Tinja: 1ère ville Tunisienne à s'engager à la lutte contre la pollution plastique dans la nature    Sami Tahri : « L'UGTT réclame essentiellement l'élaboration d'une feuille de route et la formation d'un gouvernement en tant que garanties constitutionnelles »    L'appui international continue : La Chambre Tuniso-Allemande de l'Industrie et du Commerce assure son soutien à la Tunisie    Tunisie : La justice ouvre une enquête sur des pratiques de corruption au sein de l'agence STAM à Sfax    JO 2020 – Lutte gréco-romaine (67 kg) : Slimane Nasr éliminé en 8e de finale    Tunisie: La vaccination des étudiants tunisiens à l'étranger démarrera demain    Tunisie: Avis aux passagers à destination de l'Allemagne    Le conseil de la Choura se réunira mercredi pour se prononcer sur les derniers développements de l'actualité nationale    Mohsen Dali : un député fait l'objet de 24 affaires pour chèques sans provisions !    Bourse Edufrance 2021/2022 : Tous les détails sur la première édition    Express | IACE : Préserver l'appareil de production    CONDOLEANCES    JO Tokyo 2020 | Haltérophilie (-109 kg) : Aymen Bacha prend la première place du groupe B    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 03 Août 2021 à 11H00    Jeux Olympiques 2020 | Lamjed Maafi entretient l'espoir    Abdellatif Mekki : Le retour de l'ARP doit s'accompagner de conditions !    Noômen Fehri : l'atteinte à l'honneur des personnes ne relève pas des prérogatives présidentielles    Gafsa |CPG : La production de phosphate commercial a atteint 423 mille tonnes en juillet    Tunisie – Coronavirus: Journée ouverte de vaccination le 8 août, pour qui et comment s'inscrire?    Ministère de la Défense : Plus de 55 mille vaccinations dans 5 gouvernorats    Festival Carthage 2021 et Festival Hammamet 2021, finalement reportés    Mostra de Venise : Trois films arabes à l'affiche et des avant-premières mondiales prestigieuses    «Rboukh» de Hatem Lajmi au FIH 2021 : Un voyage entre le sacré et le profane    Retard de la convocation pour la deuxième dose de vaccin, Ines Fradi explique    Agrément du CMF pour deux fonds d'investissement spécialisés de 175 MD    Tunisie-Bechir Yarmani: Les pharmaciens vont réagir positivement à l'initiative de Kaïs Saïed    Moody's : L'absence d'une Cour constitutionnelle risque de prolonger la crise politique en Tunisie    La nouvelle chanson de Latifa Arfaoui crée la polémique    Kaïs Saïed démet de leurs fonctions les ministres des Finances et des Technologies    Météo : Hausse relative des températures    Samsung introduit des innovations mobiles avancées pour améliorer l'expérience des Jeux olympiques    Imed Ben Halima [VIDEO] : les charges à l'encontre de ces derniers ne relèvent pas de la compétence de la justice militaire"    Erdogan à Saïed : Il est important de poursuivre les travaux de l'ARP en Tunisie    Tunisie – Erdogan se permet de s'ingérer ouvertement dans les affaires internes tunisiennes    "L'Homme qui a vendu sa peau" de Kaouther Ben Hania en première au festival EIFF 2021    Festival Hammamet 2021 : Spectacle "Rboukh" du musicien Hatem Lajmi attendu en ligne    Un musée virtuel du patrimoine tunisien voit le jour    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 02 Août 2021 à 11H00    Jeux Olympiques : 3 lutteurs tunisiens éliminés ce lundi    On nous écrit | Chut on tourne !    JO Tokyo 2020 : Les kayakeurs Tunisiens échouent lors de la première journée des qualifications    Mourad Daoud - Tunisie: Coup de force, coup d'après?    Médenine : Deux tentatives d'immigration illégale déjouées    Tunisie – VIDEO : Saïed : Ils sont en train de comploter et d'exploiter la misère des gens en les encourageant à la migration clandestine    Jake Sullivan : Les Etats-Unis sont prêts à redoubler d'efforts pour aider les Tunisiens    [TRIBUNE] : Pour un état-major de l'économie    208 migrants clandestins secourus au cours des dernières 48 heures    17 migrants retrouvés morts à bord d'un bateau en route vers les côtes italiennes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La charge de Taoufik Ben Brik sur cette Tunisie, une merguez entre deux lèvres…
Publié dans Business News le 17 - 04 - 2011

Journaliste, poète, militant, on ne saurait trop qualifier Taoufik Ben Brik, ce saltimbanque tunisien dont le dernier ouvrage est depuis jeudi 14 avril dans les librairies et kiosques tunisiens.
Intitulé « Tunisie, la charge… Positions », ce neuvième livre du journaliste a été entamé durant la révolution du 17 décembre 2010 – 14 janvier 2011 et achevé au moment du départ du Premier ministre Mohamed Ghannouchi ou, plutôt, Ganou-Chichi comme il le surnomme attirant l'attention que son patronyme porte le mot gâchis.
Les 225 pages du dernier ouvrage de Ben Brik se lisent d'un trait. Elles s'avalent rapidement. Méfiez-vous si vous avez entamé la première page, car vous ne lâcherez le livre qu'après avoir lu la dernière et toutes celles entre les deux. Du moins si vous êtes sensible à la critique acerbe, l'humour noir et la caricature sans réserve.
Dans son ouvrage, Taoufik Ben Brik s'est payé la tête de tout le monde. Il n'a épargné personne. Ses adversaires d'hier avec acidité, ses amis avec tendresse.
Son plus grand ennemi, Ben Avi bien sûr. Surtout. Mais les autres aussi. Le juge Mehrez Hammami, par exemple, alias Boga, ce gros lard, bête et mauvais, comme ces chiens de bergers solitaires et haineux qu'on rencontre si souvent, errants dans la steppe alfatique.
Il n'y a pas que les hommes. La prison de Siliana en a eu pour sa gueule aussi. Cette prison de haute sécurité, construite du temps de Ben Ali 1er. Un bagne préhistorique, mélange sordide de la Guyane dans « Papillon », des prisons mexicaines dans « El Viva Zapata » ou « Il était une fois la révolution » et de cette prison turque dans « Midnight Express ».
A Siliana Brik, les prisonniers sont édentés, pauvres et analphabètes. Pour survivre à l'enfer de la captivité, on devient servile, on courbe l'échine et on baisse sa culotte. On fait des cabrioles de singe savant pour plaire à notre dresseur. Pour un morceau de sucre, une aile de poulet, un mégot, on vend Dieu et ses prophètes. A Siliana, j'étais Paul Newman dans « Luke, la main froide ». Il ne ratera pas, tant qu'il y est, Bouraoui Yousfi, le tout puissant et jeune directeur de la prison. Glacial, hautain, méprisant, magouilleur, une belle fouine.
Du peu que Ben Brik a collecté de sa putain de course de vie (CV), il suit à la lettre les directives des Services Spéciaux (SS) et mène la vie dure aux détenus dits « précieux » : islamistes, gauchistes, journalistes, poètes…
Tout est inspirant chez Taoufik. Les personnes, les bâtiments, mais aussi les médias. Al Jazeera en aura pour son compte aussi. A quoi pouvait ressembler la Tunisie avant Al Jazeera ? A du néant. Du rien. L'histoire a commencé lorsque Al Jazeera t'a regardé, Tunisie mon amour. Alors seulement, l'histoire surgit. The story is. Al Jazeera fait l'événement. Au prétexte du mythe de la vitesse et du raccourci, Al Jazeera bouche le paysage. Silence, on désinforme…
Ben Brik se nourrit de tout. Il était tout le temps affamé et ne pouvait s'empiffrer des miettes qu'offrait Ben Ali. Quand le riche maigrit, le pauvre meurt. Voilà l'idée de génie de Ben Ali. Quand le riche mange, l'affamé sourit. Quand il s'empiffre, ça fait des miettes, il y a des restes, le pauvre est content, il finit les verres, il change, il tape sur sa gamelle.
La Tunisie de Ben Brik est extraordinaire. Mais il faut faire attention, il faut rester vigilant. La Tunisie est une petite merguez coincée entre les deux lèvres d'un énorme casse-croûte : la Libye de Kadhafi et l'Algérie de Bouteflika.
Il appelle à la France des quincailleries, des manuels scolaires et des grandes surfaces si elle n'a pas son mot à dire dans un pays qui lui appartient à moitié. Il s'interroge si l'Amérique, gendarme de la planète, n'a pas déjà placé ses chalabis, ses hommes.
Ceux qui lisent les lignes se régalent. Ceux qui lisent entre les lignes se délectent. Faut-il savoir lire !
L'ouvrage est dans les librairies et kiosques à journaux. A dix dinars, c'est moins cher qu'un café et une chicha à Ennasr où réside Taoufik. Nizar Bahloul


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.