Abdelmajid Ezzar : « Je suis toujours à la tête de l'UTAP »    CONDOLEANCES : Chedly LAHMAR    Monastir: Un surveillant général arrêté pour avoir harcelé des parents d'élèves    CONDOLEANCES : Lamia ZOUAOUI    Sousse: La station balnéaire marina El Kantaoui célèbre ses 43 ans avec une série de manifestations    La Tunisie accueille 'Phoenix Express 2022'    Appel à candidatures pour la Bourse d'aide à la mobilité AMI : date limite le 31 mai 2022    Slim Riahi : je ne suis ni un corrompu, ni un criminel pour subir cet acharnement !    Ukraine : La boulette signée Bush, il condamne sa guerre en Irak…    Le Kenya est exclu des éliminatoires de la CAN 2023 !!    Play-offs Ligue 1 Pro : Programme TV de la 6e journée    La chargée d'affaires à l'Ambassade des Etats-Unis: Le pèlerinage d'Al Ghriba est le symbole de tolérance et de paix [Vidéo]    Une délégation de l'Otan en Tunisie et … en catimini    Parution de l'ouvrage "Les dérives contraires en Tunisie" de Hatem M'rad    USBG : Dans la peau d'un trouble-fête...    EST :Continuer à faire le plein    Ligue 1 | Play-out – 3e journée : L'OB retrouve son rang de leader    Le Brief sportif national, continental et international du jeudi 19 mai    High Tech & Innovation    Tunisie – météo : Temps clair à peu nuageux    Photo du Jour : ils présentent des excuses pour le "dérangement"… On avance!    Walid Ben Salah, président de l'Ordre des experts-comptables de Tunisie à La Presse : «La Tunisie travaille sur l'amélioration de sa notation par le Gafi»    L'investissement étranger n'a pas retrouvé son niveau d'avant la pandémie    Le journaliste Mahmoud Ben Jemâa n'est plus    Ce soir, à la Salle Tahar-Cheriaa à la Cité de la Culture Chedli-Kélibi : Courez (re)voir «Le pas suspendu de la cigogne» d'Angelopoulos !    Tolérance et ouverture...Ce qu'a dit l'ambassadeur de France à propos de la Tunisie    Zied Mallouli : à Sfax, nous avons des sangliers en plus des ordures    Foot-Europe: le programme du jour    Artes propose la distribution d'un dividende de 0,8 dinar par action    EXCLUSIF: Najla Bouden participe au Forum de Davos    Comité de défense de Slim Riahi: Conférence de presse [Vidéo en direct]    Près de 135 mille candidats passeront les épreuves du baccalauréat    Des Israéliens à la Ghriba    Ghazi Maherzi: Le représentant du géant ukrainien de produits métallurgiques    Match amical: USA-Maroc le 1er juin à Cincinnati    Le président de l'Instance générale des prisons et de la rééducation démis de ses fonctions    Par A.Ben Gamra : Notre banque centrale (BCT) cause elle-même l'inflation de notre économie    Libye : Bach Agha annonce Syrte comme siège de son gouvernement    Motus après le missile de l'USAID, Tunis attend qu'on coupe le robinet du FMI    Le Festival de l'Amandier débute ce vendredi à Sfax    Tahar Bekri: Aboulkacem Chebbi et la revue Forge    Ben Slama : le projet de calendrier du référendum a été élaboré par des parties étrangères à l'Isie !    Master International Film Festival : Un nouveau festival cinématographique tunisien en juin à Hammamet    Du Cap-Vert, au Cap Bon, Elisabeth Moreno part à la conquête des électeurs français de Tunisie    L'artiste Mondher Jebabli n'est plus    Le consulat tunisien à Tripoli appelle les Tunisiens à la vigilance    Taïeb Dridi: Toujours à Odessa pour exporter des céréales et des féculents    Des amis d'enfance juifs ouvrent un restaurant de couscous tunisien à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Taboubi et Abassi, changement poste pour poste !
Publié dans Business News le 07 - 02 - 2017

Nul ne peut contester le rôle joué par l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) sur la scène politique, économique et sociale. Acteur principal dans toutes les questions épineuses, elle a toujours entretenu des rapports mouvementés et controversés avec le pouvoir en place. Mais elle a aussi participé aux plus grands défis relevés par la Tunisie, notamment, la réussite du dialogue national et la gestion des différentes crises.

L'UGTT a récemment confirmé sa réputation d'organisation solide à travers la tenue de son 23ème congrès, ayant conduit à l'élection d'une nouvelle direction de la centrale syndicale. Bien que la désignation du nouveau secrétaire général Noureddine Taboubi, qui succède à Houcine Abassi, et du bureau exécutif n'ait constitué aucune surprise auprès de l'opinion publique, la démarche a contribué à ancrer les valeurs démocratiques.

Ainsi, et comme le veut le protocole, une première rencontre entre le président de la République, Béji Caïd Essebsi, et le nouveau secrétaire général, fraîchement élu, Noureddine Taboubi, est programmée. Cette réunion permettra aux deux hommes de faire plus connaissance et d'établir un premier contact. Elle permettra également à M. Taboubi de remettre sur la table les différents dossiers brûlants et urgents.
D'ailleurs, depuis son élection, le nouveau secrétaire général a multiplié les rencontres et les réunions avec les membres du bureau exécutif pour déterminer et peaufiner les priorités et les dossiers à traiter, dans un esprit de continuité avec les démarches entamées par l'ancienne direction.

Dans ce contexte, le secrétaire général de la centrale syndicale considère que les négociations dans le secteur privé figurent parmi les priorités urgentes de la nouvelle direction de l'UGTT. En effet, ce dossier est d'une urgence pressante tenant compte de la hausse déraisonnable des prix corrélée à la baisse du pouvoir d'achat des travailleurs, chose qui rend pénible la vie d'une large frange de la société.

Un autre dossier, et non des moindres, sur lequel se penchera M. Taboubi, est celui de la réforme des caisses sociales. Ces caisses qui connaissent de grandes difficultés, causées principalement, par la somme faramineuses des dettes et par leur déficit financier devenu chronique, en font un des points critiques qu'il faut traiter dans les plus brefs délais. D'ailleurs, plusieurs experts en économie s'accordent sur la nécessité de résoudre cette défaillance, considérant qu'il s'agit de l'un des points importants pour la sortie de la crise économique actuelle.

Et puis, comme on s'en doute naturellement, c'est le dossier de l'éducation et de l'enseignement qui sera au centre des négociations avec le gouvernement. Le bras de fer sur ce dossier est engagé depuis belle lurette entre le gouvernement et le syndicat. Et depuis sa désignation, M. Taboubi s'est franchement exprimé sur le sujet, affirmant sur un ton ferme, que « la centrale syndicale admet qu'il y ait des divergences avec certains responsables gouvernementaux, mais n'accepte pas que les travailleurs, plus précisément les éducateurs, soient humiliés. Il s'agit là d'une ligne rouge à ne pas franchir, sous quelque forme que ce soit. Il n'est nullement admis que les éducateurs soient comparés à des terroristes armés. Il faut, donc, trouver, des solutions à ce problème et c'est au chef du gouvernement de trouver les alternatives, car on ne peut traiter les grands dossiers à travers les plateaux des médias avec un discours populiste ».
Il n'a pas hésité à pointer du doigt l'approche populiste du ministre de l'Education, sans pourtant le nommer.
D'ailleurs, il a affirmé que le volet de la réforme éducative, en total accord avec les enseignants et les parents des élèves, ne peut être traité sans la participation de l'UGTT qui possède sa vision et sa stratégie en la matière.

Ceci dit, l'UGTT ne s'arrête pas sur ces points. La centrale est préoccupée par d'autres sujets comme la lutte contre la contrebande et l'évasion fiscale qui, selon la centrale syndicale, constituent les causes directes des problèmes économiques en Tunisie, et dont la résolution permettra de dépasser, en partie, la crise actuelle et mettre en place une équité fiscale et sociale en faveur des travailleurs.
Noureddine Taboubi a estimé que les dossiers des négociations sociales dans le secteur privé et des politiques en matière de santé seront en tête des priorités de la nouvelle direction de la centrale syndicale.

Dans une récente déclaration à la presse, Noureddine Taboubi a estimé que « les attentes des travailleurs dans le secteur privé ont trop duré et qu'il importe de coopérer avec l'Union Tunisienne de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat (UTICA), partenaire de l'UGTT, pour trouver un accord sur les majorations salariales par le biais d'un dialogue sérieux tout en tenant compte des conditions des entreprises, de la détérioration du pouvoir d'achat et de la faiblesse des salaires dans ce secteur ».
Il a assuré d'autre part que la centrale syndicale « œuvrera à trouver une solution à la crise des caisses sociales, d'autant qu'elle avait réalisé une étude à ce sujet ».

« Le nouveau bureau politique prêtera aussi son intérêt pour les dossiers de l'éducation et des politiques d'enseignement, notamment au niveau des contenus et des méthodologies pour lesquels l'UGTT a présenté des propositions préparées par les structures sectorielles », a-t-il ajouté.
Taboubi a réaffirmé par ailleurs le souci de la centrale syndicale de sauvegarder les entreprises publiques, d'accorder plus d'intérêt au secteur de la santé qui fait face, selon lui, à de gros problèmes, outre le dossier de révision de la loi sur la fonction publique et la loi 78-85 du secteur public.
« La prochaine étape sera l'étape des législations et l'UGTT fera l'équilibre entre son rôle social et national tout en restant un parapluie pour tous et la voix haute des oppressés et des chômeurs », a souligné le nouveau dirigeant de la centrale syndicale qui a assuré de l'engagement du nouveau bureau directeur à l'égard du contenu de toutes les motions du congrès.

En tout état de cause, la partie ne s'annonce pas de tout repos au vu des complications et de la multiplication des enjeux et des intérêts dans les milieux des affaires et des entreprises du secteur privé ainsi que les pressions exercées sur la centrale syndicale de la part de ses affiliés et des travailleurs, en général, qui estiment souffrir de conditions difficiles. Par ailleurs, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, se trouve devant un nouvel adversaire pour des négociations qui s'annoncent difficiles, particulièrement si l'on sait que l'UGTT souhaite le limogeage de Néji Jalloul…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.