !
Je n'ose pas imaginer que nos responsables continueront à regarder cette hémorragie sans réagir et sans administrer un traitement de choc sur le patient Tunisie en mort cérébrale….
Ne dit-on pas que la Tunisie est le pays de tous les miracles protégée par ses sains et ses marabouts? Prions pour qu'ils continuent à le faire….


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.