Ministère de la Santé: Le nombre de personnes vaccinées jusqu'au 19 septembre    Photo du jour – Escalope de dinde à 19,5 Dt le kilo : Holdings et rentiers, 1 – gouvernement 0    Match FC Barcelona vs Grenade : chaines qui diffusent le match du 20 septembre de la Liga    L'ATB sélectionnée par le projet SAWI pour renforcer sa diversité genre    Bizerte abrite la 4ème édition du Forum mondial de la mer, les 24 et 25 septembre    JCC 2021 : Liste des films tunisiens sélectionnés pour les compétitions officielles    Béja: Les enseignants vacataires organisent un mouvement de protestation [Vidéo]    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 20 Septembre 2021 à 11H00    "Streams" de Mehdi Hmili en compétition officielle du FIFF de Namur et de La Mostra de Valencia en Espagne    Comment le Tunisie a su se hisser au 3e rang des pays innovants dans le secteur industriel en Afrique    Opération blanche des forces de sécurité dans l'un des hôtels de Gammarth    Lotfi Zitoun répond à Nouresddine Bhiri- La liberté ne peut coexister avec le besoin    Mohamed Ali Boughdiri : L'UGTT veut que le processus du 25-Juillet réussisse    Rafik Abdessalem : La cote de popularité de Kaïs Saïed est en baisse en raison du coup d'Etat    Tunisie-Daily brief du 20 septembre 2021: Les mesures du 25 juillet à l'origine de 2 manifestations à Tunis    I Watch appelle à la protection des lanceurs d'alerte    Journée mondiale sans voiture : La SNCFT réduit de 50% les prix des abonnements    La Libye annonce la reprise de ses vols vers la Tunisie    UTAP: Des oliviers meurent de soif    Ons Jabeur 17ème mondiale    Moncef Marzouki : Etant novice, les Egyptiens se sont moqués de Saïed, faisant perdre des milliers d'emplois à la Tunisie !    Forte augmentation du nombre des nuitées en août 2021 dans la zone touristique Tabarka-Aïn Draham    De 2009 à 2019, la fabrication d'équipements électriques a créé 47 000 emplois privés en Tunisie    Othman Jerandi participe à New York à la la 76e session de l'Assemblée générale des Nations unies    "Les cours particuliers sont le responsable de la baisse du niveau du système éducatif", dénoncent les parents d'élèves    Les délégués du gouvernorat de Tunis se penchent sur la saison des pluies    Le syndicat de l'enseignement secondaire s'oppose à une circulaire de l'Education    Le Collectif Soumoud monte au créneau pour réclamer la réforme politique    UE Med : Il est nécessaire de préserver la démocratie et l'Etat de droit en Tunisie    30 auteurs au Congrès des écrivains de langue française à Tunis    Bilan Covid-19 : 472 nouveaux cas et 17 décès le 18 septembre    25 ème anniversaire des Prix Littéraires COMAR D'OR : Les romans primés en langue française    Tunisie – Les pays du sud de l'UE appellent à préserver la démocratie et à accélérer la mise en place d'un gouvernement compétent    PSG vs OL : Liens streaming pour regarder le match    Juventus vs AC Milan en direct et live streaming : Comment regarder le match ?    Arrestation des deux derniers prisonniers palestiniens évadés récemment    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie – Une vague sans précédant de migration qui ne manque pas de rappeler les « menaces » de Ghannouchi    Monde-Daily brief du 17 septembre 2021: L'Italie rend obligatoire le pass sanitaire pour tous les travailleurs    Evasions Sonores: Performances artistiques live par Oussama Menchaoui et Dawan    Appel à films pour présenter la candidature de la Tunisie à l'"Oscar du meilleur film international"    Le film "Une histoire d'amour et de désir" dans les salles tunisiennes à partir du 29 septembre    Le musée de Bardo fermé depuis le 25 juillet 2021    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    Cinq enseignements à tirer de l'abominable gestion américaine de la tragédie afghane    Gilles Kepel - Vingt ans après : du 11 septembre à la chute de Kaboul    Tunisie : Un séisme d'une magnitude de 3,7 degrés enregistré à Ouled Haffouz    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Houcine Dimassi : Kaïs Saïed devra laisser la personnalité qu'il choisira former son gouvernement seule
Publié dans Business News le 05 - 08 - 2021

L'expert en économie et ancien ministre des Finances, Houcine Dimassi, est revenu, ce jeudi 5 août 2021, sur la situation du pays, sur les défis à relever et sur le profil du prochain chef du gouvernement.

Au micro de Hatem Ben Amara dans l'émission Yaoum Saïd sur la Radio nationale, M. Dimassi a estimé que la situation économique est plus qu'exceptionnelle et que le déficit budgétaire est anormal, irrationnel et illogique (les dépenses dépassant de loin les ressources notamment propres).
Pour lui, le pays est en train de reproduire les mêmes erreurs depuis la révolution de 2011, malgré les multiples mises en garde. Et d'affirmer que depuis deux ans, la manifestation de ces erreurs est devenue claire car le secteur privé, le cœur battant de l'économie, a été impacté par le Covid-19, ce qui a impacté les ressources fiscales.
En réponse à une interrogation de l'animateur, il a spécifié que l'Etat a payé 2,8 milliards de dinars de dette ces derniers temps (deux tranches, une en juillet et une en août 2021). Il s'agit de fonds qui ont été prélevés de nos réserves en devises, l'indicateur de santé des économies, qui sont passées de 140 jours d'importations à 120 jours d'importations. Il s'agit surtout d'un nouvel emprunt bancaire intérieur.
« Certes, nous avons remboursé notre emprunt mais à quel coût et avec quelles conséquences en particulier sur les équilibres de l'économie nationale », s'est-il interrogé.


S'agissant du prochain chef de gouvernement, L'ancien ministre a souligné que « la personnalité nationale qui pourra faire face, même avec de grandes difficultés, aux défis, existe dans notre pays ».
Et d'ajouter : « Si le chef de l'Etat parvient à choisir convenablement la personnalité qui va prendre les rênes du gouvernement, les questions qui se posent sont : Comment va se former le gouvernement et le chef de l'Etat va-t-il le laisser agir ou pas ? Et sur la base de quel programme va travailler le prochain gouvernement ? Quelle est la durée du mandat de ce gouvernement ? Ce gouvernement aura-t-il la force et les prérogatives nécessaires pour imposer les réformes douloureuses qui doivent être opérées ? ».

Par ailleurs, l'expert économique a indiqué que pour corriger les finances publiques, il faudra que les principales parties sociales se mettent d'accord sur le fait de ne pas opérer, pendant deux à quatre ans, d'augmentation de salaires, d'augmentation de prix et d'augmentation fiscale. Ce qui permettra, selon lui, au budget de l'Etat de se corriger graduellement, car le déséquilibre provient principalement de la hausse des salaires et des recrutements.
Il a expliqué que les dépenses sont composées essentiellement de quatre rubriques : les salaires qui représentent plus de la moitié des dépenses, le remboursement des dettes extérieures, la subvention et le développement. En réponse à une interrogation de l'animateur, l'arbitrage entre ces dépenses s'annonce difficile vu la crise, et rien ne peut être écarté, notamment l'incapacité de l'Etat à verser les salaires.
Et de rappeler que la Grèce, qui est un pays adossé à l'Union européenne, a été obligée de faire des réformes douloureuses notamment de baisser les salaires ainsi que le nombre de recrues de l'Etat.

« La solution est entre nos mains pour ne pas arriver au scénario libanais, mais il faudra compter sur notre labeur et corriger nos erreurs », a-t-il martelé en soulignant qu'on ne doit pas compter sur le FMI mais entreprendre les réformes qui s'imposent et retrouver la valeur du travail.

Pour lui, le chef de l'Etat se trouve devant trois priorités :
* Bien choisir le chef du gouvernement
* Le laisser travailler : former son gouvernement, faire son programme et le laisser faire face seul aux défis. Juste il faudra l'aider et être son soutien
* se défaire du slogan "Achaâb Yourid (le peuple veut, ndlr)" à "La raison veut", soulignant que le populisme ne permettra pas de sortir de la crise.
S'adressant au peuple, Houcine Dimassi a affirmé qu'il faudra travailler, être patient et accepter des mesures qui seront bonnes pour l'ensemble du pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.