En visite en Italie, Kais Saïed s'entretient avec Sergio Mattarella    Décès de Mohamed Naceur Trabelsi, frère de Leïla Trabelsi    Badreddine Gammoudi : Une corruption évidente dans la vente du Palais de la Baie des Anges    Afek Tounes : Le maire de Hammamet reçoit de très sérieuses menaces terroristes !    Tunisie- Daily brief du 16 juin 2021: Tentative d'assassinat contre le président de la République, Mort suspecte du frère de Leila Trabelsi, La mère du mineur agressé à Sidi Hassine victime de harcèlement….    Météo : Températures toujours en hausse    Covid-19 : 65 décès et 2091 contaminations recensés le 15 juin 2021    Tunisie-ISSHST : La perturbation des examens continue pour la deuxième semaine consécutive    Bourse de Tunis : Le marché continue de perdre du terrain    Partenariat Next Step - Inetum : Pour des solutions Cloud pérennes et sécurisées    L'Italie accorde un prêt de 200 millions d'euros à la Tunisie    Tunisie – AUDIO – IMAGES : Le scandale du comportement exemplaire de la SONEDE en matière de rationalisation de la consommation de l'eau    Lancement du programme d'aide aux micro-entrepreneurs ''SOUTIEN TPE COVID-19''    Hand – CAN Dames : La Tunisie éliminée en demi-finale    Ce qui s'est passé en Algérie est-il un signe de la fin de l'ère des islamistes du Monde ?    Rencontres d'affaires virtuelles France-Tunisie, le 24 juin 2021 : Les entrepreneurs au cœur de la relance    Conférence internationale du travail : Le plaidoyer de Majoul pour un plan international de soutien aux PME    Tunisie: Une solution à l'éternelle question du dialogue salvateur    Ons Jabeur et l'australienne Ellen Perezen en quarts de finale du tournoi de Birmingham    Monde- Daily brief du 16 juin 2021: Sommet Poutine-Biden à Genève    Journée mondiale contre le travail des enfants: Mettre fin au travail des enfants, agir Maintenant!    Mazarine Energy toujours bloquée à cause d'un seul ex-employé    Liste des compagnies intéressées par la rachat des actifs de l'ENI en Tunisie    Covid-19 | Jendouba : 8 décès et 79 nouvelles contaminations    Programme TV du mercredi 16 juin    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 16 Juin 2021 à 11H00    Football : Programme TV de ce mercredi 16 juin 2021    DECES : Khadija Farah    La STB et l'AICTO signent un mémorandum d'entente et de coopération    L'EST poursuit sa préparation à Tabarka pour le match d'Al Ahly : Loin des yeux, près du cœur !    Arrivée du président Kaïs Saïed à Rome    Hichem Mechichi : J'étais un élève plutôt studieux !    «Solocoreografico» et «Children Smiles» au Studio el Houma : La danse sous toutes ses formes    Exposition | Yasmine Ben Khelil au B7L9 : «Chrysanthème forever... Je ne sais plus comment»    On nous écrit | Hommage à l'artiste et galeriste feu Mohamed Ali Essaadi : «Les souvenirs du passé sont les rides de l'âme»    JSK : report des assemblées générales et électives à une date ultérieure    Euro: les matches de ce mercredi    Exposition « Le Piazze [In]visibili », quand la magie des photos rencontre la poésie des mots    Monde: Daily brief du 15 juin 2021    "Les Chrétiens de Sicca Veneria" : l'Argentin Silvio Morano explore l'archéologie des fouilles militaires sous protectorat    Patrimoine : Attention, le site de Carthage se meurt !    Festival Carthage 2021: Avant-goût des spectacles exceptionnels qui attendent le public!    La 35ème édition du festival international de musique symphonique d'El Jem du 10 juillet au 14 août 2021    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mechichi se cramponne à son poste
Publié dans Business News le 14 - 02 - 2021

« Je ne démissionnerai pas ». C'est ce qu'a affirmé le chef du gouvernement Hichem Mechichi, pour toute réponse à une crise politique sans précédent sur fond d'une grave crise économique et sociale et d'une crise sanitaire catastrophique. C'est dire que la tension exacerbée entre les deux têtes de l'exécutif, suite au remaniement ministériel annoncé le 16 janvier dernier, soit exactement il y a un mois, ne sera pas résorbée de sitôt.

En fait, le chef du gouvernement aurait pu faire l'économie de son affirmation. Ceux qui s'intéressent à la situation dans le pays savent qu'il est très peu probable que Hichem Mechichi accepte, de son plein gré, de quitter un poste, qu'il n'a jamais espéré ou rêvé occuper, et auquel il se cramponne de toutes ses forces. Sa carrière d'administrateur modèle interdit toute pensée de démission, car un fonctionnaire qui se respecte occupe son poste et ne le quitte que parce qu'il est muté ou démis.
De là à se comparer à un soldat qui ne déserte pas les rangs, c'est aller un peu vite en besogne. En effet, trois valeurs guident un soldat pour rester toujours en poste et écarter chez lui toute idée de désertion. Ce sont la discipline, la fidélité et le sens de l'abnégation et du sacrifice. Ces valeurs ne semblent malheureusement pas être les traits forts du caractère du chef du gouvernement.

Si Mechichi se considérait réellement comme un soldat de la nation, il aurait dû se soumettre aux directives du président de la République qui, lui, est effectivement le chef suprême des armées. Pour le soldat Mechichi, que Kaïs Saïed soit dans le vrai ou dans le tort importe peu, car un soldat exécute les ordres. On appelle cela la discipline militaire.
Quant à la fidélité, le décalage semble flagrant entre cette valeur essentielle chez un militaire et le comportement du chef du gouvernement qui, aussitôt désigné, a vite fait de tourner le dos à celui qui l'a fait sortir de son anonymat. Sans prendre en compte toutes les raisons objectives ou non qui expliqueraient ce volte-face, tout le monde s'accorde à dire aujourd'hui que Mechichi a bel et bien trahi Kaïs Saïed.

Enfin, le sens d'abnégation et de sacrifice, très présent chez un soldat, aurait exigé de Mechichi qu'il sacrifie son poste et sa carrière pour sa nation meurtrie et accablée par tous ses maux. Or, le chef de gouvernement n'a cessé, durant les quatre derniers mois, de montrer que son souci majeur était de satisfaire les composantes de son «coussin» afin de se maintenir dans son siège. La nation attendra.

Sur le plan pratique, les actions multipliées et successives du chef du gouvernement, au lieu de dégager une impression de vouloir chercher une issue à la crise, montrent au contraire un entêtement embarrassé et cafouilleux qui frise le ridicule.
Il y a eu d'abord ces correspondances à répétition au président de la République pour fixer la date de la cérémonie officielle au cours de laquelle les nouveaux ministres prêteront serment. Mais ces correspondances, au lieu de mettre sous pression le président de la République, elles ont confirmé que le chef du gouvernement et son équipe, respectent peu ou maitrisent mal les procédures.
Il y a eu encore cette réunion avec les experts en droit constitutionnel qui ont refusé tous, de tordre le cou à la constitution. Ils ont été unanimes à considérer que la crise actuelle entre les deux chefs de l'exécutif, dans la configuration actuelle, n'a d'issue que dans un cadre politique. Il y a eu ensuite la consultation du tribunal administratif qui s'est déclaré inapte à donner son avis dans un tel conflit, conseillant au passage d'accélérer la mise en place de la cour constitutionnelle. En dernier recours et dans un ultime mouvement de panique, le chef de gouvernement s'est adressé à l'instance de contrôle de la constitutionnalité des lois. Il est peu probable que cette instance émette un avis en faveur du chef du gouvernement et à contre-pieds des positions du tribunal administratif et des experts constitutionnalistes.

Pourtant, pour résoudre cette crise de prérogatives entre le président de la république et le chef de gouvernement, crise provoquée et préméditée dans une large mesure, il suffit de s'armer de bon sens, d'une bonne dose d'abnégation et de sens de sacrifice. N'est-ce pas soldat Mechichi ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.