Le CSS dément le décès de Moncef Khemakhem    Tunisie : Nominations au sein du cabinet du ministre des Finances Ali Kooli    Youssef Chahed: « La Tunisie dispose de tous les moyens pour évincer le Coronavirus »    Tunisie : Moncef Khemakhem se porte bien    France-Coronavirus : Vers la fin de la troisième vague    L'UGTT dément sa participation aux négociations avec le FMI    BNA : PNB en hausse de 15,1% au 1er trimestre    Les Etats-Unis disposés à appuyer la Tunisie dans ses prochaines négociations avec le FMI et la BM    Industrie de l'armement : «Nous ambitionnons d'acquérir de l'expertise dans l'industrie maritime», déclare brahim Bartagi    En chiffres - Avancement de la campagne de vaccination    Ligue 2 : L'ES Hammam-Sousse retrouve l'élite    Monde: Daily brief du 22 avril 2021    Aucune demande de levée de l'immunité au député Rached Khiari n'a été déposée    Bourse de Tunis : Le Tunindex clôture jeudi dans le vert    Tunisie: Rached Khiari appelle des médias étrangers à la rescousse [vidéo]    Tunisie: Rached Khiari dévoile de quoi il a été accusé    Vaccin Coronavirus: Plus de 265 mille personnes vaccinées en 40 jours    l'Union tunisienne des propriétaires d'établissements privés d'enseignement et de formation déplore la généralisation de la suspension des cours du 17 au 30 avril 2021    L'UTIPEF mobilise 284 millions de dinars pour l'entretien de nombre d'établissements scolaires publics    Earth Day 2021 Doodle: Découvrez le Google Doodle spécial Journée de la Terre    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 22 Avril 2021 à 11H00    Un vieux problème qui touche le sport le plus populaire : Jeûne et football, l'éternel dilemme !    Mohamed Fadhel Kraïem : La Tunisie est un pays en pénurie d'eau    DECES : Professeur Moncef Gargouri    Pas d'inquiétude pour les Tunisiens au Tchad    Perturbations sur la plateforme Evax : l'ANSI met en garde contre les fake news    L'ANSI met en garde contre les fake news concernant la plateforme Evax    Projet Tarabot/Documentary Challenge : Appel à candidature "Soutna – Génération solidaire"    Tunisie-Ministère des Finances: Rééchelonnement des dettes des entreprises touchées par le Coronavirus    News | Moncef Khemakhem pris d'un malaise    «El Foundou» de Saoussen Jomni : Récit d'un désigné coupable    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie-météo: Météo: Températures en baisse et pluies éparses attendues    BM : les prix des produits de base devraient se stabiliser à la faveur de la reprise économique mondiale    Les répercussions de la crise du Covid-19 se poursuivent chez Tunisair : les chiffres du premier trimestre 2021    Tunisie- Affaire Rached Khiari: L'Ambassade Américaine sort de son silence!    « Mahdia, chroniques d'une ville heureuse », le récit enchanteur de Alya Hamza    Syrie : Bashar Al-Assad présente sa demande de candidature aux élections présidentielles    Monde: Daily brief du 21 avril 2021    Foot-Europe: le programme du jour    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Expansion du rayon des manifestations: Le dialogue comme solution
Publié dans La Presse de Tunisie le 19 - 01 - 2021

La vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux montrant un policier demandant aux émeutiers de ne pas saccager les biens de leur pays au moment où ces derniers jetaient des pierres contre les unités sécuritaires devra alerter les décideurs sur la nécessité d'aller à l'écoute de ces jeunes en temps de paix.
Avec l'annonce du confinement général dans le pays, des manifestations nocturnes ont éclaté dans divers gouvernorats du pays, accompagnées d'actes de saccage et de violence. Des jeunes, en majeure partie, ont bravé le couvre-feu imposé dans le cadre de la lutte contre le coronavirus pour faire passer un message que le gouvernement, occupé par le remaniement ministériel, semblait ignorer. Le message est pourtant bien clair et ne date pas d'aujourd'hui. Ils sont marginalisés dans les quartiers populaires et souffrent terriblement du chômage et de la pauvreté.
Ce n'est pas là une incitation à la désobéissance ni une justification ou une légitimation de la violence juvénile, mais le gouvernement est en devoir d'écouter ces jeunes, d'instaurer une cellule de crise à cet effet pour mieux comprendre le mobile de leurs actes. Le ministère de l'Intérieur ne doit aucunement faire face au même scénario qui a précédé la révolution et qui fait que l'anathème soit toujours jeté sur ses unités sécuritaires. D'autres approches non sécuritaires sont à préconiser. Les mêmes causes produisent les mêmes effets, et l'expansion du rayon des manifestations est à craindre dans les jours à venir avec la réduction de l'horaire du couvre-feu. Au fait, il faut contenir la violence par le dialogue et non uniquement par la répression.
Des échauffourées opposent depuis quelques jours à la nuit tombée des adolescents et des jeunes, chauffés à blanc et surexcités, aux forces de l'ordre à Siliana, Sousse, Monastir, Bizerte, Grand-Tunis (Mellasine, cité Ettadhmen, Sidi Hassine, Kram-Ouest..), là où justement l'Etat est aux abonnés absents, le développement local a toujours fait piètre figure et les maires ont d'autres chats à fouetter. Des actions de saccage ont été enregistrées à cet effet et les unités sécuritaires ont procédé à plus de 240 arrestations de personnes impliquées dans des actes de vandalisme, de tentatives de pillages des magasins et agences bancaires. Dans la foulée, des ados ont été interpellés et des membres relevant des forces de l'ordre sont blessés.
En dehors du discours officiel incriminant les émeutiers, un autre son de cloche se fait entendre sur les réseaux sociaux, relayant la voix des contestataires. Un discours dissonant mais percutant et révélateur d'une réalité que les décideurs occultent et qui reflète le ras-le bol des marginalisés dans les quartiers populaires. Ceux qui ont enfreint la loi et tenté de saccager les biens publics et privés doivent être poursuivis, mais qu'en est-il des doléances des jeunes dans les quartiers défavorisés que les gouvernements qui se sont succédé ont le plus souvent ignorés depuis des décennies.
La vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux montrant un policier demandant aux émeutiers de ne pas saccager les biens de leur pays au moment où ces derniers jetaient des pierres contre les unités sécuritaires devra alerter les décideurs sur la nécessité d'aller à l'écoute de ces jeunes en temps de paix. Ce n'est pas aux forces de l'ordre qu'incombe ce rôle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.