Législatives, FMI, PDL… Les 5 infos de la journée    L'UBCI partenaire officiel de l'Extended sessions de « Jazz à Carthage »    Jasmin Open Monastir : Résultats de mardi et liste des qualifiées pour les 1/8    Tunisie – Découverte d'autres grandes sommes d'argent dans les comptes bancaires d'un syndicat de police    Le "devoir" de casser la rigueur budgétaire, 1100 recrutements et une explication hallucinante    L'école MedTech de la SMU rejoint un groupe d'élite d'écoles d'ingénieurs prestigieuses dans le monde    Etude Epson: sur fond de conflits et de crise économique, l'attention mondiale se concentre sur le changement climatique    Monde-Daily brief du 04 octobre 2022: Guerre en Ukraine : Kiev garde l'initiative militaire    FMI: Plus de 20 pays pourraient avoir besoin d'une aide d'urgence face à la crise alimentaire    Cherche-t-on à achever Tunisair ?    Abdelkader Boudriga recommande de moderniser les lois contre les chèques sans provision    Issam chebbi: Les restrictions excessives aux partis confirment l'illégitimité des prochaines législatives    Tunisie-coronavirus : Nouveau bilan    Tunisie : Incendie au siège de la société des chemins de fer    British Council mise sur de nouveaux modes d'apprentissage et de connexions    Photo du jour : "grand ménage" au Palais de justice de Tunis    Le FMI a dit oui à la Tunisie ?    Tunisie: Recrutement de 1100 assistants universitaires    Réouverture de l'inscription à distance pour les élèves des écoles privées    Le neurologue Tunisien Riadh Gouider élu membre correspondant à l'académie française de médecine    Maroc : Le paradis des fonctionnaires fantômes, plus de 90 000 dans le public    L'ile du pardon: Le dernier chef-d'œuvre mondial de Ridha Béhi    JCC 2022 : Des films restaurés et inédits de la fin des années 60 dans le focus Palestine    L'Union islamique des avocats accuse la Faculté de Sciences juridiques de "propager" l'homosexualité    Les Tunisiens de France rapportent à l'Etat 3807.9 MD    Ce qu'a dit le Ministère de l'Infrastructure de l'Ukraine sur la Tunisie    Moncef Dhouib : quel sort réserve-t-on à l'église de Sfax après l'arrêt des travaux ?    Conflit FTF - Croissant Sportif Chebbien : longues réflexions sur une courte décision    Zarzis | Affluence des africains subsahariens : La situation risque de dégénérer    Météo en Tunisie : Ciel peu nuageux à partiellement nuageux    LC Europe (Poules / 3è J) : les matches de ce mardi    37eme édition du festival international du film francophone de Namur | « ASHKAL » de Youssef Chebbi : Du réel à l'abstrait    Les indiscrétions d'Elyssa    Tunisie: 10911 infractions économiques du 23 août au 1er octobre 2022    Al Massar ne participera pas aux prochaines législatives    Ce qu'a dit la directrice du Fonds Monétaire International sur la Tunisie    Mondial 2030 : En Ukraine, Espagne et Portugal !    Ballon d'or 2022 : Podium de KB9, Mané et Vinicus !!    Essia Jaïbi, metteuse en scène et dramaturge, à La Presse : «J'aime que le théâtre soit le sujet et l'outil»    Des héros anonymes    DECES : Leïla DEHAIMI    CONDOLEANCES : Feu Ali TABOUBI    L'insupportable arrogance des Occidentaux    Ukraine : Des canons français que même l'armée de Macron n'a pas, l'Allemagne suit    Run In Carthage a vécu sa 6ème édition après deux ans d'interruption due à la Covid : Comme on se retrouve !…    Classement WTA : Ons Jabeur, 2e mondiale    L'affaire FTF-CSChebba au crible | Entre bonne guerre et mauvais procès...    Burkina Faso : Des manifestants s'en prennent aux intérêts français dans le pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tunisie - Un Français meurt en prison dans des conditions pénibles alors qu'il a été libéré par un juge
Publié dans Business News le 13 - 08 - 2022

Alors qu'il a été libéré par le juge, un prisonnier de nationalité française, très malade, a été maintenu en détention par le parquet ce qui a précipité son décès, selon son avocat. Il s'agit d'un homme âgé de 73 ans dont l'état de santé nécessitait une hospitalisation urgente.
Le témoignage de l'avocat Mehdi Zagrouba est édifiant quant aux conditions de détention dans les prisons tunisiennes. Les mauvais traitements et autres négligences sont récurrentes. Les détenus malades, Tunisiens ou étrangers, en pâtissent souvent.
Le prisonnier en question n'a trouvé personne pour changer ses couches et son corps était rongé par des ulcères cutanés. Il devait aussi suivre des séances de chimiothérapie puisqu'il était atteint d'un cancer. Le juge d'instruction avait émis un mandat de dépôt à son encontre, mais il avait décidé de libérer après les résultats des investigations laissant entrevoir des preuves de son innocence. Toutefois, le parquet avait fait appel de la décision de libération et la chambre des mises en accusation avait décidé de maintenir le mandat de dépôt.
Me Zagrouba, en témoin oculaire, affirme que le monsieur avait été emmené à la rencontre dans son avocat dans un état gravissime. « Du sang et du pus coulaient de ses jambes et de ses pieds. Ses pansements avaient une couleur douteuse… Il lui était impossible de se tenir debout donc il a été transporté par d'autres détenus dans ce qui ressemble à une chaise roulante débraillée… Il n'a pas été emmené dans la salle des avocats à cause des mauvaises odeurs émanant de son corps… Son avocat lui a promis de faire le nécessaire pour qu'il soit hospitalisé, notamment pour ses séances de chimiothérapie qu'il a ratées ».
Selon Mehdi Zagrouba, le directeur de la prison de la Mornaguia a été coopératif en transférant le dossier du prisonnier au parquet. Il a assuré qu'on a garanti à l'avocat de retirer un mandat postal au nom de son client pour l'achat de produits de nettoyage et de couches. Mais le lendemain, on lui apprenait le décès du détenu. A savoir que l'ambassade de France en Tunisie avait été mise au courant de son cas et qu'une délégation lui avait rendu visite.
L'avocat a dénoncé une négligence clairement établie et engageant différentes parties qui ont laissé mourir lentement un citoyen dans une cellule avec des codétenus condamnés à des dizaines d'années. « Quel danger pouvait représenter l'hospitalisation d'un septuagénaire atteint d'un cancer et incontinent, libéré de surcroit par le juge d'instruction pour absence de preuves de sa culpabilité ? ». Mehdi Zagrouba a ainsi lancé un appel au président de la République pour qu'il visite les prisons tunisiennes et constate par lui-même les conditions de détention.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.