Contre l'oubli - Les attentats post-Révolution survenus le 23 octobre    NBA : Programme de la nuit de samedi (HT)    Le Syndicat FSI Monastir répond à Karoui et la FTF    Foot Européen : Résultats des matches de samedi    Photo du jour : Un « bijou » architectural construit à des dizaines de mètres de la présidence du gouvernement !    Tunisie : Etat de santé de Mehdi Ben Gharbia    Manifestation contre Kaïs Saïed devant le consulat de Tunisie à Pantin    Tunisie – ALERTE METEO    COVID 19 : La Russie enregistre une flambée inédite de la situation épidémiologique    Importation des voitures de luxe : L'austérité doit concerner les voitures administratives et non pas les voitures privées    Tunisie : L'état d'exception face aux tentations d'ingérence internationale    Nouvelles mesures imposées aux voyageurs en prévision d'une nouvelle vague Covid-19    Tunisie : L'ancien ministre Abdelbaki Hermassi n'est plus    Abdellatif Mekki appelle les démocrates à protéger la Tunisie    La cheffe du gouvernement reçoit Ons Jabeur    Infrastructure : Le stade olympique de Sousse opérationnel dès mars 2022    Le Ministre de l'Agriculture vise à garantir un meilleur accès à l'eau potable en milieu rural [vidéo]    Le ministre de l'Agriculture se rend au au barrage Kasseb [vidéo]    Monopole, spéculation et contrebande : cinq ministères s'engagent dans la lutte    Décès de l'ancien ministre Abdelbaki Hermassi    Tunisie : Le Pass vaccinal obligatoire pour accéder presque partout dès le 22 décembre 2021    L'Office des œuvres scolaires se digitalise    Forum des DSI : "Tunisie Telecom veut être le label de confiance pour les PME/PMI dans la transformation digitale"    21ème édition du festival de l'Asbu : Six prix pour la Tunisie    Dialogue national- Noureddine Tabboubi appelle à la participation des partis politiques    La Grenade de Gabès avec label AOC débarque sur les marchés de la région    France-Ligue1 : Saint-Etienne, Wahbi Khazri buteur    Tunisie – France : Entretien téléphonique Charfeddine-Darmanin    Cour de cassation : I Watch appelle l'exécutif à entériner la nomination de Moncef Kchaou    AHK : Ibrahim Debache réélu à la tête du comité directeur    Ted Chaiban : L'UNICEF est disposée à appuyer davantage l'éducation en Tunisie    Marouane El Abassi : Une reprise économique en Tunisie n'est ni facile ni immédiate    Processus politique : L'ONU confiante en la Tunisie    Ligue des champions (2e tour préliminaire retour) : le programme    Mondial Qatar 2022: Le stade qui accueillera la finale "terminé à 98,5%"    Abdelaziz Kacem: L'intelligentsia ou la ménopause du cogito    Migration clandestine Mahdia : mandat de dépôt contre les passeurs    Le ministère des Affaires culturelles rend hommage au scénographe Kais Rostom    Ephéméride – 20 octobre 2011 : Les rebelles islamistes assassinent Mouammar Khadafi    Monde- Daily brief du 21 octobre 2021: La Turquie menace d'expulser 10 ambassadeurs occidentaux    Vient de paraître - Un nouveau recueil poétique de Abdelaziz Kacem : «Quatrains en déshérence»    Puissance et coopération dans la gouvernance du changement climatique    "Rouhaniyet" Nefta sous le signe "Hanin" du 4 au 7 novembre 2021    Djaili Amadou Amal lauréate de la sixième édition du prix Goncourt en tournée en Tunisie    Sénateur Bernie Sanders: Palestinians lives matter    Monde- Daily brief du 20 octobre 2021: Poutine décrète une semaine chômée payée pour freiner l'épidémie de Covid-19    Donald Blome proposé ambassadeur auprès de la République Islamique du Pakistan    Ministre des Affaires culturelles: La situation sociale des artistes est notre priorité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pénurie des médicaments : Le calvaire des malades chroniques !
Publié dans La Presse de Tunisie le 27 - 11 - 2020

La rupture de stock de certains médicaments, qui s'avèrent essentiels pour le traitement de certaines maladies chroniques, telles que le diabète, l'hypertension, les troubles psychologiques et autres, n'est pas sans effet néfaste sur la santé et la psychologie même du patient souffrant d'une maladie qui ne se traite obligatoirement que par l'administration d'un médicament à prendre durant toute la vie.
La pénurie de certains médicaments, la perturbation de distribution dans les pharmacies et officines, est causée par la crise sanitaire et par l'indisponibilité de certaines matières premières. Mais il n'y a pas que cela ! La situation financière et la crise que traverse la Pharmacie centrale y sont pour quelque chose!
Cette situation n'a d'ailleurs que des impacts négatifs sur la santé des malades pris en charge pour leurs maladies chroniques. Car ces derniers, qui n'arrivent pas à trouver leur traitement classique, sont obligés de se faire prescrire un médicament équivalent, par leurs médecins traitants. Il y a encore pire, car si pour certaines maladies, on arrive à trouver le substitut, pour d'autres les médicaments sont tout simplement introuvables! Ce qui a pour effet d'affecter psychologiquement le malade qui angoisse à l'idée d'être privé de ses médicaments!
Nous avons notamment posé la question à certains professionnels de la santé, spécialisés dans le traitement des maladies chroniques et un médecin généraliste qui nous ont tous confirmé que le problème de la rupture de stock de certains médicaments a un impact négatif sur la psychologie du patient qui a souvent du mal à accepter que son médecin traitant remplace son traitement classique (à vie pour certains médicaments) par un traitement de substitution. Pour le diabète de type 2 par exemple, certains patients n'arrivent pas à s'adapter au nouveau traitement facilement ! « C'est un refus d'ordre psychologique! certains patients rejettent le nouveau traitement», note le diabétologue K .Jallouli. Quant au traitement du diabète de type 1, on ne trouve pas d'équivalent! Le patient est alors obligé de parcourir toutes les pharmacies dans l'espoir de trouver son traitement classique. Dans le cas contraire, il est contraint, dans une ultime alternative, de s'adresser à des groupes sur les réseaux sociaux, pour se procurer ses médicaments. Dans plusieurs autres cas, le médecin lui-même peut aussi dépanner son patient s'il en possède des échantillons. Pour notre généraliste qui travaille à l'hôpital régional de Gafsa, il nous a précisé que la pénurie touche plusieurs types de médicaments, dont notamment ceux de l'hypertension qui ne sont pas disponibles dans la pharmacie de l'hôpital.
Même si les patients trouvent l'équivalent du médicament dans les autres pharmacies, le même problème se pose : le patient accepte mal que ses médicaments, qui sont introuvables, soient remplacés par un traitement de substitution. Si, pour certaines maladies chroniques, des génériques ou des médicaments équivalents sont disponibles en cas de rupture de stock, il n'en est pas de même pour le traitement d'autres pathologies telles que les maladies mentales chroniques qui doivent être traitées par des psychotropes.
Notre spécialiste en santé mentale, Meriam Mehbouli, note que, pour certains médicaments, il n'y pas « de substitut », ce qui peut déstabiliser voire aggraver l'état de santé du malade qui souffre de troubles psychologiques. Quant aux génériques qui sont prescrits à la place des psychotropes que le médecin traitant a l'habitude de prescrire à son patient, ils peuvent générer des effets secondaires indésirables ou être tout simplement inefficaces à l'instar des médicaments homéopathiques. «Nous vivons actuellement une situation générale anxiogène, le patient peut ressentir en effet un syndrome de manque s'il arrête brusquement son traitement. Par contre, le recours aux médicaments homéopathiques en tant que substituant est en général inefficace », précise-t-elle. Ce problème pourra être un jour éventuellement résolu dès lors que le ministère de la Santé s'active actuellement à trouver une solution pour éponger les dettes de la Pharmacie centrale, auprès de ses fournisseurs. Le plus tôt sera le mieux afin de ne pas prolonger davantage le calvaire des personnes souffrant de maladies chroniques !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.