Tunisair pourrait se retrouver dans l'incapacité de payer les salaires de ses employés    Hand – Championnat d'Afrique des clubs : Le CA débute fort la compétition    Tunisie – Saïed demande pour la nième fois l'application de la loi de l'amnistie judiciaire    Les biens confisqués et la réconciliation pénale au centre d'un entretien entre Saïed et les ministres de la Justice et des Finances    Mouvement de la magistrature financière de l'année 2022-2023    En photos - Manifestation de soutien aux Iraniennes à Tunis    Iyadh Ouederni et Nejib Zargouni dans le parti de Mabrouk Korchid    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Virus du Nil occidental en Tunisie, les symptômes    Tunisie...En vidéo: Kais Saied reçoit l'ambassadeur d'Italie, les détails    Elections législatives-Nabil Hajji: Le prochain Parlement doit isoler Kais Saïed    Un drame à Tunis    Ligue 1 Pro : Officiel. Les matches de la première journée reportés    Assemblée élective de la Confédération Africaine de Golf : Mohamed El Aziz Fetni, élu membre du comité exécutif    Poutine facilite l'accès à la nationalité russe si...    Une pénurie d'œufs à l'horizon ?    le taux de médicaments disponibles à la Pharmacie centrale ne dépasse pas les 30%    Saisie de la voiture de fonction de Sami Ben Slama    Le maillot de l'équipe Tunisienne à la Coupe du monde Qatar 2022 inspiré du bouclier de Hannibal    QNB annonce ses préparatifs pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™    Réunion du comité exécutif de la CAF samedi à Alger    Une délégation gouvernementale tunisienne aux Etats-Unis    Nouveau partenariat entre Morris Garages et le Syndicat des pharmaciens d'officine    Les téléviseurs Neo QLED 8K et le projecteur The Freestyle disponibles sur le marché tunisien (caractéristiques)    Désignation de Haykel Khadhraoui, en tant que DG par intérim de BH Bank    Ukraine : Poutine l'a fait… !    Programme Fast : onze structures d'accompagnement tunisiennes seront subventionnées (liste)    Les maladies cardiovasculaires principales causes de décès enregistrés chaque année en Tunisie    Match EST vs CSS : 17500 spectateurs autorisés à assister    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Tunis abrite un forum Régional sur l'organisation des travailleurs informels    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    L'agent de la Garde nationale suspecté de corruption placé en garde à vue    La TRANSTU déplore des pertes financières estimées à 700 mille dinars    Tennis : En présence d'Ons Jabeur, partenariat signé entre la Tunisie et l'ITF    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    La vigilance éternelle    Dialogues éphémères | Considérations sur une politique anti-apocalyptique    820 individus inculpés dans l'affaire du réseau d'envoi des jeunes vers les zones de conflit    Météo de ce vendredi    Deguiche : vers la création d'un tribunal arbitral sportif tunisien    Solidarité féminine: Une manifestation de soutien aux femmes Iraniennes    Déclaration trompeuse d'Ahmed Chaftar concernant le Premier ministre belge    France : La fin de Macron, après la même bourde que Chirac en 1997?    Festival de l'Humour Francophone 'Normal Enti' à Tunis    À propos du livre de Saber Mansouri - Un printemps sans le peuple: Prélude à la déconstruction de «la révolution tunisienne»    «Mirath Music : l'exposition sonore itinérante » au Goethe-Institut de Tunis : Musique itinérante    37e édition du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) : Deux films tunisiens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'avenir de l'économie sociale et solidaire : lancement de MedRISSE en Tunisie
Publié dans Tuniscope le 28 - 06 - 2022

Le Centre Tunisien pour l'Entrepreneuriat Social (TCSE) vient de mobiliser différents acteurs et partenaires nationaux et internationaux afin d'étudier l'état des lieux de l'économie sociale et solidaire (ESS) en Tunisie et de débattre des impacts générés par l'écosystème durant les dix dernières années en vue de retracer une vision commune et des perspectives prometteuses pour le futur.
C'est ainsi qu'une conférence-débat sur le futur de l'économie sociale et solidaire a été organisée, jeudi 23 juin 2022 à Tunis, à l'occasion du lancement du nouveau projet MedRiSSE sur l'ESS et l'innovation, cofinancé par ENI CBCMED et la clôture du projet MedUP, pour la promotion de l'entrepreneuriat social en méditerranée, cofinancé par l'Union Européenne.
L'événement a été initié par le Centre Tunisien pour l'Entrepreneuriat Social en partenariat avec la Fondation Friedrich-Naumann pour la Liberté, l'Assemblée de coopération pour la paix (ACPP) et l'organisation Oxfam Tunisie.
Il a ciblé notamment les entrepreneurs sociaux (hommes et femmes), les acteurs publics, les institutions financières et les structures d'appui à l'entrepreneuriat social, en leur offrant des séances d'échange et de dialogue.
En plus des panels, workshops et sessions de networking, des études récentes réalisées par le Centre ''TCSE'' et ses partenaires ACPP et Oxfam Tunisie ont été présentées en mettant en lumière les principales constatations et recommandations.
Des expert.e.s de la Jordanie, de la Palestine, de la Grèce, de l'Espagne et du Portugal sont aussi venu.e.s enrichir le débat et présenter leurs propres expériences afin d'en tirer les meilleurs enseignements.
D'après Asma Mansour, présidente du Centre tunisien pour l'entrepreneuriat social « Nous sommes engagés activement depuis une dizaine d'année pour soutenir le développement social et économique en Tunisie, à travers le renforcement d'un écosystème de l'innovation et de l'entrepreneuriat social. Nos activités de promotion, d'encadrement et de soutien aux jeunes entrepreneurs sociaux (hommes & femmes) dans les diverses régions de la Tunisie ont pu créer, en effet, une dynamique de changement et des incitations de proximité favorables à la réalisation de projets à fort impact sociétal et/ou environnemental ».

Oumaima Jegham, chargée de plaidoyer auprès d'OXFAM Tunisie a, pour sa part, souligné « Aujourd'hui, nous sommes encore face à plusieurs défis liés notamment au cadre juridique et incitatif régissant l'ESS, mais aussi au manque de mécanismes de soutien, d'information, d'encadrement dans les régions diverses et d'accès au financement ».
Dans son intervention, José María Ruiberriz, de l'Assemblée de coopération pour la paix (ACPP) a indiqué que « les villes et les municipalités ont un rôle extraordinaire à jouer dans la promotion de l'ESS à travers la coproduction de politiques publiques, en exploitant leur potentiel pour relever le défi du développement socialement durable.
Elles ont de multiples façons pour promouvoir la collaboration et le travail collectif avec les écosystèmes de l'ESS. Cette conférence nous a permis de présenter des expériences réussies dans d'autres pays dans des domaines variés tels que l'éducation, les services sociaux, les soins de santé et la durabilité environnementale.
Dans la région méditerranéenne et au-delà, plusieurs villes ont trouvé des moyens imaginatifs et participatifs pour construire cette coopération grâce à un environnement fructueux entre les interventions publiques et privées basées sur la confiance mutuelle et la prise de décision partagée ».
La genèse et le fort potentiel de l'économie sociale et solidaire
Le secteur de l'économie sociale et solidaire a connu, ces dernières années, une croissance remarquable aussi bien au niveau national qu'international. La résolution des problèmes sociaux est devenue possible grâce à des initiatives qui allaient au-delà des efforts individuels, pour engager des communautés et des institutions en quête d'un changement positif.
Diverses initiatives lancées à petite échelle dans les régions se sont axées sur la résolution de problèmes sociaux, environnementaux et culturels. Différentes structures d'appui et plateformes d'accompagnement ont été créées et plusieurs projets ont été développés par des jeunes entrepreneurs leaders et socialement engagés.
Les synergies au sein de l'écosystème local ont contribué aussi à l'émergence de collaborations multiples réunissant des acteurs locaux et internationaux.
La création d'entreprises sociales et leurs impacts générés contribuent pleinement ou partiellement à la réalisation des 17 Objectifs de Développement Durable des Nations Unies (ODD 2030). Les entreprises sociales créent de l'emploi et de la richesse, réduisent la pauvreté notamment dans les régions les plus défavorisées, assurent l'intégration sociale des couches vulnérables et minimisent les inégalités de genre.
Les modèles des entreprises sociales sont généralement innovants car ils n'ont pas pour finalité la recherche de profit pur mais doivent combiner entre un objectif d'impact social et de durabilité économique. Plusieurs startups tunisiennes ont par exemple utilisé des TIC pour développer leurs projets à impact social. Ce type de projets pourra offrir des emplois pour des jeunes, notamment les diplômés de l'enseignement supérieur.
Les entreprises sociales intègrent aussi des marchés auparavant sous explorés ou mal desservis en Tunisie comme l'éducation, l'intégration sociale ou la santé qui sont traditionnellement dominés par le secteur public.
L'impact social généré par l'entreprise peut aussi constituer un effet d'entrainement dans le sens où il pourra inciter d'autres entrepreneurs à créer des projets pour contribuer à amplifier l'impact et résoudre la problématique qui se pose. Cette situation est particulièrement perceptible également dans certains domaines et secteurs où des startup émergent pour aider les femmes artisanes ou les petits agriculteurs à commercialiser leurs produits en ligne. La même configuration concerne des projets de startups dédiés à l'éducation des enfants ou à la télémédecine, etc.
L'entreprenariat social permet également d'offrir de meilleures opportunités pour la création de projets portés par des femmes. Les entreprises sociales ont un impact direct sur des secteurs traditionnellement à forte dominance de main d'œuvre féminine et vulnérable tels que l'agriculture ou l'artisanat. Des entreprises sociales permettent dans ce cas de générer des revenus durables pour ces femmes et d'assurer leur autonomisation économique.
Recommandations pour un futur meilleur de l'entreprenariat social
Les acteurs, entrepreneurs sociaux et expert.e.s réuni.e.s à la conférence-débat sur le futur de l'économie sociale et solidaire ont proposé une série de recommandations pour améliorer l'écosystème à l'avenir, dont nous citons :
* Améliorer le cadre légal, la réglementation et les mécanismes d'appui à l'entreprenariat social, l'ESS et le Crowdfunding.
*
* Promouvoir l'offre et la demande en terme de financement des projets d'entrepreneuriat social dans les régions diverses.
*
* Impliquer les jeunes (hommes & femmes) et favoriser une culture entrepreneuriale et de l'innovation dans les régions.
*
* Lever les barrières légales au développement de la finance et développer l'offre publique de financement de l'entreprenariat social.
*
* Concevoir des programmes spécifiques à l'entreprenariat social féminin.
*
* Renforcer le rôle des banques et des fonds publics ou privés pour le financement des meilleures initiatives d'entreprenariat social.
*
* Développer des réseaux d'appui, de formation et d'accompagnement aux entreprises sociales, par les acteurs publics, privés et associatifs.
*
* Promouvoir l'information et la communication sur les opportunités et mécanismes de financement ou de soutien à l'entreprenariat social.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.