Dégradation de la note souveraine de la Tunisie : L'UGTT et l'UTICA expriment leur préoccupation    FTDES : Augmentation du nombre de migrants irréguliers sur les côtes italiennes    Ouverture des inscriptions sur les listes électorales    Féroce bataille pour le contrôle des capitaux    La crise au Tigré est « hors de contrôle »    +2,8%    SOTEMAIL : Le capital social est porté à 34.513.514 dinars    Visite d'adieu à Mechichi de l'ambassadeur de Turquie à Tunis    Pour une journée nationale de la poésie    Une palette photographique très éclectique    La richesse historique de Kairouan, source d'inspiration    "Pour Inetum en Tunisie, 2021 sera l'année de la consolidation de notre stratégie locale"    La semaine des Zones Humides à Tunis : un enjeu de taille    Ligue 2 : Programme de la 5e journée    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    Nouveaux véhicules pour la police de l'environnement dans 34 communes    La CNSS verse les augmentations dues à la majoration du SMIG    C'est quoi l'histoire du TGV dont parle Kais Saied ?    Le Ghana reçoit la première livraison de vaccins    Covid-19 | Ben Arous : Un décès, 18 nouvelles contaminations et 45 patients rétablis    ''Kais Saied parle très bien la langue Française'', selon Sonia Dahmani    ''L'UGTT l'union de la ruine'', selon Tarek Haddad    Classement Moody's... Dans quelle poule joue la Tunisie?    Borhen Bsaïes, nouvel influenceur mode?    La face cachée des sociétés civiles au Maghreb    Mustapha Ben Ahmed : Pourquoi ce recours d'Ennahdha à la rue?    Change devises en dinar tunisien : Cours du 24 Février 2021    Tunisie : Une mal-gouvernance sanctionnée par Moody's    En attendant le FIC, "la Nuit des étoiles" se place comme vecteur créatif culturel et patrimonial    Une semaine pour le théâtre tunisien du 15 au 22 Mai 2021    Accédez à l'application beIN CONNECT avec votre ligne mobile Ooredoo    Pour quand la relance économique ? Les nouvelles orientations vertes des entreprises    Pour quand la relance économique ? | Entreprises en difficulté : Tunisair s'enfonce dans la crise    DECES : Hatem BEN RAYANA    Le Salon "Pour l'amour de l'art", offrir une visibilité aux artistes en temps de pandémie    Ligue des champions d'Afrique (2e journée) – EST-MC Alger (1-1) : L'Espérance confirme son statut de favori    CONDOLEANCES : Feu Lotfi HABBACHI    LC Afrique-MC Alger/Espérance ST : satisfait du nul obtenu à Alger (Mouine Chaabani)    Covid-19 | le bilan s'élève à 7851 cas confirmés et 39 décès en milieu scolaire    Coupe de la CAF | 2e tour bis retour ESS-Young Buffaloes FC (2-0) : Chikhaoui, l'inusable !    "Sopranissimo", un spectacle de chant lyrique de la soprano Amira Loubiri    Boxe | 72e tournoi de Stardinja de Sofia : Victoire de Khouloud Halimi    Météo | Temps voilé et températures stables    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    Trump a nui à la Tunisie, Selon Rached Ghanouchi    L'ambassadeur d'Italie tué lors d'une attaque armée    Spectacle SHAYATIN de l'artiste Amel El Farji le 24 février 2021 à la cité de la culture    Arrestation de l'épouse du baron de la drogue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'art pour rendre hommage à des femmes d'exception
Publié dans La Presse de Tunisie le 16 - 04 - 2019

C'est à l'espace In'Art à Hammamet, en plein cœur de la Medina qu'« Elles naissent en dansant » a rythmé le quotidien des citadins hammamétois. Etrangers, amis de l'association In'Art et visiteurs de toute part se sont rués sur la galerie Abderrazak Sehli et Dar Sidi Abdallah afin de découvrir cette prouesse artistique visuelle qui fusionne culture Amazigh, poterie, sculpture musique et poésie.
Une manifestation inédite dans la région, qui s'est étalée du 6 au 14 avril 2019 orchestrée par Riadh Hazgui concepteur original, sculpteur et spécialiste en poterie. Aymen Hacen, chargé de l'interprétation et des textes, Mehdi Saddallah alias Karl Kenly, photographe, Fethi ben Maamar, traducteur en Tifinagh, sans oublier les deux commissaires de l'exposition Dalel Tangour et Salwa Naanaa. La manifestation s'est déroulée sur une musique de Youssef Daoued.
L'exposition est truffée de 20 jarres numérotées dont le thème est « Gynocratie ». « Elles naissent en dansant », titre poétisé de l'expo/performance est tiré d'un sonnet composé en avril 2018 par Aymen Hacen, écrivain, poète et universitaire.
Vingt jarres qui relatent des histoires, porteuses de noms de déesses et de femmes qui ont changé le cours de l‘Histoire et la vie des artistes qui ont conçu l'oeuvre. Des destins divers racontés autrement, les voici en images et en noms :
1-Tanit
2-Elyssa-Didon
3-Salammbô
4-Méduse
5-La Kahéna
6-Saïda Manoubia (Sainte tunisienne du XII siècle)
7-Radhia (Prénom de la mère de l'artiste et de Aymen Hacen)
8-Rym (Compagne de l'artiste)
9-Daouda (Grand-mère maternelle de l'artiste et d'Aymen Hacen)
10-Selma (Prénom de la grand-mère paternelle et d'Aymen Hacen)
11-Athéna-Minerve
12-Artémis
13-Vénus – Aphrodite
14-Eurydice
15-Pénélope
16-Rosa Luxembourg
17-Indira Gnadhi
18-Wallada (Poétesse andalouse du XIème siècle)
19-Simone Veil
Et la vingtième, seule figure masculine citée pour clore la sélection « Bacchus-Dionysos », symbole de la déraison, de l'anarchie et du dérèglement : un Dieu grec à l'image d'un monde contemporain en crise.
Echanges, débats et rétrospectifs historiques ont rythmé le vernissage et les jours qui ont suivi. Fethi ben Maamar, traducteur y a participé. Ce dernier s'est également chargé de la traduction en langue amazighe de cette poésie arborée. Le photographe Mehdi Saadallah, plus connu sous le pseudonyme Karl Kenly, s'était déplacé à l'occasion de Paris. Les intermèdes musicaux de Youssef Daoued ont fait vibrer les invités.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.