Béja: L'usine de sucre va reprendre son activité la semaine prochaine [Vidéo]    Hubert Tardy-Joubert : de l'IFT au cabinet de la ministre de l'Europe et des Affaires étrangères    Kaïs Saïed reprend son rôle d'explicateur    La Chine est-elle sur le point de se redresser sur le plan cyclique ?    Hédi Bouraoui élevé Académicien à vie à la Société Royale du Canada    Kais Saïed évoque le sujet de la fuite des médecins [Vidéo]    L'Algérie sera candidate à l'organisation de la CAN 2025    OTE : des pays européens ont l'intention de restreindre les transferts de fonds des résidents étrangers    Abid Briki menace de boycotter les élections législatives [Audio]    Foot-Europe: le programme du jour    Météo | Légère hausse des températures, aujourd'hui    Béja: Le secteur agricole en grève de 3 jours    Kais Saïed veut renforcer le dispositif sécuritaire aux alentours de l'hôpital La Rabta [Vidéo]    CHAN 2022 : La composition des poules de la compétition    Le Pr Tahar Gallali: Un grand homme de science    Deguiche : le ministère veillera à l'application de la loi malgré l'accord entre la FTF et les clubs    Saïed à la Rabta : nos médecins partent par centaines en Europe ! Qui est en train de prêter à l'autre ?    Tunisie – Noureddine Ben Ayed : Il est temps d'accorder à l'agriculture ce qu'elle mérite comme intérêt    NBA pré-saison : Sur quelles chaînes regarder les matches de samedi et dimanche ?    Jasmin Open Monastir : Liste des qualifiées au tableau principal    Tunisie – L'accord avec le FMI est nécessaire mais insuffisant !    Mahdia : La Corniche déclarée première plage écologique en Tunisie    Briki à Saïed : les élections sont en danger !    L'éducation au fil du temps qui passe : Que reste-t-il de l'école publique ?    Législatives anticipées : Quel avenir pour les partis politiques ?    L'édito de Taoufik Habaieb: S'attaquer aux démons    Tunisair pourrait se retrouver dans l'incapacité de payer les salaires de ses employés    En photos - Manifestation de soutien aux Iraniennes à Tunis    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Poutine facilite l'accès à la nationalité russe si...    Tunisie: 70% des personnes victimes d'une crise cardiaque sont des fumeurs    Ukraine : Poutine l'a fait… !    Razi Meliani : seulement 30% des médicaments sont disponibles à la Pharmacie centrale    Haykel Khadhraoui, nouveau DG par intérim de la BH Bank    Le policier filmé en train de toucher un pot-de-vin, placé en garde à vue    Le CS Chebba rejette les décisions de la FTF    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    Inauguration de l'académie Africaine de tennis à Sousse : Un acquis irréversible    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    La vigilance éternelle    Dialogues éphémères | Considérations sur une politique anti-apocalyptique    Solidarité féminine: Une manifestation de soutien aux femmes Iraniennes    France : La fin de Macron, après la même bourde que Chirac en 1997?    Festival de l'Humour Francophone 'Normal Enti' à Tunis    Le DG de Hyundai Mobis élu président de l'Organisation internationale de normalisation    «Mirath Music : l'exposition sonore itinérante » au Goethe-Institut de Tunis : Musique itinérante    37e édition du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) : Deux films tunisiens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'opportunité d'exportation vers la Libye
Viandes blanches
Publié dans La Presse de Tunisie le 21 - 06 - 2015

Les professionnels du secteur avicole appellent le ministère du Commerce à annuler l'autorisation préalable pour pouvoir exporter vers la Libye.
Les professionnels du secteur de l'aviculture ont demandé la levée de l'autorisation préalable pour l'exportation des viandes blanches vers la Libye qui présente plusieurs opportunités et dispose d'un fort potentiel de consommation. Selon M. Fethi Ben Khélifa, secrétaire général adjoint de la Fédération nationale des éleveurs de volailles relevant de l'Union tunisienne de l'agriculture et de la pêche (Utap), les professionnels tunisiens du secteur sont en mesure d'exporter des quantités de viandes blanches et d'œufs vers un marché prometteur, la Libye, mais sont confrontés au problème de l'autorisation préalable qui prend beaucoup de temps, dans la mesure où il faut contacter plusieurs intervenants dans l'administration tunisienne.
Notre interlocuteur indique que le secteur des viandes blanches était soumis à des quotas de production jusqu'en 2010 avant que des représentants de grandes sociétés aient convaincu le ministre du Commerce à l'époque pour qu'il supprime ces quotas et opte pour la libéralisation, le but étant d'exploiter les opportunités d'exportation. «Cette mesure a été prise, souligne M. Ben Khélifa, sans concertation avec l'ensemble des professionnels, qui se sont trouvés devant le fait accompli».
Les besoins du marché intérieur satisfaits
Depuis 2011, la production des viandes blanches a enregistré une évolution progressive et les besoins du marché local ont toujours été satisfaits. C'est aussi le cas pour les œufs, puisque, depuis 2010, la moyenne de la production est entre 120 et 130 millions d'œufs. Selon les prévisions établies, la production serait en 2015 de l'ordre de 198 millions d'œufs. C'est dire que la production est abondante et il est nécessaire de trouver de nouveaux débouchés pour écouler ce produit très demandé. La Libye est l'un des marchés qui peut absorber une grande quantité d'œufs, à condition de simplifier les procédures auprès des exportateurs et de leur fournir les encouragements nécessaires, d'où l'importance de la levée de l'autorisation préalable.
Pour ce qui est des poulets, M. Ben Khélifa a indiqué que la production est également satisfaisante, dans la mesure où elle a atteint les 12.900 tonnes par mois. Les prix de vente au public au niveau du marché local sont considérés comme abordables et ne couvrent pas, en tout cas, le coût de la production. «Toute la filière des viandes blanches est en train de perdre de l'argent», constate notre interlocuteur avec amertume. Il propose de faciliter l'exportation des poulets vers le marché libyen qui peut procurer à la Tunisie des bénéfices considérables. A ce niveau aussi, il est primordial de supprimer l'autorisation préalable qui constitue, de l'avis de notre interlocuteur, un véritable handicap devant l'exportation.
Les besoins du marché local sont bien satisfaits grâce aux stocks régulateurs et à la production courante. En fait, le stockage coûte cher. A noter que les éleveurs de volailles ne supportent que 15% du coût de la production, le reste étant conditionné par les prix du maïs et du soja, fixés par le marché international. Il suffit que les cours du pétrole augmentent pour voir les prix de toutes les autres matières premières flamber. La conjoncture internationale a des impacts directs sur les prix des différentes matières. Les éleveurs de volailles ne peuvent donc pas maîtriser totalement le coût de la production qui dépend, dans une large mesure, des facteurs extérieurs.
La Fédération nationale des éleveurs de volailles appelle à une restructuration du coût de la production, à la révision de la programmation, en impliquant toutes les parties prenantes comme l'administration, les professionnels et l'Organisation de défense du consommateur. Il s'agit aussi de conclure des contrats de production entre les producteurs et le Groupement interprofessionnel des produits avicoles. Les professionnels proposent, de même, de permettre aux commerçants de s'adonner à l'abattage des volailles en réservant des espaces mobiles — répondant aux conditions d'hygiène et de propreté — ou des abattoirs municipaux en nombre suffisant. Les commerçants doivent avoir la possibilité de créer de petits abattoirs dans le cadre de coopératives, et ce, pour éviter la monopolisation de ce secteur par les grandes entreprises.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.