Tunisie : Reprise du lancement du projet de délivrance d'un passeport et d'une carte d'identité biométriques    Kasserine : Deux mandats de dépôt en prison contre le directeur de l'usine de chaux et un employé    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    Tunisie : Libération de l'avocate accusée d'avoir agressé un agent de sécurité à l'aéroport de Djerba Zarzis    La bourse de Tunis renoue avec les pertes    CAN 2021 : Où regarder les 4 matches de mardi ?    Najla Bouden reçoit Slim Hentati et Faouzia Yacoubi    Libération de Mustapha Khedher    CAN 2021 – Gr A : Le Burkina Faso décimé mais qualifié aux 1/8    France : Une autre grève générale qui tombe au plus mal pour Macron    Fermeture des écoles : Un membre du Comité scientifique tranche    Libération de Seif Eddine Makhlouf et Nidhal Saoudi    Autos-Renault: Les ventes de voitures en chute libre depuis 3 ans    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    La toile émue à la vue de musiciens tunisiens quitter le pays à bord du même avion    Maroc – Allemagne : Vers la réconciliation ?    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Hichem Djaït aux yeux de ses contemporains    Tunisie-officiel : Levée de la Résidence surveillée sur deux personnes    Tunisie – Sonede : Perturbation de la distribution de l'Eau dans le Grand Tunis    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    Covid-19 | Nabeul : 901 cas détectés dans le milieu scolaire    Covid-19 : Décès d'une élève, les détails    Autos-Maroc: La marque au lion bat son record de vente en 2021    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 17 Janvier 2022 à 11H00    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    Les indiscrétions d'Elyssa    Tribune | La crise de l'art contemporain, un problème de discours ou de pratique ?    Tunisie : Taux de remplissage des barrages à près de 50%    Bechr Chebbi :'' Israël gérait la sécurité et l'armée lors de la manifestation du 14 janvier ''La réponse de Khalifa    Tunisie-coronavirus : La plupart des hospitalisés sont des non-vaccinés    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Insecte tueur de cactus : Un danger qui guette des milliers d'hectares...    Express    Météo: Températures en légère hausse pour ce lundi    Tunisie : Un capitaine de la garde nationale retrouvé pendu, son avocate balance des dossiers    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    La baguette magique de « Soumoud » pour sauver la Tunisie !    Arts plastiques | Thameur Mejri au musée d'art contemporain de Lyon    Secousse tellurique à Gafsa    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



245 dossiers de corruption ont été transférés à la justice en 2017
Publié dans WMC actualités le 28 - 12 - 2018

Durant l'année 2017, l'Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) a transféré, à la justice 245 dossiers de corruption. C'est ce qu'a indiqué le président de l'INLUCC, Chawki Tabib.
Ces dossiers concernent, en grande partie, des affaires de corruption relatives aux biens publics. "Les plaintes, alertes et réclamations relatives à l'exploitation abusive des biens publics constituent la plus grande partie des dossiers parvenus à l'Instance, en termes de nombre", a expliqué Tabib lors d'une conférence de presse organisée, jeudi 27 décembre, pour présenter le rapport annuel de 2017 des activités de l'Instance.
Parmi ces dossiers transférés à la justice, figurent aussi des dossiers liés à la corruption financière et administrative (30,8%) et aux appels d'offres dans le secteur public (2,3%).
Le nombre de dossiers de corruption transférés par les ministères à la justice (pôle économique et financier et justice militaire) a, quant à lui, atteint en 2017, 368 dossiers (48 seulement en 2016).
Selon Tabib, 87,5% des ministères ont fourni à l'instance les dossiers de corruption transférés à la justice en 2017.
Il a, en outre, salué les efforts fournis par les ministères dans la lutte contre la corruption. "Le pourcentage des alertes contre des actes de corruption liés au ministère de l'Intérieur est passé de 13 pc en 2016 à 5 pc seulement en 2017", a-t-il indiqué. Selon Tabib, les recettes fiscales ont atteint, durant 2017, 8 fois celles de l'année 2016. "En effet, nous avons signé des accords de partenariat avec 21 ministères qui se sont montrés coopératifs et nous ont aidé à mener nos investigations", a-t-il indiqué.
Tabib a, cependant, critiqué l'absence de coopération de la part de certains ministères, dont notamment celui des Affaires religieuses, du Développement, de l'Investissement et de la Justice qui demeure, a-t-i poursuivi, le seul ministère de souveraineté qui n'a pas encore signé l'accord de coopération, ni répondu aux demandes de l'Instance par rapport aux dossiers de corruption qui le concernent.
Tabib a, par la même occasion, appelé à accélérer le rythme de travail des autorités judiciaires. "La justice prend, parfois, de 7 à 10 ans dans le traitement d'un seul dossier de corruption", a-t-il déploré, appelant au renforcement des ressources humaines et financières et du cadre juridique, notamment le Code pénal et le système judiciaire.
Il a aussi souligné que l'INLUCC a enregistré 9.189 plaintes contre des actes et dossiers de corruption dont 5.338 à travers le numéro vert. Parmi ces plaintes, 56,8% (5.223) relèvent des compétences de l'Instance.
Selon le rapport, 38,3% des plaintes reçues par l'Instance proviennent de Tunis, Sfax (5,8%), Nabeul (5%), Sousse (4%), Kasserine (4%) et Kairouan (3%).
L'Instance a, également, reçu 229 demandes de protection de la part des lanceurs d'alertes. Cinq affaires pour atteinte aux lanceurs d'alerte ont été transférées à la justice.
D'autre part, Tabib a rappelé que le budget de l'Instance pour l'année 2017 n'a pas dépassé les 5,2 millions de dinars. "Ce budget ne dépassera pas les 3,2 millions de dinars en 2019 malgré l'augmentation considérable des activités et charges de l'Instance", regrette-t-il dit.
Il a, en outre, tenu à préciser que l'Instance qui jusque-là n'a reçu aucune menace concernant ses activités, a, cependant, fait l'objet de plusieurs campagnes de diffamation menées par des lobbies de la corruption". Ces campagnes, a-t-il affirmé, ne réussiront pas à détourner l'Instance de sa mission principale, à savoir la lutte contre la corruption.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.