Ligue des champions : Le PSG assure, le Barça, le Juve, le Chelsea et le Séville FC en 8es de finale    Tunisie – URGENT : Les décisions du conseil de la magistrature judiciaire en rapport avec les plaintes contre deux magistrats    Défense : Exercice naval tuniso-américain au large du Bizerte    ARP : Séance plénière le 27 novembre pour l'examen du projet de la LFC2020    Le budget du ministère des Affaires Culturelles pour l'année 2021 fixé à 358,4 millions de dinars    Photo du jour : Pourquoi personne ne rendra des comptes dans l'accident l'Avenue Mohammed V ?    Ahmad Ahmad suspendu par la FIFA pour 5 ans !    Tunisie-PDG de l'UTAP: La demande d'emploi ne doit en aucun interrompre les activités du Groupe Chimique    OXFAM recommande à tous les gouvernements d'adopter des politiques fermes    L'espace 421 en verve    «Tlamess», «Les pastèques du cheikh» et «Visa» dans la programmation    Le détail mineur: une vision personnelle des choses    L'importance du renforcement du rôle des institutions dans l'évaluation des politiques des droits de l'Enfants, au centre d'un colloque national à Tunis    L'Etat n'investit pas assez dans le secteur des transports    Voulant se rendre en Tunisie, des étudiants algériens se trouvent bloqués aux frontières    En vidéo: Un policier fait un croche-pied à un migrant    La data offre à la Tunisie plusieurs métiers et de business à exploiter    Le plus vieil arbre du parc du Belvédère de Tunis a son timbre    Barack Obama épingle plusieurs personnalités dans ses mémoires "Une terre promise"    ATCT, Baisse de 52% des recrutements de Tunisiens à l'étranger    DECES : Médecin général Mohamed Moncef Ben Moussa    A son tour, le champ de Guebiba victime du chantage des protestataires de Sfax    Sécurisation des dispositifs médicaux : Un hacker peut‐il vous briser le cœur?    Focus Business | Les projets public-privé sur la sellette    Moez Chakchouk prend la défense du projet du port Enfidha    Les précipitations et leurs effets néfastes : L'infrastructure de base mise à mal    Coronavirus: De nouveaux décès à Manouba    Le digital et médiation culturelle : Des idées à revendre    Expatriés : La régularité de Dräger    NEWS | La filière clubiste pour l'UST    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 24 Novembre 2020 à 11H00    Contrepoint | Petite déduction, grosse vérité    Donald Trump ordonne le transfert de pouvoir à Joe Biden    Une correspondence de Ayari à la FIFA pour demander un audit de la FTF    Ooredoo atteint 24 gouvernorats durant sa campagne de sensibilisation contre la propagation du Covid-19    ATOG veut investir davantage dans les énergies renouvelables en Tunisie    Les juges puis les cadres judiciaires, les grèves dans les tribunaux s'éternisent    Après les bouteilles de gaz, une pénurie de carburant à Sfax    LC Europe (poules / J4): les matches de ce mardi    Le mystérieux virus Chapare inquiète les scientifiques    Jerandi en France pour participer à la Conférence ministérielle de la Francophonie    Météo | Légère hausse des températures et pluies sur la plupart des régions    Affaire des déchets italiens : Le réseau Tunisie verte menace de recourir à la justice internationale    Libye: Reprise d'un nouveau cycle du Forum du dialogue politique inter-libyen    Pandémie, allégement de la dette et lutte pour le climat, en débat    Le court métrage "A moitié d'âme" propose une image qui interpelle le cœur dans une société où l'argent est le maître du monde    Mes odyssées en Méditerranée | Siciliens de Tunisie – les Ciscardi : De la Sicile à la Tunisie, la route de l'espoir...    Fadhel Jaziri à La Presse : «Notre politique culturelle n'est plus articulée sur un marché»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La sévère conclusion de la Banque mondiale sur la capacité productive des jeunes de la région MENA
Publié dans WMC actualités le 17 - 09 - 2020

"Un enfant né aujourd'hui dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MENA) n'atteindra à l'âge adulte que 57% des capacités productives qu'il ou elle aurait pu accumuler en ayant bénéficié d'une éducation complète et d'une parfaite santé ", avertit, jeudi, la Banque mondiale (BM).
Selon un rapport consacré à l'indice de capital humain 2020, et dans lequel la Tunisie a maintenu son ancienne position (0,52), la BM précise que les performances des pays MENA en termes de capital humain sont très disparates en fonction du niveau de revenu et de l'exposition à la fragilité et au conflit.
" Les Etats les plus riches du Conseil de coopération du Golfe (CCG) affichent des valeurs supérieures (indice HCI situé entre 0,56 et 0,57), distançant les pays en situation de conflit, comme le Yémen (0,37) et l'Iraq (0,41) ", soulignent les auteurs du rapport.
L'indice de certains pays comme la Tunisie, la Jordanie et le Koweït n'a pas évolué alors que certains pays tels que les Emirats arabes unis, le Maroc et Oman ont amélioré leurs performances depuis dix ans.
" Globalement, et à niveaux de revenu identiques, les pays MENA obtiennent de moins bons résultats sur le plan du capital humain que les pays d'autres régions ", indique le rapport.
En effet, l'indice 2020 calcule le niveau attendu de productivité des futurs travailleurs et propose un instantané des performances sur le plan du capital humain juste avant la survenue de la pandémie de coronavirus (Covid-19).
D'après la BM, cet indice établit une référence pour suivre l'évolution du capital humain et apporte des éléments concrets en appui à la définition de politiques de protection des populations et d'investissement dans leur avenir, pendant la pandémie et au-delà.
" Alors que la pandémie risque d'anéantir les fragiles progrès du développement humain, les pays MENA doivent se mobiliser davantage pour améliorer l'efficacité des investissements dans leurs populations ", souligne Ferid Belhaj, vice-président de la BM pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord.
"En plus d'aider tous ceux qui en ont besoin, pendant et après la pandémie, nous nous engageons à accompagner les pays MENA pour qu'ils puissent récupérer ces gains durement acquis, les consolider et les étendre", ajoute-t-il.
Selon le rapport, l'utilisation du capital humain existant reste problématique dans la région MENA, les pays ne parvenant pas à traduire les compétences et le potentiel productif de pans entiers de leur population en croissance économique.
La valeur moyenne du HCI pour la région MENA baisse de plus d'un tiers (de 0,57 à 0,32) lorsque l'indice prend en compte la part de la population d'âge actif effectivement employée.
A cause du faible taux de participation des femmes à la population active, en particulier parmi les diplômées de l'enseignement supérieur, les pays MENA et notamment ceux du CCG, affichent le plus grand écart de taux d'utilisation hommes/femmes.
Le fort taux de chômage des jeunes explique la sous-utilisation du capital humain et les tensions sociales en de nombreux points de la région.
Dans certains pays, les écarts hommes-femmes restent importants. L'indice de capital humain pour les hommes (0,55) est plus faible que pour les femmes (0,59) au niveau régional et dans la plupart des pays MENA.
Ces différences sont à imputer essentiellement aux moins bons résultats éducatifs des garçons, les filles accomplissant plus de la moitié d'une année supplémentaire de scolarité ajustée en fonction de l'apprentissage par rapport aux garçons (8,0 contre 7,4).
De même, la directrice régionale pour le développement humain à la Banque mondiale, Keiko Miwa, a affirmé que malgré les progrès obtenus depuis dix ans, les résultats de l'indice de capital humain 2020 montrent que les pays MENA ont encore beaucoup à faire pour améliorer leur niveau de capital humain, son utilisation et l'égalité entre les sexes ".
Et d'ajouter que " la pandémie crée des risques mais elle pourrait aussi être l'occasion de reconstruire en mieux le capital humain des pays MENA.
L'indice de capital humain mesure et compare les principales composantes du capital humain à l'échelle de la planète ; à savoir la somme de connaissances et de compétences et la santé qu'un individu accumule tout au long de sa vie.
La mise à jour 2020 de l'indice de capital humain intègre les toutes dernières données disponibles pour 174 pays, soit 17 pays de plus que dans l'édition 2018. Elle s'appuie sur des séries de données nouvelles et enrichies pour chacune des dimensions de l'indice disponibles en mars 2020.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.