Qui est Sihem Boughdiri Nemsia, nouvelle ministre de l'Economie, des Finances et de l'Investissement    Tunisie – Erdogan se permet de s'ingérer ouvertement dans les affaires internes tunisiennes    La justice militaire suspend les mandats de recherche à l'encontre de Me Zagrouba et de quatre députés al Karama    Kais Saied limoge Ali Kooli et Mohamed Fadhel Kraiem    Association NOUR : Gouvernement de salut national et réformes politiques    La Bourse de Tunis entame la semaine sur une note quasi-stable    Report des festivals internationaux de Carthage et de Hammamet    "L'Homme qui a vendu sa peau" de Kaouther Ben Hania en première au festival EIFF 2021    Mauvaise nouvelle – Tunisie – Moody's : Rapport publié contre-courant    La Tunisie réceptionne un don chinois de 400 mille doses de vaccin Sinovac    Tunisie: 8 août journée portes ouvertes de vaccination    Tunisie – Covid-19 : La vaccination en milieu professionnel pour les plus de 40 ans démarre le 4 août    Le représentant de l'OMS à Tunis : « Les indicateurs de suivi de l'épidémie sont positifs en Tunisie, malgré la gravité de la situation »    Tunisie: Lettre ouverte d'artistes et intellectuels Tunisiens pour défendre la République    Tunisie-Tunisair: Des hauts responsables interdits de voyage    Festival Hammamet 2021 : Spectacle "Rboukh" du musicien Hatem Lajmi attendu en ligne    L'inquiétude des étrangers de ce qui se passe en Tunisie est légitime    Un musée virtuel du patrimoine tunisien voit le jour    La récolte céréalière à Siliana s'élève à 815 mille quintaux    Tunisie-Rentrée scolaire: La vaccination du corps éducatif au cœur d'une réunion ministérielle    Grand-Tunis : 300 DT par mois, le budget mensuel du ménage tunisien destiné au transport    Tunisie: Noureddine Taboubi reçoit une délégation du Courant démocrate    En réponse à l'appel de Kais Saied: La Fédération nationale du cuir et de la chaussure appelle les professionnels du secteur à baisser leurs prix    Dette extérieure tunisienne : Tous les risques sont là !    Ahmed El Kram : Le régime politique est démocratique mais pas efficient !    Jeux Olympiques : 3 lutteurs tunisiens éliminés ce lundi    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 02 Août 2021 à 11H00    JO Tokyo: 2 athlètes italien et qatari se partagent la médaille d'or, une première historique (vidéo)    Jeux Olympiques : Quand verra-t-on Oussama Mellouli ?    Tunisie: Echaâb Yourid appelle Kais Saied à limoger Nadia Akacha pour cette raison    Mohamed Kerrou, universitaire, à La Presse : « La lutte contre la corruption, pierre angulaire de la reconstruction nationale »    Commerce : Les Grandes surfaces répondent favorablement à l'appel du chef de l'Etat    Tunisie – Météo: Baisse relative des températures, cette semaine    On nous écrit | Chut on tourne !    Le statut de l'artiste : Encore au cœur du débat    CSS : Sous la loupe de Solinas    Mourad Daoud - Tunisie: Coup de force, coup d'après?    JO Tokyo 2020 : Les kayakeurs Tunisiens échouent lors de la première journée des qualifications    JSK : Reprise en douceur    Médenine : Deux tentatives d'immigration illégale déjouées    Tunisie – VIDEO : Saïed : Ils sont en train de comploter et d'exploiter la misère des gens en les encourageant à la migration clandestine    Jake Sullivan : Les Etats-Unis sont prêts à redoubler d'efforts pour aider les Tunisiens    Dream City, Rendez-vous en 2022    Pour cause de Covid-19, l'édition 2021 de Dream City reportée à 2022    [TRIBUNE] : Pour un état-major de l'économie    208 migrants clandestins secourus au cours des dernières 48 heures    17 migrants retrouvés morts à bord d'un bateau en route vers les côtes italiennes    Aux origines de la Nahda: L'Expédition d'Egypte (1798-1801)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



En limogeant cinq ministres, Mechichi joue la fuite en avant
Publié dans Business News le 15 - 02 - 2021

C'était prévisible et Business News a été le premier à l'indiquer : Hichem Mechichi a mis en application son plan B et joué la fuite en avant en limogeant cinq de ses ministres.Les cinq imputés au président de la République. Par le limogeage opéré aujourd'hui, Hichem Mechichi a « assaini » son gouvernement de toute influence présidentielle.
Cette tactique, pense-t-il, va lui permettre de gouverner et de dépasser la crise politique actuelle créée par le refus du président de la République d'organiser la cérémonie de prestation de serment des nouveaux ministres qui ont obtenu la confiance du parlement le 27 janvier dernier. Cette tactique, pense-t-il encore, va permettre aux institutions de fonctionner normalement et de dépasser le blocage créé par « l'entêtement » présidentiel. Rien n'est moins sûr pourtant.
A lire également
En vidéo - Kaïs Saïed : Celui qui a opéré le remaniement est le responsable du blocage !
Avec huit ministres occupant chacun deux portefeuilles, le gouvernement de Hichem Mechichi est déjà dans l'anormal. Déjà dans le politiquement instable. Déjà dans le politiquement immoral.
Ce plan B est un plan éphémère qui ne saurait, en aucun cas, durer dans le temps. Il crispe encore davantage les relations avec le président de la République.
Hichem Mechichi est vierge politiquement. Ou, pour être plus exact, analphabète. En se rangeant derrière le trio Ennahdha, Karama et Qalb Tounes, le chef du gouvernement pense avoir une bonne assise parlementaire lui permettant de gouverner. Or, par expérience, tous ceux qui se sont associés à Ennahdha ont péri. Le parti islamiste, et ses deux pare-chocs, vont l'utiliser comme un Kleenex et le jeter une fois qu'ils n'en ont plus besoin.
A lire également
Oussama Khlifi : Hichem Mechichi est un soldat et un soldat ne déserte pas !
Les raisons ? Elles sont simples. Le parti islamiste ne soutient pas Mechichi pour ses compétences (il n'en a prouvé aucune) ou pour ses beaux yeux, il le soutient parce qu'il a bien voulu accepter de placer ses hommes dans son gouvernement. En clair, le parti islamiste soutient Mechichi parce qu'il a bien voulu être « khammess » (sous-traitant) pour eux.
Or, dans la configuration actuelle, le chef du gouvernement n'a réussi à placer aucun de ces ministres. Cette situation alambiquée ne saurait trop durer, car Ennahdha veut gouverner.
Le gouvernement, tel dessiné aujourd'hui, va briller par son instabilité et son inefficacité car les ministres aux doubles-portefeuilles ne sauraient occuper longtemps de telles fonctions, c'est intenable. C'est humainement impossible. L'intérim est, par nature, un poste temporaire. Or le chef du gouvernement n'a aucune idée sur le temps que cet intérim va durer.
A lire également
Kaïs Saïed adresse une correspondance à Hichem Mechichi

Aujourd'hui, Hichem Mechichi refuse publiquement la porte de sortie offerte par le président de la République, celle de remercier quatre des onze ministres et de commencer à travailler. A ses yeux, ce serait se déculotter devant le président de la République et ça il le refuse. Ses mentors, les trois partis Ennahdha Karama Qalb Tounes, le refusent également. Ils ont des comptes à régler avec le président de la République et ils utilisent, pour cela, Mechichi.
A lire également
Hichem Mechichi : Je ne démissionnerai pas !
Hichem Mechichi refuse de se déculotter devant le président, mais accepte d'être une marionnette entre les mains de Rached Ghannouchi. Il accepte de prendre en otage son propre gouvernement, et le pays avec, par cette solution éphémère qu'est de multiplier les ministres intérimaires.
Plutôt que de s'inscrire dans le temps, Hichem Mechichi s'inscrit dans l'immédiat. Son souci n'est pas de résoudre les problèmes du pays, mais comment préserver son poste, comment satisfaire sa ceinture parlementaire et comment marquer des points contre le président de la République. Son souci immédiat est de garder, contre vents et marées, les quatre ministres suspects.
« Un politicien pense à la prochaine élection. L'homme d'Etat, à la prochaine génération », a dit James Freeman Clarke. Mechichi ne pense même pas à la prochaine élection, il n'est même pas un politicien.
Comment peut-on l'être d'ailleurs quand on suit aveuglément le parti islamiste, le parti accusé de corruption et le parti accusé de violence ?

R.B.H
A lire également
Composition actuelle du gouvernement Hichem Mechichi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.