Zied ghanney : Il faut légaliser le cannabis    Pourquoi les vaccins contre le Covid font flamber les prix du pétrole?    L'indice des prix de l'immobilier se hisse de 10,9% au terme de 2020    L'Europe renonce à son projet de résolution contre l'Iran    Le prix du carburant flambe et attise la colère populaire    Les manifestants pleurent la jeune Kyal Sin et défient la junte    Tunisie Valeurs présente son portefeuille type dans lequel figure une dizaine de valeurs    a quoi ressemble super congélateur où est conservé vaccin anti covid?    Eléments pour une histoire sainte    Semaine Boursière : Le marché affiche une tendance résolument haussière    Les prix de l'immobilier ont augmenté de 11% durant le 4e trimestre de 2020 (INS)    Tunisie-Imed Boukhris : La position de Kais Saied par rapport au remaniement ministériel était basée sur des données de l'INLUCC    Entretien au Caire entre le chef de la diplomatie tunisienne et le directeur général de l'OADA    L'Union interparlementaire s'est saisie de la plainte de Abir Moussi    Analyse statistique : La Tunisie est le dernier pays au monde à vacciner sa population...    Coronavirus: Allègement du couvre-feu du 22h à 05h du matin    Tunisie-Ligue 2 : Les arbitres de la 6ème journée    Une campagne sans logo, le pari osé de l'opérateur Ooredoo Tunisie (Photos)    Tunisie : Une conférence de presse sur les nouvelles mesures sanitaire [Vidéo]    Loi ESS: le 30 juin, date limite pour publier les textes réglementaires    L'ANSI appelle les chefs d'entreprises à faire preuve de vigilance face aux menaces cybernétiques    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 05 MARS 2021 à 11H00    Abdellatif Mekki appelle Hichem Mechichi à rendre les vaccins aux Emiratis    Une autoroute Nord-Sud facilitera à la Tunisie l'accès au marché africain    Abir Moussi est un danger pour la Tunisie, selon Samia Abbou    CONDOLEANCES : M. Tarak Karoui    Rached Ghannouchi : Il faut protéger Seifeddine Makhlouf    Al Ahly d'Egypte : l'international tunisien Ali Maaloul récupère bien de sa blessure au ischio-jambiers    L'OMS félicite le Maroc pour ses performances dans la campagne de vaccination    Personnes malvoyantes | Ecriture braille : Une nouvelle invention voit le jour    Ce soir au théâtre des jeunes créateurs : «Don Quichotte, céder le passage» de Chedli Arfaoui    Boxe | En marge du tournoi de Bulgarie : Prestation encourageante de Khouloud Halimi    CAN U20 | Match de classement pour la 3e place – Gambie-Tunisie (Ce soir à 21h00) : Sur une note positive !…    Ligue 1 | 15e journée – CAB-ST (1-0) : La victoire du cran !    Commission mixte 5+5 entre l'Utap et le gouvernement : Un accord sur divers domaines d'activités    La poésie en questions | Le prisme des herméneutes    Vient de paraître | « Les siestes du grand-père, récit d'inceste » de Monia Ben Jémia : La banalité du mal    Appel à projets 2021 du Fonds d'aide à la coproduction cinématographique tuniso-français    FC Barcelone : touché au genou, Piqué incertain face au PSG en Ligue des champions    Covid-19 : 32 décès et 635 nouvelles contaminations recensés le 3 mars 2021    Noureddine Taboubi : La démission de Hichem Mechichi est une condition pour le début du dialogue national !    Météo: Prévisions pour vendredi 05 mars 2021    Sortie officielle du film documentaire : Je suis ma propre république    Ocres patines du temps fugace    «Om Layoun» un film documentaire tendre et sans compromis        Tunisie: Daily brief du 4 Mars 2021    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ils ont dit
Publié dans La Presse de Tunisie le 22 - 01 - 2021

Férid Belhaj, vice-président pour la région Mena à la Banque mondiale
« Les pays de la région Mena sont appelés à ouvrir la voie aux entrepreneurs, aux créateurs, aux innovateurs et à ceux qui sont prêts à prendre le risque d'investir avec la perspective du juste profit, afin de transformer les économies. Il est impératif d'encourager l'entreprise privée, de vaincre la résistance à la libéralisation des économies et d'offrir aux jeunes les opportunités pour libérer tout leur potentiel. Le secteur privé et l'entrepreneuriat ont besoin d'espace pour se développer. Le rôle-clé du gouvernement est de réguler l'économie. Ainsi, l'Etat doit mettre en place des règles claires, prévisibles et stables, et assurer une compétition transparente de manière à prévenir les situations de monopole et donner au pouvoir judiciaire les moyens de faire respecter la loi et d'appliquer les jugements. Les gouvernements doivent mettre en œuvre les lois et règlements qui encadreront, de manière juste et transparente, les activités économiques. Les gouvernements doivent avoir le courage politique et la légitimité d'expliquer les réformes, de les mener à bien et de mettre en place les filets sociaux nécessaires afin de protéger les laissés-pour-compte. Je regrette qu'en l'espace d'une décennie, rien n'a encore été résolu. Les frustrations, qui ont fait la braise de ce Printemps arabe, sont encore présentes, exacerbées par plus de troubles sociaux, de violence et, dans de nombreux cas, par des gouvernements faibles, instables et non transparents ».
Mahmoud Sami Nabi, universitaire
« La révolution a engendré une suite de chocs internes, qui se sont conjugués avec un contexte international perturbé, pour exacerber les défaillances de notre système économique... Après la révolution, les processus de création de richesse ont été freinés et n'ont pas pu se moderniser. Mais des dynamiques positives partielles me permettent toujours de garder espoir dans la capacité du pays à rebondir... Le contexte social tendu, les revendications sociales et corporatistes ont ralenti l'activité économique.
Les multiples chocs, comme les attaques terroristes, la guerre en Libye, la croissance molle en Europe, les crises politiques et l'instabilité gouvernementale ont détérioré davantage le climat des affaires... Aucun développement économique n'est possible sans la mise en place d'une gouvernance moderne et efficace en matière de système politique, de lutte contre la corruption, de système électoral et de transparence et d'efficacité du système judiciaire. Il faudrait limiter les effets négatifs et inhibitifs de l'instabilité politique sur la dynamique économique, en créant une instance indépendante de l'exécutif et redevable directement au parlement, mandatée pour mettre en place une stratégie de développement de long terme articulée autour de plans de développement sectoriels ».
Abdelkader Boudrigua, président du Cercle financier tunisien
« Le dernier rapport de Fitch Ratings, qui examinait la décision de la Banque centrale de prolonger les délais de remboursement des prêts au profit des entreprises touchées par la pandémie du coronavirus, pourrait créer une sorte d'incertitude. Dans le cas où la Banque centrale ne franchirait pas cette étape, les banques de la place n'auront pas les capacités, en 2021, de financer ces entreprises, et la chaîne de financement en sera brisée, ce qui entraînera des pertes. De nombreuses entreprises et emplois seront ainsi perdus. La décision de la Banque centrale peut poser le problème de la transparence et les banques pourront s'orienter vers une augmentation irréelle du rendement ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.