Tunisie : Reprise du lancement du projet de délivrance d'un passeport et d'une carte d'identité biométriques    Kasserine : Deux mandats de dépôt en prison contre le directeur de l'usine de chaux et un employé    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    Tunisie : Libération de l'avocate accusée d'avoir agressé un agent de sécurité à l'aéroport de Djerba Zarzis    La bourse de Tunis renoue avec les pertes    CAN 2021 : Où regarder les 4 matches de mardi ?    Najla Bouden reçoit Slim Hentati et Faouzia Yacoubi    Libération de Mustapha Khedher    CAN 2021 – Gr A : Le Burkina Faso décimé mais qualifié aux 1/8    France : Une autre grève générale qui tombe au plus mal pour Macron    Fermeture des écoles : Un membre du Comité scientifique tranche    Libération de Seif Eddine Makhlouf et Nidhal Saoudi    Autos-Renault: Les ventes de voitures en chute libre depuis 3 ans    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    La toile émue à la vue de musiciens tunisiens quitter le pays à bord du même avion    Maroc – Allemagne : Vers la réconciliation ?    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Hichem Djaït aux yeux de ses contemporains    Tunisie-officiel : Levée de la Résidence surveillée sur deux personnes    Tunisie – Sonede : Perturbation de la distribution de l'Eau dans le Grand Tunis    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    Covid-19 | Nabeul : 901 cas détectés dans le milieu scolaire    Covid-19 : Décès d'une élève, les détails    Autos-Maroc: La marque au lion bat son record de vente en 2021    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 17 Janvier 2022 à 11H00    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    Les indiscrétions d'Elyssa    Tribune | La crise de l'art contemporain, un problème de discours ou de pratique ?    Tunisie : Taux de remplissage des barrages à près de 50%    Bechr Chebbi :'' Israël gérait la sécurité et l'armée lors de la manifestation du 14 janvier ''La réponse de Khalifa    Tunisie-coronavirus : La plupart des hospitalisés sont des non-vaccinés    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Insecte tueur de cactus : Un danger qui guette des milliers d'hectares...    Express    Météo: Températures en légère hausse pour ce lundi    Tunisie : Un capitaine de la garde nationale retrouvé pendu, son avocate balance des dossiers    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    La baguette magique de « Soumoud » pour sauver la Tunisie !    Arts plastiques | Thameur Mejri au musée d'art contemporain de Lyon    Secousse tellurique à Gafsa    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le ministère du Commerce fixe le prix plafond de vente en détail du gel anti bactérien
Publié dans La Presse de Tunisie le 13 - 03 - 2020

Le prix maximum de la vente en détail du produit désinfectant des mains ou gel antibactérien, dans ces trois formules, est maintenant fixé, selon le ministre du Commerce, Mohamed Mselini.
Lors d'une conférence tenue vendredi, à Tunis, consacrée au diagnostic de la situation de l'approvisionnement du marché, le ministre a fait savoir qu'une bouteille de 100 millilitres se vend à 3330 millimes, 4125 millimes pour celle de 150 millilitres et 8250 millimes pour une bouteille de 250 millilitres.
Il a évoqué le non recours à l'importation des différentes variétés des fruits et légumes disponibles actuellement sur le marché tunisien et qui répondent dans une large mesure aux besoins du citoyen tunisien, à l'exception des viandes bovines dont le ministère de tutelle prévoit en importer 2000 tonnes.
Le département ministériel compte beaucoup sur la consommation du produit local de ces produuits qui ne seront pas subventionnés, a-t-il souligné, assurant que le marché est approvisionné régulièrement en quantités suffisantes de légumes, en se basant sur le produit national avec une baisse des prix de vente en comparaison avec la même période de l'année précédente.
Idem pour le marché des agrumes et des dattes qui a été approvisionné régulièrement parallèlement à la disponibilité de stocks de pommes et de poires, coïncidant avec la saison de la récolte des fraises.
La frénésie, a-t-il dit, n'est pas nécessaire au moment où des mesures préventives ont été prises pour s'assurer de l'approvisionnement régulier du marché avec des prix abordables dans le souci de préserver le pouvoir d'achat du citoyen et de contrecarrer le monopole.
Il a indiqué que la courbe ascendante des prix de certains produits de consommation et autres s'explique par plusieurs facteurs, notamment la rareté de l'offre dans certains cas mais également le monopole, un phénomène contre lequel le ministère du commerce lutte en coordination avec le reste des ministères concernés.
Mselini a estimé que la surconsommation nuit au pouvoir d'achat du consommateur et de l'Etat, d'autant plus que certains produits sont importés. Les consommateurs exercent une pression sur certains produits de consommation, tels que les pâtes alimentaires (Couscous, semoule, farine) ainsi que le sucre, l'huile végétale, les conserves de tomate, le lait, les eaux minérales et produits détergents, notamment le gel anti bactérien.
S'agissant du programme d'urgence et de prévention du contrôle du marché, plusieurs mesures ont été prises notamment, l'intensification des opérations de contrôle dans les marchés et les mécanismes de suivi des circuits de distribution pour lutter contre les différentes pratiques du monopole et les dépassements entravant la transparence et l'intégrité des transactions ainsi que l'application légale des prix.
Ces mesures concernent aussi l'organisation de campagnes sectorielles dans les marchés et locaux ouverts au public aux niveaux national et régional. Ainsi, les opérations de contrôle ont concerné les produits agricoles et de la pêche, les produits subventionnés et la réalisation de décentes en commun aux entrepôts et unités de production anarchiques, en plus de la mise en place de patrouilles communes de contrôle sur les routes pour lutter contre les activités des intrus et les opérations d'approvisionnement suspectes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.